Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 20:36
Daredevil n°237 (John Harkness, Louis Williams)

Nous sautons trois petites années pour arriver à présent en 1986 avec « Daredevil n°237 » ou John Harkness (scénario) et Louis Williams (dessins) ont pris le relais du génial Frank Miller.

Après une des habituelle rixe musclée dans une des rues sordides de Hell’s kitchen, Daredevil très perturbé depuis que son alter égo Matt Murdock a renoncé à sa carrière d’avocat pour se muer en simple cuisinier, est approché par la Veuve noire, pour mener une campagne antidrogue contre des sportifs professionnels participant à un réseau de trafic de drogue.

Mais au grand damne de son amie, Daredevil refuse obstinément de se lancer dans une opération de plus grande envergure pour appuyer une sénatrice de Floride, préférant rester dans ses combats habituels contre les voyous et dealers de son quartier.

Préférant se concentrer sur sa relation avec la belle Karen Page, Murdock est néanmoins attiré au retour d’une soirée au restaurant par un bruit suspect dans une ruelle sombre et tombe nez à nez avec le redoutable Klaw, dit le maitre du son.

Reconstitué sur Terre après les Guerres secrètes du Beyonder, Klaw est en quête de notoriété pour redorer une réputation qu’il juge indigne de son réel pouvoir.

Même si il prend de haut Daredevil et sous estime ses capacités au motif qu’il a déjà affronté seul les 4 Fantastiques, Klaw comprend cependant que cet adversaire est plus coriace qu’il n’y parait.

Surclassé par la puissance brute et les innombrables capacités de Klaw, Daredevil s’accroche et parvient même à surprise par une feinte à le vaincre en utilisant un générateur sonore branché sur une fréquence annulant celle donnant au maitre du son sa cohésion physique.

En conclusion, « Daredevil n°237 » est une aventure plaisante ayant pour mérite de montrer un héros en plein doute, réduisant ses hautes ambitions personnelles pour se recentrer sur une vie plus modeste mais stable autour de sa chère Karen.

Principal intérêt de ce numéro de Daredevil, un affrontement urbain contre le redoutable Klaw, vaincu par une ruse aussi habile que improbable comme souvent pour justifier de la victoire d’un super héros populaire contre un ennemi techniquement plus puissant.

Si on cumule cette aventure sympathique avec le style propre et efficace de Williams, on ne peut trouver ce « Daredevil n°237 » qu’agréable à défaut d’être transcendant.

Daredevil n°237 (John Harkness, Louis Williams)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens