Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 20:16
Apocalypse , la 2ième guerre mondiale, parties 3 et 4 (Isabelle Clarke, Daniel Costelle)

Nous découvrons les parties 3 et 4 de « Apocalypse, la 2ième guerre mondiale » intitulées « Le choc » et « L’embrasement ».

Dans la première d’entre elle, on découvre la tentative forcenée d’Hitler d’envahir l’Angleterre après avoir écrasé la France et le Benelux en 1940.

Pour arriver à ses fins, le chancelier fait appel à son fidèle maréchal Goering, directeur de la Luftwaffe, chargé de pilonner la capitale londonienne afin faire plier la population.

Mais contre toute attente, les anglais galvanisés par le charisme exceptionnel de leur dirigeant Winston Churchill résistent et les Spitfire et Hurricane de la Royal Air Force pilotés par les pilotes des nations déjà vaincues tiennent en échec les Messerschmitt allemands.

Par la suite, l’Angleterre qui a résisté au blocus maritime imposé par les redoutables sous marins U-boot sera même capable de répondre du tac au tac aux bombardements allemands par des bombardements sur les principales villes allemandes.

Écœuré par la résistance anglaise et satisfait d‘avoir établi son emprise sur la France et ses colonies, Hitler change d’objectif et se retourne contre son allié soviétique qu’il envahit par surprise en 1941 au cours de l’opération « Barbarossa ».

Avant de se focaliser sur l’URSS, Hitler envoie le général Rommel en Afrique de l’Est soutenir les armées de Mussolini en déroute en Libye face aux Britanniques, ce qui permet aux forces de l’Axe de poursuivre leur effort de conquête stratégique de l’Afrique de l’Est ouvrant la voie du canal de Suez.

L’attaque allemande de quatre millions d’hommes menés par le général Guderian, a pour objectif triple, la prise de l’Ukraine, poumon économique de l’URSS, puis de Moscou et Leningrad plus politiques et symboliques.

Les Russes sont tout d’abord défaits par plus forts et mieux armés qu’eux et ne font que reculer sous la poussée d’une armée qu’on dit invincible.

Les pays Baltes et l’Ukraine sont pris à la grande satisfaction de ses habitants, hostiles au régime stalinien qui les avait affamé et o surprise également fortement antisémites, avec une collaboration active aux massacres des juifs tout d’abord par balles puis par gaz dans des camps de concentration.

Hitler et Goering commettent alors une erreur tactique en plaçant l’Ukraine sous tutelle alors que ses soldats et habitants auraient pu constituer des alliés précieux face à la Russie.

Aux alentours de Moscou l’armée allemande se heurte à un premier adversaire non prévu : l’environnement avec des pluies diluviennes qui transforment les chemins en terrains boueux rendant la progression des chars et camions problématique.

Fidèles à eux même, les Russes brulent les villes dans leur retraite puis utilisent leurs formidables ressources en effectifs pour affaiblir la progression de leurs ennemis.

L’apparition du char T-34 plus rustique mais plus fiable que les Panzers allemands ainsi que des orgues de Staline, terribles lance fusées, posent des problèmes à la Wehrmacht qui trouve pour la première fois un ennemi à sa mesure, capable de rivaliser et de rendre coup pour coup.

Déporté en Sibérie, l’appareil de production soviétiques tourne à marche forcée et alimente sans fin les troupes d’innombrables fantassins enrôlés par force par des commissaires politiques impitoyables en cas de refus de combattre.

Toutes ces conditions aboutissent au ralentissement de la progression allemande qui se laisse surprendre par le terrible froid russe devant Moscou.

La ville défendue par le général Joukov et des bataillons de Sibériens habitués au froid est un trop gros morceau pour les troupes allemandes qui finissent par céder.

On termine par l’attaque surprise de Pearl Harbor qui pousse les Etats-Unis à déclarer la guerre au Japon.

Dans « L’embrasement », le conflit entre Américains et Japonais est soigneusement étudié avec la forte poussée japonaise dans le Pacifique et l’invasion de l’Asie du Sud Est avec la prise des d’iles indonésiennes,de la Birmanie, de Hong-Kong et surtout des Philippines avec l’asservissement de milliers de prisonniers anglais détenus dans des conditions effroyables.

La qualité de l’armée japonaise surprend américains et anglais, avec une Marine imposante utilisant déjà les porte avions, une aviation très performante les fameux chasseurs zéros et surtout des combattants endoctrinés par le code du Bushido, préférant la mort à la défaite jugée infamante.

Face à ces combattants redoutables, les Américains utilisent leur formidable puissance industrielle et le décryptage des codes de transmission.

Fait peu connu et peu glorieux, les citoyens américains d’origine japonaise sont déportés dans des camps de concentrations aux Etats Unis en raison de suspicion d’espionnage.

Le tournant a lieu lors de la terrible bataille de Midway en 1942 ou avec un petit coup de pouce du destin, la flotte américaine coule la plupart des porte avions adverses.

Dès lors, l’ascendant de la Marine et aviation US parait inéluctable avec la prise d’iles stratégiques comme Guadalcanal.

Les combats notamment en Nouvelle-Guinée ou le Japon menace l’Australie se déroulent dans la jungle tropicale dans des conditions épouvantables pour les deux camps avec maladies, serpents et insectes venimeux.

Lentement mais inexorablement, les GI prennent, dans un climat de haine absolu, le dessus sur leurs ennemis qui préfèrent le suicide à la capitulation quitte à jeter leurs avions sur les navires ennemis dans de fameuses opérations kamikazes.

En conclusion, les parties 3 et 4 d‘« Apocalypse, la 2ième guerre mondiale » se révèlent encore plus prenantes que les deux premières avec le début des difficultés pour l’armée allemande : la résistance farouche des britanniques et la décision audacieuse d’agresser un adversaire quasiment invincible sur son sol natal : l’URSS.

En se voyant l’égal de Napoléon, Hitler commet le même péché d’orgueil que lui et se casse les dents contre l’immensité d’un territoire hostile ou vivent des populations pauvres mais capables d’endurer naturellement une forte dose de souffrance surtout lorsque leurs chefs les acculent à une résistance forcenée.

Les forces s’équilibrent donc entre Allemagne et Russie, mais également entre USA et Japon qui luttent pour la maitrise du Pacifique vaste théâtre d’opérations maritimes avec des combats d’une férocité égale à celle de ceux en Europe de l’Est.

Pourtant on sent déjà que les forces de l’Axe font avoir des difficultés dans la durée face à des super puissances industrielles comme les USA ou l’URSS pour lesquelles le temps joue.

Enfin difficile également de fermer les yeux sur les premières images de massacres des juifs effectués dans l’Europe de l’Est avec la complicité des populations locales.

Les images d’exécutions sommaires dans des fosses communes ou les victimes devaient creuser elles-mêmes leur propre tombe sont insoutenables et montrent déjà l’horrible catastrophe orchestrée par les « théoriciens » du III ième Reich.

A ce stade, le monde semble s’embraser et son avenir se faire incertain …

L’apocalypse semble donc proche.

Apocalypse , la 2ième guerre mondiale, parties 3 et 4 (Isabelle Clarke, Daniel Costelle)

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens