Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 09:14

Dans « The Shield, saison 2, épisode 6 » Mackey (Michael Chiklis) se sentant sous pression par Armadillo (Danny Pino), prend des mesures de protection draconiennes, chargeant le privé Gordie Liman (Mark Rolston), de surveiller nuit et jour sa femme et ses enfants, tout en installant un couteux système de protection de sa maison.

Un meurtre abominable de six femmes dans une maison d’aide aux femmes en détresse est commis et focalise les ressources du commissariat.

Mackey interroge Emma Prince (Marguerite MacIntyre) la directrice du foyer pour identifier les victimes souvent anonymes et découvre que l’une d’entre elle une prostituée du nom de Dorea Pinchuk (Elisabeth Janas), manque à l’appel.

Connie (Jamie Brown) est mise à contribution et ne tarde pas à donner le maquereau de Pinchuk, Tecks (Shawn Woods) un Noir corpulent qui une fois mis sous pression par Mackey finit par livrer le nom d’un client lui ayant ravi sa « gagneuse ».

Après recoupement sur le seul enfant du foyer manquant à l’appel, les policiers découvrent que l’homme est en fait un pompier répondant au nom de Mike Holden (Matthew Glave).

Lou (Matthew John Armstrong) un policier ami du pompier est interrogé par Wyms (CCH Pounder) et Dutch (Jay Karnes) mais refuse de céder un pouce de terrain par soucis de préserver son emploi.

La chance sourit aux policiers puisque Connie est embauchée par Holden pour surveiller son gamin et prend le risque de prévenir Mackey.

Mais l’intervention peu discrète de la police fait réagir Holden qui prend Connie en otage et oblige Mackey a entrer désarmé dans l’appartement.

Après un échange tendu et une tentative de rapprochement psychologique, le pompier craque et abat Connie, avant d’être lui-même abattu par un sniper puis finit par Shane (Walton Coggins) venu soutenir son patron.

Alors que Dany (Claire Dent) craque en appelant Al Thani (Veena Bidasha) celle-ci utilise ce coup de fil pour déposer une plainte contre elle et s’arrange on ne sait comment pour placer de la drogue dans sa voiture afin de la mettre en difficulté devant l’IGS.

De son coté, Aceveda (Benito Martinez) connait la situation humiliante de redevoir patrouiller dans les rues aux cotés de Julian (Michael Jace) et se trouve en difficulté après un simple vol de vélo.

Au final, Mackey choqué par la mort de Connie fait un don auprès d’Emma en mettant un local à sa disposition pour aider les filles paumées à se reconstruire.

En conclusion, « The Shield, saison 2, épisode 6 » frappe une fois fort et juste pour un épisode inattendu à haute valeur émotionnelle.

Mackey perd sa protégée Connie, prostituée-junky pathétique mère de famille en quête d’affection et de protection.

Cette affaire bouleversante, réveille toute la complexité de ce flic fort en gueule, capable d’assurer protection et soutien à certaines catégories de la population, notamment les femmes et les enfants.

Ici, cet épisode n’épargne pas les policiers et les pompiers, capables eux aussi de meurtres atroces…

Quant aux persécutions contre Danny, elles prennent un tour plus qu’inquiétant et montrent la vulnérabilité de certains représentants de la loi face aux poursuites judiciaires…

Repost 0
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 08:47

Dans « The Shield, saison 2, épisode 5 » Mackey (Michael Chiklis) tente de convaincre son équipe de monter un coup pour dérober l’argent de la mafia américaine mais reçoit un accueil glacial de Lemansky (Kenneth Johnson) qui trouve l’affaire trop risquée vis-à-vis des gangsters et des policiers.

Ceci bloque temporairement le projet mais une nouvelle vague de vente de drogue auprès des collégiens vient mobiliser toutes les forces de police de Farmington.

Un adolescent revendeur Felipe Gomez (Jonathan Hernandez) est coincé et forcé par la Strike team de livrer le dealer pour lequel il travaille Duardo (Rainbow Duarden).

Mais lorsque Mackey comprend qu’Armadillo (Danny Pino) est derrière toute l’opération, la situation se complique avec Aceveda (Benito Martinez) qui refuse qu’on utilise un mineur comme indic et qu’on coince le chef de gang selon les règles.

Embarrassé, Mackey rend aussi service à Connie (Jamie Brown) revenue de cure de desintox et finit par accepter de la prendre comme indicatrice après qu’elle ait refilé le tuyau sur Felipe.

Les pression directes sur Armadillo échouant, c’est finalement son frère Navaro (Emilio Rivera) incarcéré aux Etats-Unis qui est menacé de contrat en prison si il ne coopère pas avec Mackey et ses hommes.

De son coté, Danny (Catherine Dent) se sent persécutée par Yassirah Al Thani (Veena Bidasha), la veuve du Syrien abattu et voit sa voiture saccagée, puis reçoit un coup de fil anonyme lui annonçant à tort la mort de sa mère.

A bout de nerf, Danny demande à Aceveda de réagir ce qu’il fait assez mollement.

Courroucée, Danny réagit mal à l’annonce du mariage de Julian (Michael Jace) avec une femme Vanessa (Monnae Michael) après qu’il se soit dit « guéri » de son homosexualité.

Duardo est arrêté après avoir finalement utilisé Felipe, dont la coopération avec la police signifie la mort.

Magnanime, Mackey place Felipe sous protection dans un foyer pour mineurs à New-York, puis la redoutable Wyms (CCH Pounder) force Duardo à lâcher la planque d’Armadillo ce qui pousse la Strike team à intervenir sans perte de temps.

Mais l’opération tourne mal, la maison du caïd est vide et Armadillo annonce menaçant la mise sous contrat des policiers après avoir fait assassiné son propre frère !

En conclusion, « The Shield, saison 2, épisode 5 » s’inscrit dans la même lignée que les épisodes précédents et présente un niveau de construction et de qualité tout bonnement incroyable avec cette fois un choc frontal face à un ennemi de haut niveau capable d’échapper aux coups des policiers et de les rendre en les menaçant de mort avec en toile de fond l'inondation des collèges américains par la vente de drogue.

Le duo Lowe-Sofer présente également un fort intérêt avec des difficultés intimes pour l’un et un cas judiciaro-raciste pour l’autre.

Repost 0
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article
23 septembre 2017 6 23 /09 /septembre /2017 16:14

Dans « The Shield, saison 2, épisode 4 » est l’occasion pour Mackey (Michael Chiklis) se remet quelque peu miraculeusement de sa blessure par balle et est décoré par sa hiérarchie pour cet acte de bravoure au grand agacement de Wyms (CCH Pounder).

Mais un meurtre chez un joaillier, oriente la piste sur la mafia arménienne de Farmington.

Comme à son habitude, Mackey prend les choses en main et parvient à convaincre Aceveda (Benito Martinez) de le laisser jouer les flic ripoux pour infiltrer l’organisation et faire tomber un gros poisson, le chef mafieux Alex Eznik (Shaun Duke).

Hrach (Aaron Kader) l’un des tueurs de Eznik accepte en effet de balancer son patron pour se venger du traitement qu’il lui a fait subir et renseigne la police.

Mackey et Shane (Walton Goggins) débarquent donc dans le club de striptease du caïd, lui restituent une partie des bijoux volés puis lui offre leurs services de protection contre des opérations policières visant ses intérêts.

Méfiant, Eznik attend de tester la fiabilité de ses deux nouveaux interlocuteurs mais le culot de Mackey fonctionne encore.

Toujours secoué par son retentissant échec face à un tueur en série, Dutch (Jay Karnes) est chargé après un opération de récupération d’armes auprès de la population civile, d’élucider l’homicide d’un restaurateur.

Il s’avère que le propriétaire de l’arme rendue par sa fille, Lance Hinkle (Don Maloney), était un joueur endetté jusqu’au cou, ayant accepté le sale boulot pour s’exonérer auprès de son créancier, un voyou dangereux du nom de Manny Sandoval (Jonathan Neil Schneider).

Arrêté, Sandoval tient tête en dur à cuir qu’il est mais se fait piéger par Wyms qui place un micro sur Hinkle afin d’enregistre aveux et menaces.

De son coté, Danny (Catherine Dent) se trouve poursuivie par Aaron Hamad (Mario Prado), le tenace avocat engagée par Yassirah Al Thani (Veena Bidasha), la veuve du Syrien abattu lors d’une querelle domestique.

Mais Aceveda fait bloc pour protéger sa policière et refuse net tout dédommagement auprès de l’avocat qui a tenté une manœuvre audacieuse pour faire passer Danny pour une policière raciste.

Cette fois, Julian (Michael Jace) soutient sa coéquipière et l’aide à désamorcer l’attaque d’Hamad.

Lâchée par son avocat, la veuve part en proférant des menaces à Danny qui croyant pouvoir souffler dans sa vie privée, tombe de haut en découvrant que son potentiel futur petit copain Charlie Foster (Chris Payne Gilbert) a la curieuse manie d’enterrer les hamsters morts d’enfant du quartier contre rémunération !

Jouant un jeu serré après avoir promis à Eznik de l’aider à liquider Hrach, Mackey utilise le corps d’un suicidé qu’il défigure à coups de fusil à pompe pour duper le mafieux et obtient ainsi la liste des principaux entrepôts de l’organisation.

Alors que Shane est laissé en otage, Hagop (David Caprita) le bras droit de Eznik présent au commissariat croise par hasard Hrach et comprend qu’on lui a menti.

Mackey demande donc à Aceveda d’intervenir en urgence afin de neutraliser les mafieux et sauver Shane en fâcheuse posture dans le club d’Eznik.

Pourtant, fidèle à lui-même, Mackey ne dévoile pas tout à Aceveda et garde dans sa manche un formidable atout, le lieu et l’heure ou un convoi transportant tout l’argent de la mafia arménienne sur la Cote Ouest quitte la ville…

Ceci suffira-t il à atténuer le choc lorsque Corinne (Cathy Cahlin Ryan) revenue vivre à la maison avec les enfants, lui demande de quitter les lieux ?

Mackey se retrouve alors seul à l’hôtel…

En conclusion, « The Shield, saison 2, épisode 4 » se surpasse encore avec cette fois l’attaque d’un criminel de gros calibre à la tête d’une organisation mafieuse structurée.

Mélangeant ruse et audace, Mackey prend tous les risques pour faire tomber un homme dangereux et réussit même à berner Aceveda, aveuglé par ses ambitions politiques.

L’affaire affectant Danny présente également un fort intérêt et montre comment les policiers peuvent être poursuivis par des avocats ou associations en les chargeant de racisme, question toujours épineuse au pays du politiquement correct.

Magistral, ce 4ième épisode est sans doute le meilleur de la série et ne fait que donner encore

Repost 0
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 19:29

« The Shield, saison 2, épisode 3 » est l’occasion pour Mackey (Michael Chiklis) de retrouver son ancien mentor Joe Clark (Carl Weathers) viré prématurément de la police pour une histoire de bavure.

Les deux copains décident de retrouve l’auteur de l’éviction, Fleetwood Walker (Garland Whitt) un jeune trafiquant noir ayant obtenu de grasses indemnisations pour son statut de victime et menant par conséquent grand train.

Furieux des provocations de Walker, Clark entraine Mackey dans une vendetta à son égard.

Négligeant ses taches quotidiennes, Mackey met donc tous ses hommes pour trouver quelque chose contre Walker.

De son coté, le duo Dutch (Jay Karnes)/ Wyms (CCH Pounder) mène une enquête particulièrement pénible après avoir reçu le bras d’une jeune femme probablement encore vivante.

Une enquête de voisinage incrimine immédiatement un couple suspect, Bob Lindhoff (Marc Vann), un homme d’âge mur responsable d’une tentative d’enlèvement dans le passé et sa femme Marcy Lindhoff (Melanie Lynskey), que Dutch suppose sous influence.

Mais malgré toute sa technique, Dutch ne parvient pas à les faire craquer…

Lorsque suite à une révélation de Julian (Michael Jace) à qui il est reproché de ne pas couvrir Danny (Catherine Dent) dans l‘affaire de Al-Thani, un indice troublant les incrimine, le corps sans vie de la victime est retrouvé dans le coffre de la voiture.

Le duo Mackey-Clark force un des fournisseurs de Walker Taylor Orrs (Ronreaco Lee) à déposer contre lui mais lors d’une tentative d’interpellation, l’un de ses hommes fait feu et abat Mackey qui riposte blessant grièvement l’homme.

Mackey est finalement secouru et hospitalisé, tandis que sa femme Corinne (Cathy Cahlin Ryan) accepte finalement de revenir vivre au domicile conjugal pour le bien être des enfants.

Désireux de se faire justice, Clark agresse Walker mais hésite à le tuer. Frappé à coups de barre de  fer, il ne doit son salut qu’à l’intervention de la Strike team qui met en fuite le dealer.

En conclusion, « The Shield, saison 2, épisode 3 » poursuit dans l’excellence avec un suspens haletant et une pluie de rebondissements : Mackey bléssé par balle, Dutch essuyant son premier échec traumatisant avec une mort à la clé mais surtout Carl « Apollo » Weathers qu’on a plaisir à revoir toujours fringuant malgré le poids des années à l’écran !

La Rolls de la série on vous dit !

Repost 0
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 08:00

Dans « The Shield, saison 2, épisode 2 » la situation s’envenime entre Armadillo (Danny Pino) et TO (Cedric Pendleton), le premier brulant la fabrique de drogue du second.

Furieux, Mackey (Michael Chiklis) qui continue de chercher sa femme fait une descente chez le dealer mexicain et l’arrête malgré le peu de chef d’inculpation contre lui.

Alors que Mackey tente d’étouffer l’affaire de l’incendie, Wyms (CCH Pounder) décide de se saisir de l’affaire et fait ouvrir le coffre secret de TO.

Elle met ainsi en évidence des traces de drogue, une machine à peser mais surtout un registre ou le nom d’un protecteur est régulièrement cité.

Mackey est donc directement menacé puisque Wyms peut ainsi faire le lien de ses activités de corruption avec un criminel.

Aceveda (Benito Martinez) doit jouer serrer pour protéger Mackey sans attirer les foudres de la contrôleuse civile Lanie Kellis (Lucinda Jenney).

Alors que le pugnace Dutch (Jay Karnes) enquête sur la piste d’un tueur d’auxiliaire de police en interrogeant des suspects ayant accumulé les amendes, Claire (Catherine Dent) et Julian (Michael Jace) doivent intervenir dans un différent de voisinage entre une mère célibataire noire (Lisa Renee Pitts) et un Arabe (David Negahban) accusé d’être un terroriste.

Appuyé par Aceveda qui distrait Wyms, Mackey fait sortir TO de prison et lui confie le registre l’incriminant mais le dealer n’a pas le temps de le bruler puisque Armadillo le liquide avant de manière tout aussi spectaculaire.

Perdant toute contenance, Mackey et ses hommes agressent violemment Armadillo, le frappent et lui brulent le visage à l’aide d’un four.

Dutch boucle son affaire sans forcer tandis que Claire est obligée d’abattre l’Arabe qui s’était saisi d’un pistolet pour faire face à sa voisine armée d’un couteau de cuisine.

Au final, Mackey réalise que Corinne a également embauché un détective privé Ludwig Morgal (Lee Reherman ) pour enquêter sur lui.

L’homme, une armoire à glace adepte du bodybuilding protège la fuite de sa client et fait écran pour elle.

En conclusion, « The Shield, saison 2, épisode 2 » continue sur un rythme haletant en faisant  s’entrelacer les histoires souvent passionnantes entre policiers.

L’affrontement entre Mackey et Wyms est passionnant avec Aceveda et Kellis en arbitres et même les affaires présentées comme secondaires ne sont pas sans intérêt.

La crème de la série !

Repost 0
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 19:11

On arrête pas une affaire qui marche, ainsi en 2003 sort  « The Shield, saison 2, épisode 1 » la suite logique des aventures de nos bad cops de LA.

Alors que Mackey (Michael Chiklis) continue de chercher désespérément sa femme en faisant appel à un détective privé Gordie Liman (Mark Rolston) qui lui réclame 25 000 dollars pour élargir le champs des enquêtes, une nouvelle guerre des gangs éclate avec l’arrivée de deux frères de Tijuana, les Quintero, qui ont la fâcheuse manie de bruler leurs concurrents.

Ceci contrarie Mackey (Michael Chiklis) et ses hommes, soucieux de protéger leur petit business avec TO (Cedric Pendleton) qu’ils protègent toujours ouvertement avec donnée nouvelle, la complicité d’Aceveda (Benito Martinez) soucieux d’échapper aux investigation d’une contrôleuse civile Lanie Kellis (Lucinda Jenney) chargée d’enquêter sur les agissements troubles de son commissariat.

Alors que Dutch (Jay Karnes) et Wyms (CCH Pounder) s’arrangent pour arrêter l‘un des deux frères Armadillo (Danny Pino) trahi par le témoignage d‘une enfant Mayda (Chelsea Randon) sœur d‘un des gangsters assassinés, Mackey, et ses hommes n’hésitent pas à passer la frontière pour aller arrêter le second, Navaro (Emilio Rivera) responsable d’inonder le marché de Farmington avec de la cocaïne dangereuse.

L’affaire, complexe à mener du coté mexicain ou les policiers US ne sont pas forcément les bienvenus surtout si ils opèrent illégalement, aboutit cependant à l’arrestation de Navarro.

Menacé de subir le même sort que ses victimes, Navrro craque finalement et remet 350 000+ 50 000 dollars à Mackey a titre de dédommagement.

Mais Mackey en veut plus et décide de le livrer également aux autorités américaines.

Après avoir échappé aux gangsters, passé la frontière avec un incroyable culot, Mackey et ses hommes réussissent leur fantastique tour de force, récoltant les louanges de leur hiérarchie et même de Kellis.

Pourtant le triomphe n’est pas total, puisque le très hautain Armadillo échappe avec une facilité déconcertante à l’interrogatoire et se venge sur Mayda, qu’il viole et marque d’un tatouage sur la joue.

En conclusion, « The Shield, saison 2, épisode 1 » attaque pied au plancher la saison 2 avec un première épisode dur en diable ou Mackey se surpasse d’audace en allant au Mexique châtier un dangereux dealer faisant de l’ombre à son propre trafic et raflant de surcroit le soutien de Aceveda, décidé à faire front commun contre Kellis, qu’il voit comme une menace pour ses activités politiques.

Impressionnant, dur et très bien mené avec une forte dose d‘amoralité, ce premier épisode en impose d’entrée !

Repost 0
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 09:20

Attaquons nous à présent à un mythe du cinéma, le tristement aujourd’hui célèbre « Scarface » de Brian de Palma.
Sorti en 1983, « Scarface » raconte le parcours d’un émigré cubain, Tony Montana (Al Pacino) fuyant la dictature castriste pour avoir une nouvelle vie aux Etats-Unis.
Mais le passé de criminel de Montana ne tarde pas à ressurgir face aux douaniers et à le jeter avec son ami beau gosse Manny (Steven Bauer) dans un camp pour émigrés à Miami.
Pourrissant dans ce no man’s land, l’ambitieux Montana accepte d’éliminer un opposant politique à Castro, Rebenga (Roberto Contreras), en échange d’un billet de sortie pour lui et son ami.
L’opération réalisée pendant une émeute, est couronnée de succès et Tony est libéré.
Mais l’homme a des rêves de grandeur et ne supporte pas de travailler comme larbin dans un minable snack.
Il se branche donc avec deux autres copains, Chi Chi (Angel Salazar) et Angel (Pepe Serna) sur un coup avec le truand Omar (F Murray Abraham), qui le charge d’acheter de la cocaïne à des Colombiens.
Le deal dans un bel hôtel du bord de mer, tourne mal, Montana s’énerve et les Colombiens le braquent, décidés à lui faire cracher son argent.
Angel est tué à coups de tronçonneuse et Tony s’apprête à subir le même sort, lorsque Manny et Chi Chi surgissent, mitraillant la chambre d’hôtel.
Tony réagit, tue ses agresseurs et s’enfuit aves ses amis avec la drogue volée.
Ce coup d’éclat plait à son patron, Frank Lopez (Robert Loggia) qui le prend sous son aile au grand désarroi d’Omar qui le déteste.
Lopez charge Tony et Omar d’acheter de la cocaïne à un gros trafiquant colombien, Alejandro Souza (Paul Shenar).
L’homme qui vit comme un nabab surprotégé, impressionne Montana qui se met à négocier un partenariat irrigant tous les Etats-Unis.
Furieux de cette prise d’initiative, Omar rappelle  à l’ordre celui qu’il considère comme un petit employé mais Souza touché par la franchise de Tony, fait éliminer Omar en affirmant qu’il était un agent de gouvernement travaillant sous couverture.
De retour aux Etats-Unis, une altercation a lieu entre Tony et Lopez, qui ne veut pas prendre de risques et finit par le raisonner, du moins temporairement.
Mais Tony a les idées plus larges que son patron et surtout est tombé follement amoureux de sa compagne, Elvira (Michelle Pfeiffer) une blonde à la beauté glacée.
Tony lui fait une cour assidue, achetant une Porsche sur un coup de tête pour elle, mais se montre farouchement jaloux de sa sœur Gina (Mary Elisabeth Mastrantonio) dont il surveille les fréquentations et refuse qu’elle continue à travailler comme modeste coiffeuse.
En opposition à sa mère (Miriam Colon), qui refuse son style de vie de gangster, Tony donne de l’argent à Gina et l’amène à fréquenter le monde de la nuit et ses voyous.
Par peur des réactions de son ami, Manny secrètement amoureux de Gina préfère jouer profil bas.
Entre Lopez et Tony le choc est pourtant inévitable.
Après que le vieux requin lui ait lâché Mel Bernstein (Harris Yulin) un policier ripoux sur le dos, il tente de le faire assassiner dans un night club mais Tony échappe de peu à la mort, tuant férocement les deux tueurs pourtant armés de pistolets mitrailleurs.
Furieux, il exerce un raid de représailles sur Lopez, le force à avouer, l’humilie et le tue ainsi que Bernstein également présent.
Dès lors Tony a le champs libre pour prospérer et prendre la place de Lopez.
Il multiplie les affaires avec Souza, épouse Elvira, s’achète une somptueuse villa au mauvais gout démesuré.
Mais le succès corrompt et Tony s’enfonce dans la drogue, l’alcool et la paranoïa.
Odieux avec ses proches dont Elvira, devenue une camé oisive stérile, il commet une erreur d’appréciation sur un banquier juif Seidelbaum (Ted Beniades) que lui présente Manny et se fait piéger pour blanchiment d’argent.
Malgré l’intervention de son avocat, Tony sait qu’il va devoir aller en prison.
Souza le charge donc d’abattre un journaliste bolivien s’apprêtant à faire des révélations fracassantes sur ses activités réelles en échange de son immunité.
Le coup doit se faire à New-York avec Alberto (Mark Margolis) le tueur de Souza.
Mais Tony ne peut faire exploser la voiture du journaliste dans laquelle se trouve sa femme et ses enfants et ulcéré, tue Alberto.
L’opération est un échec cuisant pour Souza qui décide d’éliminer son ex partenaire.
Perturbé, camé et isolé, Tony tue Manny qui venait pourtant d’épouser en secret Gina, puis se fait blesser superficiellement en retour…
Lorsque une petite armée envoyée par Souza pour le tuer surgit, Tony lutte à au fusil d’assaut, mais finit par succomber, le corps criblé de balles…
En conclusion, « Scarface » est sans conteste un excellent film, brillamment interprété par Al Pacino dans l’un de ses rôles le plus forts.
Détermination, flamboyance mais aussi violence incroyable habitent ce film décrivant le monde des gangsters : leur appât insatiable du gain et de la possession matérielle, leur vide intérieur, leurs multiples trahisons et leur chute aussi rapide que brutale.
Souffrant du complexe de l’émigré, Tony Montana est prêt à tout pour arriver au sommet, quitte à en redescendre aussitôt, ce qui ne tarde pas à arriver.
Malgré cette fin finalement morale, « Scarface » continue d’exercer une fascination malsaine auprès des jeunes de cités et des autres, en proposant un modèle d’homme dur, vulgaire, prêt à tout pour réussir, y compris tuer ceux qui le dérange.
C’est bien le seul bémol qu’on peut adresser à ce film devenu phénomène de société d’une jeunesse en perdition, car pour le reste le travail de De Palma ne souffre d’aucune faiblesse.

Repost 0
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 07:43

En 2000, Mathieu Kassovitz adapte le best seller de Christophe Grangé dans « Les rivières pourpres ».
A Guernon, un village isolé des Alpes, un corps est retrouvé mutilé dans la montagne.
L’homme, Rémy Caillois (Laurent Avare), était le bibliothécaire d’une université visant l’excellence et ayant adopté une vie en autarcie.
Le commissaire Pierre Niemans (Jean Reno), un homme taciturne et bourru, est chargé de l’enquête en liaison avec les forces de gendarmerie locale, passablement dépassées.
Niemans interroge Chernezé (Jean-Pierre Cassel) l’ancien médecin de l’Université qui ne mâche pas ses mots sur les mariages « arrangés » entre élèves dans le but de créer une race de surdoués puis Fanny (Nadia Farés) une belle alpiniste de haut niveau travaillant pour l’établissement.
Sa route croise finalement celle de Max Kerkerian (Vincent Cassel), un jeune inspecteur au look et aux méthodes de semi-voyou, qui enquête après la profanation d’une tombe et le vol d’un dossier administratif de Judith Hérault  une petite fille de la région morte en 1982.
Après avoir écarté la piste de skinheads locaux, Kerkerian interroge la mère de Judith (Dominique Sanda) vivant recluse dans un couvent après la drame de sa fille.
L’échange étrange, dans la pénombre avec une femme aveugle et à demi folle, accuse des diables d’avoir poursuivi et tué sa fille.
Les deux hommes comprennent ensuite que Sertys (Olivier Morel) la seconde victime du tueur, également membre de l’Université, était le profanateur/voleur de Judith.
Sertys tout comme Caillois entretenait de bizarres activités, l’un sur des croisement génétiques entre races de chiens, l’autre préparant une thèse pour créer une race supérieure.
Niemans qui en pince pour le charme de Fanny, prend de haut le freluquet Kerkerian mais change brutalement d’avis après la mort spectaculaire de Chernezé, lui-aussi sauvagement mutilé et un croisement avec le tueur vêtu d’un épais imperméable.
Niemans est miraculeusement épargné par le tueur qui dérobe son arme et Kerkerian lâche finalement l’affaire après une course poursuite haletante dans la neige.
La stupeur est totale lorsque Judith pourtant morte en 1982 est identifiée comme étant la tueuse par ses empreinte digitales.
Niemans met alors la pression sur le Recteur (Didier Flamand), un homme froid et hautain.
Peu après un camion blindé percute violemment la voiture des deux policiers et Niemans s’en sort par miracle en abatant le conducteur, Hubert (Laurent Laffite) fils du Recteur.
Les soupçons pesant sur Fanny se confirment, mais la jeune femme est introuvable, volatilisée avec ses explosifs déclencheurs d’avalanche.
Lors d’un face à face au sommet, Niemans et Kerkerian comprennent que Fanny la douce avait une jumelle Judith, responsable des meurtres/mutilations pour se venger des pratiques extrêmes auxquelles l’Université avait tenté de la soumettre.
Une avalanche emporte finalement Judith, laissant Fanny blessée et vulnérable avec les deux policiers également dans un sale état.
En conclusion, après avoir revu, « Les rivières pourpres » je ne peux cacher une certaine déception : le film a quelque peu vieilli tout comme Reno et Cassel, qui ont pris 17 ans dans les pattes.
Le duo entre le vieux flic rassurant et le jeune casse cou athlétique et rebelle fonctionne néanmoins très bien.
L’intrigue, au final assez bas du front, usant une nouvelle fois de ces bons vieux nazis comme puching balls idéaux, s’avère franchement décevante tout comme le coup de la tueuse jumelle…
Reste l’atmosphère générale du film, glaciale et pénétrante comme un hiver dans un village reculé des Alpes profondes…

Repost 0
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 07:10

Fin de saison pour « The Shield, saison 1, épisode 13 » dans lequel les émeutes à The Grove dégénèrent en exécution de policiers attirés dans des pièges par des faux appels de détresse.

La mort de flics de Farmington force Ben Gilroy (John Diehl) a demandé des renforts pour trouver rapidement les auteurs, ce qui arrange du même coup ses embarrassantes affaires immobilières.

Tous les effectifs traquent donc les tueurs et par le jeu des téléphones portables remontent jusqu’à un jeune Noir Sonny (Arlen Escarpeta), fils d’un père toxicomane.

Sonny est appréhendé brutalement par Mackey (Michael Chiklis) puis interrogé par Wymes (CCH Pounder) à la recherche de deux complices qui sont finalement eux aussi arrêtés ou tués.

Mais le jeu est toujours serré entre Mackey et Gilroy, chacun cherchant à balancer l’autre auprès d’Aceveda (Benito Martinez) toujours soucieux d’un gros coup de filet.

Arrêtée par Aceveda après des miracles de Dutch (Jay Karnes), Sedona Tellez (Lana Parilla) la maitresse et associée de Gilroy finit par tout avouer.

Mackey parvient à récupérer l’arme du meurtre de Jesus Rosales (Francis Capra) que Gilroy avait dissimulé chez lui pour l’incriminer et coince son boss, qui finit par l’implorer de le laisser quitter le pays.

Mais inflexible, Mackey livre Gilroy a Aceveda qui fait donc un coup de publicité incroyable pour sa carrière politique de conseiller municipale.

Malgré cette grande victoire, Mackey a la désagréable surprise de découvrir que sa femme Corrine (Cathy Cahlin Ryan) l’a quitté, emportant avec elle ses enfants.

Brisé, il jette de rage son insigne.

En conclusion, « The Shield, saison 1, épisode 13 » termine en beauté cette excellente première saison en croisant une affaire de meurtres de policiers, d’émeutes raciales et de magouilles impliquant un haut gradé de la police corrompu jusqu’à la moelle.

Avec ces personnages charismatiques donc Mackey et Aceveda et son action musclée, cette première saison remplit tous ses objectifs haut la main et démontre la justesse de sa réputation d’excellence !

 

Repost 0
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 08:01

« The Shield, saison 1, épisode 12 » fait réapparaitre Ben Gilroy (John Diehl) qui embarrassé après avoir renversé et tué un jeune latino, vient trouver Mackey (Michael Chiklis) pour le tirer d’affaires.

Usant de son habituel savoir faire, Mackey tente de faire passer l’affaire pour un règlement de compte entre gang latino, la victime appartenant aux Toros.

Mais le tenace Dutch (Jay Karnes) chargé de l’affaire se montre un obstacle gênant en mettant en évidence la présence d’une passagère latina en fuite, la maitresse de Gilroy.

Mackey comprend alors qu’il va lui falloir plus que cela pour faire plier Dutch.

Il arrête un ami de la victime, témoin de la scène, l’arrachant difficilement de son gang.

Après lui avoir fait promettre de garder le silence, Gilroy prend les choses en mains et l’abat au grand damne de Mackey.

Les deux ripoux se débarrassent du corps chez les Cromags, les rivaux de Toros afin de renforcer la thèse de la guerre des gangs, un ultime témoignage arraché sous la menace a Pablo (Rigo Sanchez) étant chargé de tenir en respect Dutch.

Mais il n’y a pas que les chefs qui trafiquent, même Vendrell (Walton Goggins) chargé de coffrer un grand trafiquant d’armes Pazi Arambula (Luis Saguar) en utilisant sa passion pour les combats de coqs, le livre en réalité à un chasseur de prime Jojo Rizal (Robert Lesardo) et pousse Lemansky (Kenneth Johnson) furieux à partager la prime ensemble.

Dans The Grove un des quartiers black de LA, la tension explose : deux femmes noires ont été assassinées par le petit ami blanc de l’une d’entre elle et la police appelée au secours est accusée d’avoir laisser faire en ne venant qu’1h après.

Présent sur place, Aceveda et ses hommes évitent de peu le lynchage après le démarrage d’une émeute et doivent se justifier auprès de la politicienne noire Karen Mitchell (Tyra Ferrel).

Si le meurtrier est traqué et finalement arrêté, cette affaire montre que Gilroy néglige ostensiblement certains quartiers pour en faire chuter le prix de l’immobilier et racheter des terrains au nom de sa maitresse.

Lorsque Mackey comprend la combine, Gilroy ne se démonte pas et lui propose sa part puis fait pression directement sur sa famille pour l’obliger à laisser tomber les poursuite sur sa maitresse.

En conclusion, « The Shield, saison 1, épisode 12 » pousse encore d’un cran le niveau en montrant clairement les agissement mafieux de Gilroy, utilisant les actions de police pour son enrichissement personnel.

Le chef de la police prend même un aspect beaucoup plus inquiétant lorsqu’il va menacer directement la famille de Mackey pour faire pression sur lui.

Cet épisode montre aussi clairement l’exaspération raciale des populations afro-américaines dont certains quartiers ghettos sont délaissés par les actions de police.

Impressionnant !

Repost 0
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens