Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 21:22

Cinéma brésilien avec « O Pai, O » de Monique Gardenberg.

Sorti en 2007, « O Pai, O » est un film musical qui raconte la vie d’habitants d’immeubles populaires du quartier de Pelourinho, le cœur du centre ville historique de Salvador de Bahia.

En pleine ferveur du Carnaval, Reginaldo (Erico Bras) danse et boit plus que de raison tout en entretenant une relation adultère avec le travesti Yolanda (Ryu Arisson)…

Tout comme son ami qui vit en faisant le (faux) taxi pour touristes, l’artiste Roque (Lazaro Ramos) mène une vie de bohème, peignant sur le corps dévêtu de la belle Rosa (Emanuelle Araujo) et vivotant en vendant des bibelots artisanaux de sa création.

Mais Boca (Wagner Moura) petit trafiquant local passe régulièrement lui mettre la pression dans sa voiture voyante…

L’évangéliste Dona Joana (Luciana Souza) femme austère pétrie de religion, échoue malgré ses préceptes rigides à tenir ses deux fils qui partent dans les rues gagner un peu d’argent.

Elle gère seule d’une main de fer l’immeuble qu’elle possède dans le centre et n’hésite pas à couper l’eau pour se venger lorsque ses locataires la contrarient et seul Seu Jeronimo (Stenio Garcia) un trouble préteur sur gages de la ville semble trouver grâce à ses yeux comme potentiel mari.

Psilene (Dira Pires) une autre habitante du quartier revient ensuite en s’inventant une histoire d’amour avec un Suisse richissime pour ne pas perdre la face d’un voyage catastrophique en Europe ou elle est passée du statut de cuisinière à babysitteuse avant de finir prostituée pour payer son voyage de retour.

Rapidement la situation devient explosive entre Roque et Boca lorsque le trafiquant invoque de fallacieux prétextes pour ne pas lui payer des petites voitures qu’il avait commandées pour vendre de la drogue plus discrètement pendant le carnaval.

Mais Roque soutenu par ses amis parvient à tenir tête a trafiquant qui finit par lui payer son du…

Tout le monde se déchaine lors du dernier jour de Carnaval, Roque avec Rosa, Reginaldo avec Psilene dont les aventures croustillantes émoustillent curieusement Dona Joana…

Malheureusement un policier payé par Seu Jeronimo pour faire fuir des gosses des rues commet un excès de zèle et tue les enfants de Joana.

Comme souvent au Brésil, le drame absolue côtoie la fête absolue.

En conclusion, « O Pai, O » est un film sympathique et vivant brossant une belle tranche de vie des quartiers populaires/typiques de Salvador de Bahia ou la débrouille règne en maitresse.

Vivant, chantant et dansant, le film séduit par son enthousiasme et confirme la qualité d' acteurs brésiliens de premier plan comme Wagner Moura et Lazaro Ramos.

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens