Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 22:28

 

En 2010, « Léon » et « Nikita » sont bien loin et Luc Besson tacheronne des scénarios pour films d’action bien basiques.
Ainsi « From Paris with love » est réalisé par Pierre Morel.
James Reese (Jonathan Rhys-Meyers) un ambitieux jeune homme travaillant à l’ambassade américaine de Paris saisit sa chance lorsque son supérieur Bennington (Richard Durden) lui propose une mission plus corsé avec l’un des meilleurs agents secrets du pays, un certain Charlie Wax (John Travolta).
Après avoir laissé en plan sa fiancée Caroline (Kasia Smutniak) en plein diner romantique, James part récupérer Charlie en plein scandale à l’aéroport.
Il découvre un homme excentrique et imprévisible, expert en close combat et en tir de précision.
James se trouve embarqué dans une fusillade dans un restaurant du 13ieme arrondissement de Paris, qui servait selon Charlie de couverture pour des trafiquants de drogue.
Charlie explique sommairement que sa mission consiste à liquider ce réseau de trafiquants qui a causé la mort de la nièce d’un haut dignitaire de la Défense américaine.
Le processus d’extermination continue dans le 13ieme puis Rue Saint Denis ou Charlie prétextant une envie d’une prostituée file les Pakistanais fournisseurs des Chinois.
Le duo ressort de la passe en semant mort sur mort et James doit se justifier auprès de Caroline qui l’a surpris dans l’escalier.
La traque des Pakistanais passe par une virée dans une cité parisienne et une nouvelle fusillade doublée d’explosions à tout va…
Charlie décime aveuglément banlieusards, trafiquants pakistanais et fait même des victimes collatérales chez les policiers.
Alors qu’on croit enfin souffler lors d’un diner entre amis dans l’appartement de Caroline et James, Charlie qui sympathisait avec Nichole (Amber Rose Revah) une amie pakistanaise du couple, l’abat brutalement et annonce tout de go à son amie que Caroline est une agent double.
Incrédule, James reçoit pour tout réponse une balle dans l’épaule de sa fiancée qui échappe à Charlie sur le toits.
L’agent secret comprend donc que Caroline a piégé James et a pour but de provoquer un attentat contre une délégation américaine en visite à Paris.
Après que Charlie ait abattu au bazooka, Dir Yasin (Mostefa Stiti) le chef kamikaze de l’opération, il finit par éliminer Caroline prête à se suicider à l’ambassade américaine sous les yeux implorant de James.
Les deux amis se quittent plus complices que jamais une fois la mission accomplie.
En conclusion, « From Paris with love » est une bonne grosse bousasse insultant l’intelligence du spectateur en lui proposant un scénario pour débile mental taillé sur mesure pour un Travolta chauve qui décime la moitié de Paris plus sa banlieue sans essuyer une seule égratignure.
Les auteurs de cette daube (Besson et Morel) vont prennent des Chinois, des vilains terroristes musulmans et des affreux banlieusards décérébrés, deux ou trois potiches-sexy, quelques plans touristiques pour américains à Paris, une pincée de royal cheesburger, vous touillent le tout dans un torrent de violence pour aboutir au niveau le plus nul du cinéma moderne.
Rien à tirer donc de cet insulté jetée à la face du cinéma !

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Action
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens