Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 08:19
Paranoid park (Gus Van Sant)

Festival de Cannes oblige, focus sur un cinéma plus « intello » avec « Paranoid park » de Gus Van Sant.

Après la palme d’or de « Elephant » en 2003, le réalisateur adapte un roman de Blake Neslon en 2007.

Alex (Gabe Nevins) un jeune skater de Portland voit son quotidien bouleversé lorsque Richard Lu (Daniel Liu) un détective de police vient enquêter à son collège pour le meurtre d’un agent de sécurité (John Michael Burrows) écrasé par un train.

Lu oriente son enquête sur le milieu des skaters fréquentant un spot mal famé appelé Paranoid park, car le vigile a été blessé avant sa mort horrible part un coup de planche de skateboard.

Mal à l’aise, Alex répond au policier et retrace maladroitement son emploi du temps de la veille que le spectateur découvre au fil du film.

On découvre un ado paumé avec des parents divorcés, trouvant dans la communauté des skaters une famille d’adoption.

Alex se fait entrainer par Scratch (Scott Patrick Green) un des types trainant sur le park dans l’exploration nocturne d’une voie ferrée et après avoir voulu grimper clandestinement dans un train, l’accident avec le vieux vigile se produit avec la mort de l’homme tombé accidentellement sur la voie après une lutte confuse.

Paniqué, Alex se débarrasse du skate dans le fleuve et rentre dans la maison de son ami Jared (Jake Miller) laissée vide pour le laisser conclure sexuellement avec sa petite amie du moment Jennifer (Taylor Momsen).

Dès lors il devient de plus en plus difficile pour Alex de porter ce lourd secret et de mentir à la police mais aussi à ses amis.

Son comportement change, déroutant Macy (Lauren Mc Kinney) une fille au look grunge lui tournant autour.

Peu après, Alex cède finalement à contre cœur à Jennifer et a son premier rapport sexuel.

Toute heureuse de son expérience, la jeune fille ne comprend pas la froideur de son amant qui vit encore rongé par son crime.

Sous les conseils de Macy, Alex couche sur un petit carnet ses pensées profondes et finit par bruler les papiers pour exorciser son mal…

En conclusion, « Paranoid park » est un petit film tout simple au scénario rachitique, surtout remarquable pour la qualité de la réalisation, assez virtuose de Van Sant.

Les images sont superbes et l’adolescence, cette période de fragilité de toutes les expériences même les plus stupides ou dangereuses magnifiquement évoquée.

Intéressant donc pas sa beauté formelle et intimiste, mais de là à se prosterner et à crier au génie…

Paranoid park (Gus Van Sant)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens