Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 16:38
Iron-man, intégrale, 1969 (Archie Godwin, George Tuska, Johnny Craig)

Retour aux comics books de la vieille école avec « Iron-man, l’intégrale 1969 » d’Archie Godwin (scénario) et George Tuska (dessins).

A la fin des années 60, on retrouve notre bonne vieille tête-de-fer aux prises avec une nouvelle attaque du Mandarin, qui implanté dans un vieil entrepôt de Manhattan lâche en apparence ni plus ni mois que l’incroyable Hulk sur son ennemi.

De son coté, Tony Stark qui cherchant à acquérir la société de Drexel Cord, était en pleine négociation avec Janice, la jolie fille de l’industriel et son avocat véreux Sandhurst, est obligé de réagir lorsque Hulk enlève Janice.

Sous l’armure de son alter égo Iron-man, il entame un difficile combat contre la brute verte, tout en essayant de préserver Janice.

L’affrontement se termine dans une centrale électrique ou la rage aveugle de Hulk le conduit à s’exposer à d’énormes tensions, révélant de fait qu’il n’était qu’un robot.

Malgré son échec apparent, le Mandarin exulte, car il estime avoir réussi que Stark et Iron-man ne faisait qu’un.

Usant de sa technologie et du dévouement de sa jolie servante Mei-Ling, le Mandarin sort des photos compromettantes de Stark dans la presse, le montrant en pleine négociation avec la Chine communiste.

Stark qui malgré son sens des affaires, a entrepris de séduire Janice, est pris dans la tourmente et voit ses principaux contrats d’armes avec l’Etat annulés.

Devant l’urgence, il revêt la carapace d’Iron-man, évite une arrestation de Nick Fury et Jasper Stiwell du S.H.I.E.L.D et se rend à un rendez vous fixée par Mei-Ling pour affronter le Mandarin.

Iron-man défait non sans peine deux statues de marbre lâchées sur lui par le Mandarin mais se retrouve bloqué par un puissant appareil.

Triomphant, le Mandarin lui enlève son casque mais découvre les traits d’un homme blond qui n’a rien à voir avec Stark.

Atteint d’une rage immature, le Mandarin quitte les lieux, permettant ainsi à Iron-man doté d’un masque grossier de s’évader.

Sans le savoir le Mandarin attaque un LMD (Life Model Decoy) un androïde à l’effigie de Stark pour donner le change dans la vie publique mais Iron-man le rattrape et un nouveau combat intense s’engage avec toujours Janice placée au mauvais endroit au mauvais moment.

Tenu en échec par un adversaire aussi puissant sinon plus que le pouvoir de ses dix anneaux, le Mandarin prend en otage Janice et s’envole vers un fusée futuriste (des années 60) pour fuir.

Dans la fusée la situation dégénère car Mei-Ling réalise que son amour pour son Maitre n’est pas partagé et paye sa rébellion du prix de sa vie.

Ses anneaux neutralisés par Iron-man, le Mandarin fait exploser sa fusée, juste après que le vengeur doré ait le temps d’exfiltrer sa chère Janice.

Le monde en revanche qui a trouvé un Stark sans vie après l’attaque du Mandarin croit à la mort de l’industriel sans se douter qu’il ne s’agit que d’un robot.

Iron-man intervient alors de nouveau en prenant la place du LMD,

Mais une autre menace en la personne du Contrôleur alias Basil Sandhurst, frère de l’avocat Sandhurst avec le profil typique du savant fou/ingénieur contrarié par son patron, Mr Cod et devenu un super criminel à la suite d’un accident l’ayant aspergé de produits chimiques.

Devenu le Contrôleur, Sandhurst est à présent un être défiguré doté d’une armure lui donnant une force surhumaine directement proportionnelle au nombre de personnes qu’il peut contrôler mentalement à l’aide de disques de sa création.

Drainant toujours plus d’énergie mentale dont celle de son propre frère, le Contrôleur se sent à présent assez fort pour attaquer une ville côtière sinon plus.

Tony et Janice désireux de retrouver leur avocat, tombe sur le Contrôleur qui comme d’habitude enlève la belle, ce qui force Iron-man à intervenir.

Simulant une soumission à un de ses disques, Iron-man pénètre jusque dans l’antre du criminel et s’aperçoit qu’il affronte un terrible adversaire doté d’une force égale sinon supérieure à la sienne mais également de nombreuses armes technologiques comme des lasers ou des bras automatisés.

Iron-man est donc obligé de battre en retraite mais affronte de nouveau le Contrôleur qui devenu assez fort pour arrêter et détourner un train lancé à pleine vitesse, marche sur New-York.

L’affrontement a l’intérieur du train ne tourne toujours pas en faveur d’Iron-man, mais la situation est miraculeusement sauvée par Stiwell qui décroche les wagons ou se situaient la machine du Contrôleur l’amenant ainsi progressivement à perdre ses pouvoirs.

Vient ensuite une aventure décalée et exotique ou Iron-man se rend dans une ile perdue pour combattre le Fantôme, en réalité un vieil écrivain paraplégique Travis Hoyt, fermement opposé à l’arrivée des usines Stark, avant que celui-ci tirant sa force surhumaine d’un source sous terraine ne finisse par y être englouti.

Les artistes créent ensuite une histoire un tantinet plus élaborée en redonnant la parole à la Licorne, super criminel russe ivre de revanche contre Iron-man, qui est contraint par un de ses compatriotes le Fantôme rouge, à servir ses plans en échange de la réparation de sa ceinture batterie et de mystérieuse injections le maintenant en vie.

La Licorne est chargée de voler un appareil conçu par Stark, le prisme à rayons cosmique et attaque une fusée d’expérimentation ou se trouvaient Stark lui-même et Stiwell du S.H.I.E.L.D.

Stark parvient à sauter en parachute contrairement à son ami et affronte sous les traits d’Iron-man son vieil ennemi la Licorne, chargé à bloc contre lui.

Tandis que la Licorne occupe Iron-man, le Fantôme rouge utilise le prisme cosmique pour retrouver ses pouvoirs perdus ainsi que ceux de ses fameux singes.

Ayant retrouvé ses facultés, le Fantôme rouge prend la fuite et fait exploser sa base.

Protégés par leurs armures, la Licorne et Iron-man survivent et s’allient pour combattre leur ennemi commun, Iron-man acceptant de fournir l’énergie nécessaire à son ancien adversaire pour l’aider à se recharger en permanence.

La Fantôme rouge qui cherche à créer une armée de singes dotés de super pouvoirs, met à exécution son programme fou en détournant un complexe scientifique situé en plein cœur de l’Afrique (!) mais est attaqué par le nouveau duo improvisé Licorne-Iron-man.

Mais les deux singes alpha et beta, dotés de super force et de pouvoir de contrôle mental, entravent sérieusement leur attaque, aussi seule une rébellion surprise des singes devenus pensants contre leur Maitre, aboutit à sa défaite.

Opportuniste, la Licorne frappe Iron-man et profite de la défaite du Fantôme pour l’enlever dans l’espoir de trouver un remède au mal qui le ronge.

Iron-man affronte ensuite un nouvel adversaire, le riche homme d’affaires grec Midas, qui à la tête d’une organisation criminelle cherche à prendre possession de Stark Industries avec la complicité de Morgan Stark, le propre cousin de Tony.

La situation se complique lorsque le LMD prend la place de son créateur et entreprend de le chasser de la direction de Stark industries.

Ayant revêtu et contrôlé l’armure d’Iron-man, le LMD chasse le vrai Stark par la force et fait de lui un paria.

Errant des les rues, il est aisément capturé par Madame Masque, chef opérationnelle de Midas qui ignorant qui est qui charge le vrai Stark de le remplacer lui-même face au LMD !

Faisant équipe avec Madame Masque qu’il tente d’amadouer par la séduction, Stark pénètre dans ses propres usines et revêt l’ancienne armure d’or d’Iron-man pour espérer vaincre le LMD.

En difficulté en raison de son infériorité technologique, Stark souffre et sous l’œil de ses collègues Vengeurs, parvient in extremis à projeter le LMD dans une cuve de métal fondu, qui le détruit.

Mais choqué par le combat, le cœur de Stark s’arrête et nécessite une opération risquée qui fort heureusement réussit en lui implantant un nouveau cœur artificiel.

Malgré une certaine réticence à présent à se livrer à fond dans un combat, Iron-man en finit par le coriace Midas dont les innombrables gadgets de son trône finissent par s’épuiser.

L’ile du tyran explose avec lui, laissant Madame Masque soudainement apaisée et séduite par le sex appeal de l’industriel, le mettre en lieu sur.

Par la suite, Iron-man affronte par le biais de Charlie Gray un ex policier avide de revanche sociale, son vieil ennemi Lucifer, dont les puissantes rafales ioniques manquent de terrasser, avant que sa femme Wilma ne parvienne à le raisonner et à mettre en fuite cet adversaire virtuellement invincible.

Enfin une dernière aventure bonus servie par le graphisme ultra moderne de Johnny Craig, montre Iron-man du point de vue de Happy Hogan, un ex boxeur devenu chauffeur et homme de confiance de Stark, amoureux de sa secrétaire la belle Pepper Potts.

Fidèle à son patron, Happy soupçonne en revanche Iron-man son alter ego de vouloir le trahir avec une entreprise rivale (futur Roxxon Oil) ayant dépêché un dénommé Krieger pour le faire chuter.

Iron-man cherche en réalité à infiltrer l’organisation de Krieger pour faire déjouer ses plans et y parvient lorsqu’il intervient pour empêcher des mercenaires appelés chiens de combat, de prendre le contrôle d’une réunion au sommet sur un héliporteur du S.H.I.E.L.D.

L’aide de Happy est néanmoins décisive pour aider Iron-man à vaincre ces mercenaires surarmés et à faire tomber Krieger, qui sera impitoyablement assassiné par ses anciens collègues.

En conclusion, « Iron-man, l’intégrale 1969 » constitue une intégrale dense et peu avare en aventures.

L’action est donc au rendez vous avec certains ennemis historiques d’Iron-man comme la caricature de chinois du Mandarin ou les bons vieux ex soviétiques Licorne et Fantôme rouge, aux pouvoirs du reste tout à fait crédibles.

Trimballant sa jolie potiche d’aventures en aventures, Iron-man frôle l’arnaque en combattant un faux Hulk, triomphe de super méchants aussi mégalomanes que caricaturaux avec mention spéciale pour la jolie petite copine chinoise du Mandarin, le servant par amour avant de le trahir pour le même motif ou pour les délires d’armée de super singes du Fantôme rouge !

On rira très fort de ces histoires de robot remplaçant le vrai Stark ou de l’usage à répétition de masques pour duper ses adversaires, mais trouvera beaucoup plus intéressants et crédibles des personnages révoltés et plus ambigus comme la Licorne , l’inquiétant Contrôleur, qui frôle l’exploit dans une aventure haletante ou le puissant Lucifer semblant nettement supérieur au simple mortel ingénieux constitué par Iron-man.

Beaucoup d’indulgence donc dans certaines histoires tirées par les cheveux, années 60 obligent mais chapeau bas à la créativité des auteurs et au style empli de dynamisme à défaut de finesse de Tuska !

Iron-man, intégrale, 1969 (Archie Godwin, George Tuska, Johnny Craig)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens