Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 08:48

cap america 3742.gif

 

 

Nous sommes toujours dans le monde du comic book Marvel des années 90 avec « Captain america n°374 » dans lesquels Mark Gruenwald (scénario) et l’incontournable Ron Lim (dessins) développent une nouvelle histoire autour de la lutte contre le trafic de drogue aux Etats Unis.

On retrouve un Captain pris dans une embuscade tendue par le Tireur dans un vieil entrepôt désaffecté.

Ne pouvant voir son adversaire en pleine nuit, Captain blessé à la jambe ne peut que tenter de se protéger avec son bouclier des tirs de précisions de son adversaire qui le bombarde de tout un assortiment d’objets devenues entre ses mains mortels.

En situation critique, Captain est finalement sauvé par l’arrivée impromptue de son associée Diamondback qui fait fuir le Tireur et le prend en stop sur une moto volante.

On découvre ensuite un Captain mué en patron autoritaire d’une petite structure implantée dans le QG des Vengeurs et ses nombreux sautes d’humeur étonnent son personnel, tant le super héros semble être obnubilé par une lutte obsessionnelle contre les patrons du trafic de drogue, comme le bien nommé Caïd pour lequel le Tireur travaille.

Tandis que la guerre des gangs fait rage à New-York pour la commercialisation d‘une nouvelle marchandise appelé Ice, Captain décide de changer de tactique et de s’en prendre aux acheteurs plutôt qu’aux dealers afin de faire pression également sur la demande.

Diamondback, licenciée par Captain après une colère incompréhensible rencontre John, l’autre employé du vengeur étoilé et lui expose sa théorie selon laquelle il aurait été infecté par une explosion de Ice ce qui mélangé au sérum de super soldat coulant dans ses veines, expliquerait son comportement violent et paranoïaque.

Malheursement Diamondback n’a pas le temps d’aller plus loin dans ses théories puisqu’elle est cueillie ainsi que son ami par une rafale de mitraillette en pleine rue.

En guise de bonus, le lecteur a droit à une jolie baston dessinée par Mark Bagley entre une sorte de Captain america black appelé Battlestar (Lemar Hoskins), qui lutte dans un petit appartement contre trois super criminels dotés d’armures à base de tournevis, scies et marteaux.

Le trio made in Bricorama se faisant appelé les Power Tools s’avère plus redoutable et méchant que prévu et capture Battlestar après avoir pris en otage son ami Ethan, les forçant à embarquer dans un camion ou un gaz les rend inconscient.

En conclusion, « Captain america n°474 » pourrait être comme l’indique sa couverture un chef d’œuvre avec un affrontement mémorable entre le meilleur ennemi de Daredevil, le légendaire Tireur face à une autre légende, Captain america mais le choc tant attendu déçoit au final avec un Captain assez pitoyable face à son adversaire au squelette renforcé en adamantium après une chute qu’on pensait mortelle au cours d’un combat face à Daredevil.

Difficile de trouver sympathique ce Captain visiblement perturbé psychologiquement luttant de manière brutale et désordonnée contre un fléau le dépassant, la drogue.

A ce stade on ne comprend donc pas quelle intrigue l’excellent Gruenwald tente de tisser et on reste un peu sur sa faim en entrevoyant le Caïd et la redoutable Tiphoid.

Même si le style graphique imposant de Lim reste appréciable, ceci ne suffit pas à rendre cette aventure, tout comme celles de Battlestar, ersatz sympathique sans grande saveur de Captain, réellement passionnantes.

A moins que la suite ne vienne infléchir ce jugement ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens