Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 17:16

Among.jpg3

 

A la fin des années 80, le mouvement thrash metal venu des USA est au fait de sa gloire et c’est donc fort logiquement que Anthrax sort en 1987 « Among the living » réputé comme son meilleur album.

Au gouvernail de ce navire on retrouve donc toujours les inamovibles Charlie Benante (batterie), Franck Bello (basse) et Scott Ian-Dan Spitz (guitares) avec toujours au chant Joey « crinière folle » Belladonna.

Pochette toujours médiocre, à peine moins nulle que celle de « Spreading the disease » deux ans plus tôt.

Les New Yorkais démarrent piano avec « Among the living », mid tempo gentiment thrash qui ne marquera pas les esprits avant d’enchaîner sur le cinglant « Caught in a mosh » qui monte de plusieurs crans au niveau vitesse et puissance.

Rythmiques frénétiques et saccadées, riffs agressifs, solo speed et non mélodiques, gros refrains fédérateurs, la marque de fabrique du groupe est bel et bien la.

Pour avoir été moi aussi un jour « Pris dans une moche » je confirme toute l’horreur de la situation.

Plus intéressant à mon sens, car plus original « I am the law » inspiré du comic book Judge Dredd, avec son tempo plus posé et son riff central plus accrocheur.

« Efilnikfusin (N.FL) » est dans la même lignée que « Caught in a mosh », rapide, saccadé, énergique et assez platement linéaire.

Plus convaincant avec ses refrains très enlevés, « Skeletons in the closet » passe mieux malgré une rythmique qui pioche allégrement.

Arrive ensuite, l’un des plus grands hits jamais composé par le groupe, « Indians » qui allie habilement thrash frontal et refrains mélodiques.

Dans l’absolu « One world » est également un bon morceau, inspiré et varié, sans doute mon préféré du disque.

La fin de « Among the living » est alors beaucoup plus poussive : l’instrumental acoustique « A.D.I » introduit ensuite le très laborieux « Horror of it all » et « Imitation of life » chaotique et criard, qui termine en agonisant ce disque.

En conclusion, « Among the living » est un album homogène, solide qui contient peu de moments de faiblesse et sans doute la plus forte densité de titres emblématiques du groupe notamment la triplette magique : « Caught in a mosh », « Indians », « I am the law ».

Le fan de thrash ne sera donc pas déçu et en aura pour son argent avec ce style si caractéristique mais si prévisible, si linéaire et dont le son maigrelet a assez mal supporté le poids des ans.

« Among the living » est donc un solide disque de thrash des années 80 mais qui aurait sans doute besoin d’être remasterisé.

Pour ma part, il s’agit d’un Anthrax période Belladonna dans la moyenne supérieure.


Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Thrash Metal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens