Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 21:24

Réalisateur controversé, pour certain génial pour d’autre surestimé, Steven Soderbergh sort en 2009 « Girlfriend experience » sur le sujet sulfureux des escort girls.
Le personnage principal Chelsea (l’ex actrice porno Sasha Grey) est une jeune escort qui évolue dans le monde du luxe à Manhattan.
Obsédée par son apparence et par l’argent, Chelsea court les clients, des hommes d’âge mur évoluant dans le monde de la finance ou des médias.
Elle sort avec eux dans des lieux publics (restaurants, cinémas) puisse passe généralement la nuit avec.
Mais la crise financière qui secoue les Etats-Unis et le monde ébranle cet univers irréel et provoque des remous avec son petit ami Chris (Chris Santos) un coach sportif dont la salle de sport connait elle aussi des difficultés financières.
Chris cherche lui aussi à évoluer professionnellement, tout comme Chelsea, qui cherche à optimiser son placement sur les sites ultra concurrentiels d’escort.
Au fur et à mesure que Chelsea se livre dans des entretiens avec un journaliste (Mark Jacobson), le doute s’insinue en elle : est elle en perte de vitesse par rapport aux nouvelles ? Doit elle accepter des prestations dans des pays étrangers comme Dubaï et passer par le biais d’intermédiaires troubles ? Il y a aussi les critiques parfois incendiaires sur internet de spécialistes influents qui sape sa réputation.
Son couple explose avec Chris quand elle lui annonce le quitter un week-end pour aller rejoindre un client « spécial » à ses yeux mais ce plan foire lamentablement, le micheton éprouvant ensuite des remords vis-à-vis de sa famille.
Restée seule, Chelsea navigue entre les boutiques de luxe (fringues, bijoux) et sa salle de gym…
Le film se termine en queue…de poisson après une ultime passe avec un bijoutier juif.
En conclusion, « Girlfriend experience » surfe sur son sujet en principe vendeur mais se révèle abominablement vide, complaisant et ennuyeux.
Soderbergh n’a rien en fait à raconter dans la vie superficielle de cette jeune femme victime de son temps : culte de l’apparence, de l’e-réputation et poursuite de l’argent aussitôt gagné/aussitôt dépensé en logement, vêtements et accessoires de luxe.
Même le moment ou l’héroïne pourrait vivre une expérience différente avec un client et sortir de sa routine, échoue lamentablement.
Star du porno-degueu, la très plate Sasha Grey se montre plus froide, blasée et hautaine que jamais.
Rien donc à retenir de ce très mauvais film ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens