Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 17:00
Born to die (Lana Del Rey)

Focus sur un style et une chanteuse assez sous représentés ici, la chanteuse Lana Del Rey avec son second album « Born to die ».

Révélée par Internet et soumise à de fortes pressions de la profession sans doute jalouse d’un succès aussi rapide, Lana Del Rey est une jeune artiste américaine évoluant dans une pop élégante et mélancolique.

« Born to die » ouvre l’album dans le style si caractéristique de la rouquine, avec ce mélange de lenteur et de grâce mélancolique porté par une voix douce et grave.

La transition avec « Off the races » et ses légères influences hip hop peut surprendre … pour un résultat plutôt déroutant.

Rien à dire en revanche sur la splendide ballade « Blue jeans » illuminée de surcroit par un clip fantastique avec de sensuels enlacements dans une piscine ensoleillée.

Lui succédant « Video games » est également l’un des plus grands tubes de la chanteuse avec toujours cette douceur, ce charme et cette mélancolie.

Légèrement plus de rythme sur « Diet moutain dew » et des refrains plus soutenus sur « National anthem » qui tentent de groover timidement avec quelques touches plus modernes puis retour à plus de classicisme sur « Dark paradise » aux refrains efficaces.

Toujours beaucoup de douceur sur « Radio » et « Carmen » qui ne tiennent que sur la belle voix sensuelle de Lana.

On arrive alors à la dernière longue ligne droite de l’album composée de « Million dollar man » aux belles sonorités rétro vamp qui aurait tout à fait pu le faire figurer dans la BO d’un James Bond, puis un nouveau tube « Summertime sadness » ballade à tomber par terre en pleurant devant tant de beauté.

On clôt les débats avec « This is what makes us girls » léger et fluide.

En conclusion, « Born to die » est l’album de trois tubes colossaux, trois superbes ballades inscrivant le style rétro et classieux de Lana Del Rey au firmament des chanteuses les plus sensuelles du moment.

Sur la durée, les choses se compliquent un peu mais la chanteuse tient malgré un aspect peut être un peu trop vaporeux et monotone tout à fait correctement la distance.

Intelligent, doux, agréable, élégant, triste et racé, « Born to die » s’écoute avec plaisir et donne franchement envie d’ôter la cuirasse qui nous fait homme pour se laisser aller à plus de retenue et d’intériorité.

Puisse Lana Del Rey ne pat se laisser dévorer par les ogres et harpies du music business et continuer sa voie d’artiste flottant avec une grâce aérienne au dessus des débats.

Born to die (Lana Del Rey)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Pop
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens