Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 22:33

from_here.jpg1

 

 

Exploration du punk rock avec après les Sex Pistols, l’autre légende anglaise de ce mouvement The Clash.

Sorti en 1999, « From here to eternity » est une compilation de titres joués entre 1978 et 1982 soit l’âge d’or du groupe.

On peut trouver l’idée curieuse, un brin mercantile mais on peut aussi prendre cela comme une bonne occasion de découvrir l’impact d’un des groupes les plus réputés sur scène de l’histoire du rock.

La compilation commence  avec « Complete control » titre truffé de chœurs plus rock que punk permettant de chauffer la salle en douceur.

Le coté plus agressif, braillard et bordélique du punk vient sur « London’s burning » puis sur le musclé « What’s my name » avec toujours des chœurs en soutien de la voix de cockney de Joe Strummer.

C’est simple, énergique peut être un peu trop pauvre.

Si « Clash city rockers » se montre un morceau aux riffs rock entrainants, la formule commence à lasser avec « Carrer opportunities » vraiment trop balourd.

Pas grand intérêt pour moi avec le reggae « (White man) in hammersmith palais » ni le trop basique « Capital radio » ni « City of dead » aux riffs et aux refrains bien faciles.

Les irréprochables classiques arrivent enfin avec l‘hymne « I fought the law »  puis « London calling » et son atmosphère plus mesurée si particulière.

Je ne peux que décrocher sur le pur reggae « Armagideon time » non pas que le morceau soit mauvais dans l’absolu mais parce que ce style de musique trop planant ne me convient pas.

On passe sur l’insipide « Train in vain »  que ne parvient pas à relever le très surestimé « Guns of Brixton ».

Il faut attendre « The magnificent seven » au rythme funkisant et le plus appuyé « Know your rights » qui malgré un message politique assommant, parviennent à réintroduire plus d’intensité.

Le plus grand tube des Clash « Should I stay of should I go » est asséné avec force avant de conclure par un trop  long « Straight to hell » en forme de pénible monologue.

En conclusion, vous l’aurez compris en lisant mes commentaires pour le moins contrastés, je n’adhère globalement pas à la musique de The Clash et ce live bien qu’exhaustif n’y changera rien.

Bien entendu j’aime quelques chansons d’eux mais relativement peu.

Je trouve leur punk pas assez instincintif, pas assez sauvage ni acéré, pas assez nihiliste et au final trop métissé avec des ambiances reggae et pop rock que je ne goute pas.

Le coté simpliste des riffs, la voix parfois irritante de Strummer et les refrains téléphonés ne me séduisent pas.

Je ne pense donc pas être la bonne cible pour ce « From here to eternity ».

Peut être me pencher sur leurs meilleurs albums studio changera-t-il l’opinion que j’ai de ce groupe trop mainstream pour moi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Punk Rock
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens