Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 19:22
Una noche (Lucy Mulloy)

En 2012 « Una noche » un petit film Lucy Mulloy parvient à se frayer un joli succès d’estime notamment au festival de Deauville.

« Una noche » raconte l’histoire à La Havane d’un jeune garçon nommé Raul (Darriel Arrechaga) qui a pour ferme intention de quitter Cuba par tous les moyens pour fuir la misère et la maladie notamment de sa mère Hilda (Katia Caso), une prostituée malade du sida.

Travaillant comme cuisinier dans un restaurant, Raul parvient à convaincre son ami Elio (Javier Nunez Florian) de tenter avec lui la grande traversée de 145 km de mer mais dans un pays aussi surveillé que Cuba, l’entreprise prend du temps à se monter.

Lila (Anailin de la Rua de la Torre), la sœur de Elio qui fait du tae kwon do, ignore son projet de départ et rencontre par hasard Raul qui tombe sous son charme.

Mais la farouche jeune femme résiste, faisant fi des problèmes familiaux entre sa mère et son père, un militaire acariâtre qui entretient une relation secrète avec une autre militaire.

Les choses prennent une autre tournure lorsque Raul blesse un touriste client de sa mère.

Traqué par la police, il presse Elio de réunir les derniers éléments pour partir.

Celui-ci vend son vélo pour acheter deux chambres à air, un petit moteur de bateau, des lunettes de natation et une petite chaine en or.

Elio termine par deux larcins : le vol de provisions puis du GPS du père de sa copine Greisy (Greisy del Valle)

Il rattrape in extremis un Raul désespéré juché sur le toit d’un immeuble délabré pour échapper aux rafles et les duo décide d’aller sur la plage.

Les deux garçons découvrent que Lila a découvert leur secret et qu’elle a tenté de saboter leur embarcation.

Après une discussion orageuse, ils acceptent de l’emmener avec eux dans leur tentative.

Les trois adolescents grimpent donc sur leurs chambres à air et pagaient dans l’espoir d’arriver à Miami ou Raul croit pouvoir y retrouver son père.

Sur le frêle esquif la tension sexuelle est à son comble, Raul tentant de séduire une Lila de plus en plus réceptive à son charme et Elio jaloux, laissant apparaitre une attirance homosexuelle inattendue.

Mais sans moteur et sans GPS, l’expédition tourne court et le radeau chavire.

Elio est dévoré par les requins tandis que Raul et Lila s’accrochent à la vie avec l’énergie du désespoir.

Au petit matin, ils se réveillent en ayant l’impression d’avoir atteint Miami alors que de simples touristes américains présent à Cuba les ramènent à la dure réalité et à la police qui embarque Raul…

En conclusion « Una noche » est un joli petit film vantant la beauté d’une jeunesse cubaine pleine de vie et d’espoir, prête à prendre tous les risques pour fuir une ile ou tout manque.

Les acteurs, rayonnants de fraicheur et de justesse sont époustouflants…

L’intrigue simple mais efficace et rythmée, le dépaysement de l’ambiance de décadence ensoleillée vous emporte dans un tourbillon de plaisir réjouissant.

Une véritable leçon à tous ces réalisateurs français prétentieux, torturés et ennuyeux comme la pluie !

Una noche (Lucy Mulloy)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens