Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 11:58
Marvel icons hors série n°14, jusqu'au bout (Paul Jenkins, Paul Gulacy)

On reste dans le monde du comics avec « Marvel icons hors série n°14, jusqu’au bout » de Paul Jenkins (scénario) et Paul Gulacy (dessins).

Sorti en 2007, « Marvel icons hors série n°14, jusqu’au bout » est entièrement dédié au personnage de Penance, ex Speedball (Robbie Baldwin), seul survivant d’une terrible catastrophe ayant abouti à la mort de 600 personnes à Stamford suite à une intervention ratée des New warriors pour maitriser le redoutable criminel explosif Nitro.

Vivant comme un fugitif en cavale, Robbie se sait traqué et ne vit que dans le désir obsessionnel de retrouver Nitro détenu par le Docteur Fatalis en Latverie après que le Prince des mers lui ait remis, afin de le tuer.

Armure doté de pointes, crane rasé, boucles d’oreilles, piercings et ouvrages sur le sado masochisme, Robbie déroute par son obsession des séries de chiffres, Norman Osborn nouvel homme fort du gouvernement américain chargé de le surveiller et de découvrir ses véritables intentions.

Sous l’aspect de Penance, super héros casqué capable sous l'effet de la douleur de produire d’incroyables rafales d’énergie cinétique, Robbie profite d’une mission des Thunderbolts (Moonstone, Swordsman, Venom) pour récupérer les codes d’accès aux missiles nucléaires dérobés par Fatalis.

Devant l’urgence de la situation, Osborn fait appel à Iron-man entré au service du gouvernement après la guerre civile entre super héros.

Mais Penance montre plutôt de l’intérêt pour Robot master, un ex criminel repenti protégé par le S.H.I.E.L.D pénètre ses systèmes de sécurité, se défait de ses robots gardiens et contraint le vieux cyborg a lui fournir le moyen d’activer les codes des missiles nucléaires pointés sur la Latvérie.

Penance se rend dans le Vermont et se heurte à Wolverine qui garde la base.

Fidèle à sa réputation, le teigneux mutant griffu refuse de céder et tente même de raisonner la vengeance de son adversaire, mais la puissance électrique de Penance est telle que même Wolverine ne peut le vaincre.

Arrivés à la rescousse, les Thunderbolts trouvent une base vide et des codes non activés.

Ils comprennent alors que Penance les a berné : il ne souhaitait pas détruire la Latvérie mais s’y rendre à bord du Faucon, leur avion high tech qu’il leur a dérobé.

Mis au courant de la situation par Red Richards, Fatalis refuse les excuses des Etats-Unis et se prépare à l’affrontement sur son sol.

Devant ses hommes décimés par le pouvoir sans égal de Penance, il décide d’affronter seul la menace.

Energie pure contre technologie, Fatalis triomphe in extremis de son redoutable adversaire, mais le combat provoque une surcharge des circuits de régulation du cœur nucléaire sur lequel Fatalis travaille dans le plus grand secret.

Redoutant la crise politique et une attaque des USA, Fatalis capitule et livre Nitro à Penance en échange de son départ.

Mais Nitro, libéré reste dangereux et fait exploser Penance à sa propre demande.

De manière incroyable, Penance résiste au pouvoir de Nitro et encaisse deux terribles explosions sans dommage sérieux.

Il prend alors une revanche cruel sur le criminel, le tabassant en énumérant les noms des victimes innocentes de la catastrophe de Stamford avant de le mettre dans son armure remplie de pointes et de le faire crasher à bord du Faucon.

Nitro survit miraculeusement mais demeure atrocement blessé/mutilé.

De son coté, Robbie est récupéré en pleine mer par Wolverine et se fond dans la vie civile, l’esprit apaisé après l’annonce de la création d’un mémorial aux victimes à Stamford.

En conclusion, « Marvel icons hors série n°14, jusqu’au bout » est le récit d’une vengeance inexpugnable inscrite dans le cœur et l’âme d’un super héros, autrefois plutôt léger et amusant en tant que Speedball, mais devenu une véritable machine à détruire torturée et SM sous les traits de Penance.

Transformation et ton radicaux donc dans ce comic particulièrement sombre et violent.

Le dessin de Gulacy est impeccable, peut être un peu trop propre mais rend hommage à de spectaculaires combat mettant aux prises Wolverine, Fatalis et Nitro face au super héros vengeur…

Contemporain, sans concession, efficace à défaut d’être inoubliable.

Marvel icons hors série n°14, jusqu'au bout (Paul Jenkins, Paul Gulacy)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens