Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 22:41
Live on I-5 (Soundgarden)

Soundgarden toujours avec « Live on I-5 » album live sorti en 2011 après une tournée nord américaine le long de la cote Pacifique.

Enregistré en 1996 lors de la dernière tournée de Soundgarden avant leur séparation et l’essoufflement prévisible du mouvement grunge, « Live on I-5 » débute par un modèle d’efficacité, « Spoonman » dont le rythme riche et vivant ne peut que séduire.

Plus difficile d’accès se trouve le plus sinueux « Searching with my good eye closed » même si l’alliance Cornell-Thayil assure toujours une certaine flamboyance.

L’intensité chute cependant franchement sur les très ternes « Let me drown » poussif et « Head down » transparent.

C’est donc à l’image des cris (mesurés) de la foule, qu’on se dirige vers « Outshined » également étrangement moins percutant que sur disque.

Il faut donc attendre l’exceptionnel « Rusty cage » pour voir Soundgarden déployer de nouveau ses ailes de feu.

Une correcte ballade « Burden in my hand » plus loin surgit « Helter skelter » énième reprise du seul titre hard rock des Beatles dans une version curieusement assourdie et au final sans grand intérêt.

On reste dans le calme et douceureux avec « Boot camp » enchainé du sombre et massif « Nothing to say » aux fortes tonalités Black sabbath.

Cornell ressort la machine à hurler sur « Slaves & bulldozers » étiré sur plus de neuf minutes prenantes auprès duquel le délicat « Dusty » fait pale figure.

Pourtant, Soundgarden reste capable d’émouvoir comme le montre « Fell on back days » sombre ballade à l’élégante mélancolique, qui contraste avec la reprise su vitaminée punk-metal des Stooges « Search and destroy ».

Pour terminer le live, les américains sortent la grosse artillerie, « Ty cobb » grosse décharge de chevrotine hardcore en pleine face, la mielleuse ballade pop « Black hole sun » et l’infernale metal machine « Jesus christ pose » et ses brusques bouffées de violence brute.

En conclusion, « Live on I-5 » est même avec quinze ans de retard et un public étrangement mis en veilleuse, un live de bonne qualité globale reprenant l’essentiel des titres majeurs de Soundgarden.

Tout y est ou presque, des grosses bombes métalliques aux ballades popisantes, avec une interprétation de qualité menée par un Chris Cornell toujours dominateur au chant.

Alors bien sur, le disque contient quelques baisses de régime t certaines reprises font quelque peu figure de gadgets et n’apportent pas grand-chose si ce n’est un divertissement passager pour les musiciens et les quelques heureux élus témoins de shows de l’époque, mais « Live on I-5 » demeure malgré ceci un live de bonne voir très bonne facture.

Live on I-5 (Soundgarden)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Grunge
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens