Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 21:38
Celui qui voulait voir la mer (Bernard Clavel)

Un an après « La maison des autres » sort la seconde partie de « La grande patience » en 1963 : « Celui qui voulait voir la mer » de Bernard Clavel.

Rentré chez ses parents à Lons-le-Saulnier, le jeune Julien Dubois aspire à une forte indépendance après son expérience d’apprenti pâtissier à Dole et décide de se faire embaucher comme responsable de supervision d’une usine à Lyon appartenant à un certain Monsieur Martin.

Cette nouvelle bouleverse sa mère qui espérait le retenir au foyer familial et lui faire reprendre des études, comme l’indiquent ses démarches auprès de l’ex instituteur de Julien, Mr Gruat, qui se montre sceptique sur ses réelles capacités artistiques.

Acceptant mal de vieillir, Madame Dubois se dispute continuellement avec son mari Gaston, un ex boulanger affaibli par des maladies pulmonaires chroniques.

Mais à l’été 1939, la situation internationale devient explosive et la guerre semble inévitable avec l’Allemagne nazi.

Les Dubois apprennent le licenciement de Julien qui a plus mené une vie de bohème et d’étudiant aux Beaux Arts à Lyon qu’une vie de travailleur consciencieux.

Le retour du fils est finalement plutôt bien perçu mais l’invasion de la Hollande et de la Belgique par l’Allemagne est le signal déclencheur du conflit tant redouté.

Pressé par sa femme, Gaston accepte à contre cœur qu’on creuse un tranchée dans son jardin pour se protéger d’éventuels bombardements.

Entre rester pour défendre ses biens face aux pillages ou de quitter Lons pour échapper aux Allemands, un violent dilemme agite la famille Dubois.

Finalement, les parents acceptent que Julien fuie à vélo vers le Sud.

Guillemin un déserteur de l’armée hébergé temporairement dans la maison familiale, apporte des nouvelles du Nord ou la déroute française s’avère totale.

Les Dubois cachent Guillemin tandis que les Allemands arrivent à Lons-le-Saulnier.

Piqué au vif par une demande insistante du conseiller municipal Vintrenier, Gaston accepte de refaire du pain aidé de Guillemin afin de nourrir les habitants qui commencent à manquer de biens essentiels.

Contre toute attente, les Dubois sont obligés de nourrir aussi les Allemands qui se montrent du reste très civilisés pour une armée d’occupation.

Une fois l’armistice signée, Guillemin trouve le courage de rentrer chez lui à Villefranche-sur-Saône et fait ses adieux à ses bienfaiteurs.

A mesure que les jeunes hommes reviennent à la ville, la mère Dubois s’inquiètent de plus en plus pour son Julien qu’elle imagine mort.

Julien tarde effectivement à rentrer et les semaines passent, augmentant l’inquiétude de ses parents d’autant plus qu’un soldat leur rapporte la mort du fils Butillon, une forte tête tuée pour indiscipline.

Mais finalement Julien revient et avoue être allé jusqu’à Toulouse et avoir trainé par le Midi pour voir la mer avant de retrouver les siens.

La désinvolture du fils est finalement pardonnée, la joie de le retrouver intact l’emportant sur le ressentiment de son absence.

En conclusion, après la puissante évocation naturaliste de « La maison des autres » « Celui qui voulait voir la mer » est une déception par sa suite trop convenue basée sur une intrigue faible sous exploitant la puissance dramatique de l’invasion allemande de la Seconde guerre mondiale.

Ouvrage de transition narrant les tourments d’une mère s’inquiétant légitimement pour l’avenir de son jeune fils aux vocations artistiques incongrues dans une période troublée, « Celui qui voulait voir la mer » manque cruellement d’originalité et ne contient aucun élément particulièrement marquant méritant de s’y attarder.

J’attends donc avec impatience la troisième partie de « La grande patience » pour me forger une opinion plus nette de l’œuvre de Clavel.

Celui qui voulait voir la mer (Bernard Clavel)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens