Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 19:10
Captain america n°282 (John Marc De Matteis, Mick Zeck)

Toujours un régal de se replonger dans les vieux comics des années 80, surtout quand il s’agit de « Captain america n°282 ».

Sorti en 1983 sous la houlette de John Marc De Matteis (scénario) et Mike Zeck (dessins), « Captain america n°282 » montre dès le début un Captain en fâcheuse posture, drogué et capturé par Viper à la tête de la puissante organisation Hydra et associée pour l’occasion avec le mercenaire aux tentacules d’adamantium, Constrictor.

Malgré son métabolisme hors du commun, Captain victime de terribles hallucinations ne parvient pas à surmonter totalement les effets du gaz et échoue dans son unique tentative d’évasion, cueilli à froid par les tentacules électrifiés du brutal Constrictor.

Pourtant Cap n’est pas seul et reçoit l’aide l’agent du S.H.I.E.L.D Gail Runciter infiltrée dans la base, qui prévient son patron Nick Fury au risque de se faire découvrir.

A Brooklyn, Jack Monroe le nouveau Bucky se trouve pétri de remords de ne pas être parvenu à secourir son ami et décide de solliciter l’aide du Faucon, éternel partenaire du Vengeur étoilé dans les rues de Harlem qui lui conseille de prendre également contact avec le S.H.I.E.L.D.

La réaction de Fury déroute pourtant, avec ce qui ressemble à un excès de prudence devant les plans de Viper, manipulant des germes toxiques d’origine inconnue mais néanmoins d’une grande dangerosité à proximité d’une ville de 15 000 habitants, Hartsdale.

Passablement dérangée, la Viper désire en effet mettre au point un virus transporté par les serpents afin d’éradiquer l’espèce humaine qu’elle abhorre.

Ceci n’arrête pas Monroe, revêtu du costume un brin criard du Nomade, de se faire parachuter devant la base de Viper depuis un avion par Dugan, l’adjoint moustachu de Fury.

Tout semble trop bien se passer pour Nomade qui terrasse à mains nues les gardes de Viper aidé de surcroit par Captain america en personne.

En réalité, le boy scout tombe lui-même dans un traquenard et découvre que Captain et Runciter ont été hypnotisés par Viper tandis que Dugan a été mystérieusement frappé par un le virus mis au point par les labos de l’Hydra.

En conclusion, sans prétention ni fioriture, « Captain america n°282 » est un comics comme on les aime montrant un célébrissime héros en grandes difficultés, terrassé par un mystérieux venin et aux mains de dangereux super criminels puissamment organisés.

Si la mutation du pale Bucky en ridicule Nomade ne passionne guère et si le match Captain/Constrictor se montre trop bref t déséquilibré pour émerveiller, la construction habile de l’intrigue au demeurant basique sur fond de danger sanitaire/terroriste, provoque son flot habituel d’adrénaline.

Gros point fort de cette courte aventure, le dessin de Zeck, superbe, conférant finesse et beauté athlétique quasi classique aux personnages.

Très agréable donc et on en redemande !

Captain america n°282 (John Marc De Matteis, Mick Zeck)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens