Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 20:08

Tron4.gif

Sorti en 1982, « Tron » de Steven Lisberger est un film culte, un classique de la science fiction que mes parents m’avaient emmené voir au cinéma alors que j’étais enfant.

L’histoire est centrée autour des ordinateurs et du monde de l’informatique numérique, alors en pleine émergence à l’époque et qui devait fasciner bon nombres de créateurs.

La société N-com est une multi nationale américaine, qui sous l’égide de son président Dillinger a fait fortune dans l’édition de logiciels et de jeux vidéo.

Flynn (le jeune Jeff Bridges affublé d’un catastrophique doublage français à la Sylvester Stallone) un ancien programmeur de N-com, a quitté la société depuis que ces idées ont été volées par Dillinger.

Revanchard il essaie malgré tout de pénétrer le système centralisé de N-Com, géré par le Maître Contrôle Principal, sorte d’intelligence artificielle devenue quasi autonome et ivre de pouvoir.

Pour se faire Flynn envoie ses programmes espions fouiner à la recherche de données compromettantes dans le système mais malheureusement il est détecté par le MCP qui le dématérialise à l’intérieur du système.

On découvre alors un monde futuriste d’une audace et d’une beauté hallucinante pour l’époque.

Flynn est détenu comme esclave avec d’autres programmes captifs et entraînés par les sbires du MCP pour combattre dans des arénes virtuelles lors de jeux cruels basés soit sur des versions futuristes de pelote basque, de freesbee ou encore plus spectaculaire de courses de moto au design surprofilé.

Avantagé par son statut de concepteur, Flynn parvient à s’évader de ce jeu mortel aux cotés de deux programmes dont le dénommé Tron, crée par un programmeur de N-Com rival et ami.

Les trois « hommes » allient leurs forces pour lutter contre les forces de sécurité du MCP, tanks et autres gigantesques portique planant commandés par Dillinger sous son alter ego numérique le redoutable Sark.

Flynn découvre que ses dons de concepteur lui permettent d’interagir avec la réalité du monde informatique et met à profits ses capacités pour combattre le MCP.

Après de terribles péripéties et de folles aventures  Flynn se trouve face a face avec le MCP, dieu tout puissant d’un royaume de la taille d’une puce électronique …

On pourrait penser que « Tron » a mal vieilli et paraîtrait aujourd’hui kitsch et ridicule à l’époque des effets spéciaux informatisés en trois dimensions de James Cameron mais il n’en est rien.

L’univers crée par Syd Mead, Peter Lloyd, Richard Taylor et surtout le dessinateur  de bande dessinées culte Moebius est tellement original, tellement unique et particulier que l’émerveillement même prêt de trente ans après demeure intact.

La beauté des couleurs mariées à des formes géométriques anguleuses sensées symboliser les flux d'énergie circulant dans les circuits électroniques de ce monde informatique fantasmé confine au sublime.

Je ne sais si « Tron » est un film uniquement susceptible de plaire aux nostalgique des premiéres salles d'Arcades, des consoles de jeux  des années 80, ou aux geeks férus d'informatique, en tout cas je connais peu de films qui m’ont autant fait rêver par la splendeur de leur univers.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens