Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 18:56

Dans « Californication, saison 2, épisode 11 », Mia (Madeline Zima) devenue la protégée de Dani California (Rachel Miner), reçoit des couronnes de lauriers pour le roman qu’elle a volé à Hank (David Duchovny) et est interviewée par Annika (Carly Pope) la journaliste de Rolling stones avec qui il a eu une éphémère liaison.

Tandis que Hank rumine sa rage, Mia jubile et profite d’une gigantesque fête organisée par l’excentrique Lew Ashby (Callum Keith Rennie).

Lors de celle-ci, Charlie (Evan Handler) retrouve Marcy (Pamela Adlon) sortie de sa cure de désintoxication mais se décide à finalement à tout lui déballer à propos de sa liaison avec Daisy (Clara Gallo).

La situation se corse puisque l’ex starlette débarque avec le producteur Ronny Praeger (Hal Ozsan) qui est parvenue à lui faire revenir sur sa décision de quitter le milieu du X.

Jaloux en diable, Charlie réagit brutalement, se dispute avec Praeger puis avoue son désir de vivre avec Daisy à Marcy, estomaquée par la nouvelle.

En retrait dans cet épisode, Karen (Natascha Mc Elhone) assiste impuissante à l’immense déception de sa fille Rebecca (Madeline Martin), lorsque son petit amie Damien (Ezra Miller) la trompe ouvertement avec une autre fille.

Ashby est alors forcé d’intervenir pour calmer la jeune fille en lui proposant des places backstage pour le groupe de rock Slipknot.

Mais lorsqu’en pleine partouze cocainée, le producteur apprend que son ex Janie (Madchen Amick) l’attend en bas de chez lui pour le voir, il réagit mal et tombe inanimé, victime de ce qui ressemble à une crise cardiaque.

En conclusion, « Californication, saison 2, épisode 11 » précipite la fin de la saison 2 en accélérant fortement l’intrigue…

On comprend donc que l’écriture de l’autobiographie de Lew Ashby n’est qu’un grossier artifice et que Hank n’en écrira pas une ligne…

Le métier d’écrivain branché apparait finalement que comme un alibi à une succession de scènes de débauche sex, drug et rock ‘n’ roll assez symptomatiques du vide de cette élite snobinarde californienne.

A l’aube du dernier épisode, je m’aperçois donc que quelque chose de profondément répugnant se dégage de « Californication ».

Il est donc temps que tout cela se finisse pour moi !

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens