Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 14:21

Mastermind.jpg

3

 

 

Coup de projecteurs sur un groupe relativement méconnu mais pourtant bougrement intéressant, Monster magnet.

Formé au début des années 90, Monster magnet est un groupe américain pratiquant à ses début un stoner rock influencé par le rock/hard des années 70 avant d’incorporer dans sa musique une décennie plus tard des ingrédients de hard rock plus traditionnel.

L’univers de Monster magnet gravite autour des drogues, du sexe et des comics books.

Après un passage difficile au milieu des années 2000 et l’overdose presque fatale du chanteur, guitariste et principal compositeur Dave Wyndorf, Monster magnet reprend finalement le chemin des studio pour réaliser « Mastermind » en 2010.

Pour l’occasion, Wyndorf embauche un troisième guitariste Phil Caivano pour se porter en soutien d’Ed Mundell.

On retrouve ici la marque de fabrique du groupe avec ces pochettes fantastiques au psychédélisme marqué évoquant un very bad trip sous acides.

Le premier titre « Hallucination bomb » déroule une atmosphère typiquement stoner, avec un rythme lent et un son aussi gras que lourd évoquant le Black Sabbath des années 70 la virtuosité en moins.

Après cet apéritif assez lourd à digérer, « Bored with sorcery » vient embraser l’atmosphère par sa vitesse, son punch et son irrésistible coté accrocheur.

On revient à une atmosphère épaisse et enfumée sur « Dig that hole »  heureusement superbement tenu en équilibre par un rythme au groove rocailleux puis à un coté plus rock sur « Gods and punks » ou la voix étrangement nasillarde de Wyndorf montre quelques limites.

Monster magnet retourne dans l’espace avec « The titan who cried like a baby ».

Mou et lent « Massstermind » est également très imprégné de stoner mais le groupe se rattrape en insufflant une bonne dynamique sur « 100 millions miles » et « Perish in fire » hard intense et rugueux aux riffs accrocheurs.

Place ensuite à un petit moment de douceur apporté par la ballade nostalgique « Time machine » sur laquelle Wyndorf se sort très bien.

On poursuit en mode calme avec « When the planes fall from the sky » lent et torturé puis « Ghost story » rock efficace et bien maitrisé.

L’album se termine sur le léger et surprenant « All outta nothin » à la limite du pop-rock.

En conclusion, après vingt ans de carrière, « Mastermind » est un bon album de hard/stoner rock qui fait honneur à la réputation de Wyndorf et de ses comparses.

Très homogéne, il revêt un haut niveau de qualité et pratiquement aucun moment de faiblesse.
Les compositions sont bonnes, bien maitrisées et la voix du chanteur passe très bien dans son style rock/hard.

Seuls manquent peut etre quelques titres forts, des emblémes pour passer le cran au dessus et crier au chef d’œuvre mais quand on sait d’où les musiciens reviennent on ne peut que saluer ce maitre de l’esprit des plus relevés.

Les fans de bon hard chaud, puissant et groovant apprécieront et loueront le Seigneur (ou le Diable) pour le remercier que des groupes comme Monster magnet survivent encore en 2010.

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Stoner
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens