Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 17:17
La charge héroique (John Ford)

Le classicisme absolu de John Fort avec « La charge héroïque ».
Sorti en 1949, « La charge héroïque » raconte en 1876, la dernière mission d’un vieux capitaine de cavalerie Nathan Cunning Brittles (John Wayne), chargé d’évacuer les femmes d’une garnison miliaire soumise à une révolte des indiens Cheyennes.
Homme d’âge mur, veuf, Brittles accepte à contre cœur la mission que lui confie son supérieur le Major Mac Allshard (George O‘Brien), et part avec sa femme Abby (Mildred Natwick) et sa nièce Olivia (Joanne Dru) pour traverser l’Ouest américain de Monument Valley (Arizona) jusqu’à une nouvelle garnison ou une diligence les évacuera.
Mais la jolie Olivia déchaine les passions des hommes et une rivalité éclate à chaque instant du trajet entre le lieutenant Flint Cohill (John Agar) et le sous lieutenant Ross Pennell (Harry Carey Jr) qui bien que d’un grade inférieur a les faveurs de la belle en raison de son origine fortunée.
Pour pacifier le climat, Nathan s’appuie sur le sergent Quicannon (Victor Mc Lagen) un colosse porté sur la bouteille dont la bonhomie a un effet apaisant.
Lorsque le groupe croise les premiers indiens, Nathan perd du temps en détour et envoie Cohill jusqu’à la garnison pour que la diligence les attendent.
En cours de route, le courageux lieutenant est pris à parti par des Cheyennes et ne doit la vie sauve qu’à un saut audacieux qui lui permet de semer ses poursuivants.
Lorsque Nathan arrive sur place, il trouve un camp dévasté et un Cohill qui lui relate impuissant le massacre commis par les Indiens, qui ont ayant volé les fusils du marchand Karl Rynders (Harry Woods) après l’avoir tué se sentent à présent en position de force.
Ayant échoué dans sa mission, Nathan rentre piteusement dans son camp de base et s’apprête à tristement quitter l’armée pour toujours.
Après que Quicannon complètement ivre est provoqué une énorme bagarre dans le bar de la garnison et rossé cinq hommes, Nathan reçoit des mains des ses hommes une montre en cadeau d’adieux.
Emu aux larmes, il quitte la garnison mais comprend en cours de route que les Indiens sont en passe d’attaquer.
Ayant encore quelques heures avant d’être considéré comme rendu à la vie civile, Nathan qui vient d’être finalement promu lieutenant colonel, tente alors de parlementer sans succès avec le chef indien Chemise Rouge (Noble Johnson) et déclenche ensuite une manœuvre audacieuse provoquant la fuite des chevaux indiens afin de les pousser à se retirer à pied.
En guise de récompense, il est ensuite invité à une fête en son honneur et constate non sans amusement la situation toujours ambigüe entre Olivia, Cohill et Pennell…
En conclusion, « La charge héroïque » est un western antique aux personnages assez simples et caricaturaux, desservi principalement par une intrigue mollassonne et surtout une absence criante de spectacle avec la non bataille entre Indiens et Cavalerie américaine qui fait que le spectateur reste constamment sur sa faim.
Malgré le charisme de Wayne, parfait en vieux militaire nostalgique et la sympathie de la brute Mc Lagen, le résultat demeure peu attractif, la seule raison pour moi d’accorder un coup d’œil au film restant les splendides paysages de Monument Valley, magnifiés par la grâce du technicolor.
A réserver donc aux plus mordus du Western.

La charge héroique (John Ford)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Western
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens