Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 17:26
Spawn, tome 12, fascination (Todd Mc Farlane, Brian Holguin, Greg Capullo, Angel Medina)

En 2014 sort « Spawn, tome 12, fascination » de Todd Mc Farlane, Brian Holguín (scénario) Greg Capullo et Angel Medina (dessins).

On commence par un joli pastiche du style de comic Marvel des années 60 présentant un Spawn politiquement correct avec foyer épanoui, dialogues ringards et excellents rapports avec les forces de l’ordre, avant de montrer une réalité brutale torturant le malheureux Al Simmons livré à ses démons intérieurs dans la jungle New-yorkaise.

Tandis que la sorcière Nyx l’aide peu à peu à reprendre pied psychiquement en acceptant et contrôlant mieux qui il est en réalité, Wynn se fait largement influencé par le clown Violator, reprend ses habitudes de chef à poigne au sein de la NSA.

Simmons s’aventure à Rat city, quartier glauque du Lower east side pour aller chercher le major Forsburg, qu’il arrache à une horde de démons inférieurs formé de détritus et vermines diverses le détenant sous leur emprise.

Se remémorant une période douloureuse de son passé ou en mission spéciale dans un pays tropical, Simmons a abandonné son supérieur face à une horde de soldats fantômes réclamant vengeance, il cherche ainsi à racheter sa faute face à un homme devenu un clochard fou avec le temps.

Dans ses souvenirs, Simmons retrouve aussi de violentes disputes avec Terry Fitzgerald qui lui conseille avec son mariage d’arrêter les missions de terrain et de devenir comme lui un analyste travaillant dans un bureau, ou même avec Wanda, qui lui reproche la perte de son bébé et ses absences soudaines liés à ses activités de commando pro US.

On comprend ainsi le rapprochement fatal entre Terry et Wanda mais moins la décision du premier de démissionner de la NSA pour partir s’établir avec elle en Californie.

De son coté, cédant aux sombres pulsions du Violator, Wynn devient peu à peu un tueur en série psychopathe, éliminant de jeunes escort girls noires qu’il torture en pensant à Wanda.

Twitch Williams qui enquête sur le dossier Simmons, tient ce dernier responsable de la parte de son fils Max et le prenant par surprise dans une ruelle, le séquestre en menaçant dangereusement de se suicider ou de le tuer pour se venger.

Simmons doit se transformer en Spawn pour bousculer et faire retrouver la raison au flic au bout du roulot.

Sous les traits de Spawn il accepte d’aider Twitch à retrouver Max retenu dans une maison hantée près de Boston ou il a trouvé refuge comme bon nombre d’âmes égarées.

Tandis que Twitch qui a essayé de convaincre son fils de partir avec lui est grièvement blessé par balles, Spawn tient en respect de redoutables fantômes qui finissent par déchainer le démon principal régnant sur ce lieu.

L’horrible créature à l’aspect d’une araignée géante et repoussante est un formidable adversaire pour Spawn, mais finit néanmoins par être reléguée de manière spectaculaire dans le gouffre ou elle résidait.

Twitch peut être sauvé et retrouve bienheureusement toute sa petite famille à son chevet à l’hôpital.

Simmons fait ensuite équipe avec Twitch et Sam Burke pour se lancer sur les traces du tueur de femmes ressemblant à Wanda.

Il retrouve logiquement Wynn dont la folie meurtrière ne connait pas de limites et l’empêche de massacrer une nouvelle victime dans un chantier en construction.

Wynn préfère sauter d’un immeuble plutôt que d’être repris par Spawn et se révèle indemne de sa chute, car possédé par l’énergie vitale quasi immortelle du Violator.

Le Violator semble en effet prendre le dessus à présent, contaminant un petit dealer minable appelé Rex dont il fait son messager de mort.

Tandis que Spawn affronte son redoutable ennemi dans les ruelles de Rat city qu’il a transformé en son royaume de pourriture et d’adeptes à son effigie, Nyx est approchée par le démon Mammon qui lui parle de sa chère amie Théa, suicidée et morte dans ses bras…

On devine qu’un marché s’apprête à être passé…

En conclusion, l‘artillerie lourde est toujours de mise avec « Spawn, tome 12, fascination » ou comment refaire du neuf avec de l’ancien, ce qui ne gâchera pas le plaisir des vieux fans.

Jason Wynn refait surface plus retors et fou que jamais avant de céder la place à son maitre en la matière l’abominable Violator, personnage vicieux, pervers et cruel récurrent véritablement effrayant…

Pour le reste, Simmons navigue toujours dans les limbes de ses souvenirs douloureusement éclatés, revivant un passé de violence, de trahison et d’aveuglement, lui le bon chien de guerre un peu borné ayant tout négligé puis tout perdu pour obéir à des maitres qui le manipulaient.

On appréciera le coté enfin plus positif de l’histoire permettant à Twitch de trouver un apaisement en retrouvant son fils arraché de haute lutte à un démon n’ayant rien à envier en laideur et en férocité au Violator, si ce n’est le charisme…

Spawn ou une affaire qui roule en 2014, même si on s’attendrait à encore plus de frissons, de surprise et d’émotions de la part d’artistes aussi talentueux !

Spawn, tome 12, fascination (Todd Mc Farlane, Brian Holguin, Greg Capullo, Angel Medina)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens