Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 11:53

hell_awaits.jpg3.gif

 

 

Après les quelques incartades électro/pop de ces dernières semaines j’avais réellement envie de revenir à des musiques plus brutales, aussi « Hell awaits », second album de Slayer sorti en 1985 m’offre-t-il le terrain de jeu idéal pour cela.

Nous sommes au milieu des années 80 et après un premier album dans la plus pure lignée du mouvement thrash metal californien, Slayer récidive avec ce « Hell awaits » à l’infâme pochette satanique, à peine plus élaborée que celle de « Show no Mercy ».

Après quelques borborygmes du plus vilain effet et une introduction de plus trois minutes, « Hell awaits » déboule avec la furie si caractéristique du groupe à l’époque.

La frappe puissante et sèche de Lombardo définit la structure rythmique sur laquelle les guitaristes jettent leurs riffs et Tom Arraya ses vocaux haineux pour former un ensemble violent et chaotique.

On embraye sur la suite, « Kill again » aussi rapide et intense qu’un TGV de l’enfer lancé à pleine bourre, pour encaisser tout essoufflé « At dawn they sleep » au tempo étonnamment plus posé que ses prédécesseurs avant un déferlement de puissance digne des tranchées de 14-18 dans sa partie terminale.

Sortant de cette relative linéarité, l’auditeur se cramponne toujours fermement à son siège et subit de nouvelles rafales de thrash concentré, « Praise of death » qui tabasse tout azimut sans grand discernement pendant plus de cinq minutes puis « Necrophiliac » tout aussi violent mais un poil plus réglé.

L’épreuve sonore est donc bel et bien présente et fidèles à eux même, les Californiens abordent à présent la partie terminale de leur œuvre, sans baisser le pied un instant, en alignant « Crypts of eternity » redoutablement tranchant mais peut être handicapé par sa longueur et enfin « Hardening of arteries » plus intéressant dans sa partie instrumentale terminale.

En conclusion, on comprend mieux à son écoute pourquoi « Hell awaits » ne figure pas dans la top list des albums de Slayer.

On retrouve certes les fantastiques rythmiques du groupe avec le talent sans doute unique du coup de patte de Lombardo, une pluie de riffs et solo explosifs dus au duo infernal Hanneman/King, mais ceci ne suffit pas à masquer les limites de compositions trop linéaires, manquant également de refrains fédérateurs.

Malgré sa pugnacité, le chant uniforme de Arraya peut aussi être vu comme une limitation.

On pourra donc reprocher à « Hell awaits » son coté unidimensionnel et monolithique, il n’en reste pas moins un album de thrash féroce impressionnant par l’intensité et l’engagement de sa musique que l'on peut qualifier d'extrême.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Thrash Metal
commenter cet article

commentaires

cafardages 05/03/2014 07:27

bigre ! va falloir qu'on écoute ça ! pas d'extrait à se mettre sous la dent ?

Seth 05/03/2014 21:19



Voici un court aperçu tiré du live "A decade of aggression"



Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens