Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 22:04
Le fils du loup (Jack London)

Littérature toujours avec « Le fils du loup » recueil de courtes nouvelles « nordiques » de Jack London parues entre 1899 et 1900 dans The Overland monthly.

La première d’entre elles « Le silence blanc » met en scène Malemute kid, alter égo de l’auteur lorsqu’il s’était brièvement et sans succès lancé à la conquête de l’or du Yukon, qui se trouve obligé pour abréger ses souffrances d’abattre Mason, un compagnon d’aventure, grièvement blessé après la chute d’un arbre et sans possibilité d’aucun secours car perdu dans le Grand Nord canadien.

Dans « Le fils du Loup », Scruff Mackenzie un téméraire chasseur d’or joue d’habileté et de courage pour arracher Zarinska, une jeune épouse indienne à son peuple, les Sticks.

Face à l’opposition de Thling-Tinneh, père de Zarinska et chef de tribu, Mackenzie doit âprement négocier puis affronter et tuer un robuste guerrier appelé Ours et le shaman, autorité spirituelle du clan.

« Les hommes de Forty-mile » décrit un affrontement entre deux chercheurs d’or désœuvrés, Jim Belden et Lon Mc Fane, sur le point de s’entretuer dans un duel à l’ancienne au pistolet, avant de renoncer à leur projet par un habile stratagème de Malemute kid.

Moins comique, « En pays lointain » montre la lente dégradation de deux hommes, le fonctionnaire Carter Weatherbee et l’artiste Percy Cuthfert, tous deux attirés par le gout du profit ou de l’aventure mais parfaitement inadaptés aux rudes conditions de la vie au Grand Nord.

Restés seuls dans une cabane en attendant leurs compagnons, les deux hommes vont soigneusement gâcher leurs provisions, s’enfonçant progressivement dans une lente décrépitude physique et mentale les menant à des délires paranoïaques.

Malades et fous, ils finiront par s’entretuer et trouver ensemble le repos éternel.

« A l’homme sur la piste » raconte de la bouche de Malemute kid une anecdote sur Jack Westondale un aventurier fuyant la police canadienne qui le pourchasse pour un vol de 40 000 dollars afin de compenser le don de tous ses biens à un ami s’étant empressé de tout perdre au jeu.

En raison de son but de retrouver sa femme et son fils avec cette somme en s‘élançant seul dans le Grand Nord, Westondale bénéficie finalement de circonstances atténuantes et de la protection des chercheurs d’or.

Dans « La prérogative du prêtre » traite d’un sujet d’adultère autour d’un couple de chercheurs d’or, les Bentham Edwin et Grace, qui succombe au charme d’un autre chercheur d’or Clyde Wharton.

Séduite par les belles promesses de Wharton, la courageuse Edwin est prête à tout plaquer pour le suivre mais est raisonnée in extremis par le père Paul Roubeau qui met parvient à la maintenir au sein de son foyer conjugal avec un homme colérique et incapable.

Variante autour du même sujet, « La sagesse de la piste » montre le changement de mentalité de l’Indien Sitka Charley en raison du comportement exemplaire sur les pistes du Grand Nord d’une femme blanche du nom Mrs Eppingwell.

Lorsque deux Indiens de l’expédition maquent à leur devoir en volant les vivres avant de tenter de s’enfuir, Charley n’hésite pas un instant et abat les deux hommes menaçant par leur comportement la survie de sa patronne.

Dans « La femme d’un roi » honneur est fait au Indiens avec Madeline une métisse indienne épousant un chercheur d’or Cal Galbraith de Circle city et profitant de son absence pour apprendre à maitriser à la perfection les danses de salon avec Malemute kid et le surprendre par son habileté dans un bal masqué.

On garde le meilleur pour la fin avec « Une Odyssée dans le Grand Nord » ou un Indien des iles Akatan nommé Naas raconte une véritable Odyssée digne d’Homère pour poursuivre un colossal chercheur d’or lui ayant dérobé Unga la femme dont il était tombé amoureux étant jeune.

Naas poursuit le couple partis à la chasse aux phoques dans le détroit du Béring, traverse la Russie, le Japon, se rend en Angleterre dans des conditions de pauvreté et de danger incroyables, le ratant à chaque fois de peu.

Revenu dans le Yukon en même temps que le couple qui avait perdu toute leur fortune, Naas profite de l’attrait de l’or pour se faire embaucher comme guide et s’arrange pour faire mourir le mari de faim et de froid dans la neige.

Mais à sa grande surprise, Unga méprise son acte et préfère rester mourir dans la neige avec son époux.

Ayant raconté son périple et son crime à Malemute kid et les siens, Naas bénéficie également de leur clémence au regard de son histoire hors du commun.

En conclusion, « Le fils du loup » ravira les admirateurs du grand Jack London tant il contient tout l’univers de ce baroudeur du Grand Nord Canadien qui a si bien su sublimer ses aventures d’apprenti chercheur d’or.

Bien sur, l’ensemble est assez inégal, certaines nouvelles relevant plus de l’anecdote que d’histoires bien construites et émouvantes, à l’exception notable de « Une Odyssée dans le Grand Nord », pour moi au dessus du lot.

London relate la rigueur de la vie dans des conditions aussi extrêmes et inhospitalières, ne pardonnant pas aux intrépides mal préparés, la folie des hommes aveuglés par la quête de l’or, la violence des relations avec les chiens parfois exploités jusqu’à la mort et les Indiens, dominés, arnaqués en prenant leurs femmes.

Une pointe de racisme affleure parfois à propos de la supériorité de la race/civilisation de l’homme blanc mais London sait aussi donner les premiers rôles aux Indiens et Indiennes ce qui pour moi se montre susceptible d’atténuer voir gommer ses critiques.

Le fils du loup (Jack London)
Published by Seth - dans Aventure
commenter cet article
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 21:33
Refresh the demon (Annihilator)

Une petite pincée de thrash metal pour réchauffer nos âmes engourdies par la pluie glaciale secouant l’Hexagone actuellement.

Enfourchant notre machine à remonter le temps nous voici à présent en 1996 année durant laquelle les Canadiens d’Annihilator sortent « Refresh the demon » dans une période difficile pour leur style de prédilection reculant sous les assauts de la concurrence, le power metal de Pantera, les grunge même déclinant et les premières poussées du néo metal considéré alors comme incarnant la nouvelle donne genre.

Ici le groupe est quasiment réduit à Jeff Waters à lui tout seul, seul Randy Black assurant la batterie face au maitre/tyran incontesté de la formation.

Avec sa pochette peu inspirée, « Refresh the demon » débute par le morceau éponyme posant un chant sec et nerveux sur des riffs thrash acérés sans oublier la traditionnelle touche mélodique incarnée par un break central.

Après cette introduction estampillée 100% thrash des années 80 surgit « Ultraparanoïa » qui tombe sur le paletot de l’auditeur aussi subitement qu’une embuscade nocturne, ne lui laissant à vrai dire aucune chance de survie.

Waters continue dans son style direct, puissant, sans concession mais se montre moins inspiré dans le trop linéaire « Syn kill 1 ».

Une courte, étrange et très réussie respiration atmosphérique de « Awaken » plus tard et « The pastor of disaster » ne fait pas forte impression malgré une louable mais insuffisante tentative de chant originale à la manière d’un prédicateur.

Le hard rock traditionnel, l’autre amour de Waters vient colorer « City of ice » d’une touche un peu plus groovy avant de lancer « A man called nothing » remarquable surtout par sa superbe introduction mélodique tranchant avec une suite thrash bien plus conventionnelle.

« Innocent eyes » occupe la place de la ballade réglementaire acoustique de grande qualité puis laisse la place à « Voices and victims » au feeling plutôt hard rock velu et plaisant.

On termine avec « Anything for money » titre rapide bien loin d’atteindre les sommets d’intensité/d’efficacité auxquels le groupe nous avait habitués et « Hunger » mid tempo presque gentillet inoffensif.

En conclusion, malgré quelques belles cartouches principalement placées dans sa première partie, « Refresh the demon » est un album manquant pour moi d’allant et d’inspiration.

Jeff Waters conserve toujours un certain savoir faire principalement guitaristique et un chant des plus corrects dans son registre certes limité mais ne fait pas beaucoup d’efforts pour surprendre ou se renouveler.

Le résultat est un album en pilotage automatique, certes encore vigoureux mais à ne réserver qu’aux fans les plus indéfectibles du genre, qui pourraient ne surcroit n’être qu’à moitié satisfait du résultat trop peu suffisamment engagé à leur gout.

Les années 90, pas la meilleure période pour le trop individualiste gratteux Canadien qui semble surtout vouloir verser dans l'auto satisfaction !

Refresh the demon (Annihilator)
Published by Seth - dans Thrash Metal
commenter cet article
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 10:34
Sons of anarchy, saison 4, épisode 1 (Kurt Sutter)

J’aurais attendu au final peu de temps avant d’entamer la saison 4 de Sons of anarchy avec « Sons of anarchy, saison 4, épisode 1 ».

Sorti en 2011 aux Etats-Unis, cette saison 4 prend place à leur sortie de la prison de Stockton quelques années après leur incarcération.

Certains ressortent les cheveux coupés courts et seul Jax (Charlie Hunnam) échappe de peu au pire après une tentative de meurtre au poinçon perpétrée par les Russes de Viktor Putlova (Keith Szarabajka).

Les retrouvailles avec le reste du club/gang sont chaleureuses, Clay (Ron Pearlman) avec Gemma (Katey Sagal) et Jax avec Tara (Maggie Stiff) avec Abel qui a bien grandi et Thomas leur second fils.

Mais en leur absence les choses ont changé, le nouveau maire Jacob Hale (Jeff Kober) a lancé un vaste programme immobilier de résidences de standing en nourrissant l’entreprise d’immobilier d’Elliott Oswald (Patrick Saint Esprit) afin d’apaiser sa colère de s’être fait dépouillé de ses terrains.

Un nouveau sherif est aussi à pied d’œuvre, le lieutenant Eli Roosevelt (Rockmond Dunbar) un noir de San Joa incorruptible et spécialisé dans l’anti gang.

Dès le retour des Sons à Charming, Roosevelt et ses hommes met en place un barrage pour tenter de les intimider en leur énonçant le nouveau fonctionnement de la ville.

Clay reçoit le message mais n’accepte pas cette évolution équivalent à la disparition des Sons à moyen terme.

En son absence, Opie (Ryan Hurst), Piney (William Lucking) et Kozik (Kenny Johnson) ont remarquablement géré ses affaires parvenant à trouver un équilibre avec Putlova pour la vente d’armes de l’IRA.

Mais Clay désire à son retour renégocier à son avantage cet accord en prenant une plus large part dans le trafic.

Un rendez vous est organisé dans un club de strip tease appartenant à Putlova.

Pour cela, les Sons doivent déjouer la surveillance des hommes de Roosevelt et harcèlent la voiture de police leur étant affectée pour permettre à Clay, Jax et Opie d’aller seuls voir le mafieux russe.

Ils ignorent que Lincoln Potter (Ray Mc Kinnon) le nouvel adjoint au procureur s’est établi à Charming et appuyé par Hale, sollicite l’aide de Roosevelt pour coincer l’IRA, les Sons et les Russes dans un vaste coup de filet.

Bénéficiant d’importants moyens de l’ATF et du FBI, Potter qui adopte également un look de motard, souhaite compléter son équipe par un homme de terrain efficace comme Roosevelt.

L’entretien entre Clay et Putlova se solde par un nouvel accord commercial augmentant le pourcentage de Sons dans le trafic d’armes géré par les Russes.

Grand prince, Clay invite ses « amis » russes au mariage d’Opie et Layla (Winter Ave Zoli).

Avant cela, Tare a un long entretien avec Jax à propos de l’avenir des enfants.

A sa grande surprise, Jax lui fait part de son désir de quitter les Sons pour offrir une nouvelle vie à sa famille, loin du crime organisé, des flics et des gangs.

Il souhaite amasser encore assez d’argent pour pouvoir fuir et estime également que Clay pétri d’arthrose au point de plus pouvoir tenir son guidon, n’en a plus pour longtemps à la tête du club.

Tout en ayant peur, Tara accepte d’attendre encore un an.

Autre personnage central de la série, Unser (Dayton Callie) est retrouvé par son amie Gemma vivant dans une roulotte comme un quasi clochard.

Abandonné par sa femme, perclus de dettes, le vieux shérif se laisse en effet mourir en refusant de prendre ses médicaments contre le cancer.

Gemma parvient à convaincre Clay d’aider son ami pour le remettre en selle.

Le chef des Sons propose alors à Unser de l’aider contre les visées de Hale sans en préciser les détails.

Lors du mariage d’Opie et Layla célébré dans une réserve indienne proche des Sons, sont présents Marcus Alvarez (Emilio Rivera) des Mayans, des Ones niners ainsi que Putlova et es hommes.

Après quelques réjouissances et un sermon décalé d’un shaman local, Clay s’éclipse avec Putlova pour parler affaires.

Le Russe leur présente ses nouvelles armes dont un pistolet « tueur de flic » capable de percer le kevlar.

A leur grande surprise, les Sons retournent leurs armes contre leurs propriétaires, liquidant Putlova et ses hommes, dont un agent infiltré du FBI sur lequel misait Russell pour faire tomber le trafic d’armes de Charming.

La mort de Putlova coïncide avec celle du tueur ayant tenté d’assassiner Jax en prison.

Otto (Kurt Sutter) qui n’a plus rien à perdre, simule un suicide pour le poinçonner à mort à l’infirmerie.

Tandis que les Sons jettent les corps de leurs rivaux russes sur les terrains de Hale,

la fête de mariage se termine sur des slows à la douceur décalée au milieu de telles horreurs.

En conclusion, fidèle à sa réputation, « Sons of anarchy, saison 4, épisode 1 » démarre en trombe par une nouvelle page tout aussi excitante que les anciennes de l’histoire des motards.

Privés de Stahl et de Jimmy O, les scénaristes mettent en place des nouveaux ennemis dans un premier temps au niveau légal avec un maire, un adjoint au procureur et nouveau shérif déterminés à les détruire.

A coté de cette menace, Clay démontre sa férocité en éliminant sans ménagement son concurrent russe qui n’aura pas fait longtemps le poids, tandis que Jax développe plus précisément ses envie de changer de vie avec Tara en délaissant sa mère et son beau-père.

Et toujours Unser, magnifique en vieil homme malade et décadent…

Impressionnant début donc de la saison 4 qui confirme le génie des réalisateurs/acteurs !

Sons of anarchy, saison 4, épisode 1 (Kurt Sutter)
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 20:11
Sons of anarchy, saison 3, épisode 13 (Kurt Sutter)

La saison 3 se termine donc avec « Sons of anarchy, saison 3, épisode 13 ».

Libérée par l’action de Stahl (Ally Walker), Gemma (Katey Sagal) peut regagner sa liberté avec un bracelet électronique et livre son inquiétude quant au jeu dangereux joué par son fils avec la sorcière de l’ATF.

Dans cet ultime, long et complexe treizième épisode concocté par le génial Kurt Sutter, les Sons of anarchy utilisent une ultime fois Otto (Kurt Sutter) croupissant dans une prison dans l’attente de son exécution pour entrer en contact avec Lenny Janowitz (Sony Brager) un vieux proxénète proche des Russes et arranger une transaction avec Viktor Putlova (Keith Szarabajka) qui protège toujours Jimmy O’Phelan (Titus Welliver) et son ami Donny (Joël Tobeck) dans l’attente de leur prochain départ en Amérique du Sud.

Contre toute attente Putlova accepte de livrer Jimmy à ses ennemis en échange de deux millions de dollars.

Malgré l’aide de Chucky (Michael Marisi Ornstein) qui retrouve une valise remplie de faux billets, cette somme reste trop importante pour les finances des Sons, ce qui pousse Jax (Charlie Hunnam) à demander l’aide de Stahl pour compléter le reste avec des vrais billets.

En échange, Stahl obtient de Jax de pouvoir être à 5 minutes de la transaction pour cueillir à l’aide de ses hommes Jimmy.

Donny est froidement liquidé et Jimmy livré aux Sons qui donnent en échange la valise de vrais et faux billets à Putlova.

Mais sur le chemin du retour l’Irlandais est transféré de voiture, ce qui permet de berner Putlova furieux de s’être fait berné et Stahl rentrée bredouille d’une action censé la faire monter dans la hiérarchie de l’ATF.

Une nouvelle négociation a ensuite lieu entre Jax et Stahl qui finit par forcer le vice président des Sons à signer le document faisant de lui un informateur de l’ATF mais suspend en retour la signature atténuant la peine allouée aux motards.

Jax est donc forcé de conduire l’ATF jusqu’au garage des Sons ou est détenu Jimmy.

Le gangster irlandais se croit sauvé d’une exécution sommaire et remercie l’ATF de l’avoir sauvé.

Devant la perplexité de Clay (Ron Pearlman), Stahl finit par avouer le statut d’informateur de Jax ce qui en fait un condamné à mort.

Les Sons sont embarqués mais Unser (Dayton Callie) le vieux sheriff destitué de tout son pouvoir par Jacob Hale (Jeff Kober) au profit d’une autre municipalité, entre alors en action, détournant l’attention de l’escorte pour se retrouver seul avec Stahl et Jimmy.

Les dernier Sons non incarcérés, Opie (Ryan Hurst), Chibs (Tommy Flanagan) et Piney (William Lucking) surgissent alors et encerclent Stahl et son prisonnier.
Jimmy est pris à part par son ennemi viscéral Chibs qui lui rend cruellement la pareille de son sourire « irlandais » en lui découpant la bouche avant de le poignarder à mort.

Mais le plus étonnant reste le sort réservé à Stahl, exécuté par Opie qui venge ainsi la mort de sa femme.

Prévenus par deux Prospects, les Sons jubilent dans le fourgon qui les conduit en prison pour une peine allégée finalement signée par Stahl.

Restée seule, Gemma lit une lettre de Jax lui avouant que sa trahison a été savamment orchestrée par les Sons qui ont manipulé Stahl pour piéger Jimmy et se débarrasser du même coup de la peste de l’ATF.

Mais Tara (Maggie Stiff) lit dans le même temps une lettre terrible de John Teller remise par Maureen Ashby (Paula Malcomson), faisant état de son assassinat par Clay et Gemma.

En conclusion, « Sons of anarchy, saison 3, épisode 13 » conclue de manière magistrale une saison encore une fois exceptionnelle habillé d’une bade son rock ‘n’ roll d’une beauté et d’une force incroyables.

Malgré un début un peu lent, l’histoire prend une tournure impressionnante en Irlande sans oublier de se développer également aux Etats-Unis.

Dans ce final ahurissant comme un jeu d’échecs sanglant, les pièces maitresses finissent par s’écrouler, le charismatique Jimmy O comme il était prévisible mais également Stahl, adversaire froide et machiavélique des Sons depuis déjà trois saisons.

Sans Stahl on se demande qui pourrait menacer du coté légal les motards californiens ?

De quoi réserver une saison 4 alléchante sur fond de trahison père-mère-fils…

Sons of anarchy ou la meilleure série jamais crée ? Hmm…

Sons of anarchy, saison 3, épisode 13 (Kurt Sutter)
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 21:40
Les fruits de l'hiver (Bernard Clavel)

En 1968, sort « Les fruits de l’hiver » dernier tome de la série « La grande patience » de Bernard Clavel.

L’histoire prend toujours place à Lons-le-Saulnier (Jura) en plein milieu de la Seconde guerre mondiale (1943) ou se débattent les Dubois père et mère.

Leur fils Julien étant recherché pour désertion, le couple vit dans la peur de sa rafle par la Milice française à la solde de la Gestapo.

Ce déchirement est accentué par le ralliement de Paul, le fils de Gaston Dubois à la Milice, qu’il a rejoint autant par gout du profit facile que de sa haine des communistes.

Vieillissant et malade, Gaston accepte mal les privations dues à la guerre, notamment le manque de tabac et de bois, matériau essentiel pour se chauffer à cette époque.

Devant les restrictions des livraisons du forestier Picaud, les Dubois se résolvent à aller couper eux-mêmes du bois en foret.

Le travail est véritablement harassant dans les denses forets du Jura, mais le couple s’en acquitte avec courage, trouvant refuge dans une rustique cabine de bucheron la nuit tombée.

A leur retour, les Dubois ont la surprise de trouver un Julien au physique méconnaissable, barbu, chevelu et amaigri comme un artiste peintre vivant dans la clandestinité.

Avec une certaine désinvolture, Julien explique à ses parents avoir vécu à Marseille pour se cacher de la Milice.

Le jeune homme semble vouloir séjourner un peu avec ses parents, passant le plus clair de son temps à écrire seul dans sa chambre.

Mais sa présence chez les Dubois leur fait courir à tous un grand danger, car le sournois Paul remarque la fumée s’échappant de la chambre et vient faire une visite des plus menaçantes au sein du foyer familial.

Ce sera Vaintrenier le conseiller municipal, qui aidera Julien à fuir vers le maquis jurassien avant que Paul ne donne l’alerte à la redoutable Milice.

Restés seuls, les Dubois apprennent le mariage imminent de Julien avec Françoise, une jeune fille de Saint Claude rencontrée à Lyon.

Mais après de violents combats, les Allemands quittent finalement la ville, refluant derrière la poussée des FFI et des Américains.

Le rapport de force s’inverse, Paul un moment inquiété est arrêté mais finalement relâché et laissé libre malgré son statut de collaborateur.

Marié en catimini à Lyon, Julien annonce la naissance à venir d’une petite fille.

Pourtant, la mère Dubois n’aura jamais le plaisir de connaitre sa petite fille puisqu’elle décède brutalement en faisant la jardin avec son mari.

La mort de la mère Dubois est un immense choc pour Gaston.

Resté seul, il subit la pression de Paul et sa femme Micheline qui cherche à récupérer sa maison en l’amenant à vivre chez eux.

Un véritable bras de fer va alors s’établir entre le couple et Gaston dépendant de la nourriture et du bois qu’il lui apportent pour survivre.

Mais la vieillesse, la solitude et la maladie vont finir par avoir raison de la résistance de Gaston qui cède finalement lorsque Paul lui demande de construire des garages sur son jardin.

Privé du soutien de Julien resté faire sa vie à Lyon, Gaston suffoque lorsqu’il voit son bien progressivement rongé par la voracité de son fils et après un ultime malaise, finit par mourir après une longue période d’agonie ou il revoit en accéléré toute sa vie : son jeunesse de gymnaste, son métier-passion de boulanger, sa femme, sa petite fille amenée par Françoise, son jardin qu’il aimait tant, ses raids dans la forets et enfin… le visage de Julien finalement venu à son chevet.

En conclusion, tout auréolé d’un prix Goncourt largement mérité, « Les fruits de l’hiver » est une formidable roman et de loin le meilleur de « La grande patience ».

Clavel boucle sa boucle, racontant dans un style puissant et naturaliste, la vie d’un vieux couple de Jurassiens pendant la Seconde guerre mondiale, écartelé entre deux fils, l’un collaborateur proche des Allemands, l’autre fantasque et plutôt enclin à la Résistance, mais met surtout plein dans le mille par les formidables séquences d’émotions autour de la vie du père Dubois.

Vieil homme fier, honnête et travailleur, le père Dubois est un personnage formidablement attachant qu’on a plaisir à suivre dans ses longues sorties à couper du bois dans la foret ou à se raccrocher à son jardin, source importante de fierté.

Impossible donc de ne pas être ému par la fin de cet homme de haute noblesse et de ne pas y avoir le reflet de sa propre fin, sans doute un jour, dans la solitude, l’oubli et la voracité de certains enfants intéressés…

Les fruits de l'hiver (Bernard Clavel)
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 21:07
Sons of anarchy, saison 3, épisode 12 (Kurt Sutter)

Avant dernier épisode de la saison 3, « Sons of anarchy, saison 3, épisode 12 » montre un Jimmy O’Phelan (Titus Welliver) en cavale avec Donny (Joël Tobeck) aux Etats-Unis et protégé par la Mafia russe de Viktor Putlova (Keith Szarabajka) qui exige deux millions de dollars pour le faire passer au Brésil.

Incapable de payer d’avance, Jimmy très nerveux envoie son bras droit trouver 750 000 dollars et accepte de payer aux Russes un fort pourcentage dans son trafic d’armes.

De retour dans leur fief de Charming, les Sons doivent tout d’abord mettre tout en œuvre pour retrouver Tara (Maggie Stiff) toujours aux mains de Salazar (Jose Pablo Cantilla) devenu incontrôlable car aux abois.

Sur le coup d’un mandat d’arrêt, Gemma (Katey Sagal) renonce à se cacher et prend les devants en braquant Stahl (Ally Walker) en lui demandant de renoncer à son marché avec Jax sous peine de changer son témoignage et de la mettre ainsi en difficulté vis-à-vis des morts suspectes de Polly Zobelle (Sarah Jones) et Edmund Hayes (Callard Harris).

Mais Stahl continue de collaborer avec Jax, exigeant Jimmy O vivant en échange de l’immunité de sa mère et de son club.

Tout en faisant comprendre qu’il pourrait également livrer des membres du Conseil de l’IRA à l’ATF, Jax exige à son tour de mettre tout en œuvre pour sauver Tara.

Stahl demande alors à Unser (Dayton Callie) d’intervenir auprès des Sons pour travailler ensemble pour Tara.

Prendre Salazar vivant intéresse au plus haut point Unser et Clay (Ron Pearlman) en raison de son témoignage dans la mort de Lumpy Feldstein (Michael Fairman) impliquant Jacob Hale (Jeff Kober) et ses visées immobilières.

Se sachant acculé, Salazar prend en otage Hale à son bureau et demande à pouvoir gagner le Mexique.

Stahl réplique en déployant de gros moyens policiers dont le S.W.A.T. équivalent du RAID français tandis que les Mayans d’Alvarez (Emilio Rivera) qui souhaitent eux tuer Salazar sont prudemment tenus à distance.

Dans une ambiance explosive, Salazar demande à échanger Tara contre Jax avec le but de les tuer tous les deux.

Une réaction désespérée de Hale blesse le bandido au dos et Jax finit le travail en le tuant d’un coup de couteau en plein cœur, anéantissant ainsi toute arme contre les visées expansionnistes de Hale.

La surprise provient de Stahl qui profite de la confusion pour assassiner Amy Tyler (Pamela J Gray) pourtant son amante mais qui était au courant de son marché avec Jax.

Stahl se surpasse dans l’abject au cours de son témoignage, accusant des gangsters mexicains du meurtre de Tyler pour ensuite lui faire porter le chapeau de la mort de Hayes, ce qui lui permet de fait d’innocenter Gemma…

Pour terminer, le balourd Opie (Ryan Hurst) se résout à demander en mariage Layla (Winter Ave Zoli) dans l’espoir lui faire abandonner le porno…

En conclusion, « Sons of anarchy, saison 3, épisode 12 » montre que le retour d’Irlande n’a en rien altéré l’intensité dramatique des épisodes et propose une intrigue toujours surpuissante tenant en haleine le spectateur.

Ici le cas Salazar est finalement réglé, non sans que le Calavera ait causé suffisamment de troubles, Tara et Abel sont finalement récupérés vivants…

Seuls les ennemis des Sons semblent toujours en place, l’affreux Jacob Hale qui tente de gonfler sa popularité après la prise d’otage de Salazar, un Jimmy O dangereux comme un tigre aux abois et Stahl dont les manipulations abjectes hissent au rang de pire crapule de la série !

La conclusion vite !

Sons of anarchy, saison 3, épisode 12 (Kurt Sutter)
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 19:55
Sons of anarchy, saison 3, épisode 11 (Kurt Sutter)

La fin de la saison 3 se profile avec « Sons of anarchy, saison 3, épisode 11 ».

Usant de force, les Sons of anarchy font pression sur les nonnes gardant Abel afin de localiser le couple ayant adopté Abel sur ordre du père Ashby (James Cosmo).

Gemma (Katey Sagal) fait voler en éclat les tentatives de dissimulation des nonnes en menaçant de mort un des enfants de l’orphelinat et Jax (Charlie Hunnam) arrive juste au moment ou le couple quitte son domicile.

Le motard suit le couple depuis leur hôtel jusqu’à un marché mais devant le bonheur qui émane de leur petite famille soudée, ne peut se résoudre à les aborder pour leur reprendre Abel.

Il revient effondré auprès de Gemma qui tente en vain de le secouer.

Malheureusement, Jimmy O’Phelan (Titus Welliver) et Donny (Joël Tobeck) qui ont assassiné Sean Casey (Dan Hildebrand) n’ont pas autant de remord que son rival, et enlèvent Abel pour l’utiliser comme monnaie d’échange vis-à-vis de l’IRA pour pouvoir quitter sans encombre l’Irlande.

Jax trouve le couple inanimé à leur hôtel, ce qui rajoute à son sentiment de culpabilité pour ces victimes collatérales de la guerre des gangs.

La médiation devient alors inévitable avec Jimmy O.

Jax finit par retrouver Abel mais Ashby doit se constituer comme otage mettant sans doute sa vie en grand péril.

Mais les Sons qui ont accepté auprès du conseil de l’IRA d’éliminer Jimmy O en échange d’un accord commercial sans précédent avec eux permettant d’étendre leur trafic d’armes à toute la Californie, n’entendent pas pour autant laisser Jimmy O en paix.

Après une ultime soirée en compagnie de Maureen (Paula Malcomson) et Trinity Ashby (Zoe Boyle), les Sons quittent l’Irlande avec Abel.

Juste avant de partir, Jax reçoit un coup de fil des Etats-Unis le mettant au courant de la situation dramatique vécue par Tara (Maggie Stiff).

Devant l’échec des négociations entre Tiger (Kim Coates), Kozik (Kenny Johnson) pourtant soutenu par les équipes de Stahl (Ally Walker), la jeune docteur trouve en elle des ressources inespérées, blessant mortellement Luisa (Tara Macken) la petite amie de Salazar (Jose Pablo Cantilla).

Tara négocie la libération de son amie Margaret Murphy (Mc Nally Sagal) et doit faire face à la colère de Salazar devant la mort de Luisa.

En conclusion, « Sons of anarchy, saison 3, épisode 11 » continue sur le même rythme passionnant, réalisant une scène de pure grace lorsque Jax renonce après un longue hésitation à aller chercher son fils dans l’espoir de lui offrir une vie meilleure.

Dans le rôle de la matrone impitoyable chef des motards, Gemma impressionne et le face à face avec le redoutable et charismatique Jimmy O se solde par les retrouvailles tant espérées d’Abel.

Pourtant malgré le soulagement, Jax ne peut complètement se reposer puisqu’il apprend que Tara enceinte de lui est en situation critique car enlevée par Salazar…

Sons of anarchy, saison 3, épisode 11 (Kurt Sutter)
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 20:01
Le coeur des vivants (Bernard Clavel)

Tout se suit dans l’œuvre de Bernard Clavel et « Le cœur des vivants » voit le jour en 1964.

On y retrouve le Jurassien Julien Dubois affecté au début de la Seconde guerre mondiale à Castres dans un poste de surveillance de la D.CA.

Flanqué de son ami savoyard Francis Carento, Julien découvre à Castre une planque parfaite ou une poignée d’hommes se la coule douce dans une mission de surveillance passive loin de contraintes militaires strictes.

Il fait rapidement la connaissance de Riter, un Parisien à l’âme de poète torturé grand amateur de théâtre et de littérature.

Riter qui a un fâcheux penchant pour la boisson, fait découvrir les plaisirs de la ville à Julien, qui y fait la connaissance de Sylvie Garuel, une jolie et jeune brune fille de bonne famille.

Les deux jeunes flirtent avec un naturel désarmant mais leur rendez vous restent clandestin, Sylvie étant destiné au fils d’un industriel local une fois la guerre finie.

Une parenthèse à cette intense passion a lieu avec la permission de Julien qui lui permet de retrouver sa famille restée à Lons-le-Saulnier.

Malgré une plaisante aventure avec Odette une petite serveuse de Fébruans rencontré à une noce, le séjour de Julien en Franche Comté est agité de plus sombres pensées comme le récit de la mort de son ex chef Pâtissier de Dole, André Voisin, homme fort et généreux, tué par les Allemands alors qu’il cherchait simplement à rejoindre à vélo le village ou se trouvait sa femme.

Ces méditations rejoignent le souvenir de la mort de son oncle chéri, Pierre Dantin, puis la vie reprend inexorablement ses droits et avec elle les retrouvailles avec Sylvie.

En 1940, la défaite de l'armée française vient changer le cours de la guerre et donner des idées de désertion aux isolés du poste de D.C.A.

Imitant l’exemple de Berthier passé avec succès en Espagne, Julien et Francis tentent leur chance en marchant en pleine nuit dans la Montagne Noire.

Peu à l’aise dans une nature hostile délivrant de terribles orages, les deux garçons se perdent dans la nuit et Francis, épuisé et malade, ne doit son salut qu’à l’arrivée d’un vieux bucheron qui leur prête assistance.

Après avoir remis sur pied Francis, le vieux par ailleurs vétéran de 1914-1918, les remet sur le droit chemin.

Mais malgré l’aide du vieil homme, la progression reste difficile et Francis atteint d’un mystérieuse hémorragie, finit par périr dans les bras de son ami paniqué de ne pouvoir lui venir en aide.

Julien est repris par les gendarmes français et bénéficiant de la complicité d’un capitaine, peut s’évader et rejoindre dans la clandestinité son poste de D.C.A dans l’attente de la démobilisation.

Même si Julien peut encore revoir Sylvie et vivre un instant d’amour magique en pleine nature, la situation se gâche subitement à l’annonce de la grossesse de la jeune fille.

Face au scandale public, Sylvie fait marche arrière et rompt brutalement avec Julien qui le cœur déchiré de chagrin la regarde un dernière fois filer devant lui en vélo.

En conclusion, après la déception de « Celui qui voulait voir la mer », « Le cœur des vivants » rétablit l’ordre des choses et présente une histoire prenante ou un jeune Jurassien traverse toute la Seconde guerre mondiale sans tirer un coup de feu, découvrant l’amour passionnel dans une ville du Sud mais comprenant aussi la terrible valeur de la vie au travers des drames de la mort de son ancien chef, de son meilleur ami ou de celle curieuse du mari d’une amante de passage.

Profond, douloureux et riche, « Le cœur des vivants » séduit autant sur le fond que sur la forme et donne une puissante envie de terminer le cycle de « La grande patience ».

Le coeur des vivants (Bernard Clavel)
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 20:25
Sons of anarchy, saison 3, épisode 10 (Kurt Sutter)

Dans « Sons of anarchy saison 3, épisode 10 », après le choc de l’explosion, l’attitude étrange de O’Neill (Arie Verveen) et sa subite disparition après le drame alertent les leaders des Sons, qui décident de le traquer dans le but de trouver Jimmy O’Phelan (Titus Welliver).

O’Neill est vendu par sa petite amie Cherry (Taryn Manning) et coincé dans un loft situé dans la zone portuaire.

Mc Gee (Andy Mc Phee) participe au raid afin de disculper sa propre culpabilité mais tente une ultime manœuvre pour sauver son complice/ami.

Malheureusement pour lui O’Neill est cueilli par Jax (Charlie Hunnam), emmené dans un entrepôt pour y être torturé par le froid Sean Casey (Dan Hildebrand).

Ses aveux filmés avant sa mort sont accablants contre Jimmy et serviront de témoignages pour le discréditer vis-à-vis de la hiérarchie de l’IRA qui suivra les avis d’Ashby (James Cosmo) pour l’exécuter.

Mais l’intervention de Jimmy et ses hommes venus liquider les Sons à l’arme automatique apporte la confusion.

Surpris par l’intense résistance des bikers, Jimmy et ses hommes sont obligés de fuir sous les balles.

Resté seul, Mc Gee qui a été également trahi par les aveux d’O’Neill est jeté du haut d’un immeuble par Clay malgré les liens de plus de vingt ans qu’il entretenait avec le vieux biker irlandais.

Clay se confie ensuite à Gemma (Katey Sagal) qui se trouve forcé d’avouer à Jax et Trinity (Zoe Boyle) sur le point de devenir amants, que John Teller est le paire commun.

Cette révélation arrache le cœur de Gemma dont les rapports avec Maureen (Paula Malcomson) sont exécrables en raison de leur passé commun.

A Charming, Tiger (Kim Coates) Piney (William Lucking) et Herman Kozik (Kenny Johnson) se résolvent à tenter de négocier l’aide d’Alvarez (Emilio Rivera) pour simuler sa mort pendant 24h afin de forcer Hector Salazar (José Pablo Cantillo) et sa compagne Luisa (Tara Macken) à relâcher Tara (Maggie Stiff) et Margaret (Mac Nally Sagal).

Après un entretien houleux, le redoutable chef des Mayans sensibles aux arguments familiaux de ses nouveaux alliés, accepte d’aider les Sons.

Enfin, dans la dernière partie de l’épisode alors qu’Ashby semble renier son marché passé avec Jax en lui avouant qu’en raison d’un serment fait auprès de son père John Teller, il a donné Abel à un couple d’adoption pour l’arracher à la vie de gangster, le vice président des Sons réagit brutalement agressant Sean pour forcer le vieux prêtre à lui révéler l’adresse ou se trouve son fils.

En conclusion, le niveau de « Sons of anarchy saison 3, épisode 10 » reste exceptionnel avec un choc frontal entre Jimmy et les Sons, mais aussi l’exécution de deux traitres, l’un horriblement torturé, l’autre éliminé après une mise en scène magistrale dans un face à face avec le grand Clay.

Mais la tension reste à son comble avec Tara gravement menacée par Salazar, un dangereux service demandé au sulfureux chef des Mayans et les révélations explosives sur la famille de Jax en Irlande…

Quelque chose me dit qu’après des débuts parfois laborieux, la fin de la saison 3 sera de haute volée !

Sons of anarchy, saison 3, épisode 10 (Kurt Sutter)
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 19:56
Sons of anarchy, saison 3, épisode 9 (Kurt Sutter)

« Sons of anarchy, saison 3, épisode 9 » voit Jax Taller (Charlie Hunnam) se méfier de l’offre du père Ashby (James Cosmo) et demande à son alliée contre nature June Stahl (Ally Walker) de l’ATF de se renseigner sur cet homme tout puissant au sein de la hiérarchie de l’IRA.

Obligé vis-à-vis de Stahl de livrer Jimmy O’Phelan (Titus Welliver) vivant, parvient à convaincre Clay (Ron Pearlman) de l’approcher au cours d’un run de protection des Sons de Belfast pour un trafic d’armes de l’IRA.

Mais les Sons ne doutent toujours pas que Liam O’Neill (Arie Verveen) et Keith Mc Gee (Andy Mc Phee) prévoient de les trahir en les livrant aux hommes de Jimmy.

Après avoir passé un étrange contrôle policier, les Sons se trouvent enfermés dans une grange et parviennent à s’extraire grâce à Happy (David Labrava) et Juice (Theo Rossi) avant qu’un camion bourré d’explosif commandé par O’Neill ne leur explose dessus.

La déflagration fait 5 morts parmi les bikers dont, Padraic Telford (Lorcan O’Toole) le jeune neveu de Chibs (Tommy Flanagan).

Dans le même temps le redoutable Jimmy et son bras droit Sonny (Joël Tobeck) font irruption chez Maureen Ashby (Paula Malcomson) dans le but de récupérer Fiona (Bellina Logan) et Kerianne (Q‘Orianka Olcher).

L’intervention armée de Trinity (Zoe Boyle) sème le trouble qui profite à Gemma (Katey Sagal) pour retourner la situation et braquer les deux tueurs.

Mais contre toute attente, Fiona réagit en faveur de Jimmy pour dit elle protéger Gemma qui voulait l’abattre afin de récupérer Abel.

Les deux tueurs repartent néanmoins bredouilles mais menaçants avec comme bilan la mort d’un cousin de Sean Casey (Dan Hildebrand) le redoutable garde du corps d’Ashby.

A Charming, l’enquête autour de l’agression de Lumpy (Michael Fairman) conduit Unser (Dayton Callie) à comprendre que c’est Jacob Hale (Jeff Kobber) qui a commandité l’acte afin de faire prospérer sa société d’immobilier.

Mais les bikers restés sur place, Tiger (Kim Coates) et Piney (William Lurcking) ont d’autres priorités : l’enlèvement de Tara (Maggie Stiff) et sa chef Margaret Murphy (Mc Nally Sagal) par Hector Salazar (José Pablo Cantillo) et sa compagne Luisa (Tara Macken) qui exigent en échange de leur vie l’assassinant de son rival Mayan Marcus Alvarez (Emilio Rivera) et le vol de 250 000 dollars lui appartenant.

En conclusion, « Sons of anarchy, saison 3, épisode 9 » hausse le ton et la cadence pour proposer une dernière partie de saison exceptionnelle dans laquelle les Sons payent un lourd tribu en Irlande face aux redoutables cadres de l’IRA et aux traitrises internes tandis que Tara fragilisée par sa grossesse, subit la colère d’un biker latino gravement sous estimé, faisant figure de menace mortelle pour la famille de Jax…

D’un point de vue formelle, cette épisode 9 se surpasse avec quelques scènes d’anthologie comme le flash back ralenti de Jax autour de son père John Teller pendant l’explosion avant que celui-ci ne se matérialise sous les traits de Clay, la chute d’un vieil ami, membre fondateur du gang et toujours les somptueux paysages irlandais sur fond de rock lourd.

Vous avez dit génie ?

Sons of anarchy, saison 3, épisode 9 (Kurt Sutter)
Published by Seth - dans Policier
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Seth
  • : Articles/Chroniques pour un partage de voyages interieurs majoritairement littéraires
  • Contact

Recherche

Pages

Liens