Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 21:46
The neon demon (Nicolas Winding Refn)

Fan depuis les premiers « Pusher » du travail de Nicolas Winding Refn je me devais de voir son dernier film « Neon demon ».

Sorti en 2016, ce film étrange raconte le parcours de Jesse (Elle Fanning) jeune beauté de Georgie venue tenter sa chance dans le mannequinat à Los Angeles.

Aidée par son ami photographe Dean (Karl Glusman), Jesse se fait remarquer par la maquilleuse Ruby (Jena Malone), qui fascinée par la fraicheur de sa beauté naturelle l’introduit auprès de la directrice de casting Roberta Hoffman (Christina Hendricks) qui elle aussi subjuguée lui arrange une séance de shooting avec Jack (Desmond Harrington) un photographe renommé de LA,

Etoile montante du petit milieu du mannequinat, Jesse ne tarde pas à se faire des ennemies parmi ses collègues modèles comme Sarah (Abbey Lee) et Gigi (Bella Heathcote), fière d’avoir utilisé la chirurgie esthétique pour accéder à son statut actuel.

Malgré la spirale du succès qui s’annonce, Jesse est victime de violentes angoisses et fait appel à Hank (Keanu Reeves) l’immonde gérant du minable motel ou elle réside pour faire déguerpir un rodeur, qui s’avère en réalité entre un puma !

Furieux après les dégâts, Hank réclame des réparations et terrorise la malheureuse Jesse ce qui force Dean à intervenir pour solde de tout compte.

Portée par le succès, Jesse détrône Sarah pour obtenir un prestigieux défilé d’un grand créateur (Alessandro Nivola) qui a le culot d’affirmer ensuite publiquement sa préférence devant l’altière Gigi.

Dès lors, Jesse ne se sent plus en sécurité au motel face aux tendances brutales de Hank et vient trouver refuge chez Ruby.

Refusant ses avances, Jesse est finalement pourchassée par les deux mannequins et la maquilleuse qui la jette du haut de sa piscine.

Enragées, les trois femmes dévorent son corps et se baignent dans son sang pour s’approprier son insolente beauté.

Décidément perverse, Ruby copule avec le corps d’une jeune femme morte qu’elle est chargée de maquiller…

Mais le sort va rattraper les trois femmes, Gigi s’éventrant finalement au cours d’un shooting après avoir vomi un œil de Jesse…

Le film s’achève sur une bizarrerie contemplative…

En conclusion, « The neon demon » est un plantage monumental, surfant sur le grand vide du milieu de la mode dont les codes sont ici poussés jusqu’au maximum de l’absurdité.

Sans réel scénario, Refn film en roue libre sur les traces de David Lynch et superpose maestria visuelle et puissants effets sonores technoïdes.

Le résultat de ses corps sous alimentés tristes, froids et hautains filmés comme dans un vidéo clip sur plus de deux heures provoque un ennui/agacement abyssal, seulement entrecoupés de scènes particulièrement abjectes de meurtre et de nécrophilie.

Insupportable donc et premier effet répulsif de mon coté pour un film de Refn !

Le début d’une dégringolade après le pic de « Drive » ?

The neon demon (Nicolas Winding Refn)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Horreur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens