Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 21:36

Bullle_cassee.jpg2

 

Publié à titre posthume, « La bulle cassée » est un roman atypique de Philipe K Dick dans la mesure ou il délaisse les habituelles préoccupations d’anticipation et de paranoïa de l’auteur pour raconter une histoire plus traditionnelle se déroulant en Californie en 1956.

Dans ce livre Jim Briskin est un disc jockey de la KOIF une radio de San Francisco ou il a acquis une certaine notoriété auprès du jeune public en diffusant outre de la musique classique, de la musique rock’n’roll alors en passe de séduire la jeunesse américaine malgré la censure qui la trouvait trop proche des populations noires.

Un jour un vendeur de voiture véreux mais puissant localement nommé Luke Sharpstein passe un contrat avec la radio pour une diffusion de spots publicitaires pour son entreprise Looney Luke.

Sharpstein désire imposer de la musique country dans sa publicité.

Ardent défenseur de la musique classique et des nouvelles musiques dites avant guardistes, Briskin dérape à l’antenne en dénigrant la publicité.

Il est donc mis à pied par ses patrons et reprend contact avec son ex-femme Patricia avec qui il sort d’un divorce douloureux.

La stérilité de Jim ayant été la principale cause de leur séparation, les deux ex-époux sont malgré tout restés très proches même si Patricia est en passe de se marier avec Bob Posin le directeur de la radio.

Les relations de l’ancien couple paraissent très étranges, surtout quand ils se rapprochent d’un autre jeune couple composé d’Art et Rachel, à peine âgés de 18 ans qui attendent de surcroît un enfant.

Perdus dans leur vie, Art et Rachel font partie d’un groupe de jeunes activistes de gauche férus de science fiction, menant des opérations coups de poings contre les autres jeunes de bonnes familles.

Ce groupe est dirigé par Grimmelman, déserteur polonais poursuivi par le FBI qui a construit une puissante voiture nommée la Horch pour réaliser leurs spectaculaires raids.

Jim et Patricia prennent en sympathie Art et Rachel et entre les deux couples se nouent des relations troubles puisque Jim paraît attiré par Rachel, tandis que Patricia très instable psychologiquement sort avec le jeune homme après une soirée trop arrosée.

Rapidement Art tombe amoureux de Patricia qui demeure une femme encore très désirable.

Mais le jeune homme paraît possessif, immature et dangereux puisqu’il la frappe au visage et menace de tuer Posin.

Art pousse Patricia a partir avec lui dans une sorte de cavale sans but et celle ci attirée physiquement par le jeune homme suit temporairement avant de se ressaisir et d’appeler Jim à la rescousse.

Profitant de son ascendant naturel sur Art, Jim rétablit la situation et ramène Patricia à bon port qui décide de le ré épouser.

Du coup Jim rompt ses relations avec la jeune Rachel qui finit par l’accepter.

Entre temps Grimmelman se fait coffrer par le FBI et Art est arrêté par la police après avoir été pris pour l’auteur d’une mauvaise plaisanterie consistant à jeter d’un immeuble une immense bulle remplie d’eau et de saletés.

Dick indique que cette bulle provient d’un numéro grotesque d’une chanteuse de rock ratée mettant en avant sa plastique avantageuse dans une bulle en plastique dans laquelle peuvent frapper les membres de séminaires moyennant finances.

Briskin intervient et fait sortir Art de prison pour assister à l’acouchement de Rachel.

En conclusion, « La bulle cassée » est un roman plutôt étrange qui déroutera à n’en pas douter les fans de l’écrivain de SF à l’imagination prolifique.

Ici, le gourou de la Science Fiction prend un visage plus humain et se fait l’écho de la jeunesse américaine des années 50 alors en plein désir d’émancipation, ce désir se traduisant par l’éclosion de la musique rock’n’roll.

L’auteur porte un regard protecteur et amicale sur celle ci, se sentant sans doute proche d’elle à travers le personnage de Briskin.

Le terme « bulle cassée » est assez énigmatique, on peut y voir l’échec programmé de la musique rock’n’roll attraction un peu vulgaire exposée aux yeux de tous dans une cage et par extension l’échec des mouvements libertaires étouffés à long terme par les systèmes politiques et leurs puissants appareils répressifs.

Un livre daté, sympathique et bien troussé mais qui ne m’a pas bouleversé outre mesure.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens