Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 21:19

Dernier épisode de « Luke Cage, saison 1, épisode 13 » dans lequel Luke Cage (Mike Colter) affronte enfin son pire ennemi Diamondback (Erik Laray Harvey) qui doté d’une armure de combat de Justin Hammer, se montre capable de rivaliser physiquement avec lui voir de le vaincre.

Entrecoupé de flashbacks concernant le passé de boxeur de Cage, le combat s’exporte dans la rue devant les habitants de Harlem.

Cage finit par triompher devant ses fans et les forces de police.

Sévèrement blessé et touché aux cervicales, Diamondback est emmené.

De son coté, Claire Temple (Rosario Dawson) parvient à convaincre Candace (Deborah Ayarinde) de surmonter sa peur pour aller trouver Misty Knight (Simone Missick) afin de témoigner contre Mariah Dillard (Afre Woodward).

Cette action permet de mettre Dillard sous les barreaux et de l’inculper pour le meurtre de Cottonmouth.

Mais la politicienne démontre toute sa résistance en chargeant effrontément Diamondback.

Le sort joue en sa faveur puisque Candace est éliminée par Shades (Theo Rossi ) qui avait dérobé le portable de Misty pour l’attirer dans un piège.

Sans son témoin principal, Ripley (Karen Pittman) est contrainte de laisser filer Dillard et recadre violemment Misty pour sa méfiance et son manque de prévoyance étant donné l’importance cruciale de Candace dans ce dossier.

Dillard ressort donc libre et retourne régner sur le Harlem’s paradise aux coté de Shades qu’on devine son amant.

Les choses tournent ensuite mal pour Cage qui alors qu’il s’apprêtait à coucher enfin avec Claire, est rattrapé par son passé de taulard évadé de Seagate.

Prenant son mal en patience, Cage accepte de retourner en prison sous le regard effaré de Ridley.

En conclusion, « Luke Cage, saison 1, épisode 13 » connait une conclusion épouvantable.

Passons sur le combat Cage-Diamondback, qui a l’image de toute la saison 1 est très peu spectaculaire, lent et décevant mais c’est surtout le twist final qui irrite : Cage échoue, retourne en prison, laissant Claire et Misty en plan, Dillard triomphe montrant clairement que les politiciens corrompus et les gangsters de haut niveau sont intouchables et même Diamondback entrevoit rapidement une porte de sortie, comme possible nouveau cobaye de Bernstein !

Avec un héros costaud mais balourd sans charisme, des méchants de faible envergure et deux personnages féminins redondants, jamais la série ne parvient à trouver le ton juste et à rendre les personnages attachants.

Dommage donc pour ce héros populaire à la dimension ethnique marquée !

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 15:53

Dans « Luke Cage, saison 1, épisode 11 » , Luke Cage (Mike Colter) et Misty Knight (Simone Missick) affrontent vaillamment les tirs des hommes de Diamondback (Erik Laray Harvey) dans le Harlem’s paradise.

Cage utilise sa peau invulnérable comme rempart pare-balle pour amener Misty en sécurité dans les sous-sols tandis que Claire Temple (Rosario Dawson) manœuvre pour aider Candace (Deborah Ayorinde) à soigner une jambe blessée et la belle danseuse se laisse aller à des confidences sur son faux témoignages pour le compte de Mariah Millard (Afre Woodard).

Au dessus, une dispute éclate entre Diamondback et Shades (Theo Rossi) qui trouve imprudente la stratégie de son patron avec l’arrivée des forces de police commandées par l’inspecteur Priscilla Ridley (Karen Pittman).

Shades plie en apparence et se rend aux sous-sols rechercher Candace et Claire.

Cage tente de son coté une percée après avoir laissée Misty gravement blessée au bras aux bons soins de Claire.

Shades trouve bien les deux femmes mais est finalement mis KO après un dur corps à corps.

De son coté Diamondback utilise le conseiller municipal Damon Boone (Clark Jackson) pour tenter de faire croire à la culpabilité de Cage dans la prise d’otages.

De manière plus surprenante, Diamondback dont le coté psychotique se dessine franchement, s’épanche sur son passé auprès de Boone et lui révèle être le demi-frère de Cage, issu d’une union illégitime entre son père pasteur et sa mère.

Diamondback justifie en effet son envie de vengeance par le rejet de son père et une trajectoire défavorisée l’ayant conduit à la prison et à l’hôpital psychiatrique alors que son frère a pu s’engager dans les Marines.

La pression monte également du coté de la police et après que le corps sans vie de Bonne ait été rejeté à l’entrée du club, Ridley n’a pas d’autre choix que d’autoriser les sections d’assaut à investir la boite équipés des fameuses balles spéciales Judas 2.0 capables de percer la peau de Cage.

A l’intérieur, Cage récupère Candace victime d’un odieux chantage de Diamondback et est capturé par la police tandis que le criminel peut s’échapper.

Sur son brancard, Misty demande à Ridley de ne pas croire en la culpabilité de Cage qui est emmené en fourgon tout comme Shades, seul criminel à avoir été appréhendé dans l’affaire.

En conclusion, « Luke Cage, saison 1, épisode 11 » constitue assurément le meilleur épisode de la saison 1 avec un action prenante autour d’une prise d’otage à hauts risques, une certaine indépendance de la police (Knight, Ridley)  face à la pression de politiciens corrompus, des divergences au sein des criminels et surtout la révélation d’une certaine épaisseur psychologique chez le dangereux Diamondback.

Enfin une série qui décolle à deux épisodes de la fin !

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 10:45

Dans « Luke Cage, saison 1, épisode 10  », Claire Temple (Rosario Dawson) sauve la vie de Luke Cage (Mike Colter) puis trouve assez miraculeusement le moyen de le sauver en poussant le docteur Noah Burstein (Michael Kostroff), à augmenter la température du bain d’acide dans lequel il est plongée.

Claire intervient ensuite et parvient à extraire les balles à éclats d’ormeaux qui avaient pénétré sa peau en principe invulnérable.

Choqué, Cage entre dans une rage folle lorsqu’il découvre que la psychologue de Seagate, Rava (Parisa Fitz-Henley) l’avait manipulé en prison pour le prépare à subir l’effroyable traitement de Burstein.

Avant de partir, Cage fracasse la grange le dispositif du scientifique pour qu’il n’y ait pas d’autres expériences visant à créer des super soldats comme lui ou même à trouver des remèdes contre le cancer ou le sida.

Le redoutable Diamondback (Erik Laray Harvey) entend bien passer outre les réserves de Mariah Millard (Afre Woodard) pour la vente massives d’armes spéciales visant à équiper la police contre Cage, et va tuer un policier à main nues dans la rue en se faisant passer pour Cage.

Le meurtre du policier, Albini (Gene Harrison) déclenche le colère de la police de Harlem qui se met à ratisser toutes les rues pour retrouver Cage.

Malgré les mises en garde de Priscilla Ridley (Karen Pittman), une bavure est commise sur un jeune homme noir, Lonnie Wilson (Darius Kaleb) passé à tabac par un policier à bout de nerfs.

Millard saisit la balle au bond et après avoir placé un couplet sur les violences faites aux populations noires de Harlem, demande que le police soit équipée d’armes spéciales pour venir à bout de monstres comme Cage.

Seule la tenace Misty Knight (Simone Missick) continue de croire en l’innocence du super héros et informe sa hiérarchie de la probable implication de Diamondback dans l’affaire.

Misty tente de coincer Diamondback qui assiste à un discours de Millard au Harlem(s paradise mais est surclassée par la puissance du tueur.

Présent sur place avec Claire, Cage intervient et jette son corps massif dans la mêlée pour protéger Misty des balles.

L’épisode s’arrête alors que le couple est pris sous un déluge de balles.

En conclusion, « Luke Cage, saison 1, épisode 10 s’améliore enfin avec une intrigue plus dense : la manipulation de l’opinion publique pour faire accuser Cage de meurtres afin de servir les intérêts d’une politicienne en cheville avec un trafiquant d’armes sans foi ni loi.

Enfin remis sur pieds, Cage refait difficilement surface et redevient opérationnel en se servant de ses pouvoirs pour protéger son alliée Misty, seule contre tous à croire à son innocence.

Cet épisode montre également un peu plus le passé de Cage, son père pasteur et le lien trouble qui l’unit avec Diamondback, lui aussi obsédé par la Bible et qui se dit son frère…

Une fin de saison plus intéressante ?

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 19:23

Dans « Luke Cage, saison 1, épisode 9  », Luke Cage (Mike Colter) titubant, écarte deux policiers voulant le contrôler puis est pris en charge par Claire Temple (Rosario Dawson) qui décide de l’amener chez Noah Burstein (Michael Kostroff), le docteur qui l’a transformé en super héros durant son passage en prison.

Dubitatif, Burstein accepte finalement d’essayer un traitement risqué sur Cage en le plongeant dans un bain d’acide afin de ramollir sa peau impénétrable et d’enlever les éclats de balle à base d’ormeaux qui l’ont blessé.

Du coté des gangsters, Diamondback (Erik Laray Harvey) s’impose comme le nouveau caïd de Harlem en liquidant les autres principaux chefs de gang à l’exception de Domingo Colon (Jacob Vargas) et de Mariah Millard (Afre Woodard) qui est contrainte de s’associer avec le seul homme capable de tuer l’increvable Cage.

Le vicieux Diamondback fait écho à son conseiller et suggère même à Millard d’exploiter l’incident avec la police pour diaboliser Cage à des fins électorales.

Après avoir molesté Claire, Misty Knight (Simone Missick) doit répondre à un interrogatoire serré administré par un psychologue de la police.

Misty évoque son passé, la mort de sa meilleure amie violée et tuée puis son attachement viscéral à Harlem, prend ses distances avec Scarfe (Frank Whaley) son coéquipier corrompu et reconnait son impuissance après avoir été mise en joue et frappée par Diamondback.

Dans le laboratoire de Bernstein, l’expérience pour sauver Cage tourne à la catastrophe puisque le colosse fait un arrêt cardiaque…

En conclusion, « Luke Cage, saison 1, épisode 9 », continue de patiner en montrant un héros moribond se trainant de rue en rue en se tenant le ventre.

Assez pitoyable, Cage reçoit également un traitement pseudo scientifique frisant le ridicule, tandis que Diamondback en fait des tonnes dans le registre de super méchant surpassant les autres méchants traditionnels.

Bien médiocre tout cela malgré l’ambiance feutrée des clubs de jazz de Harlem…

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 18:09

Dans « Luke Cage, saison 1, épisode 8  », Luke Cage (Mike Colter) titube après avoir été atteint de plein fouet par une balle ayant transpercé son ventre.

L’ambulance en charge de l’évacuer est elle aussi attaquée et Claire Temple (Rosario Dawson) doit s’employer pour lui permettre d’échapper à son poursuivant, le fameux tueur Diamondback (Erik Laray Harvey) qu’il connait intimement.

Pendant que Cage se traine jusqu’à un abri et pose un problème en raison de la dureté de sa peau qui rend presque impossible toute intervention chirurgicale, Mariah Millard (Afre Woodard) aidée par Shades (Theo Rossi) devenu le nouveau parrain, intrigue pour faire passer la mort Cornell Cottonmouth Stokes (Mahershala Ali) pour un meurtre de Cage.

Mariah joue alors la cousine éplorée devant Misty Knight (Simone Missick) et lui met entre les pattes Candace (Deborah Ayorinde) la sexy employée de Cottomouth, qu’elle paie en échange de son faux témoignage.

Misty ne s’en laisse pas compter et tente de bousculer Candace pour faire jaillir la vérité, mais l’avocat de Dillard intervient pour la protéger.

Pire que cela, la tenace inspecteur doit faire avec la présence de Priscilla Ridley (Karen Pittman) qui parait être une amie proche de Dillard.

Alors que Cage souffrant est recherché par la police, Misty le trouve le premier et comprend qu’étant blessé il n’a pu tuer Cottonmouth.

Diamondback continue cependant sa traque et fait feu dans le local et assomme Misty qui avait riposté.

Cage réunit donc ses forces déclinantes et se lance à la poursuite de son ennemi qui se réfugie dans un magnifique théâtre à Harlem.

Durant le face à face, Diamondback s’acharne sur la blessure de Cage et se montre un adversaire coriace malgré son infériorité physique.

Le combat se poursuit dans la rue ou Cage prend une seconde balle dans l’épaule et est jeté par celui qui se présente comme son frère dans un camion poubelle.

En conclusion, « Luke Cage, saison 1, épisode 8 » présente un nouvel ennemi censé prendre le relai de Cottonmouth.

Mais l’action ne décolle toujours pas, le héros trainant sa lourde carcasse au ralenti dans un face à face sans éclat contre un caricature de méchant.

Plus intéressantes sont les manigances de Millard, politicienne corrompue prête à tout pour arriver à ses fins, y compris les alliances avec des personnages troubles comme Shades.

Du coté des personnages auxiliaires, à vrai dire Misty et Claire se marchent un peu sur les pieds…

Un résultat toujours aussi bancal donc !

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 21:32

Dans « Luke Cage, saison 1, épisode 7  », Luke Cage (Mike Colter) a la désagréable surprise de voir Cornell Cottonmouth Stokes (Mahershala Ali) libéré par un bon avocat.

Fanfaronnant, le parrain de Harlem se heurte à la hargne de Misty Knight (Simone Missick) qui a du mal à voir ce gros poisson lui filer entre les pattes.

Misty jure de le pourchasser pour le mettre sous les verrous malgré la surveillance de l’inspecteur Priscilla Ridley (Karen Pittman) nommée pour enquêter sur les affaires de flic ripoux au commissariat.

Lorsque Cage réalise que son action n’ a servi à rien, il accuse le coup et a besoin de toute l’énergie de Claire Temple (Rosario Dawson) pour continuer la lutte et frapper fort en taxant Domingo Colon (Jacob Vargas) le principal fournisseur d’armes de Cottonmouth.

Sans perdre de temps, Cottonmouth dont on découvre par bribes la jeunesse plus que difficile élevé par Mama Mabel (Latanya Richardson Jackson) la maman gangster la plus redoutée d’Harlem, convoque Shades (Theo Rossi) pour demander à son patron Diamondback la livraison des fameuses balles capables de percer la peau épaisse de son adversaire.

Convoqué par le parrain, Cage se rend au rendez-vous et découvre qu’il sait tout de son passé de prisonnier.

Cottonmouth soumet Cage à un chantage : travailler pour lui ou que le vérité éclate, éclaboussant son aura de super-héros.

Dans son passé, on comprend qu’alors que sa cousine Mariah (Afre Woodard) a été poussée aux études et préservée de la violence, Cottonmouth doué pour le piano a été lui élevé pour devenir un criminel.

Il concrétiste finalement les rêves de sa mère en exécutant sur son ordre son oncle Pete (Curtiss Cook), coupable de trahison et d’attouchements sur Marah.

Lorsque Cottonmouth évoque le passé devant Mariah, l’instinct de tueuse se réveille et la fait assassiner sauvagement son cousin.

Mais alors que Shades tente de faire passer le meurtre de Cottonmouth comme un acte commis par Cage, ce dernier se fait tirer dessus et reçoit la fameuse balle capable de percer sa peau.

L’épisode se termine sur la vision du colosse ensanglanté et à terre aux cotés de Claire…

En conclusion, « Luke Cage, saison 1, épisode 7 » contient un rebondissement semi prévisible et en termine avec le personnage assez caricatural de Cottonmouth, qui acquiert enfin un peu d’épaisseur et d’humanité en dévoilant son enfance tragique de pianiste contrarié.

Toujours plombé par l’absence d’opposition et de scènes d’actions dignes d’un film de super héros, ce septième épisode clôt une mi-saison bien pâlotte en comparaison du potentiel du personnage !

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 09:38

Dans « Luke Cage, saison 1, épisode 6  », une transaction tourne mal entre Cornell Cottonmouth Stokes (Mahershala Ali) qui cherche à récupérer les armes de Domingo (Jacob Vargas) et l’inspecteur ripoux Scarfe (Frank Whaley).

Trop gourmand, Scarfe est abattu par Cottonmouth avec son arme de service mais parvient à fuir.

Mal en point, Scarfe se réfugie chez Luke Cage (Mike Colter) qui semble la seule personne amène de le protéger du mafieux.

Cage mystérieusement liée avec Claire Temple (Rosario Dawson) rechigne à accueillir la crapule qui a tué le jeune Diaz (Brian Sene Marc) et menace de le tuer avec que Claire ne l’en dissuade.

Scarfe est soigné sommairement par la médecin et perdu pour perdu accepte de balancer Cottonmouth en donnant à Cage la cache d’une liste de contacts arrosé par le parrain de Harlem.

Mais la disparition de Scarfe a mis en alerte la police et le capitaine Betty (Sonja Sohn) charge Misty Knight (Simone Missick) de planquer devant l’appartement de son ex coéquipier avec le lieutenant Perez (Manny Perez), sans se douter que lui-même est un pantin de Cottonmouth.

Cage parvient néanmoins à accéder à l’appartement et à dérober la liste de nom juste sous le nez des deux policiers.

Alors que Cottonmouth poussé par sa cousine la politicienne Mariah Dillard (Alfre Woodard), lance ses hommes armés jusqu’aux dents pour retrouver Scarfe et tuer Cage, ce dernier prend la délicate décision de l’amener dans un hôpital.

Durant le transport en van, une fusillade éclate avec les hommes de Cottonmouth.

Misty qui a compris que Perez était un ripoux intervient trop tard et trouve son ex coéquipier mort.

Mais Cage lui transmet la liste qui permet de faire chuter Cottonmouth et de remonter jusqu’à Dillard, elle aussi mise en cause par des journalistes tenaces.

Une fois son devoir accompli, le musclé de Harlem peut donc envisager de prendre une retraite bien méritée.

A moins que…

En conclusion, « Luke Cage, saison 1, épisode 6  » pourrait contenir tous les ingrédients d’une conclusion d’une série pour le reste incroyablement banale qui fait le strict minimum d’un point de vue scénaristique et guère plus au niveau des scènes d’action bien pauvres.

A mi chemin de la saison 1, cette adaptation de Luke Cage apparait donc comme sans envergure ni grand intérêt !

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 14:32

Dans « Luke Cage, saison 1, épisode 5  », Claire Temple (Rosario Dawson) héroïne bien connue de Daredevil revient dans son quartier natal de Harlem et se distingue en courant après un voleur pour récupérer son sac à main.

De son coté, sonné après les lourdes pertes financières occasionnées par l’intervention musclée de Luke Cage (Mike Colter) contre sa réserve centrale, Cornell Cottonmouth Stokes (Mahershala Ali) lance une vaste campagne de racket visant à accuser son ennemi de la détérioration des conditions de vie à Harlem.

Lorsqu’il a vent de l’affaire, Cage qui prépare une cérémonie en l’honneur de Pope (Frankie Faison), décide de riposter et d’agresser à son tour les hommes de Cottonmouth.

Lors d’un face à face tendu avec le parrain local dans son club de Harlem, Cage est reconnu par Shades (Theo Rossi) qui a essayé de le tuer sans succès en prison.

Parfaitement au courant de l’invulnérabilité physique de Cage, Shades oriente Cottonmouth sur une nouvelle arme usant des technologies extra-terrestres pour tenter de percer la peau du super-héros.

Malgré le prix, Cottonmouth accepte de passer un marché avec Diamondback le patron de Shades et fait jouer ses contacts dans la police, notamment le lieutenant de police ripoux Scarfe (Frank Whaley) pour se faire livrer ladite arme.

Lors de la cérémonie hommage à Pope, Cage vole la vedette à Cottonmouth en déclarant vouloir ouvrir Harlem au monde et le débarrasser des criminels de son espèce .

A la sortie, de l’église, Misty (Simone Missick) qui semble au courant des malversations possible de Scarfe, avertit Cage sur le fait que la guerre avec Cottonmouth va ensanglanter le quartier et que le super héros devrait plutôt travailler avec la police.

En conclusion, « Luke Cage, saison 1, épisode 5  » continue de se construire en marquant à présent une opposition plus marquée entre Cage et Cottonmouth avec une police bien dépassée et parfois corrompue faisant office d’arbitre.

Cette lutte à distance semble dessiner le futur de Harlem entre volonté d’ouverture et d’évolution ou repli communautaire gangréné par le crime.

Mais toujours sans opposant réellement à sa hauteur, le balèze black peine encore à trouver son rythme de croisière !

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 19:15

Les super héros ne sont jamais loin de ces chroniques, aussi voici « Hancock » de Peter Berg.
Sorti en 2008, « Hancock » est une création originale racontant la vie de John Hancock (Will Smith) super héros dépressif et clochard vivant dans la ville de Los Angeles.
Doté d’une force invraisemblable et d’une invulnérabilité digne de Superman, Hancock peut en outre faire des bonds dignes de Hulk le propulsant à des kilomètres de hauteur au dessus des gratte-ciels de la ville.
Mais son tempérament autodestructeur et son penchant pour la bouteille rendent chacune de ses interventions catastrophiques pour la municipalité.
Après avoir sauvé la vie de Ray Embrey (Jason Bateman) en bloquant un train fou d’une seule main, Hancock est pris en main par ce publicitaire qui entend redorer son image catastrophique à grands coups de plans communication.
Bon an mal an Hancock qui a été pris en sympathie par Aaron (Jae Head) et Mary (Charlize Theron) le fils et la femme de Ray, accepte de se plier au jeu et se rend en prison pour payer sa dette à la société.
Là il retrouve tous les criminels qu’il a fait arrêté et en humilie deux taulards, un géant blanc (David Mattey) et un petit noir (Mars Crain).
Red Parker (Eddie Marsan) un ancien braqueur à qui Hancock a sectionné la main propose aux deux malfrats de prendre leur revanche…
Lassé par la prison, Hancock finit par sortir d’un bond gigantesque et reprend ses pérégrinations.
Il se sait attiré par Mary qui repousse farouchement ses avances puis comprend qu’elle appartient à la dernière de sa race, des anges immortels aux pouvoirs surhumains traversant les âges.
Mais lorsque les deux finissent par se rapprocher, les pouvoirs d’Hancock faiblissent brusquement et le laissent se faire toucher par balle au cours d’un braquage raté.
Hospitalisé, il se sait vulnérable face aux hommes de Red qui débarquent pour régler leurs comptes.
Devenue elle aussi mystérieusement vulnérable, Mary est grièvement blessée dans la fusillade, mais Hancock parvient à surmonter ses blessures pour tuer à l’aide de Ray, Red et ses hommes.
Hancock prend alors la subite décision de monter dans l’espace, provoquant par son éloignement la guérison miraculeuse de Mary.
Alors que la jeune femme reprend sa vie de couple quasi normale, Hancock refait parler de lui en revenant sur Terre, cette fois en tant que super-héros responsable.
En conclusion, « Hancock » est un très mauvais film de super héros pensant à tort pallier son absence de scénario par des effets spéciaux à l’esbroufe et la présence de deux super stars, dont le très surestimé Will Smith.
Sans trame, sans épaisseur, sans ennemi valable que des pauvres cloches de faire valoirs, cet antihéros en forme de double négatif Superman, ne contient aucun ingrédient lui permettant de mériter plus qu’un oubli rapide…
Et dire lorsqu’on sait qu’un second opus est prévu en 2017 on ne peut que mesurer l’extrême rentabilité du filon des super héros pour les majors hollywoodiennes !

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 08:40

Dans « Luke Cage, saison 1, épisode 4  », Luke Cage (Mike Colter) frappé par une roquette lancée par Cornell Cottonmouth Stokes (Mahershala Ali) git sous les décombres du restaurant asiatique ou il discutait avec Connie Lin (Jade Wu).

Vivant mais inconscient, Cage revit son passé carcéral.

Dans ce flash back on découvre un ancien policier et sans doute militaire (?) détenu pour une raison inconnue et se faisant remarquer par Albert Rackham (Chance Kelly), le chef de la sécurité en raison de ses impressionnantes qualités de combattant.

Malgré le refus de Cage de rentrer dans le circuit de combats clandestins de Rackham, ce dernier s’entête et fait pression sur son ami Squabbles (Craig Mus Grant) pour le forcer à combattre.

Coaché par Squabbles qui a pratiqué la boxe à bon niveau, Cage devient rapidement une terreur des combats clandestins filmés par les gardiens.

Sa psychologue Reva (Pariza Fitz Henley) avec qui il a établi une relation de confiance, ne tarde pas à le questionner sur les marques de coups sur son visage et l'amène à avouer les combines de Rackham et du même coup ses interrogations sur le sort des combattants vaincus.

Troublée par ses révélations, Reva promet de l’aider à faire la lumière sur toute cette histoire mais Rackham ayant eu vent des projets de Cage de mettre fin à son business envoie deux de ses hommes le tabasser à mort à l’aide de barres de métal.

Inconscient, Cage est pris en main par Aisha qui demande à Gabe Krasner (John Scurti) un médecin particulier de la prison de tout tenter pour le sauver.

Cage subit donc un processus scientifique nouveau et risqué visant à régénérer ses cellules.

Mais Rackham intervient et fait exploser la machine, ce qui lui coute la vie ainsi que celle de Krasner.

Lorsqu’il se réveille, Cage se trouve changé et doté de superpouvoirs : force et invulnérabilité.

Reva est présente et lui annonce qu’elle ne l’a pas trahi, Rackham ayant tué Squabbles après l’avoir fait parlé.

Usant de ses nouveaux dons, Cage brise les murs de la prison et s’enfuit avec Reva.

De retour dans le présent, ce même Cage réussit à forer un passage sous les décombres et extirpe Connie blessée mais vivante qui retrouve son mari.

Face aux policiers Rafael Scarfe (Frank Whaley) et Misty Knight (Simone Missick).
et aux journalistes, Cage annonce fièrement son identité, reconnaissant implicitement son statut de super-héros.

En conclusion, « Luke Cage, saison 1, épisode 4  » est un épisode flash-back assez lent et pénible censé être la révélation des fameux super pouvoirs du héros.

Incomplet dans ses informations (on ne sais pas pourquoi Cage est en prison !), cet épisode grossier accumule les clichés carcéraux sur la violence entre prisonniers sauvages, gardiens blancs cruels et psychologue gentille/super mignonne.

Alourdi par sa masse et par des coupes de cheveux improbables, Colter semble figé dans son jeu d’acteur et délivre une prestation bien peu convaincante.

A quand une réelle envolée de la série ?

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens