Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 09:53

Après le succès foudroyant et o combien mérité de la trilogie du Seigneur des anneaux dans les années 2000, Peter Jackson continue d’adapter J.R.R Tolkien avec « Le hobbit : un voyage inattendu ».

Sortie en 2012, « Le hobbit : un voyage inattendu » se présente sous la forme d’une longue épopée, celle de Bilbon Sacquet (Martin Freeman), de la race des hobbits qui vieilli raconte comment un jour treize nains sont venus le trouver dans sa maison pour le convaincre des les conduire jusqu’à la montagne solitaire de Erebor, pour retrouver leur royaume à Erebor duquel le dragon Smaug les a chassé après une guerre sanglante qui a vu mourir le roi Thror (Jeffrey Thomas), tué par Azog (Manu Bennett), le roi des orques.

Même si Azog perd un bras dans le combat avec Thorin (Richard Armitage) le petit fils de Thror qui cherche à venger son grand père, l’entreprise est un échec pour les nains.

Aujourd’hui menés par Thorin avec l’appui du magicien Gandalf (Ian Mc Kellen), les nains veulent utiliser les particularités d’un hobbit pour pénétrer plus facilement dans la montagne ou se trouvait leur ancien royaume et le reconquérir.

Réticent et apeuré, Bilbon hésite mais accepte finalement l’offre.

Mais le chemin jusqu’à Erebor est truffé d’embuches…

Les orques patrouillent et trois imposants trolls des cavernes capturent leurs chevaux pour les dévorer.

Courageux et intrépide, Bilbon se rend jusqu’à au campement des monstres pour leur reprendre leur bien par la ruse, mais malgré la stupidité des brutes, l’aventure dégénère et tous les nains sont capturés pour être dévorés.

Seule la magie de Gandalf qui dirige la lumière du soleil sur les trolls pour les changer en statut permet au nains d’avoir la vie sauve.

La rencontre avec les trolls permet à la troupe de récupérer deux épées elfiques que prennent Bilbon et Thorin.

Plus tard la rencontre avec le magicien excentrique Radagast (Sylvester Mc Coy) leur fait prendre conscience de l’existence probable d’un Nécromancien dans la foret noire.

Ce puissant magicien serait capable de manipuler les morts et d’attirer des créatures malfaisantes comme des araignées géantes…

Radagast a d’autres vertus puisqu’il fait diversion sur son traineau tiré par des lapins pour tenter de disperser une troupe d’éclaireurs orques de Azog qui malgré la perte d'un bras demeure encore un adversaire particulièrement redoutable.

La ruse permet aux nains de gagner un peu de temps mais les orques juchés sur leurs terribles loups guerriers wargs, se rapprochent inéluctablement, forçant les nains à sa cacher sous terre pour survivre.

L’arrivée des elfes change la donne et met en déroute les orques.
La troupe pénètre via un passage sous terrain jusqu’à Fondcombe, le royaume elfiques sur lequel règnent Galadriel (Cate Blanchett) et Eldron (Hugo Weaving).

Mais malgré son plaidoyer, Gandalf ne recueille aucun avis favorable du conseil des elfes pour soutenir leur expédition…

Pire, son confrère le magicien Saroumane (Christopher Lee) s’y montre hostile…malgré l’exhibition d’une épée Morgul.

Galadriel comprend cependant que ces discussions n’étaient destinées qu’à permettre aux nains de partir en toute discrétion vers Erebor.

Le chemin dans des sentiers de montagne escarpés couverts de roche noire est éprouvant et la troupe évite de peu la mort en échappant à un titanesque combat de géant de pierre.

Puis les nains sont capturés par les gobelins qui vivent dans les entrailles de la montagne.

Seul Bilbon parvient à leur échapper mais il fait une curieuse rencontre en la personne de Gollum (Andy Serkis), l’ex hobbit devenu fou après la possession de l’anneau magique.

Affamé, horrible et agressif, Gollum est une menace que Bilbon contient avec son épée et des énigmes jusqu’à lui dérober son fameux anneau.

Alors que Thorin s’apprête à être décapité par le grand roi des gobelins (Barry Humphries), tout heureux d’offrir un présent à Azog, Gandalf intervient de nouveau permettant aux nains de s’enfuir.

Mais face à une armée de gobelins surexcités par la mort de leur roi, tué par Gandalf, l’exercice est périlleux…

A peine sorti, les nains qui ont retrouvé Bilbon sont poursuivi par des wargs dirigés par Azog en personne…

Obligés de monter sur des arbres pour leur survie, les nains obtiennent un sursit en jetant des pommes de pin enflammés par Gandalf…mais Thorin aveuglé par sa rage se jette sur Azog qui grandement aidé par son énorme warg blanc le surclasse aisément.

Thorin échappe de justesse à la mort par l’intervention de Bilbon et des autres nains qui engagent le combat face aux orques avant d’être secouru par les aigles géants alliés de Gandalf.

Après avoir décimé les wargs, les aigles transportent les nains jusqu’à la montagne solitaire mais Smaug qui était jusqu’alors assoupi ouvre alors un œil…

En conclusion, malgré un fort gout de réchauffé, « Le hobbit : un voyage inattendu » livrera aux fans d’heroic fantasy ce qu’ils attendent : une histoire épique, un univers riche et foisonnant d’une multitude de personnages et quelques batailles spectaculaires absolument irréalistes ou une poignée de nains de leur propre aveux sous entrainés déciment par centaines des gobelins et des orques faisant figure de consommables.

Reste la maestria technique de Jackson s’illustrant dans les combats de géants de pierre ou les féroces attaques de wargs…

Peu de nouveautés ou de surprise donc dans ce spin off du Seigneur des anneaux, mais une poursuite d’une franchise déjà solidement établie qui ravira les fans éblouis…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens