Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 09:17

Dans « Daredevil, saison 2, épisode 5 »,  le retour d’Elektra Natchios (Elodie Yung) dans sa vie, force Matt Murdock (Charlie Cox) à se remémorer ses souvenirs avec son ancienne amante.

Leur rencontre dans un club huppé, puis leurs jeux malsains sur base de violence avec la découverte de points communs inattendus puis d’une attirance réciproque…

Dans le présent, Elektra lui explique que son père un riche homme d’affaires s’est acoquiné avant de mourir avec Roxxon Energy Corporation, une multinationale dont les réelles activités sont criminelles et lui demande de représenter ses intérêts en tant qu’avocat.

Murdock refuse tout d’’abord puis finit par assister à distance à une réunion avec Nakatomi la filiale japonaise de la Roxxon, réunion qu’Elektra fait écourter en injectant un virus dans les serveurs informatique de ses associés/adversaires.

Du coté de l’affaire Castle (John Bernthal), Blake Tower, le substitut du procureur Reyes (Stephen Rider) vient tenter une ultime médiation auprès de Foggy (Elden Henson) pour récupérer les dossiers classifiés du Punisher qu’il a pourtant remis à Karen (Deborah Ann Woll) mais se heurte encore une fois à un refus du tenace petit avocat.

Karen constate que la presse occulte délibérément certains aspects de la personnalité du Punisher, comme ses décorations militaires ou sa famille assassinée pour le faire passer comme un authentique psychopathe.

L’avocate Marcy Stahl (Amy Rutberg) confirme à Foggy la stratégie de Reyes (Michelle Hurd) de faire condamner lourdement le Punisher avant ensuite de s’en prendre aux autres justiciers comme Jessica Jones ou Daredevil.

Ceci décide Karen à aller trouver Mitchell Ellison (Geoffrey Cantor), le patron du Daily Bugle pour faire des recherches dans ses archives afin de confirmer que Castle a bien eu sa famille assassinée à Central park dans une sanglante guerre des gangs entre Latinos, Irlandais et Bikers.

Coopératif et intéressé, Ellison accepte d’aider Karen en échange d’un scoop d’exclusivité.

Dans le passé, on comprend que Elektra a livré Roscoe Sweeney (Kevin Nagle) le meurtrier de son père à Murdock qui n’a pas pu le tuer de sang froid, ce qui a mis un terme à leur relation complexe.

Dans le présent, Murdock qui a écourté son premier rendez vous galant avec Karen, devient fou de rage lorsqu’il découvre qu’Elektra l’a manipulé pour l’aider à affronter les yakuza furieux de s’être fait infecté lors de la réunion Roxxon…


En conclusion, « Daredevil, saison 2, épisode 5 » progresse encore d’un cran en introduisant un personnage supplémentaire aussi sexy que vénéneux : Elektra.

Alors que loin d’être réglée, l’affaire Punisher connait un nouveau développement judiciaire passionnant, cette nouvelle héroïne montre l’attrait pour le risque du super-héros tout en fouillant dans son passé.

Bien construit, dense et beaucoup plus riche, cet épisode 5 fait enfin décoller la série et commence à rendre addict ! 

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 08:44

Dans « Daredevil, saison 2, épisode 4 », Finn (Tony Curran) un dangereux chef mafieux irlandais se rend à New-York pour venger la mort de son fils et surtout le vol de son 1,2 million de dollars perpétrés par le Punisher (John Bernthal).

Intelligent et déterminé, Finn mobilise tous ses hommes qui quadrillent la ville, torturant les commerçants pour remonter la piste du justicier.

La méthode fonctionne suffisamment pour que Finn tombe sur la cache du justicier et enlève son chien.

Un indice laissé sur place pousse les gangsters à se rendre dans un manège de Central park ou se rend mystérieusement le Punisher.

De son coté, Karen (Deborah Ann Woll) épluche le dossier du Punisher récupéré chez Reyes (Michelle Hurd) , se rend dans son ancien domicile et entrevoit une vengeance personnelle comme motivation de ses actes contre le crime organisé.

Alerté par Karen et les règlements de comptes de Finn, Daredevil qui utilise maintenant un nouveau costume renforcé casque/gants crée par Potter (Matt Gerald), décide de pister le Punisher afin d’intervenir.

Il arrive un peu trop tard à Central park puisque Castle seul contre vingt hommes surarmés en terrain découvert est finalement neutralisé à coups de tasers et tranquillisants.

Finn l’emmène dans une sorte de bunker et le torture personnellement pour retrouver son argent.

Castle résiste même quand Finn lui perce le pied mais fléchit lorsque celui-ci s’en prend à son chien.

Il donne l’adresse d’une mallette d’une camionnette ou se trouve l’argent, mais tout explose au nez des hommes de Finn lorsqu’ils l’ouvrent.

Tandis que Daredevil intervient dans le bunker, décimant les gangsters irlandais, le Punisher utilise une lame cachée dans son corps pour se libérer et tuer Finn, non sans avoir tenté de savoir qui avait tué sa famille.

Réunis, Daredevil et le Punisher terminent les hommes de Finn, l’homme sans peur empêchant son collègue de les tuer.

Lors du dénouement, le Punisher blessé et épuisé dans un cimetière raconte le massacre de sa famille, notamment sa fille par la mafia…

Dardevil le livre ensuite au sergent Mahoney (Royce Johnson) afin de laisser croire que la police a toujours le dernier mot sur les justiciers.

Le trio Foggy (Elden Henson)-Karen-Matt prend ensuite enfin le temps de relâcher un peu pour boire quelques bières chez Josie’s, mais après un rapprochement amoureux entre Matt et Karen, une mystérieuse femme nommée Elektra (Elodie Yung) l’attend à son domicile.

En conclusion, très bien mené, « Daredevil, saison 2, épisode 4 » clôt en apparence peut être un peu trop prématurément l’apparition du Punisher, adversaire ambigu et violent offrant enfin un réel intérêt psychologique face à Daredevil.

Très rythmé et violent avec l’entrée en matière d’un gang irlandais aussi féroce qu’efficace, ce quatrième épisode affermit encore le rôle de Daredevil comme défenseur de Hell’s kitchen et par extension New-York.

Même si déjà les producteurs ont vu le coup d’après en introduisant Elektra.

Inutile de dire que plus intense et dense que la saison précédente, cette saison 2 tient pour l’instant ses promesses.

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 08:17

Dans « Daredevil, saison 2, épisode 3 », Daredevil (Charlie Cox) se réveille enchainé sur un toit par le Punisher (John Bernthal) dont les motivations restent obscures.

Le super héros tente d’entamer un dialogue avec son brutal collègue mais parvient juste à entrevoir son passé de soldat (Irak, Afghanistan) et le mépris pour ses actes qu’il considère comme incomplet.

Entre temps, Foggy (Elden Henson) et Karen (Deborah Ann Woll) sont menacés par le procureur Samantha Reyes (Michelle Hurd) après le fiasco de l’opération Grotto (Mc Caleb Burnett).

Karen reproche à Foggy son manque de combativité face à une procureur qui leur annonce vouloir couler leur cabinet d’avocats…mais le collègue rondouillard de Murdock a d’autres préoccupations comme rechercher son ami dans les hôpitaux de la ville.

Pour ceci Foggy va trouver Claire Temple (Rosario Dawson) et tombe en plein milieu d’un règlement de comptes entre blessés de deux gangs rivaux.

Foggy intervient avec suffisamment d’a propos pour éviter un bain de sang à l’hôpital et amadoue suffisamment Claire qui lui annonce n’avoir aucune trace de Matt dans les hôpitaux/morgues de New-York.

Sur le toit, le Punisher amène Grotto et l’interroge violemment après avoir mis un pistolet dans les mains de Daredevil.

Sous la pression, Grotto avoue avoir tué un homme et une vieille femme afin d’obéir à ses chefs mafieux ce qui infléchie son rôle de simple faire valoir du crime.

Le Punisher incite donc Daredevil à tuer Grotto mais l’homme sans peur refuse, utilise l’arme pour se libérer et attaque son rival.

Il ne peut empêcher le Punisher de tuer Grotto et de provoquer les Dogs of hell en tirant une balle explosive sur leurs Harley Davidson.

Dès lors toute la bande sort et décide de monter tuer le Punisher à coups de battes, haches et couteaux.

Daredevil qui a neutralisé le Punisher doit donc faire face à une trentaine d’hommes et parvient à les vaincre dans les couloirs de l’immeuble, aidé d’une partie de la chaine du Punisher et de ses incroyables qualités de combattant en close combat.

Mais à l’arrivée, le Punisher a encore fui…

De son coté, Karen qui refuse de plier face à Reyes approche son adjoint et lui demande de lui passer des dossiers secrets sur le Punisher afin de pouvoir les utiliser si Reyes tentait de se débarrasser de lui tout comme elle l’a fait de ses précédents adjoints.

En conclusion, « Daredevil, saison 2, épisode 3 » prend encore plus d’épaisseur avec enfin le face à face entre les deux justiciers aux méthodes opposées : le Punisher en machine à tuer et Dardevil plus partisan de remettre les criminels à la police sans les tuer.

Outre ce face à face tendu, les fans d’action seront comblés avec une scène d’anthologie ou Dardevil se tape à lui tout seul tout un gang de bikers dans les escaliers d’un immeuble glauque.

Difficile de sa savoir ou va nous emmener cette saison toujours plus violente et sombre…

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 13:06

Dans « Daredevil, saison 2, épisode 2 », Daredevil (Charlie Cox) survit une nouvelle fois au tir du mystérieux tueur (John Bernthal)grace à la résistance du masque blindé forgé par Melvin Potter (Matt Gerald).

Mais bléssé et choqué, il est contraint d’observer une nouvelle période de repos forcé dans son loft de Hell’s kitchen.

Entre temps, Foggy (Elden Henson) et Karen (Deborah Ann Woll) obtiennent du sergent Mahoney (Royce Johnson) le surnom du tueur : Punisher, une sorte de justicier version hardcore de Daredevil qui tue lui les criminels au lieu de les arrêter.

Les avocats ont de surcroit fort à faire avec l’arrivée de procureur Samantha Reyes (Michelle Hurd) une femme hautaine et autoritaire qui tente de balayer la défense de Grotto (Mc Caleb Burnett) pour mieux l’avoir sous sa coupe.

Mais poussé par Karen, Foggy tient tête à l’arriviste procureur qui contraint néanmoins Grotto a une mission délicate pour faire tomber un violent dealer irlandais afin d’arracher sa liberté et la protection de la police.

Peu rassuré, Grotto accepte et se rend à un rendez vous harnaché d’un microphone.

Daredevil qui a repris du service malgré ses blessures enquête sur le Punisher et découvre sa planque truffé d’armes lourdes et d’un système d’écoute des radios de la police.

Lors du deal, Foggy et Karen découvre que Grotto sert d’appât pour le Punisher lui-même mais le justicier flaire le piège, envoyant un semi remorque volé aux Dogs of hell servir de leurre tandis que juché sur les toits il attend le moment propice pour abattre sa cible.

Seule l’intervention de Daredevil change la donne… et les deux justiciers se battent violemment sur les toits au milieu d’un feu nourri des tireurs de la police.

Bléssé à la main, le Punisher entraine son adversaire à travers une fenêtre d’un entrepôt.

La chute affecte plus Daredevil que son adversaire et lorsque les policiers arrivent avec Foggy sur place il ne trouve plus qu’une trace de sang…

En conclusion, « Daredevil, saison 2, épisode 2 » continue le mano a mano impressionnant entre Daredevil et le Punisher (enfin révélé) sorte de mercenaire ultra violent qui surclasse pour l’instant par sa science du close combat et des armes le héros de Hell’s kitchen.

L’arrivée du Punisher durcit considérablement la saison 2 et les cadavres pleuvent dans une ambiance sombre et violente à souhait, certains allant jusqu’à reprocher à Daredevil d’avoir inspiré des personnages aussi radicaux que le Punisher…

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 18:58

En 2016, fort de son succès initial, « Daredevil, saison 2, épisode 1 » redémarre sur Netflix avec Doug Petrie et Marco Ramirez à la place de Stephen S Deknight.

Dans un New-York en apparence apaisé après la mise sous les verrous de Wilson Fisk (Vincent D’Onofrio), les convoitises des autres gangs se réveillent afin de prendre le contrôle de la pègre.

Mais alors qu’il compte monter en puissance, un gang irlandais de treize membres est sauvagement assassiné.

Grotto (Mc Caleb Burnett) le seul survivant du massacre, se rend chez Josie’s pour demander la protection du cabinet d’avocats Murdock (Charlie Cox)-Nelson (Elden Henson).

Après une longue hésitation concernant le passé criminel de Grotto, les deux avocats acceptent de l’assister pour demander une protection de témoin en échange de son témoignage contre le milieu du crime organisé.

Blessé, le truand est même pris en charge par Karen Page (Deborah Ann Woll) qui se fait passer pour sa femme afin de le faire admettre à l’hôpital.

Tandis que Foggy rencontre les Dogs of hell, un gang de bikers victime eux aussi d’une tuerie similaire pour obtenir des informations…Daredevil enquête de son coté et après avoir maltraité son habituelle victime Turk (Rob Morgan) prêt à fournir un gang en fusils pour se défendre, se met sur la piste d’un puissant cartel mexicain établi près des abattoirs.

Dans une atmosphère glauque au possible, Daredevil découvre les corps des gangsters latinos découpés et embrochés… l’un d’entre eux agonisant lui révèle que l’armée paramilitaire susceptible d’avoir fait le coup se réduit en réalité à un seul homme (John Bernthal).

Ce tueur solitaire expert en maniement d’armes prend d’assaut l’hôpital ou se remet Grotto.

Paniquée, Karen essaye d’extrader le malheureux mais seule l’intervention de Daredevil met fin à la course poursuite mortelle.

Après un mano a mano très violent sur les toit, le tueur prend le dessus sur Daredevil et lui tire une balle au niveau du visage.

Blessé, le héros tombe dans le vide…

En conclusion, « Daredevil, saison 2, épisode 1 » débute en force par l’arrivée d’une nouvelle menace sur Hell’s kitchen, symbolisée par un tueur mystérieux et solitaire décimant les gangs les plus durs sans distinction : irlandais, latinos, bikers…

Construit dans un climat particulièrement violent et sombre, ce premier épisode permet d’introduire une nouvelle dynamique autour d’un nouvel ennemi non identifié.

Autre aspect positif, les liens d’amitié entre les trois personnages principaux, Murdock, Foggy et Karen se nouent encore plus autour d’un idéal commun de justice désintéressée, de solidarité envers les plus modestes…ce qui contribue à accroitre le capital sympathie jusqu’alors limité du trio de tête de la série…

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 22:09

Comics toujours avec « X-men, l’intégrale 1991, tome 2 ».

Chris Claremont est ici toujours au scénario et Paul Smith est le premier aux dessins pour narrer la suite d’une grande fresque dans laquelle le Roi d’ombre, manipule une partie des X-men pour les retourner contre son éternel rival télépathique de Charles Xavier dans un but de conquête mondiale.

En Angleterre, un Xavier valide et protégé par une armure parvient à dérober le Blackbird au nez et à la barbe des gardes pour se rendre sur l’ile de muir dans laquelle Moira Mc Taggert sous influence organise des combats entre X-men.

Sur la cote écossaise, Xavier épaulé par Tornade retrouve Wolverine, Psylocke, le Hurleur, Forge, Gambit et Jubilé pour une mission d’infiltration dans l’ile.

Mais Légion surgit et surprend Tornade d’un rafale de feu.

Au prise avec sa propre fille Cyrène, le Hurleur retient ses coups et est lui aussi neutralisée.

Gambit est également sans réponse face aux pouvoirs multiples de Madrox et Jubilé se trouve surclassée par la sorcière Amanda.

Avec Andy Kubert aux dessins, Charles Xavier resté à Westchester (Etats-Unis) doit employer tous ses pouvoirs pour vaincre un Colossus enragé tout en préservant Stevie Hunter.

Après avoir distrait Colossus avec les pièges d’une salle des dangers, Xavier le force à reprendre sa forme humaine ce qui l’épuise autant que le Roi d’ombre dont la forme hôte de l’agent du FBI Jacob Reisz donne des signes alarmants de fatigue.

Resté libre, Forge parvient à neutraliser l’emprise du Roi d’ombre sur Wolverine puis sur la coriace Malicia à l’aide d’une des armes de sa spécialité.

Whilce Portacio aux dessins prend alors le relais pour montrer l’intervention de Facteur-X aux ordres de l’agent Valérie Cooper pour neutraliser une des émeutes provoquée par le Roi d’ombre à Washington.

Rejoint par Xavier et Colossus qui leur expliquent que la menace provient de l’ile de muir, Facteur-X décide de se rendre sur place sous mandat gouvernemental pour intervenir.

Mais les héros ignorent que Reisz qui est embarqué avec eux dans le sous marin du S.H.I.E.L.D comme assistant de Valerie Cooper abrite en réalité le Roi d’ombre lui-même.

Sur l’ile, Facteur-X prend le dessus sur le menu fretin (Madrox, Gambit, Moira, Jubilé) mais ne peut malgré la présence de Jean Grey parer une attaque fatale de Légion.

Mais dans le sous-marin le Roi d’ombre qui essaie d’étrangler Xavier est surpris par Mystique qui avait pris les traits de Cooper et qui tue son corps.

Le Roi d’ombre investit alors en catastrophe le corps de Légion.

Aidé par Steven Butler, Andy Kubert revient et montre un Légion omnipotent devant affronter son propre père Charles Xavier dans le plan purement astral.

En fâcheuse posture face à un ennemi surpuissant dont les pouvoirs sont augmentés par Polaris, Xavier reçoit l’aide de Facteur-X qui pénètrent dans le monde astral à l’aide de Jean.

Habilement Forge utilise la dague télépathique de Psylocke pour déconnecter Polaris et reléguer immédiatement le Roi d’ombre dans les limbes.

Mais si les X-men possédés sont libérés, Xavier paye le prix fort de cette victoire en terminant paralysé des jambes.

Claremont laisse ensuite le champs libre à Peter David (scénario) et Kirk Jarvinen (dessins) pour montrer la reconstruction d’un groupe nombreux mais épuisé par la violence de la lutte et prenant le temps de panser ses blessures.

John Byrne (scénario) et Portacio (dessins) tentent d’insuffler une nouvelle dynamique avec l’attaque de l’ambitieux Trevor Fitzroy qui prenant l’ascendant sur son rival Shinobi dans un curieux jeu d’influence, lance des Sentinelles améliorées contre les Reavers puis les X-men et les Hellions rassemblés au Club des damnés.

Le combat est si violent que le cyborg Pierce, Jean et la Reine blanche/Emma Frost sont laissés pour morts.

Xavier examine Jean et comprend qu’elle a transféré son esprit dans celui de Frost.

Fort logiquement, les X-men attaque donc le complexe secret de Fitzroy pour y délivrer Emma Frost/Jean qui est retenue la bas tout comme la dépouille désarticulée de Pierce.

Mais Fitzroy qui semble capable d’absorber l’énergie pour ouvrir des portes interdimensionnels fait entrer des créatures du futur pour renforcer davantage ses troupes déclenchant ainsi un combat des plus étranges….

Cette stratégie hasardeuse le dépasse en provocant l’arrivée de Bishop le X-man du futur et deux de ses adjoints venus éliminer tous les mutants.

Shinobi saisit alors l’occasion pour prendre sa revanche sur Fitzroy et le fait capturer après avoir inhibé ses pouvoirs.

Dernière menace en lice, le féroce Bishop triomphe de Colossus, tient en respect Angel et Iceberg avant d’être maitrisé par Tornade.

Forge met sa technologie au service de Xavier pour replacer l’esprit de Jean dans son corps.

Dans une nouvelle aventure signée Fabian Nicieza (scénario) et Mark Bagley (dessins), X-Force (Shatterstar, Rocket, Warpath, Feral, Cable, Big Bang) fait face aux New warriors (Nova, Namorita, Chord, Silhouette, Night fighter, Marvel boy, Speedball) dans un combat aussi hétérogène que sans intérêt.

En réalité les New warriors protègent sans le savoir Genetech un complexe scientifique de l’A.I.M réalisant des recherches sur une cellules autoreproductrices.

Méfiant, les deux groupes s’unissent et découvrent que l’A.I.M utilise en Alaska, Hairness un mutant en armure qui charge en énergie un autre mutant obèse nommé Glouton.

Utilisant les ordinateurs de Genetech, les héros comprennent que l’A.I.M chercher à recréer Kevin Mc Taggart plus connu sous le nom du terrible mutant Proteus.

Après un accrochage viril entre les X-men gardiens de l’ile de muir (Madrox, Cyrène, Légion et Polaris) et les X-Force/New warriors, tous les héros se rendent à l’évidence et unissent leur force pour arrêter le duo Harness/Glouton.

Si le mutant en armure est finalement difficilement vaincu, Glouton explose finalement d’énergie et permet à Proteus de renaitre.

Dans un ultime rush de Tom Raney puis Terry Shoemaker aux dessins, Facteur-X est vaincu par Proteus après avoir essayé de le neutraliser en l’exposant au fer.

Mais Moira et les X-men parviennent à semer le trouble dans l’esprit fusionnel et fragile de Proteus/Glouton…pour l’amener à quitter le monde terrestre.

Au final on comprend que le Crapaud et Gideon jouait ici une partie à l'échelle planétaire.

En conclusion, malgré ses hautes ambitions et la présence de Claremont et Byrne « X-men, l’intégrale 1991, tome 2 » ne parvient pas à ressusciter la magie des années 80.

En cause ? Des histoires emberlificotées, une profusion d’équipes entrelacées X-men, Facteur-X, X-Force, Hellions et même New Warriors se marchent sur les pieds dans des histoires confuses ou aucune personnalité forte n‘émerge…

Il y a certes le Roi d’ombre ou Proteus des ennemis de tout premier plan mais ses personnages ne sont pas non plus exploités à leur plein potentiel…

Lorsqu’en plus le style des dessinateurs changeant continuellement se montre moyen voir médiocre (Tom Raney, Terry Shoemaker), on peut alors parler de déclin pour ses X-men des années 90.

Et si le temps n’était pas venu de faire le ménage dans toutes ses équipes de mutants de seconde zone ?

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 21:52

Un peu de comics avec « Avengers, cœur de lion d’Avalon » de Chuck Austen (scénario) et du tandem Olivier Coipel/Sean Chen (dessins).

Sorti en 2013,  « Avengers, cœur de lion d’Avalon » prend place en Angleterre ou Kelsey une mère de famille blessée par la vie et Martin son jeune garçon fan de comics s’interposent dans un combat ultra violent entre les Démolisseurs et les Vengeurs (Guêpe, Captain america, Œil de Faucon) qui tentent de les empêcher de braquer un transporteur de fond.

Mais contre toute attente, le Boulet jusque là honnête second couteau derrière le Démolisseur et sa barre à mine, se montre le plus dangereux de la bande, faisant chuter la Guêpe malgré sa taille de géante et brisant d’un trait la mâchoire de Captain america.

Inconscient et vulnérable, Captain est secouru par Kelsey qui prend son bouclier pour parer les furieux coups du Boulet.

En fâcheuse posture, Œil de Faucon surprend les trois autres Démolisseurs finalement blessés par ses flèches spéciales tandis que Miss Hulk surclasse le Boulet.

En état critique, Kelsey est embarquée pour des soins d’urgence mais décède laissant deux orphelins : Martin et sa petite sœur Jenny.

Soigné par la Sorcière rouge, Captain prend sous son aile le jeune Martin tandis que Pourpoint jaune se voit vivement critiqué ses accès de violence contre son ex femme.

Peu à peu, Cap découvre le passé difficile de Kelsey défigurée pour avoir osé résister à une agression sexuelle.

Œil de Faucon décide de se faire justice lui-même et de tuer les Démolisseurs qui croupissent en prison mais le Boulet se montre invulnérable aux flèches et fait massacrer l’archer.

Laissée pour morte, Kelsey est accueillie par Brian et Meggan Braddock reconverties en divinités anglaises qui lui demandent de choisir entre un pendentif et un épée.

Kelsey choisit l’épée et devient Captain britain, défenseur du royaume d’Avalon.

Furieuse du sort de Œil de Faucon, la Guêpe attaque les Défenseurs qui sont neutralisés par un sort de la Sorcière rouge.

Seul le Boulet, investi de pouvoirs et d’une personnalité surnaturelle échappe à la rafle mais est embroché par l’épée de Captain britain.

La sorcière Morgane surgit alors et sauve le Chevalier noir qui a pris l’apparence du Boulet pour récupérer les flèches magiques fournies par Thor et utilisées par Œil de Faucon.

Morgane qui cherche à utiliser les flèches pour tuer Brian Braddock et récupérer le règne sur Avalon s’en prend alors logiquement à Kelsey devenue le nouveau Captain britain.

Captain america surgit alors et s’interpose pour la protéger le temps de reprendre des forces et tuer Morgane.

Mais malgré cette victoire, Kelsey demeure maudite, victime d’un sort l’empêchant de voir ses enfants sous peine de les faire mourir…

On termine par une pièce d’antiquité de Roger Stern (scénario) et Bruce Timm (dessins) dans lequel les Vengeurs des années 60, échappent à un piège grossier d’un Fatalis robot dans un dirigeable de métal !

En conclusion, sans être génial, « Avengers, cœur de lion d’Avalon » est un petit divertissement sympathique mettant en avant une des bandes de brutes les plus redoutables de l’univers Marvel avec de lourdes pertes dans les rangs des héros (Captain america, Œil de Faucon) avant de basculer dans une ambiance plus fantastique que je ne goute que modérément.

On appréciera le style moderne et bien léché des dessinateurs, nettement supérieur à celui grotesque de ce brave Timm couchant sur papier une aventure des années 60 débilitante à souhait !

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 08:57

Dernier épisode de la saison 1 avec « Daredevil, saison 1, épisode 13 ».

L’enterrement de Ben Urich (Vondie Curtis Hall) assassiné par Wilson Fisk (Vincent D’Onofrio) est une prise de conscience de la dangerosité de celui qui se prétend toujours comme le bienfaiteur de Hell’s kitchen.

Avec une Vanessa Marianna (Ayelet Zurer) enfin remise sur pied, Fisk questionne cette fois directement Leland Osley  (Bob Gunton) a propos de la défection soudaine de Madame Gao (Wai Ching Ho), et de mystérieux trous dans sa comptabilité.

Acculé et mal à l’aise, Osley finit par avouer sa culpabilité dans le détournement de fonds et la tentative d’assassinat de Vanessa.

Mais loin de se démonter, il exerce un violent chantage en révélant tenir l’agent Hoffman (Daryl Edwards) en gage de sa survie.

Osley exige de quitter le pays avec la moitié de la fortune de Fisk en échange de la livraison de Hoffman.

Furieux, Fisk se rue sur le vénéneux comptable et le tue à mains nues malgré une petite arme électrique d’auto défense.

Dans la foulée il lance une opération d’envergure pour retrouver et tuer Hoffman.

Réconcilié avec Foggy (Elden Henson), Murdock (Charlie Cox) se rapproche du sergent Brett Mahoney (Royce Johnson) l’un des rares policiers intègres du commissariat et surprend une conversation entre flics ripoux a propos de la traque d’Hoffman.

Aidé par Foggy qui a obtenu de sa maitresse avocate Marci Stahl (Amy Rutberg) des documents compromettant sur Fisk, Karen (Deborah Ann Woll) localise le lieu possible ou serait détenu Hoffman.

C’est sous le masque de Daredevil que Murdock se rend dans un vieil entrepôt et met KO les policiers chargé de tuer Hoffman.

Apeuré, le vieil agent est contraint par Daredevil de témoigner contre Fisk sous la protection de Mahoney qu’il juge sur, Murdock et Nelson  se chargeant personnellement de sa défense.

Alors que les interpellations de truands, policiers, journalistes et même sénateurs ripoux pleuvent sous l’égide du FBI, Murdock, Foggy et Karen fêtent leur victoire… cependant de courte durée.

En effet, Fisk a payé des gardes pour prendre d’assaut le fourgon du FBI qui le transporte.

La fusillade spectaculaire attire l’attention des médias et Daredevil se rend sur place avec un nouveau costume renforcé confectionné par Melvin Potter (Matt Gerald)

Alors que Fisk évacue Vanessa et lui promet de la revoir, Daredevil lui tombe dessus et l’isole dans une ruelle.

Le combat est acharné et Fisk manque de tuer Daredevil mais finit par triompher.

Epuisé, il livre le Caïd inconscient à Mahoney et s’évapore dans la nuit…

En conclusion, « Daredevil, saison 1, épisode 13 » conclue enfin la première saison par un épisode fort, intense et rythmé avec un mano à mano dantesque entre Daredevil et le Caïd.

A force d’opiniâtreté, le trio Page-Nelson-Murdock finit par faire tomber le magnat du crime qui voulait remodeler Hell’s kitchen mais la stricte application du droit se trouve prolongée par l’action du justicier masqué que même Foggy finit par accepter.

Avec un nouveau costume et une détermination renforcée, Daredevil éclot donc comme un authentique super héros se posant comme défenseur et symbole de Hell’s kitchen et par extension New-York.

Au final une première saison efficace à défaut d’être géniale, sans nulle doute en raison d’une sous exploitation du potentiel des personnages de l’univers de Daredevil et par un acteur principal manquant un tantinet de charisme…

Partant pour la saison 2 ? Possible.

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 09:45

La fin de la première saison se rapproche avec « Daredevil, saison 1, épisode 12 ».

Ici, Karen (Deborah Ann Woll) peine à se remettre du meurtre en légitime défense de Welsey (Toby Leonard Moore) et se débarrasse de l’arme de ce dernier.

Perturbée, elle parle ensuite à Foggy (Elden Henson) puis à Matt (Charlie Cox) qui devine un problème lorsqu’elle leur fait part de son désir de laisser tomber la lutte.

Une fois Vanessa Marianna (Ayelet Zurer) tirée d’affaire, Wilson Fisk (Vincent D’Onofrio) commence à se préoccuper du sort de son bras droit et finit par le retrouver.

Sa douleur est immense et se matérialise par un passage à tabac de Françis (Tom Walker), le chef des gardes du corps.

Leland Osley (Bob Gunton) parvient in extremis à raisonner la brute tapie derrière l’homme d’affaires pour continuer la grande œuvre de rachat de Hell’s kitchen entreprise.

L’origine des commanditaires reste toujours mystérieuse mais Daredevil décide après une discussion avec Urich (Vondie Curtis Hall) de frapper Fisk à une des sources de ses revenus : le trafic de la drogue sortie des laboratoires de Madame Gao (Wai Ching Ho), une des chefs des triades new yorkaise.

Daredevil piste un réseau d’aveugles chinois utilisés pour acheminer et produire la drogue.

Une fois dans l’usine clandestine, il découvre que les Chinois ont eu les yeux brulés et que les malheureux vouent une fidélité à toute épreuve à leurs bourreaux.

Daredevil fait néanmoins exploser l’usine après avoir neutralisé les gardes et fait sortir les travailleurs.

Mais comme pour Page, le dégout que lui inspire le crime organisé de Hell’s kitchen effrite sa détermination.

Vaincue, Madame Gao rencontre Osley et met à jour une entente commune en vue d’éliminer Vanessa, jugée perturbatrice vis-à-vis du Caïd.

Madame Gao décide de se replier prudemment vers son pays et laisse Osley face à ses trahisons/problèmes.

Fisk interroge sa mère (Phyllis Somerville) à propos du meurtre de Wesley et remonte la piste d’Urich, qui viré du Daily Bugle par son directeur Ellison (Geoffrey Cantor), acheté par l’argent sale du Caïd, décide de jouer les francs tireurs sur Internet.

Le malheureux journaliste ne peut aller au bout de sa démarche puisque Fisk le tue de ses propres mains…


En conclusion, « Daredevil, saison 1, épisode 12 » accélère le rythme des règlement de comptes avec le meurtre du charismatique Ben Urich, journaliste devenant potentiellement trop gênant pour Fisk.

Urich n’aura finalement pas été d’un grand impact dans la série, se contenant de ressasser son passé de journaliste d’investigation pour mieux constater son impuissance présente.

On constate également un net recul chez Page et Daredevil, comme si ils se montraient inaptes au final à mener le combat face à une force les dépassant.

Difficile de s’enthousiasmer sur ce douzième épisode qui patine sévère… peut être un problème dans le casting, le scénario ?

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 08:27

Dans « Daredevil, saison 1, épisode 11 » , Wilson Fisk (Vincent D’Onofrio) se précipite à l’hôpital le plus proche pour porter secours à sa compagne Vanessa Marianna (Ayelet Zurer) intoxiquée lors de la soirée de gala.

Flanqué de Welsey (Toby Leonard Moore) le Caid n’en mène pas large et concentre toute son énergie pour tenter de sauver son amour au grand énervement de Leland Osley (Bob Gunton) plus préoccupé par le business et sa propre personne.

En l’absence du boss, Wesley prend alors les commandes et charge Leland de questionner Madame Gao (Wai Ching Ho) afin de déceler d’éventuelles traces de son implication dans cette attaque.

De son coté, Daredevil (Charlie Cox) toujours mal en point après la dérouillée que lui ont infligé le tandem Nobu (Peter Shinkoda), /Fisk, se fait soigner de nouveau par Claire (Rosario Dawson) et lui avoue son amour lorsqu’elle lui annonce quitter la ville pour quelques temps.

Le super héros se soigne en méditant, dialoguant avec le père Lantom (Peter Mc Robbie) pour lui avouer se sentir posséder par un « démon » intérieur puis de manière plus pragmatique retourne dans les rues persécuter le malheureux voyou Turk Barrett (Rob Morgan) pour obtenir l’adresse de l’homme qui a crée une veste de combat à Fisk.

Daredevil trouve enfin Melvin Potter (Matt Gerald), le tailleur un peu simplet de Fisk qui se révèle un redoutable combattant au corps à corps.

Après l’avoir neutralisé non sans peine, Daredevil comprend que Potter est contraint de travailler pour Fisk et fait pression pour qu’il lui fournisse également un costume de combat lui permettant de survivre aux blessures par armes blanches ou à feu.

La brouille avec Foggy Nelson (Elden Henson) continue, celui-ci refusant d’en révéler à Karen (Deborah Ann Woll) la raison.

Désemparée, la jeune femme subit également les réticences d’Urich (Vondie Curtis Hall) pour publier un article sur le passé criminel de Fisk sur la foi du simple interrogatoire de sa mère Marlene, une vieille femme à présent.

Mais elle ignore que Marlene a prévenu Wesley de la visite de Page et Urich.

Wesley décide de régler seul le problème en laissant le Caid et Vanessa sous bonne garde.

Il assome Karen, la drogue et la séquestre.

Lorsqu’elle se réveille il lui propose une ultime médiation pour qu’elle se taise et devant son refus farouche la menace de mort après avoir tué ses proches un par un.

Alors que le Caid rassuré sur la survie de Vanessa, cherche à joindre son second au téléphone, Karen retourne la situation, tire sur Wesley et le tue.
En conclusion, « Daredevil, saison 1, épisode 11 » progresse encore davantage dans le récit avec un héros toujours aussi vulnérable psychologiquement et physiquement qui décide enfin de moins se focaliser sur ses dons et de se professionnaliser pour sa propre survie face aux menaces redoutables qu’il affronte.

La mort de Wesley, personnage ultra charismatique, presque autant que Fisk est une véritable surprise, la fade Karen se montrant dans cet exercice réellement surprenante.

Pour le reste on appréciera l’introduction cette fois plus nette du personnage de Potter, qui jouera un rôle non négligeable dans les aventures de l’homme sans peur.

Un bon rythme de croisière en quelque sorte même si on attend toujours en vain l’étincelle qui enflammera la série !

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens