Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 10:57

abyss.jpg

4

 

 

J’ai déjà été plusieurs fois élogieux en ces colonnes avec James Cameron, même pour parler de projet ratissant plus large comme son dernier  « Avatar » il est vrai que l’univers de science fiction que propose ce réalisateur audacieux est souvent intéressant.

Sorti en 1989, « Abyss » est considéré comme l’un de ses meilleurs films.

Détail croustillant, la première fois que j’ai entendu parler de ce film était lors d’un séjour en classe de neige, on la neige n’étant pas au rendez vous les professeurs avaient proposé en alternative d’aller voir ce film que j’avais à l’époque copieusement boudé.

« Abyss » démarre par le spectaculaire naufrage de sous marin nucléaire US Montana, mystérieusement heurté par un énorme faisceau d’énergie qui rend inopérant tous ses systèmes électrique.

En pleine période de guerre froide, l’escalade monte vite entre les USA et l’URSS, ces derniers étant accusés par les premiers.

L’armé américaine réquisitionne alors une équipe de civils spécialisée en robotique sous marine pour forage pétrolier afin de retrouver le sous marin et les têtes nucléaires présentes à son bord.

Virgil Brigman dit Bud (Ed Harris) dirige cette plateforme sous marine mobile doté d’engins robotisés extrêmement évolués capable d’intervenir dans les très hautes profondeurs (prêt de 7000 mètres) ou est échoué le sous marin.

Charismatique et proche de ses hommes, Bud doit pourtant composer avec une équipe de commando Seal envoyés à bord pour diriger l’opération de sauvetage.

Le lieutenant Hiram Cofey (Michael Biehn) dirige les militaires et se montre particulièrement autoritaire avec les civils aussi Bud doit user de toute son influence pour calmer ses troupes composés d’ouvriers spécialisés aguerris mais peu enclin à respecter la stricte discipline militaire.

On trouve Alain Carnes dit Hippy (Todd Graff) sorte de geek malingre trimballant toujours avec lui son rat , Catfish De Vries (Leo Burmester) gros costaud élevé aux Big Mac, Sonny Arliss Dawson (JC Quinn) et Lisa Standing (Kimberly Scott) pétulante femme noire boulotte.

De plus Bud doit faire face à des problèmes conjugaux avec Lindsey (Mary Elisabeth Mastrantonio) sa femme à la forte personnalité qui l’a rejoint sans le prévenir pour participer à la mission.

Hiram et Bud dirigent chacun leurs hommes pour inspecter le sous marin.

L’expédition est un des moments les plus intenses du film en raison d’une ambiance oppressante et morbide en raison de la découverte des corps flottants de l’équipage noyé.

Au cours de l’inspection, Arliss rencontre la créature d’énergie et perd les pédales.

Il doit être évacué en catastrophe tandis que Hiram parvient à récupérer les têtes nucléaires du sous marin.

L’équipage est alors témoin de la venue de la créature qui se utilise de l’eau de mer animée pour modeler son apparence et tenter de communiquer.

Mais un ouragan se déchaine en surface rendant non seulement impossible la remontée mais provoquant également la chute d’une énorme grue métallique qui manque d’écraser la plateforme sous marine.

A bord de la plateforme, une lutte d’influence commence alors entre Bud, Lindsey et Coley qui reçoit l’ordre de détruire le sous marin et les mystérieuses créatures à l’aide des têtes nucléaires.

Perturbé nerveusement par le syndrome des basses profondeurs, Coley utilise la force pour enfermer les civils et disposer les têtes sur un petit robot sous marin afin de déclencher l’explosion nucléaire à distance.

Bud et Catfish parviennent à s’échapper en nageant dans la sas de plongée et affrontent Coley.

Après une lutte féroce, Coley est tué dans son robot alors qu’il tentait de lancer les bombes mais le petit robot chargé coule au fond de la fosse sous marine à plus de 9000 mètres.

La mort de Coley broyé par l’énorme pressions sous marine est atroce.

Puis deux scènes fortes se suivent, l’évacuation de Lindsey en état de quasi mort clinique par Bud qui parvient ensuite à la faire renaitre à la vie puis l’exploration de la fosse par Bud qui après avoir ingéré un liquide lui permettant de supporter la pression descend à pic à 9000 mètres pour désamorcer les têtes nucléaires.

La descente d’un Bud rendu aphone dans un univers aussi extrême avec un dialogue de sa femme pour l’aider à ne pas devenir fou est pour moi l’une des scènes les plus cultes de l’histoire du cinéma.

Laissé pour mort, Bud est secouru par les créatures qui le recueille dans leur immense vaisseau translucide et gavé d’énergie.

Il comprend que les créatures après avoir envisagé d’anéantir l’espèce humaine par une immense tempête tsunami, se sont ravisées en découvrant l’amour qui existant entre lui et sa femme.

Pacifiques et sages, les créatures font remonter l’équipage depuis leur immense vaisseau qui soulève même les navires des militaires américains placés en surface.

La fin du film, un peu niaise, voit les hommes rendus à la sagesse par les créatures, renoncer à l’escalade nucléaire et Bud se réconcilier avec Lindsey.

En conclusion, j’aurais du en 1990 aller dans cette fameuse salle de cinéma et découvrir « Abyss » car cette œuvre de James Cameron est une des plus belles réussites des film de science fiction, surclassant de très loin son « Avatar » numérique.

Le monde sous marin étant inquiétant, hostile et mystérieux, Cameron exploite formidablement cette atmosphère pour réaliser un film claustrophobe et oppressant au possible.

Les technologies utilisées sont à couper le souffle pour l ‘époque avec ces incroyables robots sous marins maniés avec dextérité par des acteurs sur entrainés et des impeccables effets spéciaux permettant de donner vie à des créatures extra terrestres ressemblant à des raies translucides des grands fonds.

Malgré sa longueur, des acteurs un peu caricaturaux (le militaire dictatorial, les ouvriers des mers bourrus au grand cœur, les femmes modernes pénibles et indépendantes)  et une happy end dégoulinante de bon sentiments, « Abyss » peut être considéré comme un véritable chef d’œuvre de science fiction sous marine.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens