Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 20:26

La folie des super-héros continue avec « Luke Cage, saison 1, épisode 1 ».

Crée en 2016 par Cheo Hodari Coker et diffusé sur Netflix, « Luke Cage, saison 1, épisode 1 » est entièrement dédiée à un super héros mineur de Marvel, crée dans les années 70 en plein phénomène Blackexploitation.

Ici Luke Cage (Mike Colter) travaille comme balayeur dans un modeste salon de coiffure de Harlem tenu par Henry Pope Hunter (Frankie Faison).

Simple et taciturne, Cage impose pourtant le respect aux petites frappes du quartier comme Shameek Smith (Jermel Howard) en raison de son physique imposant.

Seul Pope connait son secret, une peau invulnérable et une force surhumaine.

Un soir, Cage croise Wilfried Chico Diaz (Brian Sene Marc) un jeune coiffeur armé d’un pistolet et comprend qu’il s’apprête à faire une bêtise.

Cage ne s’en rend pas moins à son second travail à la plonge du Cottonclub, une boite branchée de Harlem tenue par le gangster Cornell Cottonmouth Stokes (Mahershala Ali) et remplace au pied levé le barman Dante Chapman (Hughes Faustin).

Alors que Stokes négocie avec Mariah Dillard (Alfre Woodward) une politicienne locale ayant besoin de financement pour sa campagne, Cage fait la connaissance d’une belle jeune femme Misty Knight (Simone Missick) qu’il drague au bar.

Après avoir refusé de servir de garde du corps à Stokes impressionné par son physique, Cage raccompagne Misty et couche avec elle.

En réalité, Chico et Shameek se sont acoquinés avec Dante pour intercepter une transaction de vente d’armes entre les hommes de Pope et un trafiquant latino nommé Domingo Colon (Jacob Vargas).

L’opération tourne en réalité au carnage et au massacre des hommes de Stokes.

Sans remord, Shameek flingue Dante pour éviter qu’il ne parle mais celui-ci avant de mourir à le temps d’appeler le bras droit de Stokes pour le prévenir.

Furieux de cette perte sèche qui devait servir à financer Dillard, Stokes voit apparaitre Hernan Shades Alvarez (Théo Rossi) un homme de main d’un certain Diamondback qui lui a vendu les armes et  qui se range à ses cotés dans la traque des fugitifs.

Shameek est facilement rattrapé et battu à mort par Stokes qui révèle ainsi sa véritable férocité de gangster.

Alors que Cage intervient à l’aide de ses étonnantes capacités pour protéger Diaz des hommes de Stokes, on comprend au final que Misty est en réalité policière lorsqu’on la voit expertiser les cadavres retrouvés dans le terrain vague de la fusillade du trafic d’armes.

En conclusion, « Luke Cage, saison 1, épisode 1 » se présente comme une simple introduction de l’univers 100% black de Harlem de ce super héros très marqué culturellement et ethniquement.

L’intrigue se présente assez classiquement entre gangsters de diverses envergures et politiciens locaux corrompus.

Difficile de se faire une opinion après seulement un épisode qui fait office d’entrée en matière mais on notera l’a priori plutôt favorable sur le choix des acteurs principaux Mike Colter très baraqué sans être body buildé et la sculpturale Simone Missick qu’on devine plus qu’une bimbo faire valoir du héros.

A continuer donc pour mieux découvrir la construction du récit !

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

commentaires

Angeline 10/03/2017 20:27

très beau blog sur la littérature. un plaisir de me promener ici.

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens