Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 16:28
Marvel heroes n°28 : victoire totale (Jeph Loeb, John Michael Straczynski, Dan Slott, Christos N Cage, Ed Mc Guiness, Mirko Djurdjevic, Stephen Segovia, Humberto Ramos)

Voici en 2010, fort logiquement « Marvel heroes n°28, victoire totale » la fin provisoire de l’histoire débutée le mois précédent dans le même magazine.

A tout seigneur tout honneur, Hulk de Jeph Loeb (scénario) et Ed Mc Guiness (dessins), dans la suite du match à mort entre les pions des Doyens de l’univers, le Grand maitre et le Collectionneur.

Le vicieux Hulk rouge ayant tué le Hulk vert qui sur la réserve lui proposait une alliance contre le Grand maitre se voit gratifié par le Collectionneur qui remporte ainsi la première manche et est remis dans le jeu pour faire encore plus pencher la balance.

Le manipulateur en chef Psycho-man ayant étrangement réussi à asservir deux personnalités aussi fortes que Terrax et le Surfer d’argent est le premier à faire les frais de l’arrivée du Hulk rouge dans son Microvers et se fait réduire en miette par un adversaire insensible à toute forme d’émotions autre que la haine.

Sur sa lancée, ce Hulk démoniaque et surpuissant décapite par surprise son partenaire Terrax et étrangle le Surfer d’argent en révélant o surprise qu’il absorbe également l’énergie cosmique.

Il faut donc le croire pour le voir mais Hulk juché sur le surf du Surfer et armé de la hache de Terrax ne fait qu’une bouchée de Requin tigre, Namor avant de filer sous le nez du puissant Dormammu.

Ce Hulk rouge n’ayant peur de personne trouve néanmoins ses limites face à Galactus qui fou de rage a préalablement tué Strange et Mordro pour leur ingérence dans ses affaires, et est brutalement déchu des pouvoirs volés à ses hérauts.

Rapatrié par le Collectionneur et le Grand maitre, le Hulk rouge n’accepte pas de se voir frustré de sa victoire et tue de rage le Grand maitre, obligeant le Collectionneur à faire revivre le Hulk vert pour arrêter cette folie.

Mais malgré sa victoire sur son coriace adversaire, le Hulk vert comprend que celle-ci sera amère car seul le Grand maitre pouvait ressusciter son amour Jarella, ce qui fait jubiler ce salopard de Hulk rouge.

Les Vengeurs de Dan Slott (scénario) et Stephen Segovia (dessins) luttent toujours contre le H.A.M.M.E.R crée par Norman Osborn en remplacement du S.H.I.E.L.D et Hank Pym qui tente de récupérer auprès de Red Richards des Fantastiques un appareil appelé le vibreur dimensionnel co-crée avec Bill Foster se heurte à un refus catégorique du leader des Fantastiques, ce qui déclenche une opération musclée inévitable contre le Baxter building.

Tandis que Captain america et Vif argent se rendent en Chine pour rejoindre un des ses groupes de super héros locaux indépendants afin de lutter contre une alliance potentielle entre Inhumains et gouvernement chinois, les Vengeurs camouflés physiquement via des inducteurs crées par Pym attaquent le building des Fantastiques afin de récupérer le précieux appareil.

On passe ensuite chez Thor de John Michael Straczynski (scénario) et Marko Djurdjevic (dessins) qui prend contact avec le Docteur Strange pour réparer son fameux marteau endommagé en usant de sa propre essence divine, ce qui le lie encore plus à lui, faisant que sa destruction entrainerait sa propre mort.

Une fois ce difficile problème réglé, Thor part à l’hôpital pour constater la mort de la vieille femme Madame Chambers nécessaire pour le retour à la vie de sa compagne Sif, tuée après le Ragnarok.

En Latvérie ou ont élu domicile les Asgardiens, l’ambiance est plus à la stratégie entre gouvernants et si le nouveau roi Balder craint que l’inactivité de ses dieux conduisent à une guerre civile, Loki se rapproche de Fatalis avec des idées dévoilant des plans toujours plus maléfiques.

Du coté des Roméo et Juliette de l’histoire, le jeune américain William est mal toléré par quelques brutes asgardiennes et doit être protégé par la déesse Kelda pour ne pas être tué.

On termine par l’Initative de Christos N Cage (scénario) et Humberto Ramos (dessins) on suit les démêlées de l’équipe de desperados embauchés par l’ancien S.H.I.E.L.D face à deux créatures surnaturelles de l’Hdyra, Roughhouse incarnation du colosse à la force surhumaine et Bloodscream redoutable vampire aux capacités de régénération quasi infinies.

Face à deux adversaires aussi redoutable, Constrictor et Tyhpoid font la différence et le Maitre de corvée fait astucieusement mine de vouloir rejoindre Hydra pour pénétrer dans les sous sols de leur base et prendre par surprise les mercenaires.

Au cours du combat, Tyhpoid laisse sa part de folie l’envahir et s’enfuit seul dans une galerie sous terraine et l’Homme-fourmi surgit de nulle part pour triompher une nouvelle fois de Roughhouse et Bloodscream.

Komodo qui a été relâchée par un Hardball plein de remord est finalement arrêté et livré aux agents de la H.A.M.M.E.R.

Malgré cet échec relatif, le commando est reçu avec les honneurs par Osborn qui après mis Harball dans une prison top secrète, propose au Maitre de corvée de diriger l’Initative.

En conclusion, « Marvel heroes n°28, victoire totale » se situe légèrement au dessus de son prédécesseur.

Le dénouement de la saga stéroidée des Hulks embringués dans les jeux kingsize du Grand maitre fait plus que surprendre avec une mise en valeur de l’amoral Hulk rouge qui tue et triomphe d’à peu près tout ce qui bouge avec une facilité irritante (Hulk, hérauts de Galactus, Doyen de l’univers) avant d’être finalement stoppé par la référence Galactus.

Du coté de chez Thor l’intrigue se tend un peu plus avec une menace sous terraine qui tarde cependant à éclore et qui rend cette aventure certes adulte et cérébrale au final plutôt ennuyeuse.

Les Vengeurs enlaidis par Segovia patinent toujours dans la semoule et on ne croit pas vraiment que l’annonce toute proche d’un match contre les 4 Fantastiques puissent raviver la flamme déclinante.

La surprise pourrait venir de l’Initative en raison de la bande d’anti héros des Black ops du S.H.I.E.L.D mais les dessins mauvais de Ramos restent tout de même un handicap très lourd pour apprécier une série qui aurait sans doute mieux été perçu avec un autre dessinateur.

En résumé, malgré Hulk, ce « Marvel heroes n°28, victoire totale » a toujours beaucoup de mal à se trouver au niveau des scénario et plus grave au niveau des dessinateurs qui reconnaissons le ne sont pas au niveau de leurs glorieux ainés.

Rendez nous Chris Claremont, Jim Starlin, John Byrne, Frank Miller et Georges Perez !

Marvel heroes n°28 : victoire totale (Jeph Loeb, John Michael Straczynski, Dan Slott, Christos N Cage, Ed Mc Guiness, Mirko Djurdjevic, Stephen Segovia, Humberto Ramos)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens