Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 09:39

Dans « Daredevil, saison 2, épisode 7 »,  Elektra Natchios (Elodie Yung) entraine
Daredevil (Charlie Cox) pour rendre visite à un professeur de cryptologie véreux afin de leur permettre de déchiffrer les livres de comptes codés des yakusas.

L’homme est sévèrement molesté et finit par indiquer l’emplacement d’une gare de fret ferroviaire…

Au registre judiciaire, Karen (Deborah Ann Woll) tente désespérément de bâtir une ligne de défense pour Frank Castle (John Bernthal) en invoquant les chocs post traumatiques de son passé de soldat décoré à la guerre tandis que Foggy (Elden Henson) souhaite discréditer le témoignage du médecin légiste Gregory Tepper (Eric Michael Gillett) qui aurait falsifié des expertises pour le compte de la procureur Reyes (Michelle Hurd).

Happé par ses aventures avec Elektra, Daredevil néglige sa part de travail judiciaire et va inspecter la gare pour ne trouver que des tonnes et des tonnes de gravats dans les trains.

Le duo est de surcroit violemment attaqué par des yakusas armés jusqu’aux dents et s’en sort avec quelques blessures superficielles.

Daredevil soigne Elektra à son appartement et renoue avec elle en comparant leurs corps abimés par les multiples combats.

Mais en retour Murdock se présente en retard à l’ouverture du procès et Foggy doit improviser seul pour rappeler les antécédents plutôt valorisants de Castle.

Contre toute attente, Tepper craque pendant l’audience et s’il avoue avoir falsifié des expertises pour Reyes explique également avoir été menacé la veille par une femme masquée.

Son témoignage se trouve donc totalement invalidé et le cabinet Foggy/Murdock suspecté de pressions sur témoin…

Atterré, Murdock essuie les critiques acerbes de Foggy et doit lui avouer travailler pour Elektra.

Il continue néanmoins à tenir Karen à l’écart et a en retour une altercation avec Elektra…

Ceci n’empêche pas le duo d’aller inspecter une autre adresse des yakuzas, un vieil immeuble dont les locataires ont été expulsés par Fisk…qui aujourd’hui recèle un cratère sans fond !

En conclusion, moins intense au niveau action que les numéros précédent, ce « Daredevil, saison 2, épisode 7 » lance cette fois pour de bon le procès de Castle et inaugure une complexe bataille juridique ou tous les coups semblent permis.

La relation entre Daredevil et Elektra se montre de plus en plus envahissante, complexe et malsaine…empiétant sur la carrière d’avocat de Murdock et sur sa vie privée avec Karen.

L’homme sans peur parait donc glisser sur une pente savonneuse d’autant plus que les plans des yakusas paraissent d’une envergure phénoménale !

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 09:26

Dans « Daredevil, saison 2, épisode 6 »,  Elektra Natchios (Elodie Yung) et Daredevil (Charlie Cox) combattent cote à cote des yakusas furieux et en viennent assez logiquement à bout.

Sur sa lancée, la belle propose à son ancien amant de l’aider à s’infiltrer dans une soirée guindée de ces mêmes yakusas au Nakatomi building pour dérober une liste de comptes prouvant l’implication criminelle de Roxxon.

Malgré sa colère de se faire embarquer dans une affaire trouble par une femme aussi belle que manipulatrice, Daredevil accepte tout en demandant à sa « cliente » de quitter la ville une fois le document obtenu.

De leur coté, Karen (Deborah Ann Woll) et Foggy (Elden Henson) reçoivent la visite de l’avocat commis d’office Christopher Roth (Nail Graytson) de Castle (John Bernthal) mais celui s’avère manipulé par Reyes (Michelle Hurd).

Sachant que Castle risque la peine de mort pour avoir tué les bikers dans un autre état que celui de New-York, Karen et Foggy décident de défendre le Punisher et lui rendent visite sur son lit d’hôpital.

Karen a une longue conversation avec le justicier mal en point et évoque avec lui son passé, notamment le meurtre de sa famille pris dans une fusillade entre trois gangs : irlandais, mexicains et bikers.

Emu, Castle évoque son impuissance face à ce crime abject et la raison profonde de sa guerre contre le crime.

Avec Foggy, Karen parvient à faire plaider coupable à Castle afin de viser une peine de perpétuité à New-York toutefois sans garantie de protection vis-à-vis des autres prisonniers.

Dans la soirée huppée organisée par les yakuza, Murdock et Yung manœuvre pour isoler Stan Gibson (John Pirkis), le comptable de l’organisation aux toilettes afin de diminuer le niveau de sécurité à deux gardes autour de lui.

Daredevil récupère son badge et Elektra leurre le système de camera vidéos afin de leur permettre de monter jusqu’au 13ieme étage ou se trouvent les livres de comptes.

Les super sens de Daredevil sont un atout crucial pour trouver les documents cachés dans une pièce secrète blindée.

Mais Hiroshi (Ron Nakahara) le patron de l’organisation trouve suspecte l’absence de Gibson et comprend finalement qu’il y a menace.

Jouant autant de force que de ruse, Elektra et Daredevil neutralisent les gardes et leurrent les deux dernières sentinelles en improvisant des ébats sur une table de bureau.

En retour Hiroshi furieux convoque Gibson et fait abattre ses deux gardes personnels.
Une fois remis de son aventure, Murdock va prêter main forte à ses associés face à la redoutable Reyes et lui tient tête en la menaçant de révéler ses manipulations illégales dans l‘affaire Grotto…

Mais le Punisher surprend sa propre défense en annonçant vouloir plaider coupable, faisant voler en éclat la stratégie péniblement échafaudée par Foggy et Karen.

Reyes qui veut la mort du Punisher fait avancer le procès à la semaine prochaine et Foggy rappelle à Murdock que son implication est nécessaire dans une affaire qui menace de couler le cabinet.

Murdock révèle alors à ses amis l’existence d’un mystérieux client permettant de tenir le coup financièrement pendant quelques temps malgré le pressing de Reyes…

En conclusion, « Daredevil, saison 2, épisode 6 » atteint maintenant un impressionnant rythme de croisière avec une histoire sur deux niveaux avec d’un coté le passionnant procès du Punisher et de l’autre l’arrivée d’Elektra, riche, sexy et hautaine aventurière entrainant Daredevil sur le terrain glissant de la lutte contre les yakuzas.

On se régale donc devant tant de maestria et est forcément impatient de connaitre la suite !

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 22:17

Dans « Doggybags, volume 10 » place à des nouveaux artistes avec Sztybor (scénario) et Yvan Shavrin (dessins), avec une histoire à dormir debout ou Werner un employé de la société Lucky finders chargé de capturer des chats noirs pour les bruler est victime d’une crise de folie d’une vieille femme qui ouvre le feu et tue son collègue avant d’être abattue à son tour.

Appelé sur une autre mission à hauts risques, Werner est le seul survivant de son équipe massacrée par un gang mais malheureusement pour lui, trébuche à son domicile sur une latte d’un escalier qu’il aurait du réparer plus tard et meurt…

Ambiance mafia russe new-yorkaise avec Mojo (scénario) et Simon Hutt (dessins) avec la vendetta de Phalanga, une jeune russe cherchant obstinément les assassins de ses parents en 1954 à Okhotsk.

Doté d’un mystérieux pouvoir rendant ses mains insensibles et quasiment indestructibles, Phalanga décime les gangsters russes avant de se laisser arrêter par l’homme qu’il recherche le général Alexander Kolski.

Croyant avoir étanché sa vengeance en le tuant, il découvre que le général est en réalité un démon de feu qui l’entraine avec lui dans la mort…

Dans la dernière aventure, Valérie Mangin (scénario) et Thomas Rouziere (dessins) exploitent le décor post apocalyptique de Détroit devenue une ville en faillite pour décrire la quête malsaine de John photographe à sensation New-Yorkais, torturant et tuant des enfants des rues pour quelques clichés originaux.

Mais John va payer cher ses crimes et être à son tour attiré dans un piège par les amis d’un enfant tué qui le dépècent et le prennent en photo dans un remake de l’arroseur arrosé.

En conclusion, toujours aussi sombre et violent, « Doggybags, volume 10 » relève pourtant le niveau par rapport au volume précédent en proposant des histoires plus originales : la première incroyablement cynique mais massacré par le graphisme abominable de Shavrin, la seconde classique mais plutôt exotique avec son folklore russo-démoniaque et la troisième la plus aboutie utilisant la déchéance de Detroit, Motor-City pour une plongée dans un univers machiavélique digne des psycho-killers.

Si les scénarios se relèvent, dommage simplement que le graphisme plutôt pauvre voir affreux, ne soit pas tout à fait à la même hauteur !

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 21:20

En 2016, l’équipe de Doggybags tient la cadence et sort « Doggybags, volume 9 ».

Majoritairement dédié aux zombies ce neuvième opus reprend une thématique déjà abordée par Run (scénario) et Philippe Auger (dessins) en montrant la création d’un parc d’attraction ou les visiteurs pourraient rejouer des épisodes violents de l’histoire des Etats-Unis…en éliminant des zombies réduits en captivité.

Rupoch, le directeur de ce Patriot park promène Longhorn un potentiel investisseur texan bedonnant en lui montrant Alamo, Dallas, Guantanamo, Mogadiscio et même le 11 Septembre revisités en massacre de zombies.

Peu à peu, Longhorn oublie sa peur et prend plaisir à tirer sur ses êtres réputés morts qui crient pourtant lorsqu’ils sont touchés.

Lorsque l’homme d’affaires texan liquide Mc Govern, un sénateur devenu zombi qui lui avait barré la route il est alors complètement acquis à la cause de Rupoch et prêt à financer un agrandissement du parc.

Mais leur joie malsaine est de courte durée puisqu’une fois le meurtre exécuté, ils constatent que la situation a complément dérapé dans le parc et que les zombies attaquent les visiteurs pour les contaminer de leurs morsures.

Sur le même thème, Hasteda (scénario) et Jebedai (dessins) racontent l’histoire d’un commando de quatre soldats envoyés secourir des populations civiles encerclés de zombies affamés dans le décor de Fort Alamo.

Les soldats s’infiltrent à travers Patriot park et tuent des zombies malhabiles mais finissent par être submergés sous le nombre après avoir évacué quelques civils dont Longhorn plus vindicatif que jamais contre Rupoch et une jeune fille malheureusement mordue.

Avec Aurélien Ducoudray aux dessins, Run reprend le scénario pour monter encore d’un cran dans une invasion zombie de grande ampleur qui finit par submerger les Etats-Unis.

Après que ces derniers gardes du corps se soient entretués, Montgomery Kusack le président des USA aux faux airs de Clint Eastwood version Dirty Harry, se retranche plusieurs mois dans un abri atomique ou il tue le temps à coups de jeux vidéos, films, séances de gym et jacuzzi.

Lorsqu’il émerge, Kusack découvre que les Etats-Unis d’Amérique sont devenus les Etats-Unis du Mexique…

Le président mexicain qui trône à la maison blanche tue Kusack qui n’accepte pas la réalité de choses avec le reversement du rapport dominant-dominé…

En conclusion, « Doggybags, volume 9 » est un numéro à réserver pour les fans purs et durs de la zombie-exploitation ce qui est très loin d’être mon cas.

Malgré une qualité graphique des plus correcte, ce sont surtout les scénaristes qui se font plaisir avec des scénarios basiques consistant à exploser un maximum de cranes de ses monstres consommables.

L’exercice tourne pour moi rapidement court et est à classer au rayon « sans aucun intérêt ».

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 09:17

Dans « Daredevil, saison 2, épisode 5 »,  le retour d’Elektra Natchios (Elodie Yung) dans sa vie, force Matt Murdock (Charlie Cox) à se remémorer ses souvenirs avec son ancienne amante.

Leur rencontre dans un club huppé, puis leurs jeux malsains sur base de violence avec la découverte de points communs inattendus puis d’une attirance réciproque…

Dans le présent, Elektra lui explique que son père un riche homme d’affaires s’est acoquiné avant de mourir avec Roxxon Energy Corporation, une multinationale dont les réelles activités sont criminelles et lui demande de représenter ses intérêts en tant qu’avocat.

Murdock refuse tout d’’abord puis finit par assister à distance à une réunion avec Nakatomi la filiale japonaise de la Roxxon, réunion qu’Elektra fait écourter en injectant un virus dans les serveurs informatique de ses associés/adversaires.

Du coté de l’affaire Castle (John Bernthal), Blake Tower, le substitut du procureur Reyes (Stephen Rider) vient tenter une ultime médiation auprès de Foggy (Elden Henson) pour récupérer les dossiers classifiés du Punisher qu’il a pourtant remis à Karen (Deborah Ann Woll) mais se heurte encore une fois à un refus du tenace petit avocat.

Karen constate que la presse occulte délibérément certains aspects de la personnalité du Punisher, comme ses décorations militaires ou sa famille assassinée pour le faire passer comme un authentique psychopathe.

L’avocate Marcy Stahl (Amy Rutberg) confirme à Foggy la stratégie de Reyes (Michelle Hurd) de faire condamner lourdement le Punisher avant ensuite de s’en prendre aux autres justiciers comme Jessica Jones ou Daredevil.

Ceci décide Karen à aller trouver Mitchell Ellison (Geoffrey Cantor), le patron du Daily Bugle pour faire des recherches dans ses archives afin de confirmer que Castle a bien eu sa famille assassinée à Central park dans une sanglante guerre des gangs entre Latinos, Irlandais et Bikers.

Coopératif et intéressé, Ellison accepte d’aider Karen en échange d’un scoop d’exclusivité.

Dans le passé, on comprend que Elektra a livré Roscoe Sweeney (Kevin Nagle) le meurtrier de son père à Murdock qui n’a pas pu le tuer de sang froid, ce qui a mis un terme à leur relation complexe.

Dans le présent, Murdock qui a écourté son premier rendez vous galant avec Karen, devient fou de rage lorsqu’il découvre qu’Elektra l’a manipulé pour l’aider à affronter les yakuza furieux de s’être fait infecté lors de la réunion Roxxon…


En conclusion, « Daredevil, saison 2, épisode 5 » progresse encore d’un cran en introduisant un personnage supplémentaire aussi sexy que vénéneux : Elektra.

Alors que loin d’être réglée, l’affaire Punisher connait un nouveau développement judiciaire passionnant, cette nouvelle héroïne montre l’attrait pour le risque du super-héros tout en fouillant dans son passé.

Bien construit, dense et beaucoup plus riche, cet épisode 5 fait enfin décoller la série et commence à rendre addict ! 

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 08:44

Dans « Daredevil, saison 2, épisode 4 », Finn (Tony Curran) un dangereux chef mafieux irlandais se rend à New-York pour venger la mort de son fils et surtout le vol de son 1,2 million de dollars perpétrés par le Punisher (John Bernthal).

Intelligent et déterminé, Finn mobilise tous ses hommes qui quadrillent la ville, torturant les commerçants pour remonter la piste du justicier.

La méthode fonctionne suffisamment pour que Finn tombe sur la cache du justicier et enlève son chien.

Un indice laissé sur place pousse les gangsters à se rendre dans un manège de Central park ou se rend mystérieusement le Punisher.

De son coté, Karen (Deborah Ann Woll) épluche le dossier du Punisher récupéré chez Reyes (Michelle Hurd) , se rend dans son ancien domicile et entrevoit une vengeance personnelle comme motivation de ses actes contre le crime organisé.

Alerté par Karen et les règlements de comptes de Finn, Daredevil qui utilise maintenant un nouveau costume renforcé casque/gants crée par Potter (Matt Gerald), décide de pister le Punisher afin d’intervenir.

Il arrive un peu trop tard à Central park puisque Castle seul contre vingt hommes surarmés en terrain découvert est finalement neutralisé à coups de tasers et tranquillisants.

Finn l’emmène dans une sorte de bunker et le torture personnellement pour retrouver son argent.

Castle résiste même quand Finn lui perce le pied mais fléchit lorsque celui-ci s’en prend à son chien.

Il donne l’adresse d’une mallette d’une camionnette ou se trouve l’argent, mais tout explose au nez des hommes de Finn lorsqu’ils l’ouvrent.

Tandis que Daredevil intervient dans le bunker, décimant les gangsters irlandais, le Punisher utilise une lame cachée dans son corps pour se libérer et tuer Finn, non sans avoir tenté de savoir qui avait tué sa famille.

Réunis, Daredevil et le Punisher terminent les hommes de Finn, l’homme sans peur empêchant son collègue de les tuer.

Lors du dénouement, le Punisher blessé et épuisé dans un cimetière raconte le massacre de sa famille, notamment sa fille par la mafia…

Dardevil le livre ensuite au sergent Mahoney (Royce Johnson) afin de laisser croire que la police a toujours le dernier mot sur les justiciers.

Le trio Foggy (Elden Henson)-Karen-Matt prend ensuite enfin le temps de relâcher un peu pour boire quelques bières chez Josie’s, mais après un rapprochement amoureux entre Matt et Karen, une mystérieuse femme nommée Elektra (Elodie Yung) l’attend à son domicile.

En conclusion, très bien mené, « Daredevil, saison 2, épisode 4 » clôt en apparence peut être un peu trop prématurément l’apparition du Punisher, adversaire ambigu et violent offrant enfin un réel intérêt psychologique face à Daredevil.

Très rythmé et violent avec l’entrée en matière d’un gang irlandais aussi féroce qu’efficace, ce quatrième épisode affermit encore le rôle de Daredevil comme défenseur de Hell’s kitchen et par extension New-York.

Même si déjà les producteurs ont vu le coup d’après en introduisant Elektra.

Inutile de dire que plus intense et dense que la saison précédente, cette saison 2 tient pour l’instant ses promesses.

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 08:17

Dans « Daredevil, saison 2, épisode 3 », Daredevil (Charlie Cox) se réveille enchainé sur un toit par le Punisher (John Bernthal) dont les motivations restent obscures.

Le super héros tente d’entamer un dialogue avec son brutal collègue mais parvient juste à entrevoir son passé de soldat (Irak, Afghanistan) et le mépris pour ses actes qu’il considère comme incomplet.

Entre temps, Foggy (Elden Henson) et Karen (Deborah Ann Woll) sont menacés par le procureur Samantha Reyes (Michelle Hurd) après le fiasco de l’opération Grotto (Mc Caleb Burnett).

Karen reproche à Foggy son manque de combativité face à une procureur qui leur annonce vouloir couler leur cabinet d’avocats…mais le collègue rondouillard de Murdock a d’autres préoccupations comme rechercher son ami dans les hôpitaux de la ville.

Pour ceci Foggy va trouver Claire Temple (Rosario Dawson) et tombe en plein milieu d’un règlement de comptes entre blessés de deux gangs rivaux.

Foggy intervient avec suffisamment d’a propos pour éviter un bain de sang à l’hôpital et amadoue suffisamment Claire qui lui annonce n’avoir aucune trace de Matt dans les hôpitaux/morgues de New-York.

Sur le toit, le Punisher amène Grotto et l’interroge violemment après avoir mis un pistolet dans les mains de Daredevil.

Sous la pression, Grotto avoue avoir tué un homme et une vieille femme afin d’obéir à ses chefs mafieux ce qui infléchie son rôle de simple faire valoir du crime.

Le Punisher incite donc Daredevil à tuer Grotto mais l’homme sans peur refuse, utilise l’arme pour se libérer et attaque son rival.

Il ne peut empêcher le Punisher de tuer Grotto et de provoquer les Dogs of hell en tirant une balle explosive sur leurs Harley Davidson.

Dès lors toute la bande sort et décide de monter tuer le Punisher à coups de battes, haches et couteaux.

Daredevil qui a neutralisé le Punisher doit donc faire face à une trentaine d’hommes et parvient à les vaincre dans les couloirs de l’immeuble, aidé d’une partie de la chaine du Punisher et de ses incroyables qualités de combattant en close combat.

Mais à l’arrivée, le Punisher a encore fui…

De son coté, Karen qui refuse de plier face à Reyes approche son adjoint et lui demande de lui passer des dossiers secrets sur le Punisher afin de pouvoir les utiliser si Reyes tentait de se débarrasser de lui tout comme elle l’a fait de ses précédents adjoints.

En conclusion, « Daredevil, saison 2, épisode 3 » prend encore plus d’épaisseur avec enfin le face à face entre les deux justiciers aux méthodes opposées : le Punisher en machine à tuer et Dardevil plus partisan de remettre les criminels à la police sans les tuer.

Outre ce face à face tendu, les fans d’action seront comblés avec une scène d’anthologie ou Dardevil se tape à lui tout seul tout un gang de bikers dans les escaliers d’un immeuble glauque.

Difficile de sa savoir ou va nous emmener cette saison toujours plus violente et sombre…

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 13:06

Dans « Daredevil, saison 2, épisode 2 », Daredevil (Charlie Cox) survit une nouvelle fois au tir du mystérieux tueur (John Bernthal)grace à la résistance du masque blindé forgé par Melvin Potter (Matt Gerald).

Mais bléssé et choqué, il est contraint d’observer une nouvelle période de repos forcé dans son loft de Hell’s kitchen.

Entre temps, Foggy (Elden Henson) et Karen (Deborah Ann Woll) obtiennent du sergent Mahoney (Royce Johnson) le surnom du tueur : Punisher, une sorte de justicier version hardcore de Daredevil qui tue lui les criminels au lieu de les arrêter.

Les avocats ont de surcroit fort à faire avec l’arrivée de procureur Samantha Reyes (Michelle Hurd) une femme hautaine et autoritaire qui tente de balayer la défense de Grotto (Mc Caleb Burnett) pour mieux l’avoir sous sa coupe.

Mais poussé par Karen, Foggy tient tête à l’arriviste procureur qui contraint néanmoins Grotto a une mission délicate pour faire tomber un violent dealer irlandais afin d’arracher sa liberté et la protection de la police.

Peu rassuré, Grotto accepte et se rend à un rendez vous harnaché d’un microphone.

Daredevil qui a repris du service malgré ses blessures enquête sur le Punisher et découvre sa planque truffé d’armes lourdes et d’un système d’écoute des radios de la police.

Lors du deal, Foggy et Karen découvre que Grotto sert d’appât pour le Punisher lui-même mais le justicier flaire le piège, envoyant un semi remorque volé aux Dogs of hell servir de leurre tandis que juché sur les toits il attend le moment propice pour abattre sa cible.

Seule l’intervention de Daredevil change la donne… et les deux justiciers se battent violemment sur les toits au milieu d’un feu nourri des tireurs de la police.

Bléssé à la main, le Punisher entraine son adversaire à travers une fenêtre d’un entrepôt.

La chute affecte plus Daredevil que son adversaire et lorsque les policiers arrivent avec Foggy sur place il ne trouve plus qu’une trace de sang…

En conclusion, « Daredevil, saison 2, épisode 2 » continue le mano a mano impressionnant entre Daredevil et le Punisher (enfin révélé) sorte de mercenaire ultra violent qui surclasse pour l’instant par sa science du close combat et des armes le héros de Hell’s kitchen.

L’arrivée du Punisher durcit considérablement la saison 2 et les cadavres pleuvent dans une ambiance sombre et violente à souhait, certains allant jusqu’à reprocher à Daredevil d’avoir inspiré des personnages aussi radicaux que le Punisher…

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 18:58

En 2016, fort de son succès initial, « Daredevil, saison 2, épisode 1 » redémarre sur Netflix avec Doug Petrie et Marco Ramirez à la place de Stephen S Deknight.

Dans un New-York en apparence apaisé après la mise sous les verrous de Wilson Fisk (Vincent D’Onofrio), les convoitises des autres gangs se réveillent afin de prendre le contrôle de la pègre.

Mais alors qu’il compte monter en puissance, un gang irlandais de treize membres est sauvagement assassiné.

Grotto (Mc Caleb Burnett) le seul survivant du massacre, se rend chez Josie’s pour demander la protection du cabinet d’avocats Murdock (Charlie Cox)-Nelson (Elden Henson).

Après une longue hésitation concernant le passé criminel de Grotto, les deux avocats acceptent de l’assister pour demander une protection de témoin en échange de son témoignage contre le milieu du crime organisé.

Blessé, le truand est même pris en charge par Karen Page (Deborah Ann Woll) qui se fait passer pour sa femme afin de le faire admettre à l’hôpital.

Tandis que Foggy rencontre les Dogs of hell, un gang de bikers victime eux aussi d’une tuerie similaire pour obtenir des informations…Daredevil enquête de son coté et après avoir maltraité son habituelle victime Turk (Rob Morgan) prêt à fournir un gang en fusils pour se défendre, se met sur la piste d’un puissant cartel mexicain établi près des abattoirs.

Dans une atmosphère glauque au possible, Daredevil découvre les corps des gangsters latinos découpés et embrochés… l’un d’entre eux agonisant lui révèle que l’armée paramilitaire susceptible d’avoir fait le coup se réduit en réalité à un seul homme (John Bernthal).

Ce tueur solitaire expert en maniement d’armes prend d’assaut l’hôpital ou se remet Grotto.

Paniquée, Karen essaye d’extrader le malheureux mais seule l’intervention de Daredevil met fin à la course poursuite mortelle.

Après un mano a mano très violent sur les toit, le tueur prend le dessus sur Daredevil et lui tire une balle au niveau du visage.

Blessé, le héros tombe dans le vide…

En conclusion, « Daredevil, saison 2, épisode 1 » débute en force par l’arrivée d’une nouvelle menace sur Hell’s kitchen, symbolisée par un tueur mystérieux et solitaire décimant les gangs les plus durs sans distinction : irlandais, latinos, bikers…

Construit dans un climat particulièrement violent et sombre, ce premier épisode permet d’introduire une nouvelle dynamique autour d’un nouvel ennemi non identifié.

Autre aspect positif, les liens d’amitié entre les trois personnages principaux, Murdock, Foggy et Karen se nouent encore plus autour d’un idéal commun de justice désintéressée, de solidarité envers les plus modestes…ce qui contribue à accroitre le capital sympathie jusqu’alors limité du trio de tête de la série…

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 22:09

Comics toujours avec « X-men, l’intégrale 1991, tome 2 ».

Chris Claremont est ici toujours au scénario et Paul Smith est le premier aux dessins pour narrer la suite d’une grande fresque dans laquelle le Roi d’ombre, manipule une partie des X-men pour les retourner contre son éternel rival télépathique de Charles Xavier dans un but de conquête mondiale.

En Angleterre, un Xavier valide et protégé par une armure parvient à dérober le Blackbird au nez et à la barbe des gardes pour se rendre sur l’ile de muir dans laquelle Moira Mc Taggert sous influence organise des combats entre X-men.

Sur la cote écossaise, Xavier épaulé par Tornade retrouve Wolverine, Psylocke, le Hurleur, Forge, Gambit et Jubilé pour une mission d’infiltration dans l’ile.

Mais Légion surgit et surprend Tornade d’un rafale de feu.

Au prise avec sa propre fille Cyrène, le Hurleur retient ses coups et est lui aussi neutralisée.

Gambit est également sans réponse face aux pouvoirs multiples de Madrox et Jubilé se trouve surclassée par la sorcière Amanda.

Avec Andy Kubert aux dessins, Charles Xavier resté à Westchester (Etats-Unis) doit employer tous ses pouvoirs pour vaincre un Colossus enragé tout en préservant Stevie Hunter.

Après avoir distrait Colossus avec les pièges d’une salle des dangers, Xavier le force à reprendre sa forme humaine ce qui l’épuise autant que le Roi d’ombre dont la forme hôte de l’agent du FBI Jacob Reisz donne des signes alarmants de fatigue.

Resté libre, Forge parvient à neutraliser l’emprise du Roi d’ombre sur Wolverine puis sur la coriace Malicia à l’aide d’une des armes de sa spécialité.

Whilce Portacio aux dessins prend alors le relais pour montrer l’intervention de Facteur-X aux ordres de l’agent Valérie Cooper pour neutraliser une des émeutes provoquée par le Roi d’ombre à Washington.

Rejoint par Xavier et Colossus qui leur expliquent que la menace provient de l’ile de muir, Facteur-X décide de se rendre sur place sous mandat gouvernemental pour intervenir.

Mais les héros ignorent que Reisz qui est embarqué avec eux dans le sous marin du S.H.I.E.L.D comme assistant de Valerie Cooper abrite en réalité le Roi d’ombre lui-même.

Sur l’ile, Facteur-X prend le dessus sur le menu fretin (Madrox, Gambit, Moira, Jubilé) mais ne peut malgré la présence de Jean Grey parer une attaque fatale de Légion.

Mais dans le sous-marin le Roi d’ombre qui essaie d’étrangler Xavier est surpris par Mystique qui avait pris les traits de Cooper et qui tue son corps.

Le Roi d’ombre investit alors en catastrophe le corps de Légion.

Aidé par Steven Butler, Andy Kubert revient et montre un Légion omnipotent devant affronter son propre père Charles Xavier dans le plan purement astral.

En fâcheuse posture face à un ennemi surpuissant dont les pouvoirs sont augmentés par Polaris, Xavier reçoit l’aide de Facteur-X qui pénètrent dans le monde astral à l’aide de Jean.

Habilement Forge utilise la dague télépathique de Psylocke pour déconnecter Polaris et reléguer immédiatement le Roi d’ombre dans les limbes.

Mais si les X-men possédés sont libérés, Xavier paye le prix fort de cette victoire en terminant paralysé des jambes.

Claremont laisse ensuite le champs libre à Peter David (scénario) et Kirk Jarvinen (dessins) pour montrer la reconstruction d’un groupe nombreux mais épuisé par la violence de la lutte et prenant le temps de panser ses blessures.

John Byrne (scénario) et Portacio (dessins) tentent d’insuffler une nouvelle dynamique avec l’attaque de l’ambitieux Trevor Fitzroy qui prenant l’ascendant sur son rival Shinobi dans un curieux jeu d’influence, lance des Sentinelles améliorées contre les Reavers puis les X-men et les Hellions rassemblés au Club des damnés.

Le combat est si violent que le cyborg Pierce, Jean et la Reine blanche/Emma Frost sont laissés pour morts.

Xavier examine Jean et comprend qu’elle a transféré son esprit dans celui de Frost.

Fort logiquement, les X-men attaque donc le complexe secret de Fitzroy pour y délivrer Emma Frost/Jean qui est retenue la bas tout comme la dépouille désarticulée de Pierce.

Mais Fitzroy qui semble capable d’absorber l’énergie pour ouvrir des portes interdimensionnels fait entrer des créatures du futur pour renforcer davantage ses troupes déclenchant ainsi un combat des plus étranges….

Cette stratégie hasardeuse le dépasse en provocant l’arrivée de Bishop le X-man du futur et deux de ses adjoints venus éliminer tous les mutants.

Shinobi saisit alors l’occasion pour prendre sa revanche sur Fitzroy et le fait capturer après avoir inhibé ses pouvoirs.

Dernière menace en lice, le féroce Bishop triomphe de Colossus, tient en respect Angel et Iceberg avant d’être maitrisé par Tornade.

Forge met sa technologie au service de Xavier pour replacer l’esprit de Jean dans son corps.

Dans une nouvelle aventure signée Fabian Nicieza (scénario) et Mark Bagley (dessins), X-Force (Shatterstar, Rocket, Warpath, Feral, Cable, Big Bang) fait face aux New warriors (Nova, Namorita, Chord, Silhouette, Night fighter, Marvel boy, Speedball) dans un combat aussi hétérogène que sans intérêt.

En réalité les New warriors protègent sans le savoir Genetech un complexe scientifique de l’A.I.M réalisant des recherches sur une cellules autoreproductrices.

Méfiant, les deux groupes s’unissent et découvrent que l’A.I.M utilise en Alaska, Hairness un mutant en armure qui charge en énergie un autre mutant obèse nommé Glouton.

Utilisant les ordinateurs de Genetech, les héros comprennent que l’A.I.M chercher à recréer Kevin Mc Taggart plus connu sous le nom du terrible mutant Proteus.

Après un accrochage viril entre les X-men gardiens de l’ile de muir (Madrox, Cyrène, Légion et Polaris) et les X-Force/New warriors, tous les héros se rendent à l’évidence et unissent leur force pour arrêter le duo Harness/Glouton.

Si le mutant en armure est finalement difficilement vaincu, Glouton explose finalement d’énergie et permet à Proteus de renaitre.

Dans un ultime rush de Tom Raney puis Terry Shoemaker aux dessins, Facteur-X est vaincu par Proteus après avoir essayé de le neutraliser en l’exposant au fer.

Mais Moira et les X-men parviennent à semer le trouble dans l’esprit fusionnel et fragile de Proteus/Glouton…pour l’amener à quitter le monde terrestre.

Au final on comprend que le Crapaud et Gideon jouait ici une partie à l'échelle planétaire.

En conclusion, malgré ses hautes ambitions et la présence de Claremont et Byrne « X-men, l’intégrale 1991, tome 2 » ne parvient pas à ressusciter la magie des années 80.

En cause ? Des histoires emberlificotées, une profusion d’équipes entrelacées X-men, Facteur-X, X-Force, Hellions et même New Warriors se marchent sur les pieds dans des histoires confuses ou aucune personnalité forte n‘émerge…

Il y a certes le Roi d’ombre ou Proteus des ennemis de tout premier plan mais ses personnages ne sont pas non plus exploités à leur plein potentiel…

Lorsqu’en plus le style des dessinateurs changeant continuellement se montre moyen voir médiocre (Tom Raney, Terry Shoemaker), on peut alors parler de déclin pour ses X-men des années 90.

Et si le temps n’était pas venu de faire le ménage dans toutes ses équipes de mutants de seconde zone ?

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens