Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 18:24
Echo park, LA (Richard Glatzer, Wash Westmorland)

Film d’auteur de Richard Glatzer et Wash Westmorland, « Echo park, LA » sort en 2006 et recueille un joli succès international.

L’intrigue se situe dans le quartier d’Echo park, ou vit une forte communauté latina qui a maintenu les traditions mexicaines comme la quiceañaera, fête donnée pour les quinze ans des jeunes filles, afin de symboliser le passage de l’enfance à l’adolescence.

Agée de quatorze ans, Magdalena (Emily Rios) voit l’heure approcher et rêve d’imiter sa cousine Eileen (Alicia Sixtos), qui a pu bénéficier d’une fête mémorable avec location de limousine.

Mais l’apparition de rondeurs imprévues vient changer la donne et éveille les soupçons de sa mère Maria (Araceli Guzman Rios).

Bientôt l’évidence apparait, Magdalena est enceinte d’Herman (Ramiro Iniguez) son petit copain du collège mais elle nie farouchement avoir perdu sa virginité.

Soumise à la désapprobation de son père pasteur Ernesto (Jesus Castanos), Magdalena préfère quitter le foyer familial et trouve refuge chez son grand oncle Tomas (Chalo Gonzalez) âgé de 83 ans qui a déjà recueilli son cousin Carlos (Jesse Garcia) lui aussi en difficulté avec la famille.

Chez cet oncle simple qui vit paisiblement en cultivant son jardin et en vendant de la soupe dans la rue, le trio cohabite harmonieusement en tentant de survivre.

Carlos qui fréquente un des gangs du centre ville et vit de petits boulots dans une station service, fait la connaissance d’un couple de voisins homosexuels Gary (David W Ross) et Simon (Dane Rosselli).

Au cours d’une soirée arrosée, il succombe à leur charme vit un plan à trois.

Par la suite, il va fréquenter essentiellement Gary en secret de Simon.

De son coté, Magdalena échoue à faire reconnaitre ses responsabilité à Herman, qui clame que l’enfant ne peut être de lui et finit par ne plus vouloir la voir par peur du scandale.

Devenue la risée du collège, la jeune fille envisage d’arrêter ses études…

L’aventure sexuelle de Carlos tourne mal lorsque Simon découvre la tromperie de Gary et ayant resserré la vis de son volage compagnon, entreprend une procédure pour faire expulser l’oncle Tomas.

Malgré sa rage, Carlos demeure impuissant face au pouvoir de la loi et seule Magdalena tente une manœuvre désespérée pour trouver un nouveau logement pour le trio mais sans emploi et sans garants, les refus se multiplient.

Carlos qui a perdu son travail après un accès de rage contre la voiture du couple, comprend aussi que la situation est critique mais la mort paisible de Tomas, résout le problème.

Carlos prononce un discours émouvant pour l’enterrement de Tomas et Ernesto finit par pardonner Magdalena au motif qu’étant médicalement vierge, elle a enfanté dans ce qu’il assimile à un miracle.

Carlos prend alors une décision courageuse en épousant Magdalena afin de donner un père à l’enfant qui va naitre.

En conclusion, construit sur un rythme lent et calme, « Echo park, LA » est un film d’auteurs bien construit et intelligent, racontant deux histoires individuelles intéressantes bien que communes : la maternité adolescente et l’homosexualité au sein de la communauté latina.

Outre son scénario, le films brille par la justesse des acteurs et par une luminosité californienne réellement enveloppante…

Une œuvre intimiste et rafraichissante donc, à mille lieues de tous les blockbusters US habituels !

Echo park, LA (Richard Glatzer, Wash Westmorland)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens