Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 20:30
Spider-man (Sam Raimi)

Bouclons la boucle avec « Spider-man 3 » de Sam Raimi.

Sorti en 2007, ce troisième et dernier volet de Sam Raimi s’inscrit dans la continuité des deux premiers avec un Peter Parker (Tobey Mc Guire) certes toujours plus décidé dans ses sentiments envers Mary Jane (Kirsten Dunst) mais dont les absences et les maladresses finissent par griller vis-à-vis de sa dulcinée.

En parallèle, Parker certes gratifié par la population de New-York en tant que Spider-man, doit toujours faire face à la haine froide de Harry Osborn (James Franco) qui a juré de venger la mort de son père le Bouffon vert en se transformant lui aussi en Bouffon, mais est également approché par une créature parasite extra terrestre qui s’avère être Venom.

Lentement mais patiemment Venom infecte le costume de Spider-man, l’assombrit, accroit sa force mais développe surtout une assurance et agressivité hors normes.

Les effets ne tardent pas à se faire sentir sur le comportement de Parker qui devient beaucoup plus violent lorsqu’il apprend que le véritable meurtrier de son oncle est un prisonnier en cavale nommé Flint Marko (Thomas Haden Church).

En réalité, Flint qui après avoir pénétré dans un centre d’expérimentation scientifique pour échapper à la police, a été transformé en super criminel appelé l’Homme-sable, est devenu lui aussi un adversaire redoutable doté de super force et de changer de taille à volonté.

Mais malgré leurs grands pouvoirs, les adversaires de Spider-man ne pèsent pas lourd face à l’influence de Venom, le Nouveau Bouffon étant sévèrement tabassé et brulé par une de ses propres grenades, tandis que l’Homme-sable est lui dissous après un combat acharné dans les égouts.

La nouvelle personnalité hargneuse de Spider-man se fait également sentir dans sa vie privée avec l’humiliation d’un rival photographe Eddie Brock (Topher Grace) viré du Daily Bugle après avoir tenté de vendre une photo truquée mais surtout de Mary Jane durement repoussée après avoir sous l’influence de Osborn, eu l’audace de repousser une potentielle demande en fiançailles.

Mais les analyses du Dr Connors (Dylan Baker) sur un échantillon de Venom finissent par éveiller des doutes dans l’esprit de Parker qui finit par arracher son hôte au cours d’ une scène spectaculaire en haut d’une église.

Présent sur place, le malheureux Brock avide de vengeance se laisse infecter par Venom pour acquérir le pouvoir nécessaire à sa étancher sa colère.

Venom approche l’Homme-sable reconstitué et ayant décelé son point faible, la situation précaire de sa fille malade, parvient à le convaincre de s’associer pour tuer leur ennemi commun.

Le duo criminel capture Mary Jane et la l’attache sur une toile géante afin d’attirer Spider-man.

Avant de se rendre sur place, Parker tente d’obtenir l’aide d’Osborn au motif qu’il aime tous les deux la même femme mais se rend pourtant dans le centre de New-York pour secourir sa belle.

Seul face au féroce Venom qui l’agresse sauvagement sur sa toile, Spider-man est finalement débordé par la puissance de l’Homme-sable devenu aussi grand et puissant qu’un immeuble.

Seule l’arrivée impromptue du Nouveau Bouffon permet de sauver Spider-man de la mort et le nouveau duo se partage les deux redoutables super criminels.

Si le Nouveau Bouffon vient relativement aisément à bout de l’Homme-sable en utilisant les réacteur de son skate, ses grenades et des missiles pour le réduire en miette, Spider-man a toutes les peines du monde à battre un Venom réellement effrayant.

Sauvé de la mort par le sacrifice de Harry, Spider-man utilise la faiblesse relative de Venom aux ondes sonores pour l’emprisonner dans un cercle de tube en résonance et le fait exploser à l’aide d’une dernière grenade.

Si Marko et Parker finissent par se réconcilier au motif que le premier nommé a tué l’oncle Ben par accident en tentant de voler de l’argent pour aider sa fille malade, tout ceci ne remplace pas la perte tragique d’Harry enfin en paix avec lui-même …

En conclusion, « Spider-man 3 » est pour moi le meilleur de la trilogie et assurément l’un des meilleurs films de super héros jamais réalisé.

Tout culmine à son paroxysme dans ce troisième volet avec l’apparition d’un double maléfique de Spider-man, le terrible Venom qui deviendra ensuite une menace à part entière, la reprise du mythe du Bouffon par le fils de Osborn, avec un arsenal offensif ébouriffant et ultime cerise sur le gâteau, l’arrivée d’un autre super criminel, le costaud Homme-sable, assez curieusement humanisé ici contrairement au comics ou il est dépeint comme une brute peu finaude.

Graphiquement et visuellement, Raimi côtoie le génie, avec des prouesses techniques concernant l’incroyable manœuvrabilité du skate board volant du Bouffon ainsi que les hallucinantes transformations physiques de l’Homme-sable ou de Venom.

On prend ainsi plaisir à cette confrontation à de multiples niveaux avec un Parker enfin plus méchant et viril, même pour une période limitée.

Raimi quitte donc la franchise Spider-man la tête haute en ayant imposé sa créativité dans une série de formidables divertissements surpassant même selon moi les comic books du Tisseur qui restent pour moi malgré tout assez basiques.

Spider-man (Sam Raimi)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens