Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 14:46
Rome, saison un, épisodes sept et huit (Bruno Heller, John Milius)

Poursuite de la première saison de la série Rome avec « Rome, saison 1, épisodes 7 à 8 ».

Dans l’épisode 7 réalisé par Tim Van Patten sur un scénario de David Frankel, le combat en Grèce entre Pompée (Kenneth Cranham) et César (Ciaran Hinds) pourtant en infériorité numérique tourne finalement assez rapidement en faveur de ce dernier, et contraint le proconsul de Rome à envisager une retraite vers l’Egypte pour reconstituer ses forces.

Mais Pompée vieillissant et vaincu est lâché par ses soutiens, notamment Brutus le fils adoptif de César qui entrevoit de se livrer au futur maitre de Rome.

Seul, le fanatique Caton (Karl Johnson) semble exiger la poursuite de la lutte à mort pour sauvegarder la République.

C’est donc esseulé et affaibli qu’il entreprend une marche désespéré vers le port d’Aménophis afin de gagner l’Egypte.

En chemin, Pompée et ses hommes font l’étrange découverte du duo Lucius Vorenus (Kevin Mc Kidd) et du légionnaire Titus Pullo (Ray Stevenson) tous deux miraculeusement rescapé du naufrage de leurs navires de guerre emportés par une tempête.

Affaiblis par le manque de nourriture et d’eau, les deux hommes n’ont du leur salut qu’à un radeau de fortune constitué des cadavres de leur compagnons et à la divine Providence qui les a fait recueillir par Pompée.

Une fois rétablis, ils comprennent assez vite à qui ils ont affaires, mais le fier Vorenus refuse de livrer le proconsul à César, tuant le guide qui lui propose de le capturer et préférant non sans obéir à ses inclinaisons républicaines, lui laisser sa liberté.

Du coté de Rome, l’insatiable Atia (Polly Walker) soupçonnant la défaite imminente d’un César malmené par son rival, manœuvre à présent pour faire intervenir sa fille Octavia (Kerry Condon) afin d’amadouer Servillia (Lindsay Duncan) et d’obtenir sa protection.

Le stratagème fonctionne au-delà de toute espérance puisque Servillia pourtant d’âge mur devient la maitresse d’Octavia.

Mais toutes ces manœuvres finissent par tourner court puisque Pompée est finalement trahi par ses alliés égyptiens et poignardé devant les siens sur la plage sur laquelle il venait d’accoster.

La mort du grand rival de César vient donc en principe clore la lutte pour le contrôle de Rome.

L’épisode 8 réalise par Steve Hill sur un scénario de William Mc Donald, prend place majoritairement en Egypte ou César se rue à la poursuite de son rival et apprend avec stupéfaction son assassinat qu’il estime indigne d’un consul.

César fait pression sur le pharaon Ptolémée XIII en réalité un simple enfant auquel est fallacieusement attribué des pouvoirs divins pour obtenir l’arrestation de sa sœur (t épouse) Cléopâtre (Lyndsay Marshal) qui prétend lever des troupes pour prendre la tête de l’Egypte.

Le but de César est double, tandis qu’à Rome, Marc Antoine contrôle la situation en surveillant les repentis Brutus et Cicéron (Davis Bamber), s’assurer de la mort de son rival et également de la stabilité de l’Egypte principale pourvoyeuse en grain de Rome.

Ptolémée et ses nobles jouent en réalité double jeu, faisant mine d’accepter la domination romaine mais refusant de livrer à César Cléopâtre qu’ils détiennent prisonniers dans le désert mais également le meurtrier de Pompée dont César veut pour le principe avoir la tête.

Flairant le piège, le consul envoie Vorenus qui a de peu échappé à la mort en raison de son laxisme envers Pompée et Pullo dans le désert pour retrouver Cléopâtre et prendre de vitesse les tueurs de Ptolémée fermement décidé à présent à éliminer l’encombrante aspirante au trône.

A ce jeu, Vorenus et Pullo se montrent plus habiles, liquidant les trois hommes envoyées pour tuer Cléopâtre et la ramenant par force à César.

En chemin la princesse lascive soumise à une intense consommation de drogue exige les faveurs sexuels de l’austère Vorenus qui refuse, laissant la place à l’extravagant Pullo.

Le but de Cléopâtre est en réalité plus politique, séduire César et lui donner un fils afin de s’assurer de la protection du nouveau maitre de Rome.

De son coté, César vient finalement à bout de l’armée pourtant nombreuse de Ptolémée, liquidant le petit pharaon, son encombrante cours et le romain meurtrier de Pompée qui lui a été lâchement livré afin de l’apaiser, en vain.

Taraudé par l’absence de progéniture mâle, César accepte l’offre de Cléopâtre, s’unit à elle et obtient un fils, peut être également de Pullo …

En conclusion, Jules César apparait comme le grand vainqueur de « Rome, saison 1, épisodes 7 à 8 », avec le triomphe sur Pompée, un ennemi légitime et encore redoutable bien que vieillissant.

Le nouveau maitre de Rome n’a pourtant pas l’occasion de jouir longtemps de son triomphe et transporte rapidement l’action en Egypte pour faire la connaissance de puissances locales qu’il parvient par un mélange de force et de ruse à maitriser.

Malgré ce background historique passionnant, la série continue de décevoir par son manque flagrant de moyens.

Ainsi la bataille pourtant légendaire entre Pompée et César est à peine reconstituée par quelques chocs d’une dizaine de figurants, et l’Egypte berceau du luxe et de la démesure, n’est ici que chichement représentée.

On est touché par la mort de Pompée, vieux général lâché de tous et donc soumis à la traitrise des lâches et peu séduit par le choix de Cléopâtre, mince jeune femme au look de garçonne qui ne parvient pas à rendre désirable ou voluptueux un personnage pourtant si riche en fantasmes …

Malgré ces défauts majeurs, l’intérêt suscité par la série justifie encore de découvrir les prochains épisodes qu’on imagine encore plus sensuels et exotiques …

Rome, saison un, épisodes sept et huit (Bruno Heller, John Milius)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens