Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 17:39

Robocop3.jpg1

 

Bouclons la boucle de ce bon vieux flic-cyborg avec « Robocop 3 » de Fred Dekker réalisé en 1993.

Malgré la patte de l’épatant Franck Miller au scénario, on peut d’hors et déjà affirmer que ce troisième volet est sans conteste le plus faible du lot.

Toujours aussi agressive, l’éternelle OCP a été pourtant rachetée par une entreprise japonaise qui la pousse à remodeler le secteur immobilier de Detroit afin de construire Detroit City avec de nouveaux logements plus sécurisés et très rentables.

Pour parvenir à ses fins, l’OCP est prête à tout et utilise sa milice privée pour déloger de pauvres gens et récupérer leurs logements.

Mais des groupes de résistances s’organisent, comme celui de  Coontz (Stephen Root) qui parvient à voler des armes et à prendre le contrôle d’ un robot ED209 grâce aux compétences de Nikko (Remy Ryan) jeune fille surdouée en informatique cherchant à venger ses parents assassinés par la milice de l’OCP.

Mais la police de Detroit et Robocop constituent toujours un obstacle aux rêves de l’OCP, aussi tente elle de forcer le Docteur Lazarus (Jill Hennessy) à déprogrammer la partie humaine de Murphy afin de le rendre une fois pour toute docile.

Lors d’une opération de police, Robocop (James Burke) et Anne Lewis (Nancy Allen) qui tentent de contrôler des rebelles, sont pris à partie par les milices de l’OCP qui assassinent Lewis et blessent grièvement Robocop.

Contre toute attente Robocop est recueilli par les rebelles de Coontz qui parviennent à le cacher dans les égouts et à le faire réparer en obtenant l’aie du Docteur Lazarus écœurée des pratiques de son employeur.

Entre temps, mécontent des résultats de l’OCP l’organisation japonaise envoie Otomo (Bruce Locke) un tueur samouraï androïde afin d’éliminer Robocop.

Ottomo attaque Robocop et plus agile manque de le découper avec son sabre mais Robocop parvient à le détruire d’une manière quelque peu miraculeuse.

Puis, mu par un terrible sentiment de vengeance par rapport à Nancy, il se rend dans les bureaux de l’OCP ou deux répliques d’Ottomo l’attaquent de front.

Malmené, Robocop ne doit alors son salut qu’a Nikko qui court circuite les deux cyborg japonais.

Se croyant débarrassé du flic-cyborg, l’OCP lance une grande offensive pour expulser les derniers habitants qui se retrouvent soutenus par la police toujours intègre de Détroit.

L’affrontement entre policiers et milices surarmées de l’OCP semblent tourner à l’avantage de ces dernières mais Robocop doté d’un harnais lui permettant de voler surgit, terrassant les troupes ennemies.

En conclusion, « Robocop 3 » est un film très peu inspiré et assez bâclé.

Si le fond social de l’histoire est plutôt bien trouvé, la réalisation laisse à désirer avec des ennemis japonais franchement caricaturaux voir ridicules tout particulièrement Ottomo, tueur japonais aux grimaces pathétiques.

Robocop doté ici d’un énorme bras-fusil mitrailleur et d’ailes volantes assez grossières paraît considérablement alourdi par son attirail et se fait littéralement corriger par son rival Ottomo.

Les effets spéciaux ont assez mal vieilli marquant peu d’évolutions par rapport au premiers opus paradoxalement mieux réussis.

L’humour noir des premiers épisodes est ici complètement absent, bref on s’ennuie plutôt ferme au visionnage de ce troisième volet franchement décevant.

Selon mes derniéres informations, un retour de Robocop est prévu en 2010, preuve que les meme pret de vingts années aprés, la boite de conserve de Détroit conserve encore pour certains un potentiel interessant.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens