Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 13:07

spider_man_2.jpg2

 

 

  En 2004 sort « Spider-man 2 » de Sam Raimi.

Suite logique du premier opus qui fut un grand succès commercial, cette deuxième mouture du Monte en l’air montre un Peter Parker (Tobey Mc Guire) en proie à d’importantes difficultés dans sa vie personnelle, que ce soit au niveau de ses études de physique, que de ses jobs alimentaires (coursier, photographe) qu’il perd coup sur coup.

Parker se montre également incapable de conquérir le cœur de Mary Jane (Kirsten Dunst) dont la carrière d’actrice décolle et lui permet de jouer dans quelques pièces de théâtre.

Malgré son attirance pour Peter, MJ se détache donc progressivement de lui et se rapproche de John Jameson (Daniel Gillies), le fils de Jonah (JK Simmons) patron acariâtre Daily Bugle jusqu’à se fiancer avec lui.

Dans le même temps Otto Octavius (Alfred Molina), génie de la physique sponsorisé par Harry Osborne (James Franco) qui a repris après la mort de son père sa société Oscorp, tente de contrôler une réaction de fusion nucléaire à l’aide de quatre bras mécaniques contrôlés à l’aide d’un implant fiché derrière son cou.

Mais l’expérience réalisée devant Harry, Parker qui admire son intelligence et sa femme Rosalie (Donna Murphy) tourne mal et Octavius se montre incapable de maitriser la réaction physique.

Aveuglé par son orgueil, le savant refuse d’interrompre l’expérience et Parker doit revêtir le costume de Spider-man pour arracher les câbles alimentant le processus.

Lorsque Otto reprend conscience il réalise que sa femme a été tuée mais pire que la puce lui permettant de contrôler ses bras a été détruite.

Dotés d’intelligence propre, les bras influencent donc le psychisme du docteur faisant de lui un nouveau super criminel aveuglé par un désir de puissance.

Octopus commet des casses et affronte Spider-man dans des combats spectaculaires ou l’agilité du héros est vitale pour échapper aux bras manipulateurs mortels.

Pourtant Octopus ignore que Parker traverse une telle crise intérieure que ses pouvoirs l’abandonnent peu à peu et l’amènent à renoncer à être un super héros.

Reprenant sa vie en mains, Parker améliore ses résultats universitaires, reprend contact avec MJ et se montre plus présent avec sa tante May (Rosemary Harris).

La conséquence est une montée en flèche du crime à New-York mais Octopus qui cherche un matériau précieux pour réussir sa fusion nucléaire, et conclut un marché avec Harry, capturer et lui livrer Spider-man en échange du matériau.

Octopus traque donc Spider-man et s’en prend à Parker réputé proche de lui tout en ignorant qu’ils forment la même personne.
La capture de MJ force un Parker gonflé à bloc par l’estime et la population  à revêtir à nouveau le costume de Spider-man pour lutter contre le criminel.

Le combat entre Octopus et Spider-man est dantesque, culminant dans une rame de métro folle lancée à pleine vitesse en surface par un Octopus près à tous les sacrifices y compris humains pour parvenir à son but.

Spidey puise dans toutes ses réserves et parvient à bloquer le train en utilisant sa toile et sa force à leur niveau maximum.

Epuisé par l’effort il est facilement capturé par Octopus qui le livre à Harry qui lorsqu’il découvre que celui qu’il estime être le meurtrier de son père est en réalité son ami d’Université, se montre incapable de le tuer.

Spider-man se ressaisit alors et se lance aux trousse d’Octopus qui détient MJ dans un ancien chantier naval.

Il parvient à convaincre Octopus d’arrêter le processus de fusion nucléaire incontrôlable qu’il a tenté de reproduire.

Reprenant alors le contrôle sur ses bras mécaniques, Octopus empoigne le cœur nucléaire et l’entraine avec lui sous les flots.

Spider-man sauve donc MJ et lui révèle qu’il est en réalité Parker.

Cette révélation trouble tellement la jeune femme qu’elle ne se présente par à son mariage avec John et décide de retrouver Parker.

Mais le couple ignore que Harry torturé par le souvenir de son père, a finalement découvert l’équipement de son père, feu le Bouffon vert et se révèle plus que tenté de l’utiliser.

En conclusion, « Spider-man 2 » est pour moi moins excitant et passionnant que le premier volet.

Si il est toujours intéressant de voir Parker douter de ses responsabilités et peiner à concilier vie civile et vie de super héros, son ennemi, Octopus ne se situe pas pour moi au même niveau que le Bouffon vert.

Doté de motivations mal définies, (la fusion nucléaire pour quoi faire ?), Octopus apparait juste comme un super criminel fou et assoiffé de pouvoir, pour l’originalité on aura vu mieux.

Raimi déploie tout de même beaucoup d’efforts pour animer son film mais malgré une certaine virtuosité,  les combats entre les bras robotisés de Octopus et les astuces entoilées de Spider-man finissent par tourner court.

Le revirement final parait également simpliste et ne permet pas pour moi de considérer « Spider-man 2 » autrement que comme un produit bien calibré, mais bien loin du niveau des meilleurs films de super héros.

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens