Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 10:20

steal.jpg3

 

 

Nous effectuons maintenant un léger saut temporel pour nous retrouver en 2002 avec la sortie de « Steal this album ! » de System of a down.

Entre temps, les arméno-californiens ont connu un immense succès en 2001 avec « Toxicity » et ont brutalement changé de catégorie.

Outre son titre provocateur et sa pochette dépouillée à l’extrême,  la particularité de « Steal this album » est de contenir des titres inédits, sorte de restes de « Toxicity ».

On débute en force avec « Chic’n’ stu » qui dans le plus pur style System of a down, balance sur courant alternatif des passages ultra brutaux et d’autres plus légers et décalés.

Après ce réveil corsé, on bascule sur « Innervision », un de ses mid tempo nerveux aux refrains plus mélodiques et aériens, qui firent la différence sur « Toxicity ».

Le court et punchy « Bubbles » introduit « Boom ! » premier grand tube du disque, qui outre ses revendications politiques (anti-guerre) réussit la synthèse parfaite entre mélodies orientalisantes séduisantes et accroche redoutablement efficace sur des refrains d’une simplicité extrême.

System of a down continue de tracer sa route avec bonheur, tel ce « Nuguns » , « ADD » plus appuyé et « Mr Jack » lorgnant vers un rock mélodique aux fortes influences moyen orientales.

Le résultat est réellement impressionnant sur « I-E-A-I-A-I-O » mélangeant hurlements, phrasé hip-hop et chants indiens (?) avec en bonus un petit clin d’œil de la guitare de Malakian au générique de « K-2000 ».

Après la courte récréation comico-thrash de « 36 » qui bastonne violemment, survient « Pictures » transparent  « Highway song » beaucoup (trop) adouci jusqu’à virer pop.

Nos rocker-activistes se ressaisissent avec un « Fuck the system » brutal et sans ambages puis replongent dans la veine mélodique avec « Ego brain » belle power ballade.

La fin de l’album se profile alors avec la triplette « The tawaves » qui voit la source se tarir, « Roulette » authentique ballade acoustique mignonette et un « Streamline » autre molle ballade conclusive.

En conclusion, bien que moins réussi que « Toxicity »,  « Steal this album ! » n’en est pas moins un album surprenant et de bonne qualité globale.

Le style de System of a down s’est considérablement enrichi depuis ses débuts et délaisse une approche power-thrash décousue pour apporter plus de variétés et de cohérence.

La musique proposée est donc difficilement classable, tant elle incorpore de multiples influences étroitement enchevêtrées qui peuvent définir une nouvelle définition du metal moderne.

Globalement, l’approche est tout en restant métallique, nettement plus mélodique avec une recherche d’influences arméniennes surtout perceptibles dans le chant de Tankian.

Malgré une longueur excessive et trop de morceaux de remplissage, « Steal this album ! » comblera les fans du groupe déjà sans doute séduits par l'impact de « Toxicity ».

Après un succès aussi inattendu, System of a down se mit en pause pendant trois années avant de revenir en 2005 et de disparaitre à nouveau, désirant sans doute avec sagesse ne pas faire l’album de trop.

Pour ma part, malgré une originalité et une efficacité certaine, la musique de System of a down reste trop biscornue pour moi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Neo metal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens