Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 07:36

Le cinéma d’horreur des années des années 70/80 avec « The fog » de John Carpenter.
Sorti en 1980, « The fog » se déroule à Antonio Bay, une petite ville californienne fêtant fièrement ses 100 ans d’existence.
Stevie Wayne (Adrienne Barbeau) anime une émission de radio depuis un phare diffusant régulièrement des bulletins météo sur fond de musique jazz.
L’information principal est l’apparition d’un épais brouillard associé à des évènements étranges et effrayants : destructions de vitres, allumages de klaxons….
Une nuit, Nick Castle (Tom Atkins) ramasse une autostoppeuse dans son pickup : Elisabeth Solley (Jamie Lee Curtis).
Après que la vitre du pickup ait explosé, Nick héberge Elisabeth et noue une relation avec elle.
Les évènements prennent une tournure dramatique lorsque, un navire de pécheurs est enveloppé par le brouillard et ses occupants massacrés par des formes armés de sabres et crochets.
L’autopsie des corps continue ne dissipe en rien le mystère autour du sort tragique des pécheurs.
Alors que le brouillard continue sa percée inquiétante, les meurtres continuent dans la ville.
Stevie continue d’animer son émission et demande à son fils Andy (Ty Mitchell) de se retrancher dans leur maison non loin de la mer en raison de la situation menaçante.
Pour échapper aux fantômes qui investissent les maisons pour tuer les gens, les survivants décident de se réfugier dans l’église du père Malone (Hal Holbrook).
Nick et Elisabeth suivent le mouvement tout comme Sandy Fadel  (Nacy Loomis) et Kathy Williams (Janet Leigh), en charge de la préparation des célébrations.
Mal à l’aise, le père Malone finit par avouer que son ancêtre est responsable des évènements en ayant coulé le navire d’un chef d’une colonie de lépreux appelé Blake et volé son or.
Face à l’insoutenable pression des fantômes qui encercle Stevie sur son phare et l’église, Malone décide de livrer la croix de l’église contenant tout l’or de Blake.
Les fantômes repartent donc satisfaits avec leur or, épargnant les habitants.
Toutefois, Blake est tué.
En conclusion, « The fog » est un très bon Carpenter et assurément un bon classique du film d’horreur.
Bien écrit, tourné dans des paysages magnifiques et finalement très désolés des cotes californiennes, « The fog » vous enveloppe dans son atmosphère maritime poisseuse et inquiétante, qui fonctionne à merveille.
La peur, la vengeance et la critique de l’église catholique pécheresse sont bien là.
Autre point positif, la musique excellente écrite par Carpenter lui-même, dans la plus pure tradition de classiques comme « Halloween ».
Bref, rien à jeter dans ce petit film de qualité !

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Horreur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens