Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 18:37
Nord et Sud, saison 1, épisodes 1 et 2 (Richard T Effron)

Petit plaisir nostalgique coupable avec la série « Nord et Sud » remarquable adaptation télévisuelle de Richard T Effron d’un roman historique de John Jakes qui fit le bonheur de ma famille durant des beaux étés de la fin des années 80, soit il y a pratiquement trente ans à présent (!).

Dans « Nord et Sud, saison 1, épisodes 1 et 2 » on débute fort logiquement par l’exposition des personnages en 1842, avec Orry Main (Patrick Swayze) fils d’un riche propriétaire de coton de Charleston en Caroline du Sud, Tilet Main (Mitch Ryan).

Orry vient d’être admis à Westpoint la prestigieuse académie militaire américaine qui forme l’élite des officiers de l’armée de terre, ce qui fait la fierté de son père qui le laisse partir pour son destin le cœur léger, après des adieux simples et émouvants.

En chemin, Orry secourt Madeleine Fabry (Lesley Ann Down) belle jeune femme créole dont la voiture a versé dans un fossé.

Après avoir écarté un serpent, il parvient à gagner la confiance de Madeleine qui tombe sous son charme et accepte qu’il la raccompagne à la demeure de Justin Lamotte (David Carradine), propriétaire voisin des Main, chez qui elle doit se rendre pour retrouver son père.

Avant de la laisser à destination, Orry obtient un baiser et un gage de Madeleine qui jure de l’attendre jusqu’à son retour de l’académie.

Se rendant dans l’état de New-York, Orry est secouru à la gare par une autre recrue George Hazard (Jim Read), qui l’aide à se débarrasser de voyous qui cherchaient à le dépouiller.

Les deux jeunes hommes sympathisent et décident de faire chambre commune à Westpoint avec un troisième homme, Ned Fisk (Andrew Stahl) qui rapidement s’en prend à Orry en raison de l’emploi d’esclaves dans les plantations du Sud, ce qui à ses yeux présente un concurrence déloyale pour sa famille d’agriculteurs issue du Nord.

George intervient et parvient à arracher un statut quoi de bon aloi.

Lui-même fils d’un richissime industriel de Pennsylvanie, ne partage pas la politique esclavagiste des états du Sud mais reste sur la réserve par amitié pour Orry.

Les trois hommes oublient leurs différents et souffrent ensemble sous l’instruction du cruel caporal Elkanah Bent (Philip Casnoff), aussi beau que sadique avec les hommes.

Fort de caractère, Orry humilie Bent dans un duel à l’épée avant que le jeune Ulysse Grant (Mark Moses) en personne n’intervienne pour apaiser les esprits.

L’amitié entre George et Orry se consolide dans l’adversité et se solde par une invitation chez les Hazard pour profiter de la première permission après deux ans passés à l’académie.

Orry est éberlué par l’organisation des Hazard, l’usage de la mécanisation pour accroitre le rendement de la production d’acier alors que son père est opposé par principe à l’usage de machines.

Un incident éclate cependant à table lorsque Virgilia (Kirsty Alley) la sœur de George, prend également à parti Orry en affichant clairement ses activités abolitionnistes.

Dans une position difficile, Orry est encore une fois soutenu par son ami.

Mais son esprit est ailleurs vers Madeleine a qui il écrit régulièrement et qui ignorant ses pensées, a fini par se résigner à épouser le riche Lamotte, pour faire plaisir à son père.

Bien que plus âgé et dur notamment avec ses esclaves qu’il fait battre régulièrement pour n’importe quel motif, Lamotte parvient à force de persévérance à ses fins et épouse Madeleine sous les yeux ravagés de tristesse d’Orry, revenu en permission auprès des siens.

Le couple comprend que le père de Madeleine a manœuvré pour intercepter leurs lettres et provoquer ce mariage d’intérêt avec le fourbe Lamotte.

L’épisode 2 montre le soutien permanent à Westpoint de George à Orry, déprimé par le mariage de Madeleine,

George aide Orry pour réviser ses cours et va même jusqu’à lui proposer une prostituée pour se détendre, ce qu’accepte le jeune homme tout en continuant de penser à sa chère Madeleine.

Même après un épisode tragico-comique ou de retour d’une échappée dans un bar, les deux hommes sont coursés par Bent avant de le secourir lorsqu’il tombe sous une plaque de glace, la dureté du caporal reste maximale et aboutit à de sévère punitions à l’encontre d’Orry, obligé de monter la garde malgré une intense fièvre.

Prié par Grant de laisser tranquille les deux cadets, Bent se rabat Ned qu’il fait monter sur un cheval lancé à plein galop pour le faire chuter et le blesser gravement aux jambes interrompant de fait son parcours à Westpoint.

Après que Bent ait échappé de justesse à la sanction d’une cours martiale, George et Orry décident de lui faire payer sa cruauté en le compromettant avec la prostituée.

Pris en flagrant délit, Bent est renvoyé de Westpoint et profère de terribles menaces contre les deux amis en faisant état de ses amis haut placés.

Ceci n’empêche pas George et Orry de sortir diplômés de Westpoint pour participer à la guerre contre le Mexique pour la possession du Texas entre 1846 et 48.

Malheureusement, Bent tient ses promesses et promu lieutenant par l’appui de son père biologique un sénateur du Nord, envoie les deux amis dans une mission suicide au cours de laquelle Orry est grièvement blessé.

Grace au talent du médecin militaire Patrick Flynn (Robert Mitchum), Orry est sauvé mais perd l’usage de sa jambe.

Le sympathique Flynn permet également à George de rencontrer Constance (Wendy Kilbourne) sa splendide fille, qu’il demande en mariage en un temps record.

En réaction à la blessure de son ami, George quitte lui aussi l’armée, dégouté par les horreurs de la guerre.

Orry revient à la plantation en compagnie de son ami mais dépressif, se sent inutile et se met à boire plus que de raison.

Rongé par son infirmité et par la perte de Madeleine, Orry broie du noir, se sachant de surcroit barré dans la direction de la plantation par l’aura de son père, seul maitre à bord.

Charles Main subit l’influence du terrible Lamotte, qui le pousse à plus de dureté envers ses esclaves et fait preuve d’une grande violence à l’égard de Madeleine qui a eu l’audace de le contredire en public en exprimant son opinion sur la politique, ce qu’il assimile à une humiliation insupportable.

Le paroxysme de violence est atteint lorsque Priam (David Harris), un des esclaves les plus indisciplines, s’évade de la plantation.

Lamotte lance la traque mais il ignore que Madeleine en personne va aider l’infortuné à fuir.

La jeune femme ne peut en effet supporter le joug brutal de son mari et parvient à organiser des rendez vous clandestins dans une chapelle abandonnée avec son cher Orry…

En conclusion, « Nord et Sud, saison 1, épisodes 1 et 2 » plonge immédiatement le spectateur dans une fresque historique grandiose ou se débattent des personnages aussi beaux que charismatiques.

Swayze y trouve un rôle en or, lui permettant d’interpréter un personnage complexe, fils de planteur esclavagiste, ami d’un homme aux idées radicalement différentes et amoureux d’une femme qui lui inaccessible en raison du pouvoir de l’argent.

Le romantisme un peu affecté incarné par la superbe Lesley Ann Down, est contrebalancé par les scènes de cruauté de Casnoff ou de Carradine, qui démontrent toute l’étendue de leur talent dans des rôles de véritables salauds.

Et derrière le destin des deux amis, se profile l’affrontement qu’on devine inévitable entre le Nord riche et industrialisé, et le Sud, pauvre et rural…

Nord et Sud, saison 1, épisodes 1 et 2 (Richard T Effron)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens