Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 19:36

autobahn.jpg2.gif

 

 

Continuons l’exploration de Kraftwerk avec « Autobahn », l’un de ses tous premiers albums sorti en 1974.

Ce disque à la pochette minimaliste garni de seulement cinq titres débute une œuvre fleuve, « Autobahn » qui développe de longs instrumentaux sur plus de vingt deux minutes avec notons le tout de même un thème récurrent assez irritant.

On sort donc éprouvé de ce premier morceau à tiroirs assez peu palpitant et embraye à reculons sur le duo d’instrumentaux « Kometenmelodie 1 » insupportable atmosphérique à encéphalogramme bas enchainé de « Kometmelodie 2 » plus vivant et majestueux même si globalement bien ennuyeux.

Complètement déboussolé, l’auditeur découvre « Mittenacht » composé de bruitages électroniques étranges, angoissants évoquant parfois des cris de cétacés en détresse.

Comme si cela ne suffit pas, Kraftwerk achève son ouvrage par « Morgenspaziergang » atroce titre tentant de recréer par des machines une ambiance de promenade dans la nature avec cerise sur le gâteau flute à bec en prime.

En conclusion, « Autobahn » est un album beaucoup trop expérimental et barré pour moi.

Très déséquilibré avec un centre de gravité orienté vers son titre phare, du reste assez pénible par son coté rengaine pesante, « Autobahn » est une œuvre pointue et confidentielle à coté de laquelle je suis passé complètement à coté.

Peut être le signe que c’est à partir de « Radio-activity » que Kraftwerk présente le plus d’intérêt pour moi avec des structures plus accessibles et surtout l’apparition de véritables lignes de chant en lieu et place de cette musique électronique trop embryonnaire à mon gout.

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Electronique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens