Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 19:20
Spider-man n°88, l'anneau de la liberté (John Michael Straczynski, Roberto Aguirre-Sacasa, Robert Kirkman, Peter David, Ron Garney, Clayton Crain, Andy Kuhn, Mike Wieringo)

Une fois n’est pas coutume, voici « Spider-man n°88, l’anneau de la liberté ».

Nous sommes ici en 2007 en pleine période Civil war, la passionnante saga de Mark Millar et John Michael Straczynski (scénario) travaille ici avec Ron Garney (dessins) pour nous montrer un Spider-man ayant rejoint après avoir fait état de son identité civile de Peter Parker le camps des super héros soumis aux Gouvernement américain.

Toujours mal à l’aise face au conflit entre super héros, Spider-man accepte tout de même la mission de sentinelle que lui confie Spider-man afin de détecter à l’aide se son super sens d’araignée les éventuelles menaces contre un convoi transportant des super héros vaincus.

Malgré sa défiance contre le nouveau costume que lui a crée sur mesure Tony Stark, Spider-man s’acquitte fort bien de se tache face à une foule souvent hostile et permet de faire détruire ou de détruire lui-même des missiles braqués sur le convoi.

L’attaque des super héros rebelles (Captain américa, Daredevil, Power-man, la Cape et l’Epée, la Chose) a pourtant finalement lieu et Spider-man se trouve face à face avec Captain américa, la légende vivante.

Le combat est fantastique, Captain montrant une science supérieure du combat au corps à corps, mais ne peut surclasser les capacité surhumaines de Spider-man qui parvient à entoiler son fameux bouclier et à le blesser à l’aide des pattes robotiques greffées sur son costume par le génie de Stark.

Le matche se traduit cependant par un honorable match nul et Spider-man plein de respect pour un adversaire qu’il admire, laisse finalement Captain partir puis récupérer son bouclier.

Changement d’ambiance avec Roberto Aguirre-Sacasa (scénario) et Clayton Crain (dessins) qui montre l’évolution de Spider-man à travers les yeux d’un jeune étudiant New-yorkais, Jordan Harrison qui découvre via la presse, que le professeur de biologie et physique qu’il adore, Parker est en réalité Spider-man.

Loin d’être perturbé par cette révélation Jordan aidée de son amie Madison, aide Spider-man en fâcheuse posture face à un Docteur Octopus rendu enragé par cette révélation publique et lui permet même de le mettre KO.

L’histoire se termine par un happy end, l’admission de Jordan à l’université de Miami pour vivre son rêve et étudier les pieuvres.

Beaucoup plus délicat à appréhender est le Spider-man de Peter David (scénario) et Mike Wieringo (dessins) qui doit faire face à une Super-bouffonne luttant avec un double de lui-même tous deux venant de 2211 !

Le combat avec cette adversaire au psychisme perturbé est particulièrement confus et se solde par sa mort tandis que le Spider-man du futur est lui-même tué par l’Oncle Benjamin Parker revenu lui aussi d’entre les morts pour tenter de modifier son destin.

On termine par un autre héros bouleversé par un futur alternatif, Iron-man de Robert Kirkman (scénario) et Andy Kuhn (dessins) devenu incontrôlable, agressant le S.H.I.E.L.D pour s’approprier la copie androïde de Diamondback la détourner pour se créer une nouvelle armure encore plus High-tech et ainsi sous le nom ridicule de Iron-man maniac tenir tête aux Vengeurs eux même en format certes réduit (Captain-américa, Power-man, Spider-Woman).

En conclusion, « Spider-man n°88, l’anneau de la liberté » tient solidement la route avec un héros au look complètement modernisé par la technologie de Tony Stark.

Suivre les déchirements intérieurs de Parker est toujours un régal et le combat contre Captain américa est digne de figurer parmi les classiques du genre avec une retraite honorable du Vengeur étoilé.

Malgré sa dimension moindre, on goute le coté intimiste voulu par Aguirre-Sacasa notamment par la belle influence que peut avoir un professeur/héros sur la vie d’un jeune homme, tout en appréciant également le style plus sombre et réaliste de Crain.

La seconde partie est franchement plus discutable avec des scénario futuristes bâclées et des dessins grossiers qui font particulièrement honte au talent des ténors de chez Marvel.

Nonobstant ses critiques majeures, « Spider-man n°88, l’anneau de la liberté » tient suffisamment en haleine pour donner envie de connaitre la suite !

Spider-man n°88, l'anneau de la liberté (John Michael Straczynski, Roberto Aguirre-Sacasa, Robert Kirkman, Peter David, Ron Garney, Clayton Crain, Andy Kuhn, Mike Wieringo)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens