Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 19:39

Sandman_2.jpg3

 

« Sandman, tome 2 : nocturnes » est le deuxième volume d’une célèbre série de Dc comics crée par Neil Gaiman en 1996 et publiée en 1999.

Au dessin on retrouve ici Sam Kieth.

L’histoire de ce deuxième volume nous plonge dans une atmosphère familière bien qu’étrange ou le Docteur Destiny alias, John Dee, un pensionnaire de l’asile d’Arkam horriblement défiguré, parvient à s’échapper et à dérober un rubis magique faisant de lui le maitre de toute les réalités.

Déséquilibré et dévoré par un désir de toute puissance nihiliste, Dee constitue une véritable menace pour l’humanité avec un tel pouvoir en sa possession.

Conscient du danger, Dream,  sorte de dieu gothique régissant le domaine des rêves des humains part à la recherche de son rubis qui lui a été dérobé par un mortel.

Mais Dream ne peut empecher Dee de pénétrer dans une station de service et d’imposer un véritable supplice aux clients et personnels qu’il manipule à sa guise à l’aide de son terrible pouvoir.

Tandis que leur supplice s’éternise pendant vingt quatre longues heures, Dee dérègle également les États-Unis d’Amérique sur une plus grande échelle, plongeant le pays dans le chaos.

Dream est alors forcé à intervenir et à combattre ce mortel irresponsable détenteur d’un pouvoir d’un dieu.

Effectué dans la dimension des rêves sur le terrain du dieu, le combat se solde par la neutralisation du malfaiteur et la restitution du rubis à son propriétaire.

Dee retourne donc à sa place, l’asile d’Arkam tandis que Dream participe avec son équivalent féminin Death à la moisson des êtres humains destinés à mourir.

En conclusion, pour une découverte totale basée sur le bouche à oreille, « Sandman, tome 2 : nocturnes » s’est montré plutôt une bonne surprise.

Bien entendu l’univers de Gaiman est extrêmement macabre tout en conservant une dimension onirique très marquée.

Les protagonistes comme Dream et Death semblent en effet tout droit sortis d’une soirée punk-gothique.

Le deuxième tome est très violent et il est parfois difficile de supporter les délires pervers de Dee notamment dans le long passage du restaurant ou il joue cruellement avec les vies de personnages pour lesquels on peut préalablement entrer en empathie.

Le style de Sam Kieth sombre et dur, ajoute au fort coté horrifique de l’œuvre.

Une vraie curiosité donc.

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens