Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 15:34
Lost saison 5, épisodes 3 et 4 (Jeffrey Jacobs Abrams)

Le rythme de Lost ralentit un peu en cet été naissant mais voici tout de même « Lost saison 5, épisodes 3 et 4 ».

Réalisé par Rol Holcomb sur un scénario de Elisabeth Sarnoff et Paul Zbyszewski, l’épisode 3, montre la quête de Desmond (Henry Ian Cusick) vivant sur un bateau avec Penny (Sonya Walger) et un enfant né de leur union en Thaïlande, pour retrouver la mère de Daniel Faraday (Jeremy Davies ) à Oxford.

Contre l’avis de Penny qui craint encore la puissance de son père, Charles (Alan Dale), Desmond s’aventure sur l’ile mais personne à Oxford ne semble connaitre le nom de Faraday, jusqu’à ce qu’un homme de ménage lui donne une adresse pour satisfaire sa quête.

Sur place, Desmond trouve une femme appelée Theresa Spencer (Sarah Farooqui) gardée par sa sœur Abigail Spencer (Imelda Corcoran) sous traitements médicaux lourds, conséquence des expériences de Faraday sur les voyages temporels financés par Widmore.

Prenant son courage à deux mains, il fonde dans les bureaux du puissant mafieux et apprend que la mère de Faraday se trouve à Los Angeles, ce qui relance sa quête…

Sur l’ile, les saut temporels continuent de rendre mystérieusement malade Charlotte (Rebecca Mader) mais le petit groupe qu’elle forme avec Miles (Ken Leung) et Daniel est capturé par une autre faction des Autres dirigée par Richard Alpert (Nestor Carbonell).

Daniel parvient à convaincre Richard de l’amener jusqu’à une bombe hydrogène en équilibre instable menaçant de détruire l’ile.

Sous la surveillance étroite de l’hargneuse Ellie (Alexandra Krosney), Faraday détecte une fissure dans la bombe suspendue et propose de l’enterrer ce qui ne convient à la jeune femme.

L’arrivée de Sawyer (Josh Holloway) et Juliet (Elisabeth Mitchell) force Ellie à plier.

Sawyer, Locke (Terry O ‘Quinn) et Juliet ont en effet profité de la capture de deux des Autres, pour filer l’un d’entre eux jusqu’au camp, laissant le vieux gourou parler seul avec Richard qu’il considère comme son semblable.

Mais après la révélation de la présence de Charles Widmore alors jeune homme des années 50 comme membre des Autres l’entretien des deux hommes tourne une nouvelle fois court, puisqu’un nouveau saut temporel se produit, provoquant un nouveau malaise de Charlotte.

Réalisé par Stephen Williams sur un scénario de Brian K. Vaughan et Melinda Hsu Taylor, l’épisode 4, on replonge dans le futur des rescapés du vol Oceanic, ou Kate (Evangeline Lilly) tente de négocier avec Dan Norton (Tom Irwin) l’avocat qui lui réclame des examens sanguins pour établir sa maternité avec Aaron.

Jack (Matthew Fox) parvient à rétablir Sayid (Naveen Andrews) au risque d’encourir les foudres de la médecin chef de service qui l’a suspendu et quitte précipitamment l’hôpital après que l’Irakien ait déjoué une nouvelle tentative d’attaque aux fléchettes.

Jack contacte Kate et se range à ses cotés pour filer Norton jusqu’à la maison de Carole Littleton (Susan Duerden), la mère de Claire (Emilie de Ravin), même si il s’avère au final que ce n’est pas elle qui cherche à récupérer Aaron.

L’intrigue se dénoue brutalement lorsque Benjamin (Michael Emerson) avoue que Norton travaille en réalité pour lui.

La nécessité de rentrer sur l’ile pour sauver les autres rescapés s’imposent à tous, mais l’arrivée de Sun (Yunjin Kim) armée et fermement décidée à tuer Benjamin.

Sur l’ile, alors que Charlotte est ranimée in extremis par Juliet, les malaises se succèdent progressivement au fil des voyages temporels, Miles et Juliet commençant aussi à saigner du nez.

Sawyer est bouleversé par la vision de Kate aidant Claire à accoucher dans la jungle, mais est de nouveau catapulté dans une époque indéfinie ou il découvre avec le reste de son équipe, des pirogues laissées sur la plage.

Devant le camp dévasté des survivants, Juliet, Sawyer, Charlotte, Miles et Faraday décident de prendre leur chance et de gagner une autre partie de l’ile par la mer.

Il sont malheureusement pris en chasse par les mystérieux chasseurs qui leur tirent dessus avant qu’un nouveau saut temporel n’évacuent la menace pour les placer dans une authentique tempête en pleine mer qui se termine par le sauvetage par une équipe de naufragés français ou se trouve Danielle Rousseau (Melissa Farman) jeune !

En conclusion, « Lost saison 5, épisodes 3 et 4 » continue pour moi de chercher ses marques et joue avec le spectateur désorienté voir complètement perdu avec ces multiples sauts temporels.

Difficile donc de trouver à quoi s’agripper dans cette saison 5 à réserver aux férus de physique quantique !

Lost saison 5, épisodes 3 et 4 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 08:33
Lost saison 5, épisodes 1 et 2 (Jeffrey Jacobs Abrams)

Pas évident d’attaquer une nouvelle saison de Lost mais voici « Lost saison 5, épisodes 1 et 2 ».

Diffusée en 2009, l’épisode un est réalisé par Stephen Williams sur un scénario du duo Damon Lindelof-Carlton Cuse.

L’histoire se déroule 3 ans après le retour de l’ile des six rescapés revenus aux Etats-Unis.

Reprenant les rênes, Benjamin Linus (Michael Emerson), est parvenu à convaincre Jack (Matthew Fox) de revenir avec lui sur l’ile pour sauver ceux qui sont restés.

Après avoir enlevé le corps de Locke (Terry O ‘Quinn), le duo des meilleurs ennemis cherche à retrouver les autres membres du vol 815 et découvre que Sayid (Naveen Andrews) à présent employé de Benjamin est en cavale avec Hugo (Jorge Garcia), après avoir tué un homme en planque devant l’hôpital psychiatrique.

Du son coté, Kate (Evangeline Lilly) est obligée de prendre à nouveau la fuite lorsque deux avocats réclament pour le compte d’un mystérieux client des tests de maternité vis-à-vis d’Aaron, le fils de Claire (Emilie de Ravin) qu’elle a élevé.

Enfin Sun (Kim Yoon Jim) se heurte à la puissance de Charles Widmore (Alan Dale) qui la bloque à un aéroport pour établir un accord afin de lutter contre leur ennemi commun : Benjamin Linus.

Sur l’ile la situation est à la totale confusion après les manipulations de Benjamin qui provoquent des déplacement spatio-temporels aléatoires.

Désorienté et agressif, Sawyer (Josh Holloway) menace Daniel Faraday (Jeremy Davis) pour qu’il lui explique les phénomènes physiques à l’œuvre.

Plongé dans le passé, le groupe se trouve en effet privé de camp, de vivres et d’armes, tandis que Locke assiste à la chute de l’avion des trafiquants de drogue africains et reçoit une balle dans la jambe, tirée par Ethan (William Mapother).

Sauvé miraculeusement par un nouveau saut temporel, Locke est soigné par Richard (Nestor Carbonell).

Seul Faraday semble savoir ce qu’il fait et parvient à force d’obstination à entrer en contact avec Desmond (Henry Ian Cusick) alors gardien du bunker avant qu’il n’explose et lui demande de filer dans le temps pour contacter sa mère, également scientifique à Oxford.

De manière stupéfiant, Desmond se réveille au lit avec Penny dans un voilier et met le cap vers l’Angleterre…

Dans l’épisode 2 réalisé par Jack Bender sur un scénario de Edward Kitsis et Adam Horowitz, Sayid est contraint de tuer deux hommes tendant un guet apens sous les yeux médusés de Hurley.
Blessé par une fléchette puissamment anesthésiante, Sayid tombe dans le coma ce qui laisse Hurley se débrouiller seul pour l’évacuer alors que tout l’accuse de les meurtres des hommes;

Hurley emmène Sayid dans sa maison et est finalement soutenu par son père David (Cheech Marin) et sa mère Carmen (Lillian Hurst), bien qu’ils ne comprennent rien à ses histoires et le croient psychologiquement atteint.

Toujours inconscient, Sayid est finalement amené par David chez Jake pour recevoir des soins qui le raniment, mais Hurley panique lorsqu’il voit Benjamin, préférant se livrer à la police de Los Angeles plutôt que de suivre l’ex vénéneux gourou des Autres.

Sur l’ile, le chaos règne lorsque le groupe est attaqué par des flèches enflammées qui tuent bon nombre de survivants, dont Neil Frogurt (Sean Whalen) perpétuellement angoissé par le manque de feu et de nourriture.

Contraint à la fuite, le groupe se retrouve isolé dans la jungle et mis en joue par des hommes armés vêtus d’uniformes.

L’intervention au couteau de Locke leur permet à Sawyer et Juliet (Elisabeth Mitchell) de prendre le dessus sur leurs assaillants, même si le mystère s’épaissit de plus en plus…

En conclusion, « Lost saison 5, épisodes 1 et 2 » reprend de manière plutôt difficile tant il est peu aisé de s’y retrouver dans les multiple sauts dans le temps et l’espace.

Les scénaristes semblent prendre un malin plaisir à dérouter le spectateur qui n’y comprend du coup plus grand-chose et doit perpétuellement se tenir en éveil pour comprendre ce qui passé, présent, futur, réel ou vision…

Il faudra probablement attendre quelques épisodes avant qu’un ordre apparent n’émerge de ce fatra spatio-temporel.

L’idée dominante reste cependant que les rescapés de l’ile vont devoir y revenir pour sauver les leurs… ce qui semble du reste coïncider avec leurs aspirations profondes, leur mal être de rescapé, la honte du mensonge et la culpabilité qui intérieurement les rongent…

Lost saison 5, épisodes 1 et 2 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 09:24
Un été dans la Sierra (John Muir)

Changement radical de climat avec « Un été dans la Sierra » de John Muir.

Ecrivain écossais du XIX ième siècle, Muir a consacré l’essentiel de son existence à des études naturalistes pour satisfaire sa passion pour les montagnes américaines.

Ecrit en 1849, « Un été dans la Sierra » est un carnet de bord jour après jour du voyage de l’écrivain embauché comme gardien de moutons dans la Yosemite valley (Californie), devenu aujourd’hui un des plus grands et beaux parcs naturels des Etats-Unis.

Le périple commence au mois de juin, Mr Delaney le propriétaire d’un troupeau de mouton d’un millier de bêtes, accepte que Muir participe à la transhumance avec certaines largesses d’emploi du temps, permettant à l’écrivain d’assouvir sa soif de découvertes naturelles, la surveillance étroite du troupeau étant dévolue à un véritable berger, Billy.

Aidés par un Indien et un Chinois, les deux hommes commencent leur ascension.

Muir exerce très vite sons sens aigu de l’observation, s’échappant pour de longues expéditions à la recherche de la flore et de la faune qui l’environne.

Il note et recense toutes les espèces d’arbres qu’il rencontre, s’émerveillant devant la hauteur, la beauté et la majesté tranquille des noisetiers, pins, chênes et sapins de la vallée.

On comprend en réalité que Muir a eu à Yosémite une sorte de révélation mystique devant la splendeur du cadre et son émerveillement ne cesse de croitre face aux innombrables forets, montagnes (Hoffman, Cathedral peak), lacs (Tenaya, Mono) et rivières (Tuolumne, Merced) qu’il croise sur son chemin.

Muir ne se lasse pas d’observer les variations infinies des nuages au dessus des montagnes et sous l’effet de violentes pulsions prend parfois des risques en escaladant des roches escarpées pour suivre le cours de rivières tumultueuses finissant en spectaculaires cascades tombant à pic comme à Yosemite et Tamarack creek.

La faune n’est pas non plus oubliée notamment les petits animaux terrestres comme ls fourmis, les lézards, les marmottes et les écureuils qui semblent avoir sa préférence en raison de leur intelligence et de leur vivacité.

Mais le sujet animal numéro un à Yosémite reste l’ours, qui en raison de sa taille et sa qualité de carnivore, représente une véritable menace pour les troupeaux de moutons qu’il décime mais aussi pour l’homme qu’il peut attaquer si il se sent menacé.

Bien aidé par Carlo, le Saint Bernard prêté par Delauney, Muir apprend à ne pas se faire surprendre et se place même en situation de potentiel chasseur avec convenons le peu d’empressement, tant l’empathie qu’il éprouve pour ce « cousin de l’homme » est forte.

Les Indiens qu’il croise en chemin sont aussi source d’intérêt mais si Muir admire leurs capacités à se contenter de survivre avec ce que leur offre la nature : pommes de pins, baies, insectes et lapins, il demeure gêné par leur incroyable saleté et leur gout de l’alcool et du tabac.

Au fil de son ascension, le manque de confort et de nourriture se fait inévitablement sentir et son estomac se révolte face au manque de pain et légumes.

Mais Muir assure que le froid et les privations sont largement compensées par le sentiment de plénitude qui l’étreint face aux merveilles des créations divines qui l’entourent.

Cette extase est loin d’être partagée par son collègue berger, homme trop frustre pour prendre le temps de s’émerveiller et Muir méprise même les touristes bruyants qui selon lui ne prenne pas le temps de lever les yeux pour s’imprégner de la magie des lieux.

Outre cette extase ininterrompue, Muir se préoccupe toute de même de sa tache professionnelle et note la stupidité des moutons, leur instinct grégaire, leur peur panique des traversées de cours d’eau pourtant inévitable, leur manque de stratégie face aux prédateurs, la seule occupation digne d’intérêt pour eux étant de brouter l’herbe des prairies vers lesquels les hommes les conduisent.

Aidés par leurs chiens, Muir et Billy passent beaucoup de temps à courir après les moutons qui s’éparpillent au moindre danger et à veiller auprès d’un feu de camps pour prévenir les attaques nocturnes de prédateurs, loups et ours.

Ces derniers exercent une telle pression par leurs raids qu’ils les contraignent à changer de camps pour arrêter de subir de lourdes pertes provoquées par le piétinement des bêtes paniquées dès qu’un ourse pénètre dans leur enclos.

Il faut souligner également que même armé d’un fusil, l’homme peut s’avérer incapable de faire face à un ours particulièrement agressif et finir par prendre leurs jambes à son cou !

A la fin du mois de septembre, Delauney qui incarne le coté rationnel du récit, finit par demander à son équipe de redescendre dans la vallée afin de ne pas risquer de subir les terribles orages de la fin de l’été.

C’est donc sans trop de pertes par accidents (chute, noyade) ou prédateur, que revient le troupeau dans son ranch d’attache à Tuolumne.

Du coté de Muir, un seul regret, ne pas pouvoir rester plus de trois mois en pleine nature à Yosémite, et la révélation d’un attachement profond, viscéral, mystique à la beauté du parc qu’il défendra bec et ongle toute sa vie afin d’en préserver le beauté et la pureté !

En conclusion, « Un été dans la Sierra » est un ouvrage à recommander à tous les amoureux de la nature et en particulier de la montagne.

On oublie en effet que la Californie ne se réduit pas à San Francisco, Los Angeles et ses plages, mais recèle un trésor naturel, Yosémite park et ses montagnes à plus de 4000 mètres d’altitudes similaires à notre emblème national du Mont blanc.

L’aspect romanesque est ici inexistant, Muir se bornant à tenir un carnet de bord ou il note ses observations minutieuses, ses réflexions intimes et surtout ses formidables élans évoquant la passion que lui inspire la vie en plein air dans les montagnes.

On pourra parfois trouver l’exercice ennuyeux, notamment par son aspect quasi scientifique et trouver fastidieuses les descriptions des innombrables espèces d’arbres du parc auxquelles manque tout de même la plus connue de tous : le séquoia, titan réputé immortel.

Les plus cyniques ricaneront sans doute devant cet énergumène prêt à sacrifier la précieuse civilisation pour trouver la plénitudes intérieure en écumant les bois et sentier en haillons, mort de faim et de froid…

Original, Muir devait sans doute l’être, mais on ne peut que s’incliner devant sa passion communicative et ses qualités de plume…

Un été dans la Sierra (John Muir)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 20:28
Lost saison 4, épisodes 13 et 14 (Jeffrey Jacobs Abrams)

La fin de la saison 4 arrive enfin avec « Lost saison 4, épisodes 13 et 14 ».

La dream team Jack Bender-Damon Lindelof-Carlton Cuse reprend les rênes pour le final dans lequel, les Autres menés par Richard (Nestor Carbonell) volent au secours de Benjamin (Michael Emerson) en passe d’être emmené par l’affreux Keamy (Kevin Durand) et ses mercenaires.

Assez étrangement les mercenaires surentrainés et surmusclés sont décimés sans effort par les Autres à coup de guet apens et seul Keamy lutte âprement au corps à corps face à Sayid (Naveen Andrews) avant de s’écrouler, quelques balles enfichées dans son large dos.

Bon prince, Benjamin autorise les rescapés à quitter l’ile à bord de l’hélicoptère en guise de remerciement pour l’avoir aidé à s’échapper.

Jack (Matthew Fox), Sawyer (Josh Holloway), Kate (Evangeline Lilly) et Hurley (Jorge Garcia) profite alors de l’aubaine et s’envolent avec Lapidus (Jeff Fahey).

Mais l’hélico endommagé par les tirs bat de l’aile, conduisant Sawyer à sauter en vol pour l’alléger pour permettre aux rescapés d’atteindre le navire.

A l’intérieur de celui-ci c’est l’enfer pour Michael (Harold Perrineau), Desmond (Henry Ian Cusick) et Jin (Daniel Dae Kim) qui se retrouvent face à une énorme quantité d’explosifs reliés à un complexe système de mise à feu.

Malgré son expérience militaire, Desmond se montre incapable de percer le mécanisme et Michael a alors comme idée d’utiliser une bombonne d’azote pour réfrigérer la batterie et ainsi bloquer la mise à feu.

Sur l’ile, Benjamin ne perd pas de temps et se rue avec Locke (Terry O ‘Quinn) vers la station Orchidée pour mettre à exécution son plan de déplacer l’ile.

Une fois dans une fosse très profonde, Benjamin livre une vieille VHS à Locke pour satisfaire sa curiosité et entreprend d’entreposer du matériel métallique dans une pièce.

Mais comme tout bon méchant, Keamy ressurgit du royaume des morts, protégé par son gilet pare balles.

Bien que blessé, il descend dans la fosse avec la ferme intention de tuer Benjamin.

L’homme a de plus un atout dans sa manche, un dispositif électronique qui à l’arrêt de son cœur mettra à feu une bombe sur le navire.

Ceci ne suffit pas à arrêter la vengeance aveugle de Benjamin qui se rue sur lui et le tue à coups de couteaux dans la gorge.

Keamy expire dans les bras d’un Locke navré, mettant ainsi en danger de mort les membres du navire.
Dans les flash backs, on assiste à un dialogue décousu entre Jack et Kate à propos de la mort d’un mystérieux Jeremy Bentham, qui s’avère être en réalité… Locke lui-même.

Instable et dépressif, Jack apparait plus brisé et perturbé que jamais tandis que Hurley semble complètement enfermé dans sa folie en hôpital psychiatrique malgré la visite de Walt (Malcom David Kelley) qui le questionne sur ses mensonges…

Le dernier épisode montre la panique dans le navire après la mort de Keamy avec le déclenchement de la mise à feu de la bombe.

Finalement Michael accepte de rester à bord en vidant les derniers litres de sa bonbonne pour retarder l’explosion fatale et laisser aux survivants le temps de regagner l’hélicoptère de Lapidus pour quitter le navire.

L’opération réussie même si Jin manque sa chance de peu et explose avec le navire et Michael, laissant une Sun (Yunjin Kim) dévorée de chagrin.

Dans l’ile, Benjamin revêtu d’un équipement polaire descend dans les tréfonds de la fosse et actionne avec difficultés un mécanisme complexe visant à déplacer géographiquement l’ile.

Il informe Locke que l’opération est sans retour pour lui et que c’est à lui de reprendre la direction de l’ile en lui succédant en tant que leader.

L’opération réussie et l’ile se trouve effacée, laissant les rescapés de l’hélicoptère pantois.

Finalement à cours de carburant, Lapidus parvient à amerrir sans tuer personne et le groupe bénéficie d’une belle chance en étant secouru par le navire de recherche dirigé par Penny Widmore (Sonya Walger).

Pour des raisons évidentes, Desmond reste à bord avec l’amour de sa vie, tandis que les fameux six rescapés Sayid, Hurley, Jack, Kate, Aaron et Sun gagnent l’ile la plus proche en ayant sciemment décidé d’échafauder un mensonge pour protéger l’existence de l’ile.

Mais le retour sur terre s’avère particulièrement déroutant avec un Sayid devenu un tueur messager de Benjamin, un Hurley dévoré par ses visions de morts, une Kate qui voit à son tour Claire (Emilie de Ravin) revenir d’entre les morts et un Jake brisé qui retrouve Benjamin devant la dépouille de Locke et comprend qu’ils leur faudra tous revenir sur l’ile…

En conclusion, « Lost saison 4, épisodes 13 et 14 » est une conclusion digne de cette saison 4 de très haut niveau qui égale voir surpasse en qualité et en rythme la pourtant déjà très bonne saison 3.

Les survivants parviennent enfin à quitter cette ile maudite, en sacrifiant malgré tout des personnages historiques de la saison 1 comme Michael, Jin, Claire, Locke et Sawyer.

Le dénouement met donc finalement hors de nuire les mercenaires de Widmore, (Alan Dale) permettant non seulement de sauver l’increvable génie du mal Benjamin mais également par un concours de circonstance de permettre l’évasion des personnages principaux.

On comprend donc pourtant que la réinsertion dans la vie normale des rescapés est un cuisant échec, Sayid se muant en tueur implacable après la mort de sa femme Nadia, le fragile Hurley sombrant dans la folie pure et dure, tandis que Jack et Kate, échouant lamentablement dans leur relation de couple, principalement à cause des problèmes psychiques de Jack, victime de visions et sombrant dans la drogue puis l’autodestruction.

Une fois de plus, l’issue viendra de Benjamin avec la nécessité d’un retour sur l’ile qui a pourtant été déplacée pour sa protection…

Jouant sur le présent, le passé, le futur et sur différents points de vue : le camp de Locke, celui de Jack, le mercenaires du navire, le reste des Autres dirigé par Benjamin, cette saison 4 fait preuve d’une fantastique maestria de réalisation et révèle des acteurs fantastiques, avec en premier rang Matthew Fox et Michael Emerson !

Lost saison 4, épisodes 13 et 14 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 10:26
Lost saison 4, épisodes 11 et 12 (Jeffrey Jacobs Abrams)

Lost toujours avec « Lost saison 4, épisodes 11 et 12 ».

Dans l’épisode 11 réalisé par Paul Edwards sur un scénario de Elisabeth Sarnoff et Kyle Pennigton, l’idée folle de Benjamin (Michael Emerson) de déplacer l’ile pour se débarrasser des hommes de Widmore (Alan Dale) contamine Locke (Terry O’ Quinn) qui dialogue avec Horace Goodspeed (Doug Hutchison) un des membres du projet Dharma mort pourtant il y a douze ans.

Locke traine Benjamin et Hurley (Jorge Garcia) jusqu’au charnier des membre de Dharma et découvre sur le corps d’Horace un plan indiquant la cabane.

L’entretien avec Jacob se déroule seul, mais c’est Christian Shephard (John Terry) accompagné de Claire (Emilie Davin) qui de manière surprenante se fait le porte parole de cet homme mystérieux.

Sur le navire, Keamy (Kevin Durand) revient avec ses hommes mal en point et en déroute.

Hyper agressif, le chef des mercenaires prend le dessus sur le capitaine Gault (Grant Bowler) et ne tue pas Michael (Harold Perrineau) que parce qu’il est le seul à pouvoir réparer les machines endommagées.

Keamy souhaite revenir sur l’ile lourdement armé pour prendre sa revanche et étale face à Gault ses réelles intentions que ne partage pas le capitaine.

Enragé, il force Lapidus (Jeff Fahey) à le ramener sur l’ile et tue le médecin (Marc Vann) puis Gault qui se mettait en travers de sa route.

Avant de mourir, le capitaine a pourtant permis à Sayid (Naveen Andrews) de prendre un petit canot pneumatique pour rejoindre l’ile et évacuer les rescapés.

Sayid touche l’ile, informe les rescapés et commence l’évacuation avec Daniel (Jeremy Davies) en faisant passer Sun (Yunjin Kim) enceinte dans les premiers.

Mais Jack (Matthew Fox) à peine remis de son opération a d’hors et déjà décidé de suivre le chemin des hélicoptères de Keamy en exploitant un téléphone balise qu’à laissé tombé Lapidus pour les aider.

Sans hésiter, Sayid et Kate se lancent à sa poursuite dans la jungle tandis que l’évacuation continue…

Dans un flash back dérangeant, on suit de manière plus détaillée l’histoire de Locke, enfant non reconnu né après un accident de voiture, testé dès son plus jeune âge par le mystérieux Richard Alpert (Nestor Carbonell) puis devenu adolescent devenu brillant scientifique une nouvelle fois approché par le directeur de Mittelos technologie.

Enfin après l’agression qui lui a couté ses jambes, Locke est encore une fois approché par Matthew Abbadon (Lance Reddick) qui le pousse malgré son handicap à faire un voyage de survie en Australie.
L’épisode 12 du trio magique Damon Lindelof/Carlton Cuse (scénario) et Stephen Williams (réalisation), l’action se tend vers un lieu appelée l’Orchidée dans lequel Benjamin espère déplacer l’ile.

Mais Keamy et ses hommes prennent de vitesse Benjamin, Locke et Hurley et investissent les lieux.

Le leader des Autres révèle ses incroyables facultés en faisant appel à une autre partie de son effectif, dirigé par Richard Alpert.

Alpert intervient dans la jungle ou il capture Sayid, Kate et Jack à l’aide d’hommes plus nombreux et surarmés.

Benjamin commande à Locke de pénétrer dans l’enceinte de l’Orchidée tandis qu’il se charge des mercenaires.

Dans le flash back, les survivants du vol 815 : Jack, Sayid, Hurley, Sun, Kate et Aaron sont briefés par la Transoceanic pour tenir un discours convenu et mensonger face aux questions de la presse.

Le retour à la vie réelle est difficile, Sayid retrouve Nadia (Andrea Gabriel), Sun prend le contrôle de la société de son père, le mafieux Paik (Byron Chung) et s’affirme ainsi en leader, Hurley panique lorsque son père David (Cheech Marin) croyant lui faire plaisir lui montre sa voiture fétiche réparée mais indiquant les chiffres de la catastrophe et enfin Jack craque dans une émouvante cérémonie d’enterrement de son père, lorsque Carole Littleton (Susan Duerden)lui apprend que Claire est sa demi sœur.

En conclusion, « Lost saison 4, épisodes 11 et 12 » est une excellente cuvée, accélérant encore davantage l’action avec le retour de l’abominable Keamy et ses hommes, qui représentent la véritable menace contre les habitants de l’ile, même si une partie de l’équipage représentée par Gault, était en réalité fermement déterminée à secourir les rescapés.

On se régale avec les projections dans le futur notamment les puissantes révélations durant l’enterrement symbolique du père Jack mais également avec l’exploration du passé notamment de Locke, enfant à l’adolescence brisée laissé à des parents adoptifs.

Cette saison 4 explose donc de maestria spatiale et temporelle avec des acteurs attachants véritablement excellent, la palme revenant pour moi à Matthew Fox !

Lost saison 4, épisodes 11 et 12 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 10:58
Lost saison 4, épisodes 9 et 10 (Jeffrey Jacobs Abrams)

La fin de la saison 4 de Lost se rapproche avec « Lost saison 4, épisodes 9 et 10 ».

Dans l’épisode 9 réalisé par Jack Bender sur un scénario de Brian K Vaughan et Drew Goddard, l’action se tend fortement avec l’assaut des mercenaires lourdement armés commandés par Martin Keamy (Kevin Durand) sur le camp des Autres après que Alex (Tania Raymonde) ait été forcée de désactiver le champs de force protecteur.

Prévenu par un coup de téléphone codé, Benjamin (Michael Emerson) comprend tout de suite l’importance de la menace et met en place la défense du camp, redevenant de fait le chef opérationnel de Locke (Terry O ‘Quinn) et Hurley (Jorge Garcia).

Durant l’assaut, Sawyer (Josh Holloway) se montre héroïque, prenant de gros risques pour sauver Claire (Emilie de Ravin) et son bébé Aaron.

Miles (Ken Leung) rejoint également les assiégés et se fait porteur d’un message, Keamy veut établir le contact et exige que Benjamin se rende sinon il exécute Alex.

Après un intense bras de fer psychologique, Benjamin refuse de céder au chantage et Keamy met sa menace à exécution, tuant Alex.

Le riposte de Benjamin est terrible : par un mécanisme secret il lâche le monstre de l’ile sur les mercenaires qui se retrouvent agressés et tués par une impitoyable colonne de fumée.

Pour les Autres, seule reste la fuite à toutes jambes pour échapper au monstre.

Du coté de la plage, alors que Daniel (Jeremy Davies) se trahit en communiquant en morse avec le navire en ignorant que Bernard (Sam Anderson) le comprend, les rescapés lui font avouer que l’équipe de secours n’a en réalité aucune envie de les aider.

Alors que Jack (Matthew Fox) s’apprête à donner de nouveaux ordres, il s’écroule victime de violentes douleurs au ventre.

Dans un étrange flash back du futur, Benjamin se réveille en plein Sahara, tue deux cavaliers arabes et parvient via la Tunisie à rejoindre l’Irak ou il assiste aux funérailles de Nadia, la femme de Sayid (Naveen Andrews).

Après une explication musclée, Benjamin parvient à convaincre Sayid que l’assassin de sa femme se nomme Ishmael Bakir (Faran Tahir).

Sayid exécute l’homme sans remord, entrant au service de l’ancien gourou des Autres qui attribue la mort de Nadia aux agissement de Charles Widmore (Alan Dale).

A Londres, Benjamin s’introduit chez son rival et menace de tuer sa fille en représailles à la mort de la sienne sur l’ile.

Dans l’épisode 10 réalisé par Stephen Williams sur un scénario de Edward Kitsis et Adam Horowitz, les douleurs de Jack sont attribués à une crise d’appendicite.
En danger de mort si il n’est pas opéré en urgence, Jack est finalement opéré sur la plage par Juliet (Elisabeth Mitchell) non sans avoir tenter de superviser sa propre opération.

Lors d’une mission pour trouver des instruments médicaux, Jin (Daniel Dae Kim) comprend que Charlotte (Rebecca Mader) connait le coréen et la menace pour qu’elle évacue sa femme en priorité de l’ile.

Dans la jungle, le groupe de Locke se sépare, Locke réquisitionnant Hurley pour trouver avec Benjamin la cabane de Jacob, l’esprit de l’ile afin de trouver un moyen de se débarrasser de la menace pesant sur elle.

Miles, Claire et son bébé tentent sous la protection de Sawyer de rejoindre la plage mais tombent sur Frank Lapidus (Jeff Fahey), qui les prévient du passage de Keamy et de ses hommes qui ont survécu à l’attaque du monstre et évacuent en catastrophe.

Mais durant la nuit, Claire disparait suivant une vision de Christian Shephard (John Terry) dans la foret.

Sawyer récupère son bébé pleurant seul dans la jungle.

Dans les flash back, Jack vit en couple avec Kate (Evangeline Lilly) et la demande en mariage mais est victime d’horribles visions de son père, qui le torturent.

Perturbé par la folie de Hurley, détenu en hôpital psychiatrique et lui aussi victime de visions dérangeante, Jack craque et se fait prescrire des médicaments par sa collègue,

C’est le début d’un engrenage d’addictions…

En conclusion, « Lost saison 4, épisodes 9 et 10 », contient son lot d’action avec une fusillade particulièrement corsée ou tombent des figures de l’ile notamment Alex et Danielle, qui tenait jusque là un rôle majeur depuis les premiers instants.

L’aspect hostile des sauveteurs se dessinent à présent clairement notamment par la présence de l’affreuse brute Keamy.

Plus torturé que jamais, Jack échappe de peu à une mort stupide et vit un véritable calvaire dans le futur, avec comme Hurley d’envahissantes visions de proches morts, qui perturbent son psychisme et le conduisent vers une accoutumance aux drogues…

Le haut niveau reste ici de mise avec un savant mélange de surnaturel, de psychologie et d’action…

Lost saison 4, épisodes 9 et 10 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 08:47
Lost saison 4, épisodes 7 et 8 (Jeffrey Jacobs Abrams)

On continue la série avec « Lost saison 4, épisodes 7 et 8 ».

Dans l’épisode 7 réalisé par Stephen Semel sur un scénario d’Eward Kitsis et Adam Horowitz, Sun (Yunjin Kim) prend une décision forte après que Daniel (Jeremy Davies) et Juliet (Elisabeth Mitchell) ne l’aient pas rassurée sur le caractère concret de leur évacuation et le fort risque pour sa vie à rester sur l’ile.

Alors qu’elle s’apprête à rejoindre l’équipe de Locke (Terry O’Quinn) en entrainant avec elle Jin (Daniel Dae Kim), Sun est prise à partie par Juliet qui révèle à son mari qu’elle l’a trompé peu avant sa venue sur l’ile.

Comme convenu, Jin est furieux et ébranlé par cette révélation et part s’isoler à la pèche accompagné par Bernard (Sam Anderson).

Egalement furieuse contre ce procédé honteux, Sun gifle la médecin mais renonce à son projet de peur de perdre Jin à tout jamais.

Sur le navire, Sayid (Naveen Andrews) et Desmond (Henry Ian Cusick) enfermés dans une cabine rencontrent finalement le capitaine du navire, Gault (Grant Bowler) qui leur avoue avoir un double problème : la folie qui gagne ses hommes à l’instar d’un Minkoswki (Fisher Stevens) finalement mort des suites de ses incessants voyages temporels et la présence d’un saboteur à bord qui a coupé la liaison radio.

Ces dires semblent confirmés lorsqu’une femme nommé Regina (Zoe Bell) se jette apparemment sans raison à la mer lestée de chaines et que le capitaine, résigné interdit à quiconque de la secourir.

Une des révélations importantes de Gault est la découverte de la boite noire du vol 815 et d’une fausse épave afin de faire croire au monde qu’il n’y avait aucun survivants au crash de la transoceanic.

Obéissant aux ordres de l’affreux Charles Widmore (Alan Dale) , Gault est naturellement peu enclin à secourir les survivants et penche plutôt pour fuir la présence néfaste de l’ile.

Ebranlés, les deux hommes sont reconduits dans une cabine sordide ou ils font la connaissance d’un matelot… nommé Kevin, en réalité Michael (Harold Perrineau) infiltré à bord pour le compte de Benjamin (Michael Emerson) !

Dans un complexe flash back situé dans le futur, Sun accouche dans la douleur tandis que Jin paniqué court les rues à la recherche d’un panda, qu’il apporte à la maternité de l’ambassadeur de Chine pour le compte de son patron mafieux !

On comprend en réalité que Jin sera mort lorsque Sun accouchera puisque la jolie asiatique va ensuite se recueillir sur sa tombe en compagnie du gentil Hurley (Jorge Garcia).

Dans l’épisode 8 réalisé par sur, Sayid et Desmond mettent la pression sur Michael en l’isolant dans la salle des machines du navire.
Michael finit par avouer son histoire par l’intermédiaire d’un flash back dans lequel une fois de retour à New-York, mal à l’aise psychologiquement par le terrible poids de ses actes sur l’ile, il tente de se suicider plusieurs fois, sans succès.

Tom Friendly (M.C Gainey) qu’on croyait mort refait alors surface et l’aborde pour finir par le convaincre de revenir sur l’ile s’acquitter de ses dettes en éliminant l’équipe de tueurs envoyée par Charles Widmore.

Désespéré, Michael accepte la mission et embarque sous sa nouvelle identité de matelot sur le navire dans les iles Fidji.

A bord, il découvre une équipe de mercenaires surarmés qui corrobore les dires de Tom et confirme que la mission du navire n’est pas la rescousse des naufragés du vol 815.

Michael découvre une mallette truffée d’explosifs mais comprend par un coup de fil de Benjamin que le moment n’est pas encore venu d’actionner la destruction du navire mais plutôt d’espionner et saboter les équipements de l’équipage.

Revenu dans la réalité, Michael est finalement livré sans pitié par Sayid au commandant Gault.

Du coté de l’ile, Benjamin qui a acquis de plus en plus d’autonomie après ses révélations, reprend peu à peu l’ascendant sur le groupe de Locke et décide de mettre en sécurité sa fille Alex (Tanya Raymonde) qu’il envoie avec sa mère Danielle (Mira Furlan) et son petit ami Karl (Blake Bashoff) dans un sanctuaire sur de l’ile.

Malheureusement, les trois fuyards sont pris sous les balles des mercenaires de Widmore, Danielle et Karl meurent tandis qu’Alex est gardée en vie en sa qualité de fille de Benjamin.

En conclusion, « Lost saison 4, épisodes 7 et 8 » continue de développer de manière passionnante les multiples ramifications de l’histoire.

On découvre par touchettes successives le retour des survivants après leur départ de l’ile, comprenant la mort de Jin, la maternité de Sun au détour d’une histoire tortueuse menée de main de maitre dans une ambiance d’amour difficile mais bel et bien réel.

Sur le bateau l’action bat son plein, la découverte de Michael en mission suicide pour le compte de Benjamin abasourdit et donne l’occasion de mieux comprendre la trajectoire douloureuse d’un des plus grands loosers de la série, devenu suicidaire à son retour aux Etats-Unis et revenu dans l’ile pour tenter de racheter ses crimes : meurtres et trahisons qui le hantent à tout jamais.

Les illusions quant au caractère positif de l’expédition de sauvetage lancée par Widmore s’envolent également lorsqu’on réalisé que des mercenaires surarmés viennent de débarquer pour prendre d’assaut le camps des Autres…

La tension est à son comble donc !

Lost saison 4, épisodes 7 et 8 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 18:54
Lost saison 4, épisodes 5 et 6 (Jeffrey Jacobs Abrams)

La suite avec « Lost saison 4, épisodes 5 et 6 ».

La dream team Jack Bender (réalisation), Carlton Cuse-Damon Lindelof (scénario) reprend les manettes de l’épisode 5 pour illustrer une histoire complètement folle dans laquelle Desmond (Henry Ian Cusick) se trouve piégé dans le temps et vivre simultanément dans le passé, le présent et le futur.

Le résultat est qu’il perd les pédales et se met à délirer dans l’hélicoptère qui le ramène au navire de sauvetage.

Après un atterrissage compliqué en raison d’un temps subitement exécrable, les choses ne s’arrangent pas pour Desmond qui ne reconnait plus personne, Sayid (Naveen Andrews) compris.

Très agité, il est isolé dans une cabine dans l’attente de voir un médecin du bord.

En réalité, Desmond revit son passage dans l’armée ou son comportement lunaire lui fait accumuler les punitions sous la colère de ses camarades de chambrée.

Son esprit saturé de flash back est mis à l’épreuve lorsqu’il découvre le fameux George Minkowski (Fisher Stevens), premier contact radio avec les sauveteurs, sanglé sur un lit et délirant.

Le médecin (Marc Vann) lui administre un calmant en intraveineuse sous les yeux horrifiés de Desmond.

De son coté Sayid qui fait face à deux matelots américains Keamy (Kevin Durand) et Omar (Anthony Azizi) négocie de pouvoir appeler l’ile en échange de la remise de son arme à Frank (Jeff Fahey).

Le contact avec Jake (Matthew Fox) est bref mais suffit à alerter Daniel Faraday (Jeremy Davies), le scientifique de l’équipe qui explique que le proximité de l’ile provoque des anomalies temporelles allant jusqu’à provoquer la démence et la mort chez certains sujets.

L’histoire devient complètement folle lorsque Faraday conseille à Desmond de prendre contact avec lui dans le passé à son laboratoire de Cambridge pour lui demander des explications.

On retrouve donc Desmond dans le laboratoire de Faraday qui à la suite d’une expérience sur un rat allant dans le futur après avoir été exposé à des radiations, lui explique la nécessité de se raccrocher à une constante lors de ses voyage dans le temps (!) comme lui le fait avec Desmond !

Sans surprise, Desmond choisit son amour Penny Widmore (Sonya Walger) qu’il parvient à recontacter du bateau, ce qui a pour effet de calmer ses troubles…

Dans l’épisode 6 réalisé par Eric Laneuville sur un scénario de Drew Goddard et Christina M Kim (scénario), l’action se tend lorsque sur la plage, les rescapés découvrent que Charlotte (Rebecca Mader) et Daniel (Jeremy Davies) ont quitté le camp.

Sans réfléchir, Juliet (Elisabeth Mitchell) et Jake (Matthew Fox) se lancent à leur poursuite, d’autant plus que Juliet reçoit dans la jungle l’étrange visite d’Harper Stanhope (Andrea Roth), la psychologue chargée par Benjamin (Michael Emerson) de la surveiller à son arrivée parmi les Autres.

Sans détour, Harper informe son ancienne patiente de la nécessité de tuer David et Charlotte qui comptent aller dans une fausse centrale électrique répandre un gaz mortel pour tuer tous les habitants de l’ile.

Juliet refuse d’informer Jake et se rend seule dans la centrale après que celui-ci ait fait une halte pour secourir Kate (Evangeline Lily) blessée à la tête après avoir été assommée par la brutale Charlotte.

Arrivée sur place, Juliet lutte avec Charlotte et menace David de son arme alors que celui lui avoue qu’il cherche en réalité à rendre inerte le gaz toxique.

Après un suspens total, Juliet ne tire pas et laisse David annuler au dernier moment le menace, ce qui corrobore les dires du duo et confirme la volonté de Benjamin de vouloir éliminer les membres de l’équipe de secours qu’il perçoit comme des ennemis mortels pour lui.

Dans le camps des Autres, Locke (Terry O’Quinn) finit par une nouvelle fois négocier avec Benjamin et le libère partiellement en échange de précieuses informations sur le commanditaire de l’expédition de sauvetage, Charles Widmore (Alan Dale) en personne qui semble un individu bien peu recommandable capable de tuer quiconque se dresse entre lui et l’exploitation commerciale qu’il pourrait faire des étranges propriétés de l’ile.

Le flashback montre Juliet nouer progressivement une relation amoureuse avec Goodwin (Brett Cullen) le mari d’Harper ce qui lui attire les foudres de la psychiatre qui la met en garde contre une possible réaction négative de Ben, profondément amoureux de la docteur.

Malgré cette mise en garde, le couple illégitime continue et Ben en représailles expédie Goodwin dans une périlleuse mission d’infiltration auprès des autres rescapés ou il se fera finalement tuer par Ana Lucia Cortez (Michelle Rodriguez).

A cette occasion, Juliet découvre la passion exclusive de Ben à son encontre et les folies dont il est capable face aux hommes qui l’approche de trop près.

En conclusion, « Lost saison 4, épisodes 5 et 6 » commence de manière des plus déroutantes avec les errements de Desmond dans le temps et une histoire disons le assez peu compréhensible d’équations de la Physique et de constantes temporelles, puis provoque un net regain d’intensité avec la course poursuite haletante dans la jungle pour arrêter un couple qu’on pense criminel alors qu’en réalité il ne cherchait qu’à court circuiter une arme mortelle de Benjamin.

Même si le plan de Benjamin est encore une fois déjoué, l’ex leader des Autres reste dangereux et capable d’influence Locke pour obtenir sa semi libération, même si il lui reste à trouver les 3,2 millions de dollars pour se tirer d’affaires face à son ennemi supposé le puissant Widmore.

On appréciera également de découvrir la relation amoureuse entre Juliet et Goodwin, avant que ce dernier ne soit cruellement fauché par la jalousie de Ben, jalousie qui pourrait aussi frapper Jack…

Toujours aussi riche et se jouant maintenant à trois niveaux : le sauveteurs, le camp de Locke et celui de Jack, cette saison 4 tient pour l’instant toutes ses promesses !

Lost saison 4, épisodes 5 et 6 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 18:12
Lost saison 4, épisodes 3 et 4 (Jeffrey Jacobs Abrams)

Vu récemment « Lost saison 4, épisodes 3 et 4 »

Dans l’épisode 3 réalisé par Jack Bender sur un scénario de Adam Horowitz et Edward Kitsis, Sayid (Naveen Andrews) qui désire plus que tout partir de l’ile négocie avec Frank Lapidus (Jeff Fahey) le fait que le pilote les emmène sur la bateau de sauvetage en échange d’un raid auprès de la tribu de Locke (Terry O’Quinn) pour ramener saine et sauve Charlotte (Rebecca Mader).

Sayid est accompagné dans sa mission par Miles et Kate (Evangeline Lilly).

Dans le village des Autres, Sayid trouve Hurley (Jorge Garcia) ligoté dans un placard et se fait prendre par surprise par ce piège imaginé par Locke.

En difficulté, il négocie la libération de Charlotte contre l’abandon en échange de Miles (Ken Leung), dont Locke se méfie comme la peste.

Le nouveau leader de l’ile se trouve donc avec deux prisonniers sur les bras dont l’encombrant Benjamin (Michael Emerson) aux manipulations toujours dangereuses.

Ayant retrouvé Sawyer (Josh Holloway), Kate se laisse convaincre de rester au village avec lui tandis que revenus dans la foret avec Charlotte, Sayid embarque avec Desmond (Henry Ian Cusick) dans l’hélicoptère de Frank pour rejoindre le navire.

Le flash back montre un Sayid dans le futur qui sous des apparence oisives et prospères suite à un prétendu dédommagement de l’Océanic airline, continue d’exercer un métier de tuer à gage, éliminant un homme sur un terrain de golf puis se retrouvant à Berlin pour un mission spéciale ou il séduit Elsa (Thekla Reuten) assistante d’un puissant homme d’affaires, en réalité sa prochaine cible.

La surprise de Sayid n’est que plus grande lorsqu’après lui avoir révélé qu’il devait tuer son patron, Elsa lui tire dessus dans sa chambre d’hôtel, révélant ainsi sa vraie nature de garde du corps-tueuse.

Usant de ses réflexes, Sayid réagit et tue Elsa avant qu’elle ne le fasse.

On découvre ensuite que le commanditaire de Sayid n’est autre que.. Ben lui-même !

Dans l’épisode 4 réalisé par Stephen Williams sur un scénario d’Elisabeth Sarnoff et Gregory Nations, Kate repousse Sawyer qui comptait s’établir en couple avec elle et prend contact avec Miles pour s’enquérir si son statut de fugitive est connue de l’équipe de secours.

Libéré par Sawyer et Kate, Miles approche Ben pour lui proposer de lui livrer 3,2 millions de dollars en échange de son silence sur sa présence sur l’ile.

Du coté des rescapés, Jack commence à s’inquiéter de l’absence de nouvelles de Sayid et Desmond partis la veille sur le bateau.

Dans le flash back, Kate est jugée pour ses crimes en Californie et le témoignage en sa faveur de Jack lui aussi assez perturbé ne parvient pas à attendrir les jurés.

Mais Diane, la propre mère de Kate se retire au dernier moment comme témoin clé contre sa fille ce qui lui évite la prison contre une période de probation de dix ans.

Au sortir du tribunal, Jack toujours amoureux de Kate ne peut s’établir avec elle car trop gêné de la présence à ses cotés d’Aaron.

En conclusion, assez inégal « Lost saison 4, épisodes 3 et 4 » tient surtout par l’exploration du futur de Sayid avec une vie assez passionnante de tueur professionnel et une relation à la James Bond avec une tueuse défendant sa cible dans le cadre romantique et luxueux des hôtels berlinois.

Pour le reste l’intrigue avance assez peu, on comprend qu’il va y avoir une lutte à mort entre Benjamin et les prétendus sauveteurs mais le mystère reste assez épais dans l’attente de l’arrivée proche d’un petit groupe sur le fameux navire…

La suite, tout de suite ?

Lost saison 4, épisodes 3 et 4 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 11:17
Lost saison 4, épisodes 1 et 2 (Jeffrey Jacobs Abrams)

Très écourtée par un mouvement de grève des scénaristes à Los Angeles, « Lost saison 4, épisodes 1 et 2 » voit le jour en 2008.

Dans l’épisode du trio Bender-Lindelof-Cuse (réalisation/scénario), Desmond (Henry Ian Cusick) parvient à retourner à la plage et annonce à tous la mort de Charlie (Dominic Monaghan).

Passé la violence du choc, les survivants écoutent les mises en garde de Desmond réalisent également que les sauveteurs emmenés par Naomi ( Marsha Thomason) sont peut être une menace et décident de remonter vers la station pour prévenir Jack (Matthew Fox) et les autres.

Ce sentiment semble partagé par Locke (Terry O ‘Quinn) qui surgit sur la station et plante un couteau dans le dos de Naomi.

Très déterminé, il met en joue Jack pour qu’il n’appelle pas les secours mais Jack tient bon, frappant à son tour le vieux baroudeur qui finit par céder.

Lorsque les deux hommes reprennent leurs esprits, Naomi bien que blessée à mort est parvenue à s’échapper sous le regard goguenard de Benjamin (Michael Emerson).

La traque de Naomi dans la jungle aboutit à un cul de sac, seule l’opiniâtre Kate (Evangeline Lilly) parvenant à la trouver mourante et parler brièvement avec l’équipe du cargo chargé de les secourir.

Dans la foret, Hurley (Jorge Garcia ) s’égare et trouve la maison de Jacob.

Terrifié par les manifestations surnaturelles, Hurley court et crie mais tombe sur Locke décidément partout à la fois.

Locke ramène Hurley auprès de Sawyer (Josh Holloway), Sayid (Naveen Andrews), Bernard (Sam Anderson), Juliet (Elisabeth Mitchell) et Jin (Daniel Dae Kim).

Une fois réunis sous la carcasse des restes de l’avion, deux groupe se scindent, l’un se rangeant aux cotés de Jack et Kate partisan d’attendre les secours, l’autre partisan de Locke, désireux de se mettre à l’abri du camps des Autres auquel se joignent tous les membres de la bataille de l’ile sauf Sayid (Naveen Andrews), Bernard et Desmond.

Jack abandonne par dépit Benjamin à Locke qui le traine ligoté.

Fidèle à son tempérament égoïste, Sawyer abandonne Kate sans un remord pour suivre Locke mais a bien du mal avec les incessantes provocations de Benjamin qu’il ne frappe lui aussi alors qu’il joue sur la jalousie présumée entre lui et Jack.

Le flash back se focalise sur Hurley, lui aussi revenu à la vie réelle aux Etats-Unis mais en proie à de violentes crises de paniques qui le font de nouveau interner.

Dans son hôpital psychiatrique, il reçoit la visite d’un homme mystérieux Matthew Abbadon (Lance Reddick) qui se fait passer pour un représentant de la compagnie Oceanic, mais qui déguerpit une fois que Hurley refuse de répondre à ses questions.

Hurley voit également Jack arriver et les deux hommes ont une brève entrevue autour d’un terrain de basket.

Très perturbé, Hurley revoit Charlie revenu d’entre les morts mais trop ému et paniqué, ne peut pas soutenir un dialogue avec lui.

Dans l’épisode deux réalisé par Stephen Williams sur un scénario de Drew Goddard et Brian K Vaughan, un hélicoptère de secours connait les mêmes difficultés que les autres avions ou navires s’étant approchés de l’ile et ses occupants s’éjectent sous les yeux des survivants.

Jack et Kate trouvent le premier d’entre eux, Daniel Faraday (Jeremy Davies) un homme peu sur de lui, dont les réponses évasives ne tendent pas à les rassurer sur la nature des réelles motivations de sauveteurs.

En suivant la balise d’un des parachutistes, ils localisent un second homme, Miles Straume (Ken Leung) beaucoup plus agressif qui n’hésite pas à braquer une arme contre les survivants au motif qu’ils ont tué Naomi (Marsha Thomason).

Straume dispose en réalité de faculté extra-sensorielles lui permettant d’entrer en communication avec les morts, et après avoir exigé qu’on le conduise jusqu’au corps de Naomi, confirme le fait que ni Jack ni Kate l’ont tuée.

Jack en profite alors pour exiger à son tour qu’il pose non sans difficulté son arme mais l’arrivée de Sayid et Juliet, également armés, contribuent à faire plier la détermination du mercenaire qui semble en réalité à la recherche de Benjamin.

Une bonne nouvelle arrive cependant lorsque Frank Lapidus (Jeff Fahey) le pilote de l’hélicoptère entre en contact avec eux en leur montrant qu’il a pu poser son appareil sans dommage… ce qui ouvre la porte à une future évacuation.

Le dernier parachutiste, Charlotte Lewis (Rebecca Mader) est retrouvée par le clan de John mais son abord sympathique est rapidement douché lorsqu’elle comprend que le but de ce clan est plutôt de se cacher pour éviter les sauveteurs comme elle.

Benjamin réagit violemment en dérobant une arme et tirant sur Regina qui ne survit que par son gilet pare balles.

Désarmé et une nouvelle fois malmené par Sawyer et Locke, Benjamin arrache encore une fois sa survie en leur révélant avoir des informations sur ses sauveurs par l’intermédiaire d’un espion se trouvant parmi eux…

Les flash back se basent essentiellement sur les membres de l’équipe de secours, Lewis s’avérant être une anthropologue ayant trouvé les restes d’un ours polaire de Dharma en Tunisie, Straum un medium, Faraday un scientifique et Lapidus un pilote expérimenté, tous placés sous la protection de Naomi par Abbadon, qui semble être le véritable instigateur de l’expédition.


En conclusion, « Lost saison 4, épisodes 1 et 2 » réactive non sans quelques naturelles difficultés de compréhension la machine à intrigues.

Les survivants apparaissent perdus dans le futur de leur vie à Los Angeles, que ce soit Jack en misérable drogué suicidaire ou Hurley en proie à des troubles psychiatriques ce qui inquiète pour le futur.

Dans le présent, l’arrivée des sauveurs aux motivations ambigües, fait éclater le groupe en deux et créent un climat de paranoïa intense.

Aguerris par des années sur l’ile, les survivants y font face, avec la présence toujours diabolique de Benjamin, maitre en manipulation.

Emotions (déchéance de Jack, deuil de Charlie) et action perpétuellement renouvelée sont donc au cœur de ce début de saisons 4 !

Lost saison 4, épisodes 1 et 2 (Jeffrey Jacobs Abrams)
Repost 0
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens