Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 10:50
Marvel universe n°13 : Secret invasion : Captain Marvel (Brian Reed, Lee Weeks)

Nous sommes cette fois en 2009 et dans le cadre de la nouvelle saga Secret invasion racontant l’attaque d’envergure des Skrulls sur la planète Terre, Marvel s’attaque dans « Marvel universe n°13 : secret invasion : Captain Marvel » à un véritable mythe : faire revivre le populaire Captain Marvel mort en 1982 d’un cancer sous la plume de son créateur Jim Starlin.

Cette lourde tache se voit ainsi confiée à Brian Reed (scénario) sur des dessins de Lee Weeks.

Réapparu fugacement lors la Guerre civile qui déchira les super héros, Captain Marvel est en effet à Paris ou il passe des heures au Louvre, à contempler la toile d’Alexandre le Grand du peintre Charles Le Brun.

Complètement déboussolé et en quête de réponse à sa présence sur Terre, Marvel trouve tout de même le temps de filer une dérouillée à un criminel français lui aussi revenu du néant, le médiocre Cyclone qui meurt dans une chute vertigineuse.

Il ignore qu’il est suivi par Heather Sante une agent travaillant pour Iron-man le directeur du S.H.I.E.L.D et que sa réapparition a donné naissance à une secte aux États-Unis, la secte d’Hala présidée par Jude Starr.

La secte est infiltrée par le journaliste Nathan Jefferson du National pulse.

Après avoir informé Stark, Sante entre en contact avec Marvel, qui lui apprend qu’il sait qu’il a été propulsé dans le futur et que ce saut temporel ne l’empêchera pas de mourir de son cancer dans les années 80.

Sante parvient à le convaincre de revenir à New-York ou il fait une entrée remarquée en aidant les Vengeurs à terrasser un immense robot ravageant le centre ville.

Hébergé dans un building du S.H.I.E.L.D, Marvel n’en continue pas moins son obsession de la peinture de Le Brun et par le destin tragique d’Alexandre, mort prématurément en guerrier.

Il retrouve néanmoins son ex-amour de jeunesse Carol Danvers, devenue Miss Marvel et l’aide à démolir un autre de ses ennemis du passé, Cobalt-man.

Marvel finit par être arraché à sa mélancolie lorsqu’il tombe ainsi qu’Iron-man dans une embuscade tendue par des guerriers Krees qui s’avère être en réalité des Skrulls.

Après l’incident et la mort d’un Skrull durant l’attaque, Stark charge Sante d’infiltrer à son tour la secte d’Hala qui semble être en connexion avec l’attaque des Skrulls.

De son coté, Marvel interroge la conscience cosmique puis Cobalt-man en réalité lui aussi un Skrull et obtient des révélations troublantes sur son identité, qui serait celle d’un Skrull ayant copié les pouvoirs et la conscience du super héros disparu.

Marvel est bouleversé par cette révélation et ne peut croire qu’il n’est qu’un Skrull.

Sa réaction est radicale, le pousse à se rapprocher de Starr la prêtresse d’Hala qui l’emmène au Soudan pour voir la misère humaine et réellement tenter d’y remédier.

La mort de Starr dans une explosion pousse Marvel à s’interposer dans le conflit et à pacifier par la force les belligérants.

Malheureusement, Stark le juge incontrôlable et charge Miss Marvel de le catapulter dans la zone négative en jouant de leur complémentarité avec les néga-bracelets.

Mais Marvel qui a obtenu entre temps la confirmation de sa création et programmation pour aider ses compatriotes Skrulls à envahir la Terre, parvient à revenir sur Terre ou fortement soutenu par Nathan Jefferson totalement converti à la secte d’Hala, il entreprend de pacifier les conflits en Irak et en Afrique pendant 24 heures.

Après avoir éliminé les Skrulls infiltrés au sein de la secte en les jetant dans l’espace, Marvel décide de revenir sur Terre pour accomplir une œuvre pacifique à l’opposé de ce que ces créateurs avaient originellement décidé pour lui.

En conclusion, « Secret invasion : Captain Marvel » semble malgré son sujet particulièrement casse gueule et vain, ne pas complètement manquer son but et proposer une relecture intéressante d’un des héros-martyr les plus attachants de l’univers Marvel.

Reed décrit en effet un héros parachuté sur Terre en quête d’identité et peut être d’un destin autre que celui se sa mort par maladie, d’où sa fascination pour la vie d’Alexandre et son refus de son ascendance Skrull forcément insupportable.

Même si j’ai toujours été particulièrement peu réceptif aux horribles Skrulls, la manière certes artificielle et forcément temporaire dont est réçussité l’un de mes héros préféré de jeunesse est ici suffisamment habile et délicate pour ne pas me rebuter brutalement.

Élégamment dessiné par le trait adulte de Weeks, nourri donc d’une atmosphère mélancolique et humaniste particulièrement touchante, « Marvel universe n°13 : secret invasion : Captain Marvel » mérite malgré un manque flagrant d’action et d’opposition, un certain respect absolument légitime à mes yeux.

Marvel universe n°13 : Secret invasion : Captain Marvel (Brian Reed, Lee Weeks)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Comics
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens