Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 09:22
Lost saison 3, épisodes 3 et 4 (Jeffrey Jacobs Adams)

On reprend avec « Lost saison 3, épisodes 3 et 4 ».

Carlton Cuse et Elisabeth Sarnoff au scénario pour l’épisode trois réalisé par Stephen Williams.

On y retrouve un Locke (Terry O‘Quinn) désorienté, aphone et ensanglanté dans la jungle après l’explosion spectaculaire du bunker qui a ébranlé l’ile entière.

Locke finit par retrouver le chemin du campement et devant l’air interloqué de Charlie (Dominic Monaghan), se réfugie dans un rite shamanique dans lequel Boone (Ian Somerhalder) pourtant mort sur l’ile, le guide pour sauver Ecko (Adewale Akinnuoye Agbaje) capturé par un des mystérieux ours polaire de l’ile.

De son coté, Hurley (Jorge Garcia) tombe sur le Locke et Charlie à la recherche de Ecko, ce qui permet à chacun d’échanger des informations capitales : la destruction du bunker contre la capture de Jake (Matthew Fox), Kate (Evangeline Lily) et Sawyer (Josh Holloway) par les Autres.

Devant le danger encouru par les deux hommes, Hurley bat sagement en retraite et tombe sur Desmond (Henry Ian Cusick) nu errant dans la jungle ce qui complète le tableau du troisième survivant à l’explosion.

Prenant son courage à deux mains, Locke pénètre dans la grotte de l’ours, le brulant à l’aide d’un aérosol relié à une torche pour pouvoir emmener Ecko gravement blessé au campement.

En plein flash back, Locke revit une curieuse partie de son existence ou vivant dans une communauté en Californie, il récupère Eddie (Justin Chatwin) un jeune auto stoppeur égaré qu’il amène sur place pour qu’il fasse la connaissance du couple gérant Mike (Chris Mulkey) et Jan (Virginia Morris).

La tension monte d’un cran dans l’épisode 4 écrit par Edward Kitsis et Adam Horowitz lorsque Sawyer est radicalement puni d’une tentative d’évasion et agression contre Benjamin (Michael Emerson) en se faisant implanté un pacemaker dans le corps qui explosera si il fait un effort trop intense.

Choqué, Sawyer retourne dans sa cage et observe une attitude mutique devant l’insistance légitime de Kate à son sujet, qui finit par renoncer à s’évader pour rester à ses cotés.

De son coté, Jake est brutalement sollicité par Juliet (Elizabeth Mitchell) pour sauver Colleen (Paula Malcomson), dans un état désespérée après avoir été blessée par balle par Sun (Yunjin Kim) dans le bateau.

Malgré sa volonté d’aider à sauver une vie, le médecin ne peut rien faire pour elle mais observe néanmoins quelques radios compromettantes montrant la colonne vertébrale d’un homme de 40 atteint d’une tumeur mortelle.

Enragé par la douleur, son mari Danny (Michael Bowen), décide de se faire justice lui-même en tabassant copieusement Sawyer qui ne peut se défendre en raison de son pacemaker.

Sawyer ne doit la vie sauve qu’à une intervention désespérée de Kate.

Un puissant flash back montre un Sawyer en prison pour arnaque découvrant par une de ses anciennes victimes Cassidy Philipps qu’il a une fille appelée Clémentine.

L’homme joue au dur, ignorant la nouvelle et s’approche de Munson (Ian Gomez) un détenu sensé avoir caché dix millions de dollars avant sa capture pour honorer un deal fait avec le directeur de la prison Harris (Bill Duke) et le ministère des finances représenté par l’Agent Freedman (Peter Ruocco).

Ayant accompli avec succès sa mission en livrant la cachette de Munson aux autorités, Sawyer est libéré par anticipation et verse sa commission sur un compte au nom de sa fille.

En conclusion,« Lost saison 3, épisodes 3 et 4 » contient un petit coup de mou avec le premier épisode centré sur le personnage de Locke, qui entre délires mystiques et communauté pseudo hippie reste très difficile à appréhender, puis se ressaisit pour entrer dans l’action pure et dure avec la captivité de trois personnages principaux : Jake, Kate et Sawyer.

Sawyer ramasse encore beaucoup de coups ce qui confirme son statut de rebelle-victime mais reçoit le soutien de Kate, très attachée à lui qui va jusqu’à refuser de s’évader pour rester à ses cotés.

On découvre également le passé de voyou de Sawyer, sa paternité et un fond d’humanité après avoir escroqué un de ses codétenu pour abréger sa peine.

Jake n’est de son coté pas inactif non plus et obtient quelques informations cruciales qu’il compte bien entendu exploiter à son avantage.

La suite, bientôt ?

Lost saison 3, épisodes 3 et 4 (Jeffrey Jacobs Adams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 09:46
Lost saison 3, épisodes 1 et 2 (Jeffrey Jacobs Abrams)

Voici après une courte pose technique « Lost saison 3, épisodes 1 et 2 » diffusés aux Etats-Unis en 2006- 2007.

Le premier épisode de la troisième saison est signé des pères fondateurs de la série, J J Abrams, Damon Lindelhof et Carlon Cuse sur une réalisation de Jack Bender.

On y retrouve après le troc scandaleux opéré par Michael (Harrold Perrineau Jr) pour s’enfuir en bateau avec son fils, Jake (Matthew Fox), Kate (Evangeline Lilly) et Sawyer (Josh Holloway) détenus en otage dans trois lieux différents du camps des Autres.

Détenu dans ce qui ressemble à un aquarium avec vitre en plexiglas, Jake réagit mal à sa captivité et se montre très agressif avec Juliet (Elizabeth Mitchell), une nouvelle venue chez les Autres, médecin de formation qui semble en apparence plus douce que ses camarades.

Très torturé, Jake revit par flash backs interposés son passé avec son douloureux divorce avec Sarah (Julie Bowen), qu’il soupçonne à tort d’entretenir une liaison avec son propre père Christian (John Terry)

Face à l’arrogance habituelle de Christian, Jake qui entend fermement contester le divorce à Sarah, le poursuit jusqu’à une réunion d’un groupe de soutien aux alcooliques et se bat avec lui, ce qui le conduit en prison.

Libéré sous caution par Sarah, il se rend à l’évidence : sa femme le quitte pour un autre homme qui n’est pas son père.

Revenant à la réalité, il profite de l’apparente gentillesse de Juliet qui cherche à lui donner à manger pour la prendre en otage et sortir de sa cellule.

Dans le couloir il tombe sur Henry alias Benjamin Linus (Michael Emerson) le leader incontesté des Autres, qui lui conseille de ne pas ouvrir une porte massive.

Enragé, Jake n’écoute pas et des trombes d’eau s’engouffrent alors dans l’espace.

Benjamin s’enfuit laissant Juliet et Jake en danger de mort avant que ce dernier ne parvienne à fermer la porte.

Juliet profite de la confusion pour l’assommer.

De son coté, Kate est forcée de se doucher et de revêtir une robe d’été légère.

Elle finit par retrouver Sawyer détenu lui dans une cage en plein air de dimensions suffisantes pour accueillir un ours et qui croyant profiter de la tentative d’évasion d’un jeune homme appelé Karl (Blake Bashoff), est rapidement stoppé par les gardes qui utilisent des mini taser électriques ultra douloureux.

L’épisode 2 réalisé par Paul Edwards sur un scénario de Jeff Pinkner/Drew Goddard, change de point de vue en revenant sur Sayid (Naveen Andrews), Sun (Yunjin Kim) et Jin (Daniel Dae Kim) qui lassés d’attendre sur le voilier, vont sur l’ile allumer un feux afin d’avertir Jake, Kate et Sawyer de leur présence.

Cette stratégie douteuse est en réalité un piège que tente de tendre Sayid afin d’attirer les autres dans une embuscade.

Maitrisant de mieux en mieux l’anglais, Jin comprend le stratagème et l’accepte tendis que Sun reste en sécurité sur le voilier.

Du coté des otages, Benjamin reprend la direction des opérations, invitant Jake à un déjeuner sur la plage et lui proposant le même marché cornélien qu’à Michael : sa liberté en échange de sa coopération.

Soumis à l’autorité de Pickett (Michael Bowen) le brutal contremaitre, Sawyer et Kate sont obligés à travailler toute la journée dans les champs et à casser avec d’autres prisonnier des cailloux.

Fidèle à lui-même, Sawyer ne supporte pas longtemps ce régime et tente une manœuvre audacieuse qui l’amène à confisquer une arme automatique et à menacer les gardes.

Malheureusement, Kate encore elle est tenue en joue par Juliet et force Sawyer à capituler.

Après avoir été assommé, Sawyer se réveille dans sa cage à ours et trouve la force de plaisanter avec Kate qu’il a embrassé avant sa tentative d’évasion.

Sur le voilier devenu un objet de convoitise pour Benjamin, le choses ne se passent pas comme prévu, un commando des Autres mené par l’athlétique Colleen (Paula Malcomson) contourne le piège de Sayid et attaque Kim restée seule à bord.

La coréenne réplique, tuant Colleen d’une balle au corps mais ne peut empêcher le commando de démarrer les moteurs pour voler le navire.

Paniquée, elle parvient néanmoins avec l’aide de Sayid et Jin revenus en catastrophe à son secours à sauter à la mer et a être récupérée.

Cette épisode insiste lourdement sur la relation adultère de Sun en Corée avec Jae Lee (Tony Lee), la découverte par son père Mr Paik (Byron Chung) et sa réaction de chef mafieux impitoyable conduisant à exiger à Jin de tuer l’amant.

Même si il ignore en réalité la relation de sa femme avec Lee, Jin a beaucoup de mal à exécuter cet ordre et préfère demander au riche héritier de quitter le pays.

Incapable de supporter cet affront, Lee se suicide en se jetant du balcon de son hôtel.

Eplorée, Sun se rend à son enterrement sous le regard désapprobateur de son père.

En conclusion, poursuivant sur la très bonne lancée de la fin de la saison 2, « Lost saison 3, épisodes 1 et 2 » débute de manière réellement excitante avec une situation de captivité angoissante, la découverte d’un mode vie hyper organisé à la fois scientifique et militaire des Autres, l’apparition de nouveaux personnages comme Juliet tout en continuant à creuser sur les relations des personnages les plus intéressants : le torturé Jake puis le couple Jin-Sun qui après des débuts irritants de lenteur, délivre enfin la complexité et l’intérêt de sa relation.

Après ce début sans faute, il me tarde donc d’aborder la suite.

Lost saison 3, épisodes 1 et 2 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 13:00
Le dernier trappeur (Nicolas Vanier)

Hiver oblige et profondes envies de ski/neige à la clé, j’ai visionné « Le dernier trappeur » du réalisateur aventurier Nicolas Vanier.

Sorti en 2004, « Le dernier trappeur » est un documentaire sur Norman Winther qui vit dans les Montagnes rocheuses canadiennes comme le vivait les trappeurs du XIX ième siècle.

Dans un cadre majestueux et splendide, l’homme se déplace en canoë sur les rivières et à cheval ou en traineau tiré par ses chiens, de vigoureux et fascinants huskies.

Il pêche et chasse pour sa substance, s’alimentant en nourriture mais également en peaux qui va périodiquement vendre dans la ville les villes les plus proche à Dawson ou Whitehorse.

Mais difficile de faire sans la civilisation au XXI ième siècle et la poussée des compagnies forestières chassant les animaux ne tarde pas à le pousser à déménager avec sa compagne indienne Nebraska.

Une fois trouvé un nouvel emplacement favorable, le couple bâtit de ses propres mains sa maison à base d’immenses arbres ponctionné dans les immenses forets voisines.

Le travail de charpentier/menuisier parait éreintant mais ne semble pas rebuter les deux courageux (ou inconscients) qui finissent par arriver à leurs fins.

Avant de partir à la ville faire des achats, Norman laisse les chiens à sa femme qui tire également profit d’une énorme carcasse d’élan placée en hauteur pour assurer leur substance ainsi qu’aux chiens.

En réalité, Norman se pose des questions existentielles car son mode de vie à la rude est menacé par le manque de rentabilité de son activité.

En ville pendant qu’il traite de ses affaires, un de ses chiens est tué par une voiture et remplacé par une jeune chienne, rapide mais qu’il juge pas assez robuste pour tirer un traineau.

Après être rentré chez lui en hydravion, Norman découvre que Nebraska souhaite entrainer la chienne pour la rendre apte au service.

L’hiver est arrivé et la neige épaisse qui recouvre la terre rend les déplacements en traineau indispensables.

Devant se rendre chez son ami Alex (Alex Van Bibber), Norman tombe dans l’eau glacée après que la glace trop fragile ne cède sous le poids de son traineau.

Mal embarqué, il ne doit la vie sauve qu’à la jeune chienne qui fait revenir le traineau sur ses pas pour qu’il le saisisse et sorte de ce piège mortel.


Reconnaissant, Norman change d’opinion sur la chienne et après avoir longuement discuté avec Alex, revient finalement en passant par des chemins enneigés particulièrement dangereux sur lesquels son traineau verse plusieurs fois.

Après une dernière virée à Dawson pour vendre ses peaux, se détendre dans un bar ou il boit et chante avec d’autres rudes canadiens, Norman, rejoint Nebraska dans leur maison en bois.

En conclusion, « Le dernier trappeur » est un documentaire fascinant sur le mode de vie aujourd’hui oublié des trappeurs à l’ancienne, qui vivaient en autarcie et n’allaient en ville qu’une ou deux fois par an.

La splendeur des montagnes canadiennes ne peut que charmer avec ses colossaux grizzli tenus en respect par la meute de chiens, ses lynx mystérieux, ses élans haut sur pattes, et ses loups à l’aspect inquiétant qu’on croise au détour d’une foret enneigée.

Peu importe si le scénario soit inexistant, seule ici compte la puissance visuelle des images et le choc qu’elle provoque sur le téléspectateur littéralement transporté dans un autre monde, celui des trappeurs du Yukon tel que l’a décrit Jack London, dans ses livres qui je l’avoue m’ont toujours fasciné depuis mon enfance.

Le dernier trappeur (Nicolas Vanier)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 21:59
Lost saison 2, épisodes 23 et 24 (Jeffrey Jacobs Abrams)

« Lost saison 2, épisodes 23 et 24 ».

Dans l’épisode 23 réalisé par Jack Bender sur un scénario de Carlton Cuse et Damon Lindelof, Desmond Hume (Henry Ian Cusick) qu’on avait largement oublié, refait son apparition sur un voilier à la dérive.

Déprimé par l’échec de sa tentative de fuite, Desmond boit sans discontinuer et retrouve son successeur Locke (Terry O’Quinn) qui lui fait part de son fort scepticisme sur l’intérêt du travail de relève dans le bunker.

Habité par sa vérité, Locke convainc Desmond de l’aider à sortir Ecko de la salle de contrôle et ainsi pouvoir interrompre l’infernal cycle du compte à rebours et des numéros à taper sur le clavier de l'ordinateur.

Le flash back se centre sur cet énigmatique personnage, son échec dans l’armée écossaise pour indiscipline, la perte de sa fiancée Penny Walger (Sonya Walger) en raison de l’opposition de son père Charles (Alan Dale) à leur union.

Pour regagner Penny, Desmond se lance dans une course en voilier et croise par hasard dans un snack Libby (Cynthia Watros) qui accepte l’aider en lui donnant le bateau de son mari.

De retour sur l’ile, l’attitude étrange de Michael (Harold Perrineau Jr) finit par éveiller les soupçons de Sayid (Naveen Andrews) qui conclut un pacte avec Jake (Matthew Fox), gagner l’ile par la mer tandis qu’une équipe de quatre personnes s’aventure dans la jungle à la recherche de Walt (Malcom David Kelley).

Pour naviguer, Sayid utilise les compétences du pécheur Jin (Daniel Dae Kim) et Yunjin (Sun Hwa Kwon) capable de servir d’interprète avec le Coréen.

Le groupe des cinq progresse avec une grande tension dans la jungle et abat un des Autres qui les suivait.

Mis sous pression, Michael est alors contraint par Jake d’avouer sa trahison.

L’épisode 24, la même équipe de réalisateur montre la capture du groupe de quatre par les Autres au moyen de fléchettes anesthésiantes.

Amenés de force sur un ponton, les quatre sont tenus en respect par Henry Gale (Sam Anderson), en réalité le chef des Autres.

Gale révèle l’étendue de sa puissance et honore en apparence son marché avec Michael en lui permettant de retrouver Walt et de quitter l’ile dans un petit bateau de pêche, ce qui parachève complètement sa trahison.

Hurley (Jorge Garcia) est finalement épargné et relâché à titre d’exemple, laissant les trois personnalités marquantes de l’ile, Jake, Kate (Evangeline Lilly) et Sawyer (Josh Holloway) à la merci de Gale et ses troupes.

Les détenus dépendent donc de Sayid, Jin et Kim débarqués sur l’ile après avoir vu un pied d’une gigantesque statue de pierre et compris que le village des Autres décrit par Michael n’était qu’un décor de théâtre.

La situation dans le bunker n’est guère plus stable, en effet, le tenace Ecko contraint Charlie (Dominic Monaghan) à le conduire à une cache de dynamite pour faire sauter les portes blindées isolant Locke et Desmond.

Le résultat est un échec laissant Ecko et Charlie blessés, sonnés.

Cependant, Locke qui a interrompu le compte à rebours final, comprend son erreur lorsque le bunker puis l’ile se mettent à trembler de manière inquiétante.

Paniqué, Desmond qui a déjà connu une défaillance du système lorsque le vol 815 s’est écrasé, finit par se ruer sur une vanne de sécurité afin d’arrêter le processus de destruction de l’ile.

Le flash back est consacré encore une fois au navigateur écossais, à son échouage sur l’ile et à la difficile cohabitation avec Kelvin Inman (Clancy Brown), son prédécesseur dans la garde du bunker, qui lui apprend toutes les ficelles du métier avant de vouloir s’enfuir et d’être finalement tué lorsque Desmond comprend qu’il l’a manipulé.

En conclusion, comme pour la saison 1, « Lost saison 2, épisodes 23 et 24 » conclue en beauté la saison 2 avec un double suspens haletant : le découverte de l’importance vitale du travail de relève pour entrer les fameux chiffres permettant de préserver l’ile et la capture de trois des personnages les plus importants par les redoutables, mystérieux et pervers Autres.

Sans apporter de réponses décisives, la saison 2 a permis d’introduire de nouveaux éléments complexifiant l’histoire avec la présence d’autres passagers survivants du vol 815 et la montée en puissance des fameux Autres, mais également de perdre certains personnages devenus sympathiques comme Ana Lucia, Libby ou même Shannon.

Tout concourt donc à nous propulser avec intérêt vers la saison 3 !

Lost saison 2, épisodes 23 et 24 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 20:56
Lost saison 2, épisodes 21 et 22 (Jeffrey Jacobs Abrams)

« Lost saison 2, épisodes 21 et 22 ».

Dans l’épisode 21 réalisé par Deran Sarafian sur un scénario de Carlton Cuse et Damon Lindelof, Mr Ecko (Adewale Akinnuoye-Agbaje) erre sur l’ile comme en état de transe, habité par d’obscures rêveries ou son frère mort au Nigéria lui indique que Locke (Terry O’Quinn) doit le mener dans un lieu en forme de point d’interrogation.

Ecko est également torturé par de puissants flash-back le poussant à enquêter en tant que prêtre en Australie sur la résurrection d’une jeune noyée que lui indique avoir été en communication dans l’au-delà avec son frère.

Le robuste Nigérian contraint par la force Locke à le mener à l’endroit indiqué et les deux hommes découvrent une nouvelle trappe menant à une autre station d’observation sous terraine.

Celle-ci semble dédiée à l’observation de la première station, ce qui laisserait à penser que le groupe Dharma initiative a juste monté une expérience avec des cobayes humains devant entrer périodiquement des séquences de chiffres afin d’étudier leurs réactions consignées dans des rapports transmis par des tuyaux pneumatiques à la surface.

Cette découverte est un choc pour Locke qui décide immédiatement de se rendre dans la première station pour arrêter le cycle infernal des relèves tandis que Ecko a pour lui l’intuition de continuer sous peine de grande catastrophe.

Du coté du premier bunker, Libby (Cynthia Watros) survit un moment à la blessure par balle que lui a infligé Michael (Harold Perrineau Jr) puis meurt sans avoir pu le dénoncer.

Ses funérailles ainsi que celles de Ania Lucia (Michelle Rodriguez) sont déchirantes d’émotions et même le rude Sawyer (Josh Holloway) semble ébranlé.

Le temps est au recueillement …

Dans l’épisode 22 réalisé par Stephen Williams sur un scénario de Edward Kitsis et Adam Horowitz, Michael continue son attitude étrange après le drame et pousse en effet absolument à ce que quatre personnes l’accompagnent pour chercher son fils chez les Autres et demeure inflexible sur le choix de celles-ci : Jake (Matthew Fox), Kate (Evangeline Lilly), Sawyer et le pauvre Hurley (Jorge Garcia) traumatisé par la mort de sa chère Libby.

Les flash backs se centrent sur sa rencontre avec les Autres, qui le capturent malgré ses armes, l’emmènent dans leur camp composé de huttes rudimentaires, lui montrent son fils Walt (Malcom David Kelley) ) et lui imposent un marché insupportable : livrer quatre survivant pour revoir Walt et pouvoir partir avec lui de l’ile.

De son coté, toujours hanté par ses instincts, Ecko abandonne Charlie (Dominic Monaghan) avec qui il construisait pourtant une église et s’installe fasciné dans le premier bunker pour entrer les suites de chiffres.
En conclusion, « Lost saison 2, épisodes 21 et 22 » est incroyablement irritant dans sa première partie, en raison des délires mystiques incompréhensibles d’Ecko, de son caractère obsessionnel et de la brutalité physique dont il peut faire l’objet lorsque les choses ne tournent pas selon ses désirs.

La seconde permet de mieux comprendre les motivations de Michael, et de sa trahison choquante vis-à-vis de ses camarades d’infortune avec à la clé deux horribles meurtres et la livraison de quatre d’entre eux en échange de la vague promesse de revoir son fils.

Irritants, étouffants et éprouvants, ces épisodes donnent néanmoins envie de se ruer vers la fin de la saison 2 !

Lost saison 2, épisodes 21 et 22 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 10:21
Lost saison 2, épisodes 19 et 20 (Jeffrey Jacobs Abrams)

« Lost saison 2 , épisodes 19 et 20 ».

Dans l’épisode 19 réalisé par Eric Laneuville sur un scénario de Steven Maeda et Leonard Dick, le point de vue est modifié avec une initiative de Bernard (Sam Anderson) qui s’échine à faire écrire un SOS en lettre de pierre sur la plage mais finit pas se heurter par son attitude autoritaire au refus des autres survivants.

La relation entre Bernard et Rose (L Scott Caldwell) est développée, avec leur charmante rencontre dans une rue enneigée puis la douloureuse révélation du cancer de cette dernière alors qu’à plus de cinquante ans, elle était demandée en mariage.

La maladie de Rose et son peu d’espérance de vie ne découragent pas Bernard et lui permet d’obtenir son accord pour l’épouser.

Refusant l’inévitable, Bernard la traine jusqu’en Australie pour rencontrer un guérisseur du bush, qui tout en se montrant impuissant, lui fait savoir qu’il existe d’autres lieux et d’autres énergies capables de l’aider.

Ceci semble se vérifier sur l’ile, puisque Rose miraculeusement guérie comme Locke (Terry O’Quinn), parvient à faire à comprendre à son mari qu’elle préfère rester qu’être secourue.

Du coté du bunker, les choses évoluent, Jake (Matthew Fox) et Kate (Evangeline Lilly) partant dans la jungle pour demander d’échanger Henry Gale (Michael Emerson) contre Walt (Malcom David Kelley) mais retrouvent à sa place Michael (Harold Perrineau Jr), salement amoché.

Dans l’épisode 20 réalisé par Paul Edwards sur un scénario de Christina M. Kim et Elizabeth Sarnoff, Michael est ramené inconscient au bunker pour recevoir des soins.

Henry se rebelle, se mue dans la silence et entame une grève de la faim.

Ana Lucia (Michelle Rodriguez) qui tente de communiquer avec lui est agressée et s’en sort par une intervention de Locke qui assomme le prisonnier.

Locke demeure ébranlé par la personnalité complexe et sinueuse de Gale, qui continue de le manipuler pour effriter sa détermination.

Ana Lucia cherche à obtenir auprès de Sawyer (Josh Holloway) une arme afin de tuer Gale et après une courte lutte a un court mais intense rapport sexuel dans la jungle.

L’exposition de son passé la montre démissionner de la police après que sa propre mère Teresa (Rachel Ticotin) la soupçonne d’avoir tué son agresseur à la sortie d’un bar, se reconvertir dans un service de contrôle des aéroports avant de rencontrer Christian Shepard (John Terry) et d’accepter de le suivre en Australie pour rencontrer son ex femme avec qui il noue a des relations conflictuelles.

Michael qui a repris ses esprits livre des informations sur les autres vivants en haillons dans la jungle mais prend tout le monde de court en tuant Ana Lucia, en tirant sur Libby (Cynthia Watros) et en se tirant dans l’épaule pour se fournir un alibi.

Libby revenait d’un pic nic organisé sur une plage par Hurley (Jorge Garcia) pour la charmer.

En conclusion, « Lost saison 2 , épisodes 19 et 20 » marque un tournant dans la série avec la mort de Libby mais surtout celle d’Ana Lucia personnage des plus charismatiques sur l’ile en raison de son tempérament fougueux et d’un profil similaire par instant à Sayid (Naveen Andrews).

Le coté vénéneux de Gale continue de s’exprimer et de faire tourner la tête du fragile Locke miné par sa rivalité de leadership avec Jake.

Michael qui n’a pas pour moi une grande utilité dans l’histoire est ici utilisé de manière surprenante car complètement retourné pour devenir un allié apparent des Autres.

En second ordre, l’épisode consacré à Rose et Bernard couple racial mixte d’un certain âge découvrant l’amour sur le tard, malheureusement gâché par le spectre du cancer et de la mort imminente, est également très émouvante.

Tout concourt donc à donner envie de découvrir la suite (et fin) de la seconde saison.

Lost saison 2, épisodes 19 et 20 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 19:09
Lost saison 2, épisodes 17 et 18 (Jeffrey Jacobs Abrams)

« Lost saison 2, épisodes 17 et 18 ».

Dans l’épisode 17 réalisé par Stephen Williams sur un scénario de Damon Lindelof et Carlton Cuse, le huis clos intense se poursuit avec Henry Gale (Michael Emerson) qui se plait à manipuler ses geôliers en dressant Jake (Matthew Fox) et Locke (Terry O’Quinn).

Resté seul avec Gale après que Mr Ecko (Adewale Akinnuoye-Agbaje) ait tenté de l‘interroger sans succès à sa manière pour le moins déroutant, Locke voit les portes de sécurité du bunker se fermer brutalement automatiquement.

Pour éviter de rester emprisonné, Locke place une barre métallique sous l’une d’elle et parvient à l’empêcher de se fermer totalement.

Pris au piège, il est contraint de demander de l’aide à Gale tout en lui promettant de le protéger au retour des autres.

Mais lors d’une manœuvre risquée visant à faire levier pour ouvrir la porte, Locke se fait coincer une jambe et reste bloqué.

Il demande alors à Gale de taper la liste des nombre pour empêcher le compte à rebours fatal.

Gale semble s’exécuter et les portes s’ouvrent libérant Locke finalement secouru par Jake (Matthew Fox) qui a plumé Sawyer (Josh Holloway) aux cartes en le dépouillant de ses médicaments.

Du coté de l’expédition, Ana Lucia (Michelle Rodriguez), Sayid (Naveen Andrews) et Charlie (Dominic Monaghan) découvrent après plusieurs heures de recherche le fameux ballon décrit par Gale et une tombe qu’ils se décident à ouvrir.

Les flash backs se concentrent sur Locke qui apprend la mort de son père Anthony Cooper (Kevin Tighe) dans le journal et se rend avec sa compagne Katey Seagal (Helen Norwood) à l’enterrement ou ne sont présents que deux hommes, l’un mince Jimmy Bane (Theo Coumbis) et l’autre hyper massif.

Locke tombe ensuite des nues en étant contact par son père qui lui raconte qu’il a simulé sa mort pour échapper à deux tueurs qu’il a volé de 700 000 dollars.

Sans se démonter, Cooper lui propose d’aller chercher l’argent pour lui et de prendre 200 000 dollars à titre de compensation pour le vol de son rein, et ensuite de ne jamais le voir.

Locke ne dit rien face à Katey, tient bon face à une importante pression physique de Bane qui pénètre chez lui, et accède on ne sait trop pourquoi à la requête de son père, dédaignant en apparence l’argent, même si l’ambigüité reste de mise.

Son père se volatilise mais Katey découvre le pot aux roses et s’apprête à le quitter, malgré une demande en mariage un peu maladroite formulée sur un parking.

Après cette épisode particulièrement riche vient dans l’épisode 18 réalisé par Jack Bender sur un scénario de Edward Kitsis et Adam Horowitz, la confrontation entre l’équipe revenant de l’expédition au ballon et Gale, qui est finalement découvert par Sayid.

Gale a en effet usurpée l’identité d’un homme enterré sous le ballon et appartient effectivement aux Autres dont le chef le terrifie.

Mais sans plus attendre, l’histoire se déplace du coté de Hurley (Jorge Garcia) victimes de terribles hallucinations qui lui font voir Dave (Evan Handler) un ami imaginaire qui le pousse à se goinfrer sans relâche de nourriture.

On comprend déjà que ce Dave sévissait déjà lorsque Hurley était en hôpital psychiatrique, le poussant à manger encore plus et à désobéir aux médecins.

Ce petit personnage chauve et malsain hante même Hurley sur l’ile, ce qui l’amène tabasser sévèrement Sawyer (Josh Holloway) qui s’était moqué une fois de trop de lui avant de s’enfoncer seul dans la foret.

Pire, Dave cherche à lui prouver que tout ce qu’il vit sur l’ile est le fruit de son imagination et qu’il est encore en hôpital psychiatrique.

L’intervention de la jolie Libby (Cynthia Watros) suffit à peine pour qu’Hurley ne saute pas d’une falaise.

En conclusion, « Lost saison 2 , épisodes 17 et 18 » se montre plus excitant que ses prédécesseurs avec le face à face nerveux entre Gale et les autres survivants qui finissent en unissant leurs talents à le prendre en défaut sur ses mensonges.

Cependant l’homme reste fourbe et dangereux, comme le montre la curieuse relation qu’il a pu bâtir avec Locke, personnage plutôt lamentable dans les flash back car mis en permanence sous la coupe de sa crapule de père.

Même le personnage de Hurley, obèse torturé et mal dans sa peau, gagne en épaisseur (sans mauvais jeu de mots !) en délivrant une vision psychotique peu commune amenant à douter de la réalité, notamment avec l’influence de cette série de nombre qui revient en permanence hanter le déroulement du récit.

Difficile de dire à l’issu de ces épisodes, dans quelle direction les réalisateurs nous emmènent …

Lost saison 2, épisodes 17 et 18 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 18:14
Lost saison 2, épisodes 15 et 16 (Jeffrey Jacobs Abrams)

« Lost saison 2, épisodes 15 et 16 ».

Dans l’épisode 15 réalisé par Jack Bender sur un scénario de Dawn Lambertsen Kelly et Matt Ragghianti, Rousseau (Mira Furlan) revient troubler Claire (Emilie de Ravin) en lui disant que son bébé Aaron malade a été infecté par les Autres lorsqu’elle a été enlevée en pleine nuit.

Les révélations de l’énigmatique française se superposent aux flash backs de Claire qui se revoit séquestrée dans un abri sous terrain high techde par le sournois Ethan (William Mapother) qui la maintient sous sédatifs et lui fait d’étranges injections dans le ventre pour dit il sauver son bébé et le laisser sur place.

Claire semble bien traitée par Ethan qui lui cache bien entendu la vérité mais est finalement libérée par Alex (Tania Raymonde) une jeune femme brune qui pourrait être la propre fille de Rousseau elle-même séquestrée dans le même abri avant d’avoir pu s’enfuir.

La détermination de Claire pour sauver son bébé la pousse à partir aidée de Kate (Evangeline Lilly) et Rousseau pour retrouver l’abri ou se trouvaient les médicaments sensés sauver Aaron.

Les trois femmes retrouvent l’entrée de l’abri appartenant à Dharma initiative et tombent sur des réserves de médicaments et vêtements pour le moins mystérieux, tout comme la guérison de Aaron miraculeusement revenu à un état nominal.

Dans l’épisode 16 réalisé par Karen Gaviola sur un scénario de Christina M. Kim et Elizabeth Sarnoff, Locke (Terry O ‘Quinn) prend ses distances avec Jake (Matthew Fox) dans la stratégie d’interrogatoire du prisonnier Henry Gale (Michael Emerson) et fait entrer Ana Lucia (Michelle Rodriguez) dans le jeu.

La bouillante Latina demande à Gale de lui dessiner un plan menant jusqu’à son ballon échoué sur l’ile, ce que finit par faire le prisonnier qui dit y avoir également enterré sa femme.

Mais Ana Lucia n’en réfère pas à Locke ou Jake et prend l’initiative d’aller vérifier elle-même avec Sayid (Naveen Andrews) et Charlie (Dominic Monaghan) sous une pluie tropicale battante.

Du coté des flash backs, Sun (Yunjin Kim) revit en Corée ses difficultés conjugales avec Jin (Daniel Dae Kim) à qui aucun médecin n’ose avouer qu’il est infertile.

Le miracle semble pourtant opérer sur l’ile puisqu’un test de grossesse récupéré chez Sawyer (Josh Holloway) lui révèle qu’elle est enceinte, nouvelle qui comble de joie Jin qui comprend finalement que le problème venait de lui.


En conclusion, « Lost saison 2 , épisodes 15 et 16 » redescend de plusieurs crans par rapport aux précédents numéros, avec les déboires de Claire, emmêlée dans une confuse histoire d’enlèvement et d’infection de bébés à laquelle on ne comprend pas grand-chose, puis l’histoire de la grossesse miraculeuse de Sun, deux personnages ultra féminins auxquelles j’ai beaucoup de mal à m’identifier !

Pour tenir, reste l’affaire « Henry Gale » qui avance pour moi trop lentement même si on décèle déjà des talents importants de manipulateurs chez le prisonnier …

Lost saison 2, épisodes 15 et 16 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 13:56
Lost saison 2, épisodes 13 et 14 (Jeffrey Jacobs Abrams)

« Lost saison 2 , épisodes 13 et 14 ».

Dans l’épisode 13 réalisé par Roxann Dawson sur un scénario de Steve Maeda et Leonard Dick, un drame survient avec l’attaque de Sun (Yunjin Kim), qui est enlevée dans la jungle.

Sauvée in extremis par Sawyer (Josh Holloway) et Kate (Evangeline Lilly), Sun est ramenée sur la plage en état de choc.

La colère gronde alors notamment pour Jin (Daniel Dae Kim) rendu fou de rage par l’agression, ce qui selon le fin Sawyer semble étrangement faire le jeu de Ana Lucia (Michelle Rodriguez) et Jake (Matthew Fox) qui peinaient à motiver le groupe pour fonder une force armée capable de rivaliser avec les Autres.

Devant le raz de marée belliciste, Sawyer prévient Locke (Terry O’Quinn) de garde dans le bunker pour qu’il mette en lieu sur les armes, mais en profite en réalité pour en prendre le total contrôle.

Cet épisode révèle donc les qualités de manipulations de Sawyer, qualités qu’on retrouve dans un flash back mémorable ou après avoir tenté de manipulé Cassidy Phillips (Kim Dickens) une riche veuve, il fait association avec elle pour diverses escroquerie, vit une réelle historie d’amour avec elle avant de se faire rattraper par son associé le truand Gordy (Kevin Dunn), qui lui rappelle son contrat initial, ce qui pousse Sawyer à finalement dépouiller sa chérie, et par la même occasion à doubler Gordy.

Dans l’épisode 14 réalisé par Stephens Williams sur un scénario de Carlton Cuse et Damon Lindelof, Henry Gale (Michael Emerson), un mystérieux rescapé de l’ile est capturé par un des pièges de Rousseau (Mira Furlan).

Contre l’avis de la française, Sayid (Naveen Andrews) libère l’homme qui reçoit une flèche à l’épaule.

Sérieusement mais non mortellement blessé, Gale qui se dit étranger aux Autres, est ramené dans le bunker pour subir un interrogatoire.

Sayid voit ressurgir ses vieux démons et ses automatismes d’ex tortionnaire, qui l’amène à tabasser Gale dans l’espoir de lui faire rendre des aveux.

Jake s’oppose violemment à ses méthodes qu’il estime barbare et arrache in extremis l’ouverture de la salle de torture pour libérer le mystérieux inconnu, qui se dit ex industriel naufragé sur l’ile après un voyage en ballon, et choqué par la mort de sa femme, terrassée par une fièvre.

Le calvaire de Gale prend temporairement fin mais donne lieu à une nouvelle exploration du passé de Sayid, pris par l’armée américaine lors de la Première guerre du golfe puis reconverti en tortionnaire de son propre supérieur hiérarchique, Tariq (Marc Casabani), après qu’il ait découvert le massacre de son village natal par le même homme.

Lorsque les Etats-Unis se retirent, Sayid est finalement relâché après avoir acquis un savoir faire de bourreau.

En conclusion, « Lost saison 2 , épisodes 13 et 14 » remonte en terme de suspens, remettant sur le devant de la scène deux des personnages les plus intéressants : Sawyer, son humour grinçant et Sayid aux origines complexes fascinantes.

Sawyer excelle donc dans son art de la manipulation, s’exerçant en particulier sur les femmes, rapidement séduite par son physique de play boy.

L’homme reste donc en position du méchant qu’on adore détester, se vengeant de Jake qui lui a dérobé ses médicaments pour prendre le contrôle des armes et se montrant d’une parfaite froideur avec Kate qui l’a pourtant soigné.

Le passé de Sayid nous propulse ensuite en pleine guerre d’Irak, avec des situations extrêmement difficiles vécues de surcroit du coté de l’armée régulière de Saddam Hussein.

Aucun des deux hommes ne parait au final meilleur que l’autre, l’un étant une pourriture d’escroc, l’autre un bourreau ayant torturé pendant six ans.

Sur l’ile, reste le présence énigmatique de Gale, victime innocente ou espion infiltré ?

Tout ceci ne peut que concourir à visionner la suite !

Lost saison 2, épisodes 13 et 14 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 13:25
Lost saison 2, épisodes 11 et 12 (Jeffrey Jacobs Abrams)

« Lost saison 2 , épisodes 11 et 12 ».

Dans l’épisode 11 réalisé par Stephen Williams sur un scénario de Elisabeth Sarnoff et Christina M Kim, Michael (Harold Perrineau Jr) perd la tête et se rue armé dans la jungle dans le fol espoir de retrouver son fils Walt (Malcom David Kelley).qu’il sait en vie puisqu’il vient de tchater avec lui sur l’ordinateur du bunker.

Jake (Matthew Fox), Sawyer (Josh Holloway) et Locke (Terry O ‘Quinn), se lancent à sa poursuite eux aussi solidement armés mais tombent sur les Autres, qui les guettaient dans la jungle.

Un dialogue tendu s’installe entre Sawyer et Tom Friendly (Mc Gainey), le pirate qui lui a tiré dessus sur le radeau et a enlevé Walt.

Mais les trois hommes sont tenus en respect par les Autres qui plus nombreux les ont encerclés dans la jungle et tiennent de surcroit en otage l’indisciplinée Kate (Evangeline Lilly) qui a bravé les consignes pour les suivre dans la jungle.

Contraints pour sauver la vie de Kate de laisser leurs armes et de repartir sur la plage, les rescapés l’ont mauvaise et envisagent sérieusement de lever une armée pour combattre cette menace qui peut les frapper à tout instant.

Les flash back se centrent sur Jake, qui reçoit une requête désespérée d’une femme d’origine italienne Gabriela Busoni (Monica Dean) qui souhaite qu’elle opère son père d’origine italienne Angelo (Ronald Guttman), atteint d’une tumeur à la colonne vertébrale, en apparence inopérable.

Séduit par Gabriela, Jake relève le défi contre l’avis de son père mais échoue, le cœur de Busoni ne supportant pas le choc.

C’est un homme atteint psychologiquement qui retourne voir sa femme Sarah (Julie Bowen), qui lui annonce de but en blanc qu’incapable de suivre son mode de vie obsessionnel, elle le quitte.

Jake prend donc acte du naufrage de sa vie privée.

Dans l’épisode 12 réalisé par Jack Bender sur un scénario de Adam Horowitz et Edward Kitsis, Charlie (Dominic Monaghan) perd les pédales, étant victime d’un mauvais rêve qui le fait emporter le bébé de Claire (Emilie de Ravin) près de la mer afin de le baptiser.

Très perturbé, le jeune homme est sèchement rappelé à la réalité et rejeté par Claire pour son comportement étrange.

L’exploration de son passé montre la descente aux enfers de son group de rock, Drive shaft en raison de la dépendance de son frère Liam (Neil Hopkins) à l’héroïne, entrainant des dettes financières énormes et surtout un détachement de son rôle de jeune père.

On comprend que Charlie, issu d’un milieu modeste de bouchers londoniens, était l’espoir de la famille en raison de son don pour la musique.

Le départ précipité de Liam pour l’Australie après avoir vendu son piano est un choc.

Sur l’ile, Charlie très perturbé retourne dans sa cachette à drogue et est surpris par Locke qu’il déçoit fortement.

L’ambigüité sur sa consommation de drogue reste très forte mais lorsque le musicien allume un feu pour faire diversion et ainsi approcher de nouveau le bébé de Claire, s’en est trop pour Locke qui le tabasse durement sur la plage.

L’épisode se termine sur la baptême effectif de Claire et de son bébé Aaron par Ecko (Adewale Akinnuoye-Agbaje), , tandis que Locke confisque durement les statuettes de Charlie, en les conservant dans le coffre du bunker pour un éventuel traitement médical.

En conclusion, « Lost saison 2 , épisodes 11 et 12 » reste solide, maintenant un niveau d’intérêt minimal pour la suite de la série.

L’exploration du passé de Jake continue de tenir en haleine, même si elle s’effectue à petite touches et manquent pour moi d’avancées marquantes.

Le personnage de rocker fragile de Charlie me passionne moins, celui-ci apparaissant à mes yeux secondaire par rapport aux autres.

Du coté du présent, la confrontation avec les Autres se solde encore par un échec face à un groupe plus organisé et moins scrupuleux, ce qui laisse planer un fort sentiment de menace sur la suite des évènements.

Lost saison 2, épisodes 11 et 12 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens