Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 10:35
John Carter (Andrew Stanton)

Paru en 2012, « John Carter » est une adaptation d’Andrew Stanton d’un roman culte de Science fiction écrit en 1917 par Edgar Rice Burroughs.

L’histoire commence par un jeune anglais du nom d’Edgar Rice Burroughs (Daryl Sabara) qui apprend la mort de son oncle John Carter (Taylor Kitsch) et le fait qu’il hérite d’un gigantesque manoir ou il découvre un vieux manuscrit laissé sur place.

Curieux, Edgar lit le manuscrit et apprend à connaitre l’histoire de son oncle, chercheur d’or du début du XX ième siècle, qui connait comme beaucoup de ses collègues des difficultés financières qui l’amènent à se faire refuser de crédit par les commerçants et en raison de son tempérament bouillant se faire incarcérer.

En prison, on découvre un homme solitaire, ex soldat à la réputation flatteuse qui refuse obstinément d’avoir encore à faire à l’armée.

Après une évasion et une course poursuite avec les soldats, Carter se réfugie dans une carrière indienne et trouve un talisman magique, qui lui fait perdre confiance et se réveille sur une planète inconnue et désertique, Mars.

Il a rapidement affaire aux populations locales, les Tharks, humanoïdes verdâtres haut de plus de deux mètres et dotés de quatre bras.

Ebloui par les étonnantes capacités physiques de Carter capable d’accomplir en raison de la faible gravité des bonds prodigieux, Tars Tarkas (William Dafoe) le chef des Tharks, capture Carter et le prend sous sa protection.

Amené au campement, Carter découvre une société guerrière et clanique ou la force sert souvent à régler les conflits.

Rebelle, Carter tient tête à ses geôliers qui le traitent comme un bête curieuse, mais est pris en compassion par Sola (Samantha Morton) a fille de Tars, qui lui fait boire un élixir le rendant capable de comprendre la langue de la planète.

Carter se lit aussi d’amitié avec une créature mélange de chien et de monstre, capable malgré sa masse de se déplacer à des vitesses surnaturelles.

La réalité de Mars le rattrape brutalement avec un affrontement dantesque entre les deux royaumes humains de la planète, dans lequel Sab Than (Dominic West) le prince rouge de Zodanga tente d’annexer sa rivale Helium.

Un combat entre navires aériens a lieu au dessus du camp des Tharks, mais Than doté d’une puissance surnaturelle lui permettant de projeter des rafales d’énergie et de décimer ses adversaires.

Personnage brutal et limité, Than semble piloté par un prêtre mystérieux Matai Shang (Mark Strong) chef d’une caste apparentée à des dieux de Mars les Therns.

N’écoutant que son courage, Carter monte à l’assaut des vaisseaux et grâce à ses étonnantes qualités physique, défait la horde de Zodanga.

Après le combat, Carter fait la connaissance de Dejah Torris (Lynn Collins), la fille du roi d’Helium, forcée par son père, d’épouser Sab Than pour préserver son royaume et en fuite.

Rebelle et scientifique de haut niveau, Dejah apprend à Carter sa situation d’exilé sur Mars.

Choqué et incrédule, Carter bénéficie en raison de ses capacités de guerrier de la clémence de Tars Tarkas qui tenant tête à son rival Tal Hajus (Thomas Haden Church), leur permet de s’enfuir du camp des Tharks, avec Sola devenue de fait une traitresse à son propre camp.

Chevauchant des pachydermes étonnamment véloces, le trio se fait guider par Sola dans un monde désertique et parfois hostile.

Après avoir pénétré dans un temple sacré qui se révèle sous l’action du médaillon en réalité une machinerie d‘une infinie complexité, Dejah et Carter comprennent qu’un double de Carter a peut être été crée pour être envoyé sur Mars mais attaqués par les Warhoons, une tribu similaire aux Taraks commandée par Shang.

Refusant la fuite, Carter se retourne et affronte seul une horde hostile, qu’il détruit presque à lui seul mais est finalement capturé et amené à Zodanga ou il est interrogé par Shang qui semble user de pouvoirs surnaturels le rendant capable de contrôler musculairement ses adversaires au moyen de la force bleue.

Dans l’affrontement, Dejah est reprise par un navire de son père et ramenée à Helium ou elle se résigne à épouser à Than pour le bien de son royaume.

Aidé par Kantos Kan (James Purefoy) un proche de Dejah, échappe à Shang et ses sbires et revient chez les Taraks pour chercher de l’aide et renverser Zodanga.

Il se heurte à la prise de pouvoir d’un nouveau roi, qui le met en prison aux coté de Tars le roi déchu.

Faisant preuve de courage, Carter et Tars affrontent dans une arène deux immenses singes blancs qu’ils parviennent aidés par Sola, à tuer devant un foule finalement acquise à leur cause.

Tal Hajus est finalement tué en combat singulier par Carter qui devenu chef rallie de fait à ses cotés les Tharks.

Interrompant les noces de Dejah, Carter et les Tharks combattent les troupes de Zodanga et alliés aux Heliumites, parviennent à les défaire, seul Shang, usant de capacités méta morphes, parvenant à s’enfuir.

Carter épouse Dejah mais son bonheur est de courte durée lorsqu’il est brutalement ramené sur Terre par l’abominable Shang.

La boucle se boucle avec Edgar qui suivant les instructions de son oncle, pénètre dans son caveau pour protéger son corps de la vengeance des Therns.

On comprend qu’en réalité Carter a maquillé sa mort pour attirer un Thern et lui dérober son médaillon pour retourner vers Mars retrouver sa vie avec Dejah.

En conclusion, « John Carter » est un film riche, foisonnant et bien enlevé avec tous les ingrédients d’un space opera à la « Star wars » : ennemis aux pouvoirs mystiques, affrontements entre factions diverses parsemés d’intrigues politiques et enfin créatures étranges évoluant dans des décors dépaysants.

Malgré ce fond intéressant, des acteurs plutôt charismatiques notamment Taylor Kitsch et Lynn Collins aux physiques parfaits, « John Carter » recèle néanmoins un fort gout de déjà vu et se révèle comme une copie de « Star wars » ou de films du même style.

Efficace donc mais au final assez peu novateur. Aura quand meme permis de refaire connaitre l'existence du formidable roman de Burroughs.

John Carter (Andrew Stanton)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens