Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 09:18

Sorti en 2009, « Jennifer’s body » de Karyn Kusama est le film d’horreur offrant le premier rôle à l’étoile montante de l’époque, la jeune et sexy Megan Fox.

L’histoire est typique du genre, deux amies proches d’un lycée d’une petite ville américaine Devil’s kettle (Minnesota), Jennifer Check (Megan Fox) une délurée sure de son impact sexuel sur les hommes et Anita Lesnicky (Amanda Seyfried) beaucoup plus timide et réservée se contentant d’un seul petit copain Chip Dove (Johnny Simmons).

Lorsque les deux filles se rendent à un concert de pop-rock du groupe Low shoulder, Jennifer tombe sous le charme du chanteur Nikolai Wolf (Adam Brody) qui correspond à son style d’homme.

Mais un incendie éclate soudainement dans le club, provoquant plusieurs morts et blessés.

Jennifer disparait pendant la tragédie et se trouve enlevée par le groupe.

Lorsqu’elle revient, hagarde et choquée, elle est changée à jamais.

Elle multiplie les aventures sexuelles mais dévore ses proies comme Jonas Kozelle (Josh Emerson), le plus robuste de joueur de l’équipe de football, mangé dans une foret.

Anita ne reconnait plus sa meilleure amie et commence à se poser des questions sur cette série de meurtres qui fait de Devil’s kettle une ville martyr et booste la carrière de ces opportunistes de Low shoulder.

Après Kozelle, vient Colin Gray (Kyle Gallner) le gothique du lycée que Jennifer attire dans un piège pour mieux le dévorer lors d’un pseudo rituel satanique.

Pressée par Anita qui manque de succomber à son charme vénéneux, Jennifer finit par avouer que les membres du groupe, l’ont enlevée après le concert et lui ont voulu la sacrifier dans un bois pour connaitre le succès mondial, mais le fait qu’elle n’était pas vierge a fait d’elle une succube dévoreuse d’hommes obligée de tuer pour assurer sa vitalité et ses pouvoirs surhumains.

Le dénouement aura lieu au bal de fin d’année ou Jennifer entreprend de dévorer l’innocent Chip.

Mais Amanda se doute de quelque chose et vole au secours de son petit ami.

Après une lutte dans une piscine désaffectée, Chip meurt et Jennifer disparait.

Les deux jeunes femmes luttent ensuite dans un lit et Jennifer meurt.

Malheureusement sa malédiction se transfert en Amanda, qui internée dans un hôpital psychiatrique, hérite de ses pouvoirs et s’échappe, devenant à son tour une succube de l’Enfer.
En conclusion, « Jennifer’s body » est un film complètement nul qui séduira  à au mieux quelques adolescents décérébrés peu regardants ou quelques adultes lorgnant libidineusement sur la « performance » de Fox.

Scénario ras les pâquerettes pompé sur tous les films d‘horreur, scènes gores avec profusion d’hémoglobine ou autres liquide visqueux douteux et vraies-fausses scènes de sexe ou l’on ne voit rien jalonne ce film long et vide.

Fox incarne une réelle garce (pour ne pas dire salope), fière d’elle car « populaire » puis encore plus désinhibée et insupportable par son statut de démon.

Derrière la starlette surestimée, on touche le fond avec des personnages archi-caricaturaux : le pop-rocker beau gosse cherchant le succès, le gothique torturé, le footballeur brutal et la gentille petite copine nerd…

Rien a retenir donc sur cette nullité survendue à coup de campagne marketing !

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Horreur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens